"Welcome Refugees : reprendre son destin en main"

C’est une histoire de transmission. Un passage entre les étudiants, les professeurs, la direction et les salariés de Sciences Po, tous volontaires, et d’autres jeunes réfugiés des pays en crise et en guerre. Avec ce pari : donner un accès aux connaissances pour reprendre son destin en main. Reportage

Apprendre et créer des liens

Grâce à un partenariat avec l’association Wintegreat et Sciences Po, Welcome Refugees accueille aujourd’hui pour la deuxième promotion du programme, vingt étudiants, réfugiés de Syrie, d'Irak, du Bangladesh, d'Afghanistan et du Kenya. Ils ont entre 21 et 36 ans et possèdent tous une formation supérieure. Ils vont suivre des cours de français et d’anglais, disposer d’une carte d’auditeur libre à Sciences Po, bénéficier de soutiens, rencontrer d’autres étudiants, parler, échanger, recevoir des conseils, créer des liens et des amitiés.

“Saisir ma chance”

C’est un mélange. De cultures, d’horizons divers. Yama, Ali et Omaid viennent d'Afghanistan. Ahmed, du Bangladesh. Arif, également. “Mon père est un politicien”, dit le jeune homme de 22 ans. “Il a dû fuir le pays. Depuis, nous sommes sans nouvelles. Le gouvernement a commencé à nous menacer, ma mère, moi, et le reste de notre famille. J’ai dû fuir aussi”. Etudiant en commerce, Arif veut saisir la chance qui lui est donnée avec ce programme de poursuivre sa formation. Sindi se définit elle-même comme réfugiée. “Je n’ai pas de problème à me dire comme telle”, dit la jeune femme, timide, souriante, émue aussi. “J’ai quitté l’Albanie pour pouvoir continuer à étudier. La France était mon ambition. Depuis que je suis ici, je peux respirer. La liberté n’a pas de prix. Avec les cours et ma formation en français acquise à Sciences Po, la nouvelle famille que j’ai rencontrée ici, je me sens chez moi. Je sais que je peux faire ce que je veux et atteindre des objectifs inimaginables là-bas, comme celui de devenir avocate.”

“Cesser la paralysie des politiques”

Sophie, Guilia et Anthony sont étudiants en master à l’Ecole des affaires internationales (PSIA) à Sciences Po. “La société évolue”, disent-ils. “Il faut mélanger nos expériences, se nourrir des leurs, considérer que ces réfugiés sont une force”. Pap Ndiaye est professeur et directeur du département d’histoire à Sciences Po. “J’ai commencé à fournir des livres aux réfugiés de mon quartier”, dit-il avant de connaître le programme de Sciences Po et de s’y investir comme volontaire. “Ce que nous traversons aujourd’hui est une crise majeure, telle que nous n’en avons pas connu en Europe depuis 1945”. Un test également pour nos démocraties. “C’est là que la culture et la connaissance ont un rôle à jouer. Il faut éradiquer la peur et cesser la paralysie des politiques”, poursuit-il. “Et amplifier les initiatives comme celle de Sciences Po. Aller vers ces réfugiés pour mieux les connaître, se familiariser. Il s’agit de nos frères et de nos soeurs. Après ce qu’ils ont vécu, ils forcent l’admiration mais ils nous grandissent aussi”. Alexis Bernard a parcouru l’Europe en stop, s’est arrêté à Calais, mais aussi à Zagreb. “J’ai vu ces personnes qui avaient traversé la mer. A leur contact, tout prend sens" dit cet étudiant en master de développement international à l’Ecole des affaires internationales. Un sens qui donne envie de s’engager et d’agir.

En savoir plus

Yémen, terra incognita

Yémen, terra incognita

Alors que le conflit qui ravage le Yémen est à l’origine d’une grave crise humanitaire, il n’est pourtant que furtivement évoqué dans les médias. Pour comprendre ce quasi-silence, Laurent Bonnefoy, chercheur au Centre de recherches internationales de Sciences Po, invite à se pencher sur l’histoire riche et fantasmée de ce pays dans son dernier ouvrage : Le Yémen. De l’Arabie heureuse à la guerre (éd. Fayard).

Lire la suite
Concours juridiques : un palmarès brillant

Concours juridiques : un palmarès brillant

L’École de droit de Sciences Po confirme son excellent positionnement dans la préparation aux concours juridiques avec un taux de réussite de 53 % au concours 2017 de l’École Nationale de la Magistrature (ENM). Parmi les 170 étudiants de la classe préparatoire ayant présenté le concours,  90 ont été admis. Neuf d’entre eux, dont la major, figurent dans les dix premiers du classement.

Lire la suite
Les économistes se mobilisent pour la zone euro

Les économistes se mobilisent pour la zone euro

Alors que l’Europe connaît une embellie économique après une longue période de stagnation, 14 éminents économistes appellent les gouvernements européens à mettre en place de nouvelles règles économiques pour la zone euro dans un rapport publié aujourd'hui. Philippe Martin, enseignant-chercheur au Département d’économie de Sciences Po, est l’un d’entre eux. Il explique pourquoi il est urgent de réformer.

Lire la suite
Et si vous étudiiez à Sciences Po cet été ?

Et si vous étudiiez à Sciences Po cet été ?

Vous êtes lycéen ou étudiant ? Vous souhaitez étudier les sciences humaines et sociales à Sciences Po le temps d'un été ? Les candidatures pour l’édition 2018 de la Summer School sont ouvertes, avec deux programmes distincts, l'un pour les étudiants, l'autre pour les lycéens. Voici ce qu’il faut savoir avant de déposer sa candidature.

Lire la suite
Artillerie : découvrez notre futur campus !

Artillerie : découvrez notre futur campus !

Une nouvelle histoire débute pour Sciences Po. L’équipe qui a été choisie pour redessiner le site de l’Artillerie, acquis fin 2016, vient d’être révélée : le projet sera emmené par Sogelym Dixence, avec les architectes Jean-Michel Wilmotte, Moreau-Kusunoki et Sasaki. Au delà du défi architectural - transformer en campus universitaire durable et innovant un ancien noviciat fondé au XVIIè siècle - c’est pour Sciences Po une véritable refondation, 150 ans après sa création.

Lire la suite
“Les peuples arabes n’ont pas dit leur dernier mot”

“Les peuples arabes n’ont pas dit leur dernier mot”

Syrie, Égypte, Libye, Yémen… Après avoir connu, en 2011, un élan  démocratique sans précédent, ces pays subissent aujourd’hui un retournement glaçant avec une répression féroce et des guerres meurtrières. Dans son dernier ouvrage « Généraux, gangsters et jihadistes. Histoire de la contre-révolution arabe » (La Découverte), Jean-Pierre Filiu, historien à Sciences Po, s’emploie à décrire la fragilité de régimes autoritaires trop souvent présentés comme un “moindre mal”.

Lire la suite
Projet Artillerie : premières impressions

Projet Artillerie : premières impressions

Sciences Po dévoilait jeudi 11 janvier 2018 le projet architectural qui va redessiner le site de l'Artillerie, acquis en 2016, et plus largement recomposer son campus parisien à l'horizon 2022, date de ses 150 ans. Premières impressions de nos étudiants, partenaires, alumni et invités lors de l'événement organisé sur place à cette occasion. 

Lire la suite
Qui possède les médias ?

Qui possède les médias ?

Qui possède les médias ? Pas facile de répondre à cette question tant l’actionnariat des médias d’information se caractérise par sa complexité et son manque de transparence. Dans une étude récente, Julia Cagé, Assistant Professor au Département d’économie et chercheuse affiliée au Laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques (LIEPP) de Sciences Po, tente de retracer qui détient nos radios, télés et médias de presse écrite et en ligne, en France et en Espagne.

Lire la suite
Tout savoir sur l'insertion professionnelle de nos diplômés

Tout savoir sur l'insertion professionnelle de nos diplômés

D’après notre dernière enquête d’insertion professionnelle portant sur la promotion 2015, nos diplômés s’insèrent toujours aussi aisément sur le marché du travail. 91% de ceux qui ont choisi d’entrer dans la vie active ont ainsi un emploi un an après leur diplôme. A 71%, ils travaillent dans le privé et, à 35%, hors de France. Découvrez tous les résultats de notre enquête !

Lire la suite