5 conseils avant les écrits

Samedi 20 et dimanche 21 février prochains, vous serez des milliers de candidats à plancher sur les épreuves écrites pour l’entrée en 1ère année à Sciences Po. C’est le moment d’avoir confiance en soi : voici quelques rappels utiles pour arriver sereins.

1/ Il s’agit d’un examen, pas d’un concours ! et ça change tout.

On l’oublie trop souvent, mais les épreuves écrites pour entrer à Sciences Po en 1ère année, au Collège Universitaire, portent le doux nom de “procédure par examen”. Dans un concours, le nombre X d’admis est défini à l’avance : on sélectionne les X meilleurs, quels que soient leurs résultats. Dans un examen, comme celui que vous allez passer samedi, il n’y a pas de nombre d’admis prédéfini, mais un niveau à atteindre. Inutile de stresser le jour J en imaginant que vos voisins de salle ont l’air infiniment plus préparés/sérieux/intelligents : votre principal défi, c’est de vous dépasser vous-même !

2/ Il n’y a pas de profil type. Chaque profil a sa chance.

Il n’existe pas de “candidat type” pour nous. Sciences Po est ouvert à tous les profils. La preuve, en 2015, nous avons accueilli 1734 nouveaux admis qui venaient de 878 lycées différents, soit en moyenne 2 admis par lycée. Vous avez vos chances quel que soit votre lycée d’origine et quelle que soit votre série de Baccalauréat. Les résultats en attestent : les chances de réussite des candidats de S, ES et L sont comparables.

3/ Il n’y a pas que vos notes à l’écrit qui comptent (mais ça compte)

Bien sûr, les épreuves des 20 et 21 février prochains sont très importantes. Mais vos notes à l’écrit ne sont pas la seule indication que les évaluateurs vont prendre en considération pour décider ou non si vous êtes admissible. Le dossier que vous avez patiemment constitué, la lettre de motivation que vous avez soigneusement rédigée, tout cela compte aussi. C’est déjà la moitié du chemin vers l’oral que vous avez parcourue, mine de rien !

4/ Vous avez bien révisé (mais un peu de méthode, ça peut aider)

Vous êtes en Terminale : vous avez donc déjà deux ans et demi de révisions derrière vous. L’examen écrit que vous allez passer évalue les (nombreuses) connaissances que vous avez emmagasinées depuis la seconde, et le travail que vous avez déjà entamé pour vous préparer au Baccalauréat à la fin de l’année (et qu’il est nécessaire d’obtenir pour entrer à Sciences Po, rappelons-le). Le jour de l’examen, c’est la capacité à traiter le sujet qui compte : pour cela, nos fiches méthodologiques sur openclassrooms peuvent vous aider.

5/ Ne vous laissez pas impressionner !

En résumé, vous avez déjà la motivation, les révisions, un dossier, et des années de préparation au lycée. Autant d’atouts à garder en mémoire pour rester calme le jour des épreuves et ne se laisser impressionner ni par le lieu de l’examen ni par les autres candidats. Ni trop sûrs de vous, ni trop timides : ayez confiance en vous, tout simplement.

Bonne chance à tous !

Quelques conseils pratiques :

  • Prévoyez d’arriver suffisamment en avance afin de vous installer calmement
  • Assurez-vous d’avoir bien imprimé votre convocation et d’être munis de votre pièce d’identité
  • Apportez de quoi vous restaurer et boire légèrement pendant les épreuves
  • Prenez connaissance des consignes de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate,  afin de faciliter les contrôles le jour des épreuves

Liens utiles

Le Royaume désuni, ou le

Le Royaume désuni, ou le "bateau ivre"

De nombreux Britanniques se sont couchés, le 23 juin, convaincus que le pari de Cameron était gagné et que le camp du « Remain » l’avait emporté. Nigel Farage, le leader de UKIP et l’un des principaux avocats du retrait de l’Union, avait même concédé la défaite. À leur réveil, ils ont découvert avec surprise qu’avec un taux de participation important – 72 %, soit supérieur à celui de toutes les élections législatives depuis 1992 –, 52 % d’entre eux avaient approuvé le « Brexit ».

Lire la suite
Concours commissaire 2016 : les 3/4 des admis issus de Sciences Po

Concours commissaire 2016 : les 3/4 des admis issus de Sciences Po

15 étudiants de la classe préparatoire de Sciences Po - parmi lesquels 9 étudiantes - viennent d’être admis au concours externe de commissaire de police, soit près des trois quarts de la promotion de 21 élèves qui fera son entrée en septembre à l’École Nationale Supérieure de Police (ENSP). Des résultats exceptionnels pour la préparation au concours organisée par l’École de droit.

Lire la suite
“Réussir est une possibilité : j’en fais un devoir”

“Réussir est une possibilité : j’en fais un devoir”

A la fois étudiant à l'École de Journalisme de Sciences Po et apprenti à la rédaction des sports de Canal +, Yanis Bacha réalise des commentaires audio-descriptifs des matches de foot de l’Euro. Un dispositif original mis en place par l’association Cafe Football* pour rendre la compétition accessible aux supporters aveugles et malvoyants. Rencontre avec Yanis, en direct depuis la tribune de presse du Stade de France.

Lire la suite
Qu'apprend-on à l'École d'affaires publiques ?

Qu'apprend-on à l'École d'affaires publiques ?

“Le projet pédagogique de l’école est de former de profils capables de trouver des solutions innovantes aux plus grands problèmes de l’humanité actuels et de prendre des décisions éclairées, honnêtes et éthiques dans un monde complexe” -  Yann Algan, Doyen de l'École d’affaires publiques de Sciences Po. Découvrez l’École en vidéo.

Lire la suite
Égalité femmes-hommes à l’université : où en est-on ?

Égalité femmes-hommes à l’université : où en est-on ?

Les 16 et 17 juin 2016, Sciences Po accueillait un comité des “champions” du programme HeForShe, un mouvement de solidarité lancé par l’ONU Femmes en 2015. Aux côtés de neuf autres universités du monde entier, Sciences Po fait partie des dix “champions universitaires” du programme HeForShe, qui s’engagent à prendre des mesures audacieuses et efficaces pour atteindre l’égalité femmes-hommes, à la fois entre les murs de leurs institutions mais aussi hors les murs. Reportage.

Lire la suite
Les paris risqués de David Cameron

Les paris risqués de David Cameron

Les Britanniques votent ce jeudi 23 juin dans un référendum portant sur le maintien de leur pays dans l’Union européenne. Ce vote leur avait été promis en 2013 par le premier ministre conservateur, David Cameron. Il s’agissait alors pour le leader faible d’un parti divisé d’une promesse dont les coûts paraissaient bien éloignés et la réalisation improbable. Alors qu’il visait surtout à conforter sa position contestée comme leader du Parti conservateur et unioniste (pour le Royaume-Uni), il est possible qu’il reste dans l’Histoire comme l’homme politique responsable de l’éclatement du pays, d’une crise peut-être fatale de l’Union européenne (UE) et, enfin, d’une crise économique.

Lire la suite
Faciliter l'accueil des réfugiés à l'université

Faciliter l'accueil des réfugiés à l'université

Sciences Po et Kiron Open Higher Education viennent de signer un partenariat qui permet la reprise d’études de jeunes étudiants réfugiés. Il s'agit du premier accord signé par l'ONG allemande avec un établissement d'enseignement supérieur français. Il prévoit la mise à disposition par Sciences Po d’une sélection de cours de sciences sociales disponible sur la plateforme numérique de Kiron.

Lire la suite
Sciences Po acquiert l’Hôtel de l’Artillerie

Sciences Po acquiert l’Hôtel de l’Artillerie

Sciences Po a convenu avec l’État d’acquérir l’Hôtel de l’Artillerie, situé dans le VIIe arrondissement de Paris. Cette opération nous donne la capacité de créer un campus multidisciplinaire innovant au cœur de la capitale. Elle inscrit notre projet éducatif et scientifique dans le futur. Quatre ans de travaux sont prévus, pour une ouverture en 2021 : découvrez le projet en vidéo (ci-dessus).

Lire la suite