5 conseils avant les écrits

Samedi 20 et dimanche 21 février prochains, vous serez des milliers de candidats à plancher sur les épreuves écrites pour l’entrée en 1ère année à Sciences Po. C’est le moment d’avoir confiance en soi : voici quelques rappels utiles pour arriver sereins.

1/ Il s’agit d’un examen, pas d’un concours ! et ça change tout.

On l’oublie trop souvent, mais les épreuves écrites pour entrer à Sciences Po en 1ère année, au Collège Universitaire, portent le doux nom de “procédure par examen”. Dans un concours, le nombre X d’admis est défini à l’avance : on sélectionne les X meilleurs, quels que soient leurs résultats. Dans un examen, comme celui que vous allez passer samedi, il n’y a pas de nombre d’admis prédéfini, mais un niveau à atteindre. Inutile de stresser le jour J en imaginant que vos voisins de salle ont l’air infiniment plus préparés/sérieux/intelligents : votre principal défi, c’est de vous dépasser vous-même !

2/ Il n’y a pas de profil type. Chaque profil a sa chance.

Il n’existe pas de “candidat type” pour nous. Sciences Po est ouvert à tous les profils. La preuve, en 2015, nous avons accueilli 1734 nouveaux admis qui venaient de 878 lycées différents, soit en moyenne 2 admis par lycée. Vous avez vos chances quel que soit votre lycée d’origine et quelle que soit votre série de Baccalauréat. Les résultats en attestent : les chances de réussite des candidats de S, ES et L sont comparables.

3/ Il n’y a pas que vos notes à l’écrit qui comptent (mais ça compte)

Bien sûr, les épreuves des 20 et 21 février prochains sont très importantes. Mais vos notes à l’écrit ne sont pas la seule indication que les évaluateurs vont prendre en considération pour décider ou non si vous êtes admissible. Le dossier que vous avez patiemment constitué, la lettre de motivation que vous avez soigneusement rédigée, tout cela compte aussi. C’est déjà la moitié du chemin vers l’oral que vous avez parcourue, mine de rien !

4/ Vous avez bien révisé (mais un peu de méthode, ça peut aider)

Vous êtes en Terminale : vous avez donc déjà deux ans et demi de révisions derrière vous. L’examen écrit que vous allez passer évalue les (nombreuses) connaissances que vous avez emmagasinées depuis la seconde, et le travail que vous avez déjà entamé pour vous préparer au Baccalauréat à la fin de l’année (et qu’il est nécessaire d’obtenir pour entrer à Sciences Po, rappelons-le). Le jour de l’examen, c’est la capacité à traiter le sujet qui compte : pour cela, nos fiches méthodologiques sur openclassrooms peuvent vous aider.

5/ Ne vous laissez pas impressionner !

En résumé, vous avez déjà la motivation, les révisions, un dossier, et des années de préparation au lycée. Autant d’atouts à garder en mémoire pour rester calme le jour des épreuves et ne se laisser impressionner ni par le lieu de l’examen ni par les autres candidats. Ni trop sûrs de vous, ni trop timides : ayez confiance en vous, tout simplement.

Bonne chance à tous !

Quelques conseils pratiques :

  • Prévoyez d’arriver suffisamment en avance afin de vous installer calmement
  • Assurez-vous d’avoir bien imprimé votre convocation et d’être munis de votre pièce d’identité
  • Apportez de quoi vous restaurer et boire légèrement pendant les épreuves
  • Prenez connaissance des consignes de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate,  afin de faciliter les contrôles le jour des épreuves

Liens utiles

Qu’apprend-on à l’École urbaine ?

Qu’apprend-on à l’École urbaine ?

Les masters de l’École urbaine ont été constituées pour travailler à la fois sur des questions de gouvernance et de mise en oeuvre de politiques publiques, en s’appuyant sur les sciences sociales.” - Patrick Le Galès, Doyen de l'École urbaine de Sciences Po. Découvrez en vidéo l’École qui forme des “fabricants de politiques publiques des villes et des territoires.”

Lire la suite
Qu'ont-ils retenu de leur parcours à Sciences Po ?

Qu'ont-ils retenu de leur parcours à Sciences Po ?

Stéphane Colin : “L’expérience Sciences Po a été différente pour chacun d’entre nous mais je pense que nous en retiendrons tous, et avant tout, une formidable expérience humaine et intellectuelle”

Avec une moyenne générale de 16,61, Stéphane Colin est le major, tous masters confondus, de l'École des affaires internationales de Sciences Po (eng.). Brillant diplômé de l’École Polytechnique, il fut blessé de guerre en mission en Afrique  et est aujourd’hui tétraplégique. Ce jeune homme courageux et brillant avait rejoint Sciences Po en 2014

Lire la suite
Votre soutien-gorge imprimé en 3D

Votre soutien-gorge imprimé en 3D

Claire Chabaud, étudiante en Master Economics and Business à Sciences Po vient de remporter avec Anastasia Ruiz, étudiante en design de mode à ESMOD le premier prix du concours étudiant de Bpifrance “#PitchTonInno”. Grâce à la bourse FrenchTech de 30 000 euros qu’elles viennent de remporter, le projet de lingerie féminine sur-mesure imprimée en 3D  de ces deux étudiantes va pouvoir voir le jour. Nous avons rencontré Claire Chabaud.

Lire la suite
Un avant-goût de Sciences Po

Un avant-goût de Sciences Po

Organisé pour la première fois cette année sur le campus de Reims, le programme “Booster” accueillait du 6 au 13 juillet 2016 une cinquantaine d’étudiants venant d'être admise en première année du Collège universitaire (1er cycle). Ce programme de découverte permet aux participants désireux de bénéficier d’un renforcement académique de se familiariser avec Sciences Po, ses enseignements et ses méthodes. 

Lire la suite

"J'ai appris à avoir confiance en moi"

Les tout premiers diplômés du programme Europe-Afrique viennent de célébrer la fin de leur parcours à Sciences Po ! Né il y a cinq ans, ce programme est l'un des cursus thématiques proposés aux étudiants du Collège universitaire, le premier cycle de Sciences Po en trois ans. Les étudiants y suivent le même programme que tous les étudiants du Collège universitaire, avec des enseignements d'approfondissement consacrés aux problématiques du continent africain. Rencontre avec les premiers diplômés de l’année 2016 en vidéo.

Lire la suite
Paul-Loup Chatin, pilote & étudiant

Paul-Loup Chatin, pilote & étudiant

Récemment admis en Master Communication, Paul-Loup Chatin rejoindra l’École de la communication de Sciences Po à la rentrée. Ce futur étudiant est aussi l’un des plus jeunes pilotes automobile français. Nous l’avons interrogé sur son parcours hors-normes.

Lire la suite
Emmanuel Macron, plus proche de Juppé que de Hollande dans les urnes virtuelles

Emmanuel Macron, plus proche de Juppé que de Hollande dans les urnes virtuelles

Emmanuel Macron défraye la chronique électorale depuis plusieurs mois en revendiquant le rôle d’un modernisateur de la vie politique, épris d’un réalisme économique qui dépasserait le clivage gauche-droite traditionnel. Son ascension dans les sondages d’opinion semble confirmer la demande des électeurs pour un personnel politique rajeuni, peu enraciné dans le monde de la politique professionnelle et ayant l’expérience du secteur privé. La question se pose néanmoins de savoir de quel électorat potentiel dispose Emmanuel Macron, qui se présente comme un homme de gauche, s’il était candidat à la présidence de la République en 2017.

Lire la suite