"Il faut se connaître soi-même avant de faire un plan de carrière"

Katrin Büchenbacher, étudiante en master à l’École de la communication de Sciences Po, a suivi l’atelier “Career building” proposé par le Service Carrières de Sciences Po. Une formation qui l’a aidée à comprendre à quel point il est important de bien se connaître avant de pouvoir définir son plan de carrière.

Pourquoi avez-vous participé à cet atelier ?

Je m’intéresse à des secteurs très différents et j’avais déjà fait des stages en journalisme et en communication politique. Mais je me suis dit que ce n’est pas parce je trouvais ces domaines intéressants qu’ils étaient forcément faits pour moi. Pour mon prochain stage, je voulais trouver une mission dans un secteur qui correspond vraiment à ma personnalité, sur le plan personnel comme professionnel. Je me suis inscrite à cet atelier en pensant que cela pouvait m’aider à faire un choix plus éclairé.

Quelle était la pédagogie choisie par le formateur ?

Le coach était vraiment inspirant. Il s'agit de Magali Folmer, une diplômée de Sciences Po : elle s’est mise facilement à notre place, et nous a aidé à prendre nos distances avec les images toutes faites sur ce que l’on attend d’un diplômé de Sciences Po, ce qu’il est supposé faire après son diplôme.

Au début, nous pensions qu’on allait travailler sur notre CV et améliorer la façon dont nous nous présentons face aux recruteurs. Mais en réalité, la formatrice nous a aidés à prendre conscience des ressources que nous avons en nous.

Elle nous a amenés à définir nos valeurs, nos atouts, et les secteurs qui nous attirent vraiment. C’est un exercice difficile et exigeant, parce que nous n’avons pas l’habitude de cette introspection. Elle nous a poussé à travailler sur nous-mêmes, pas de façon individuelle, mais toujours en petits groupes. Nous devions partager nos découvertes personnelles avec les autres. Et elle nous a encouragés à nous projeter sur le long terme. Par exemple, l’un des exercices consistait à imaginer le titre d’un article de journal qui aurait fait notre portrait dans 40 ans. Et à retracer chacune des étapes à franchir pour arriver jusque là.

Qu’avez-vous retenu de l’atelier ?

Avant l’atelier, je n’avais qu’une idée confuse de mon avenir. Je savais ce que j’aimais bien, ce que je n’aimais pas, j’avais une idée assez précise de mes centres d’intérêt, mais aucune vision claire de la trajectoire professionnelle dans laquelle je voulais m’engager.

L’atelier m’a appris à mieux me connaître. Je sais que j’ai besoin d’indépendance, et que je ne veux pas intégrer une entreprise où la hiérarchie est très rigide. L’atelier a aussi révélé que je suis créative et que le travail en équipe compte beaucoup pour moi. Ce qui est devenu très clair en fait, c’est mon travail doit avoir du sens. J’ai besoin d’une mission dans laquelle je m’engage. Quand on commence à se connaître, à réfléchir au type d’organisation dans laquelle on se projette, et au niveau d’indépendance dont on a besoin, on peut vraiment commencer à imaginer à quoi va ressembler son plan de carrière.

En savoir plus

Sarah, entre études et ballon rond

Sarah, entre études et ballon rond

Allier études en affaires publiques et football, c’est le pari fait par Sarah Boudaoud, étudiante en master Public Policy - spécialité Management and Public Affairs et joueuse professionnelle au prestigieux club de football féminin d’Issy-les-Moulineaux. Comment alterne-t-elle études à Sciences Po, séances d’entraînement et matchs, et un CDD d’assistante parlementaire ? Découvrez son parcours en vidéo !

Lire la suite
Handicap :

Handicap : "En parler sans tabou"

Diplômée 2018 du master en Sécurité internationale de l’École des affaires internationales de Sciences Po (PSIA), Marie-Line a passé le prestigieux concours du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères via une voie spécifique de recrutement dédiée aux personnes en situation de handicap. Dans deux mois, elle prendra son premier emploi en tant que “secrétaire des Affaires étrangères”, un poste de catégorie A. Préparation des concours, futures missions à l’étranger ou encore accompagnement du handicap à Sciences Po, elle nous détaille son parcours.

Lire la suite
“Les réseaux sont des espaces culturels”

“Les réseaux sont des espaces culturels”

La Joconde aurait-elle fait un selfie ? Présents à chaque instant dans la vie des étudiants, les réseaux sociaux bouleversent aussi la création : ils créent de nouveaux usages, renouvellent l’expression de soi, réinventent les codes. Dans son cours sur les “Sociologies des cultures web”, Naveen Minai emmène les étudiants explorer ces espaces de la modernité culturelle…

Lire la suite
De Nairobi à Paris

De Nairobi à Paris

Sciences Po et l’université de Strathmore ouvrent un nouveau double diplôme en bachelor et master. Cette formation permettra aux étudiants de premier cycle inscrits à l’université de Strathmore d’obtenir, en cinq ans, un diplôme de bachelor de l’université de Strathmore suivi d’un diplôme de master de Sciences Po.

Lire la suite

"L'amour des textes"

Qu’est-ce qui peut réunir une ancienne ministre de la Culture et des étudiants réfugiés dans une salle de cours ? L'amour des textes d'Albert Camus et de Victor Hugo ! Avec la culture comme langage universel et outil d’intégration, Aurélie Filippetti transmet sa passion des grands textes aux étudiants réfugiés accueillis par Sciences Po depuis 2015. Quand littérature rime avec ouverture...

Lire la suite
FEMPO, la success story

FEMPO, la success story

FEMPO est une start-up qui propose des culottes en tissu lavable destinées à remplacer les protections hygiéniques. Accompagné par l’incubateur de Sciences Po en 2018, ce projet est né de la rencontre de deux alumnae, Fanny Abes, diplômée du master en politique économique internationale, et Claudette Lovencin, diplômée du master en politique publique. Lire la suite

Une histoire de femmes

Une histoire de femmes

Des premières étudiantes entrées dans nos murs en 1919 jusqu’à une politique active de soutien de l’égalité aujourd’hui, comment la place des femmes a-t-elle évolué dans l’École ? À l’occasion de la journée internationale des droits de la femme, 5 dates clés de l’histoire des femmes à Sciences Po.

Lire la suite
Sciences Po 3ème université mondiale en

Sciences Po 3ème université mondiale en "science politique et relations internationales"

Sciences Po améliore encore son positionnement international en "science politique et relations internationales" en passant de la quatrième à la troisième place mondiale dans le classement international QS 2019 des meilleures universités par discipline, dévoilé ce 26 février 2019. Classée derrière Harvard et Oxford, Sciences Po est la première université d'Europe continentale dans cette discipline, devant LSE et Cambridge.

Lire la suite
“La propagande a été le ciment de la démocratie libérale”

“La propagande a été le ciment de la démocratie libérale”

La persuasion de masse n’est pas née avec Internet, mais le numérique et les réseaux sociaux marquent une révolution dans l’histoire de la propagande. Loin d’avoir disparu avec les régimes totalitaires du XXè siècle, la voici plus présente, plus efficace, et plus dangereuse que jamais pour la démocratie. Entretien avec David Colon, historien et enseignant à Sciences Po, sur son ouvrage Propagande. La manipulation de masse dans le monde contemporain.

Lire la suite