Type de news: 
À la une
Sous titre: 
Daphne Barak-Erez, Jane Mansbridge & Ibrahima Thioub

Après Vaclav Havel, Boutros Boutros Ghali ou Lakhdar Brahimi, Sciences Po s’apprête à honorer, le 12 décembre, trois nouveaux docteurs honoris causa. Une promotion 2017 exceptionnelle à plus d’un titre. D’abord parce qu’elle distinguera deux femmes, qui rejoignent Helen Wallace, première Docteure honorée en 2011. C’est également la première fois que Sciences Po décerne ce titre à un universitaire d’Afrique subsaharienne. Trois profils remarquables et inédits à découvrir ci-dessous.

Daphne Barak-Erez, spécialiste du droit constitutionnel

Daphne Barak-Erez est née aux États-Unis en 1965 et a émigré en Israël en 1966. Elle a accompli l’essentiel de sa carrière universitaire à la Faculté de droit de l'Université de Tel-Aviv. Juriste reconnue internationalement, Daphne Barak-Erez est une spécialiste du droit constitutionnel et du droit administratif. Juge de la Cour suprême d’Israël depuis mai 2012, elle a été doyenne de la Faculté de droit de l'Université de Tel-Aviv. Elle a débuté son parcours académique comme post-doctorante à la Harvard Law School. Elle a également enseigné en tant que professeur invité dans de nombreuses facultés de droit, dont celles de Stanford, Columbia, Duke, Virginie, UCLA et Toronto.

Jane Mansbridge, un grand nom de la théorie politique contemporaine

Jane Mansbridge, née en 1939, est un grand nom de la théorie politique contemporaine. Connue pour ses travaux sur la démocratie participative, en faveur de laquelle elle s’est engagée avec passion, elle est l’auteure d’un livre devenu un classique : Beyond Adversary Democracy (publié pour la première fois en 1980). Elle est actuellement Adams Professor of Political Leadership and Democratic Values à la Kennedy School of Government de Harvard University (USA). Elle a enseigné au Center for Advanced Study in the Behavioral Sciences de Stanford (1997–1998 et 2001–2002), à la Russell Sage Foundation (1991–1992) et à l’Institute for Advanced Study de Princeton (1985–1986). Elle a été élue membre de l’American Academy of Arts and Sciences en 1994. 

Ibrahima Thioub, spécialiste de l'historiographie africaine

Ibrahima Thioub, né en 1955, est un historien et universitaire sénégalais, professeur à l'université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar, dont il est le recteur depuis 2014. Ses travaux et son enseignement portent principalement sur l’historiographie africaine, notamment les systèmes de domination et leurs idéologies, les esclavages et les traites négrières. Il a été professeur invité à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) et dans plusieurs universités aux États-Unis, en Europe, en Asie (Népal, Inde, Sri Lanka) et de nombreux pays africains (Gambie, Sierra Leone, Afrique du Sud). En 2008-2009, il a été chercheur-résident au Wissenschaftskolleg de Berlin.

En savoir plus

Intitulé du lien: 
En savoir plus
Ordre de présentation: 
Trier sur la date de l'évènement plutôt que la date de création
Date de publication: 
Tue, 12/12/2017 - 14:21
Page interne uniquement: 
Actu visible uniquement dans les pages internes