Résumé de la thèse de Alix Sponton

L'État peut-il changer les rôles ? Le congé de paternité et la division sexuée du travail en France

La progression massive de l’activité féminine n’a pas mis fin à la division sexuée des rôles : les femmes restent les principales responsables de l'organisation domestique et parentale. Les congés réservés aux pères font partie des rares mesures politiques qui visent une plus grande implication domestique masculine. Cette thèse étudie dans quelle mesure le congé de paternité développe l’investissement des hommes dans la sphère familiale d’un côté et réduit les inégalités professionnelles femmes-hommes de l’autre.
Cette recherche allie trois niveaux d’analyse. Un axe macrologique compare la répartition du travail domestique selon différents régimes de politiques publiques à partir de la Generations and Gender Survey. Un axe micrologique étudie l’effet de la prise du congé sur la répartition des tâches et les carrières des conjoints avec l'enquête Génération 2010 du Céreq . Enfin, des entretiens répétés auprès de primo-parents observeront par quels mécanismes s’opèrent une potentielle redéfinition des rôles.

Article mis à jour le 26-09-2019
Retour en haut de page