Études de cas

S'immerger au cœur d'une situation complexe pour incarner une action publique responsable

La méthode des cas est une pédagogie active visant à immerger les étudiants au cœur d’une situation complexe. Au travers d’une approche transdisciplinaire, l’enjeu consiste à leur permettre d’appréhender de l’intérieur les différentes étapes et facettes d’un cas relevant de la sphère publique (réforme, fusion de deux institutions, implémentation d’un projet etc.). Les étudiants auront ainsi la possibilité de comprendre et évaluer un processus de décision ou de mise en œuvre dans différents secteurs (privé ou public) et domaines (administration publique, numérique, culture, énergie, innovation sociale…).  Ce faisant, il s'agit de les amener à incarner, aujourd'hui de manière fictive, demain de manière réelle, les acteurs de l'action publique : une action résolument tournée vers le bien commun.

Le module est obligatoire pour les étudiants en Master de l’École d’Affaires publiques et constitue une obligation de scolarité en 2e année : il s’agit d’un module de Tronc Commun qui se solde par l’obtention de 4 crédits ECTS . Il se déroule pendant le semestre d’automne (semestre 3) et compte 6 séances de 2h chacune, soit 12h au total. Les séances ont lieu une semaine sur deux afin de permettre aux étudiants de travailler en autonomie entre chaque séance. 

Des travaux sont demandés par l’enseignant entre chaque séance. Le module est soumis à une obligation d’assiduité et les étudiants seront évalués sur la base d’un contrôle continu. 

Quelques exemples
  • L'étude de cas proposée par Hélène Périvier, économiste à l'OFCE, interroge une pratique mise en place par Facebook et Apple aux États-Unis : pour leur permettre de connaître une carrière similaire à celle des hommes, ces grands groupes proposent à leurs salariées de prendre en charge la congélation de leurs ovocytes et, ainsi, de reporter leur maternité une fois leur carrière suffisamment avancée. À travers cette étude de cas, il s'agit d'amener les étudiants à ressaisir les différentes étapes de cette mesure, mais aussi à évaluer cette dernière : faut-il y voir un outil favorisant l'égalité homme-femme ou, à l'inverse, un nouveau mode d'oppression de la femme par l'entreprise ? La congélation des ovocytes constitue-t-elle une réponse satisfaisante permettant de résoudre le dilemme de la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle? Que ces questions soient clivantes font d'elles des sources renouvelées de débats, et ce sont précisément de telles controverses que cette étude de cas vise à mettre en exergue et à susciter chez les étudiants.
  • Dans son étude de cas intitulée « La fusion du Trésor public et des impôts », Philippe Parini, Haut fonctionnaire français, plonge quant à lui les étudiants au cœur de l'administration française et de sa complexité. Tout en leur faisant bénéficier de sa propre expérience – puisqu'il fut l'un des protagonistes de la réforme –, M. Parini retrace le processus ayant mené à la décision puis à la mise en œuvre de cette fusion, que les étudiants découvrent ainsi de façon concrète. À travers des jeux de rôles, ils sont également invités à incarner les intérêts pragmatiques des différentes parties prenantes.
Retour en haut de page