Rédiger un mémoire m'a permis de comprendre l'impact des politiques publiques sur la question de l'équité

Rédiger un mémoire m'a permis de comprendre l'impact des politiques publiques sur la question de l'équité

Témoignage de Marisol Dextre Polo, récompensée par la Société Française d’Evaluation pour son mémoire
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Chaque année, entre 40 et 60 étudiantes et étudiants choisissent de rédiger un mémoire dans le cadre de leur semestre hors-les-murs à l'École d'affaires publiques (EAP). Ils s'engagent ainsi dans un cursus qui leur permet d'approfondir leur expertise dans un ou plusieurs domaine(s) des politiques publiques qui les intéresse(nt) particulièrement, tout en bénéficiant d'un soutien pédagogique et méthodologique durant leur seconde année de Master. En s'appuyant sur des travaux de recherche pour étayer leurs démonstrations, raisonnements et conclusions, et en menant eux-mêmes des analyses, ces étudiants et étudiantes formulent des recommandations de politiques publiques à la lumière des pratiques de recherche en sciences sociales (droit, économie, histoire, science politique, sociologie). À l'image de l'EAP dans son ensemble, la rédaction d'un mémoire à l'EAP offre de nombreuses voies de réussite et d'insertion professionnelle. Cette expérience de recherche permet aussi à des étudiantes et des étudiants de découvrir une réelle appétence pour le monde de la recherche. Ce fut le cas de Marisol Dextre Polo, lauréate du Prix du mémoire de Master en évaluation des politiques publiques de la Société Française de l'Evaluation. Témoignage. 

POURRIEZ-VOUS DÉCRIRE VOTRE PARCOURS UNIVERSITAIRE ET EXPLIQUER POURQUOI VOUS AVEZ DÉCIDÉ D'ÉCRIRE UN MÉMOIRE ?

Je suis titulaire d'une licence en communication pour le développement de l'Université catholique du Pérou. Cette branche des études en communication se concentre sur l'utilisation des outils et des arts de la communication dans un but de développement social et durable. J'ai suivi des cours de sciences sociales et humaines tels que l'anthropologie, l'économie du développement, l'histoire, la psychologie et la philosophie, ainsi que des cours plus techniques et théoriques sur les communications. Après cinq ans de travail au sein d'ONG au Pérou sur différents sujets de développement, j'ai voulu en savoir plus sur la façon de concevoir et d'améliorer les politiques publiques, et j'ai donc décidé de faire un Master en politiques publiques avec une spécialisation en économie à Sciences Po. J'ai décidé d'écrire un mémoire parce que cela me donnait l'occasion d'étudier en profondeur une politique particulière, et de comprendre l'impact estimé qu'elle avait sur une question aussi importante que l'équité. J'ai également pensé que je me sentirais plus forte si j'étais capable d'appliquer les méthodes d'évaluation des politiques que j'avais apprises en classe à un cas réel, ce que j'ai fait.

POUVEZ-VOUS NOUS PARLER DE VOTRE SUJET D'ANALYSE ET DE SA CONTRIBUTION AU DOMAINE DE L'ÉVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES ?

Mon sujet d'analyse est un phénomène que je trouve très intéressant et qui s'appelle "l'échec des aspirations". Il s'agit de situations où des personnes se fixent des aspirations professionnelles ou éducatives qui ne correspondent pas à leur talent et à leur potentiel. Les échecs d'aspiration se produisent lorsque les aspirations sont affectées par d'autres facteurs tels que le statut socio-économique, le sexe, l'origine ethnique, et même le fait qu'une personne soit l'aîné ou le cadet d'une fratrie. Dans mon mémoire, je me demande si le programme de transfert conditionnel d'argent "Juntos" (Ensemble en espagnol), qui aide financièrement les familles à faible revenu à la condition qu'elles emmènent leurs enfants à l'école, a un impact sur les aspirations des adolescents. Je trouve que les adolescents bénéficiaires sont entre 1,5 et 1,8 fois plus susceptibles d'aspirer à un niveau d'éducation plus élevé que les non-bénéficiaires, et entre 1,4 et 1,7 fois plus susceptibles d'aspirer à des emplois plus rémunérateurs qui exigent plus d'années d'éducation que les adolescents comparables non-bénéficiaires.

Mon mémoire (PDF, 463 Ko) est le premier à étudier les effets à long terme d'un programme de transfert monétaire conditionnel sur les aspirations éducatives et professionnelles des adolescents, ainsi que les effets différenciés selon le sexe, l'ethnie et l'ordre de naissance. Elle fournit un aperçu descriptif des mécanismes de fixation des aspirations dans un pays diversifié et émergent comme le Pérou.

DANS QUELLE MESURE LA RÉDACTION DE VOTRE MÉMOIRE A-T-ELLE ENRICHI VOTRE EXPÉRIENCE UNIVERSITAIRE ET VOTRE INSERTION PROFESSIONNELLE ?

La rédaction de mon mémoire m'a fait découvrir l'environnement académique de la recherche en sciences sociales, notamment dans le domaine de l'évaluation des politiques publiques et de l'évaluation d'impact. Après avoir reçu le prix de la Société française d'évaluation, j'ai assisté à quelques événements sur l'évaluation des politiques et j'ai appris que c'est un domaine où la discussion est très active, car il y a beaucoup d'approches et d'acteurs impliqués. La rédaction de mon mémoire m'a donné l'occasion de le présenter dans des endroits auxquels je n'avais jamais pensé, notamment au ministère péruvien de l'éducation. Enfin, je suis très honorée de vous annoncer que je vais bientôt rejoindre une équipe d'évaluation des politiques en tant que chercheuse en statistiques à Paris. 

EN SAVOIR PLUS

Tags :
Retour en haut de page