Fariba Adelkhah

Fariba Adelkhah

lauréate du Prix Irène Joliot-Curie "Femme scientifique de l'année"
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

15 décembre 2020  - Fariba Adelkhah est lauréate du Prix Irène Joliot-Curie - Femme scientifique de l'année

Scandaleusement emprisonnée en Iran depuis le mois de juin 2019 - sous des prétextes fallacieux -  (et en résidence surveillée depuis 3 octobre 2020), Fariba Adelkhah est lauréate cette année du Prix Irène Joliot-Curie  "Femme scientifique de l'année ", créé par le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, et destiné à promouvoir la place des femmes dans la recherche.

Depuis sa création en 2001, le prix Irène Joliot-Curie œuvre en faveur de la promotion des femmes dans l'univers des sciences et de la technologie. Chaque année, il récompense des parcours exemplaires tant dans la recherche publique que privée. Ce prix est décerné par le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, avec le soutien de l'Académie des sciences et de l'Académie des technologies qui en constituent le jury, dont les membres sont internationalement reconnus.
Pour cette 19e édition, le jury, présidé par Catherine Cesarsky, membre de l'Académie des sciences, a choisi de récompenser Fariba Adelkhah.
Ce prix lui est décerné pour l'ensemble de ses travaux de recherche en anthropologie et science politique.

Communiqué de la dierction de Sciences Po en date du 5 octobre 2020

Notre collègue et amie Fariba Adelkhah, chercheuse au Centre de recherches internationales de Sciences Po, injustement emprisonnée en Iran depuis le mois de juin 2019, a pu quitter sa prison ce samedi 3 octobre 2020, dans le cadre d'une permission pour cause médicale.

Fariba a pu regagner son domicile personnel à Téhéran, où elle est assignée à résidence, sous contrôle d'un bracelet électronique.

Cette nouvelle est pour nous tous un soulagement et une source d’espoir mais elle est aussi porteuse d’inquiétudes quant à l’état de santé de Fariba.

En outre, l’annonce de l’assignation à résidence de notre collègue et amie n’est en rien assimilable à une libération.

Depuis seize mois, aux côtés de l’admirable comité de soutien à Fariba, la large communauté de Sciences Po et des soutiens venant de toutes parts, ne cessent de protester contre cette incarcération sans motif, atteinte intolérable aux libertés académiques.

Nous devons donc plus que jamais, manifester notre soutien déterminé et chaleureux à Fariba et poursuivre, sous toutes les formes possibles, les multiples actions qui peuvent être engagées pour obtenir sa mise en liberté.

Nous ne pourrons nous réjouir pleinement que lorsque notre amie sera à nouveau libre.

Olivier Duhamel
Président de la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP)

Frédéric Mion
Directeur de Sciences Po

 

Signez la pétition pour sa libération et rejoignez le comité de soutien 

A lire et regarder

Tags :
Retour en haut de page