Visite d'une centrale nucléaire pour les étudiants de la spécialité Energie, environnement et développement durable

Visite d'une centrale nucléaire pour les étudiants de la spécialité Energie, environnement et développement durable

  • Visite de la centrale de Nogent-sur-SeineVisite de la centrale de Nogent-sur-Seine

En décembre 2021, les étudiants du cours "Economie et régulation des marchés de l'électricité", accompagnés par leurs enseignants et par les responsables de la spécialité Energy, environment and sustainability de l'École d'affaires publiques, ont été invités par EDF à visiter la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine (Aube).

Après un semestre passé à étudier le fonctionnement du marché de l'électricité avec Laurent Joudon (directeur d'études économiques chez EDF) et la régulation du marché de l'électricité et du nucléaire avec Guillaume Dezobry (avocat spécialisé dans le droit de l'énergie et le droit de la régulation, Fidal), la visite de la centrale a permis de concrétiser les concepts théoriques et de répondre à une multitude de questions.

La Centrale Nucléaire de Production d'Electricité (CNPE) de Nogent-sur-Seine, mise en service à la fin des années 80, est constituée de deux tranches identiques de 1300 MW chacune.

En visitant la tranche n°1, les étudiants ont pu apercevoir de l'extérieur le bâtiment du réacteur nucléaire, bâtiment qui reste fermé quand la centrale est en opération. La salle des machines n'a en revanche plus de secret pour eux. Dans cet immense et bruyant hangar, la vapeur du circuit secondaire, après avoir été chauffée dans le réacteur, entraine une turbine à 1500 tours par minute. Cette rotation est transformée en courant électrique par l'alternateur, à l'autre bout du bâtiment. Enfin, l'eau de la Seine, après avoir été filtrée, vient refroidir et condenser la vapeur du circuit secondaire, qui s'en retourne au réacteur.

En sortant de la salle des machines, on ne peut manquer les deux immenses tours de refroidissement du haut desquelles s'élancent de grands panaches blancs. Dans ces édifices hauts de 165 mètres, le vent refroidit l'eau du circuit de refroidissement afin qu'elle puisse être rendue à la Seine à une température au maximum deux degrés supérieure à la température initiale du fleuve. A noter que l'eau de la Seine, l'eau du circuit secondaire et l'eau radioactive du circuit primaire ne se mélangent jamais, elles circulent en circuits fermés.

Une fois passé le test de sécurité de radioactivité (test qui sera celui-ci passé avec succès pour tous les étudiants), le groupe s'est rendu dans une réplique de la salle des commandes de la centrale. Elle sert de simulateur pour les entraînements et les formations. La procédure d'arrêt d'urgence a fait rugir les alarmes et clignoter des dizaines de lumières rouges, mais le réacteur, conçu pour se mettre en sécurité automatiquement, n'a subi aucun dommage.

Pour un grand nombre d'étudiants qui seront en stage au semestre prochain, ce jour était le tout dernier de leurs études. Cette visite, qui avait un air de sortie de classe de fin d'année, a conclu à merveille ce cursus de master consacré au sujet de la transition énergétique et des enjeux environnementaux.

Témoignage de Marc-Antoine Leprince, étudiant de deuxième année du Master politiques publiques, spécialité Energie, environnement et développement durable. 

en savoir plus

Tags :
Retour en haut de page