Financiarisation et fractures socio-spatiales

Olivier Godechot
Séminaire OSC - 18 octobre 2013- 9h30
  • Une salle de marchés en action... (Andy Hill, Wikimedia)Une salle de marchés en action... (Andy Hill, Wikimedia)
  • Les courtiers au travail... (Wikimedia)Les courtiers au travail... (Wikimedia)

Olivier Godechot étudie les conséquences de la financiarisation de notre économie contemporaine sur les inégalités socio-spatiales. A l’accroissement des inégalités, notamment salariales, s’ajoute les phénomènes de fractionnement du territoire et de ségrégation spatiale entre les villes intégrées dans des réseaux financiers internationaux, dîtes “globales”, et celles sans ce niveau de services. Les données et indicateurs utilisés portent sur les personnels des sociétés de finance, leurs revenus et leur lieu de résidence. Il met ainsi en évidence, via les DADS (Déclarations Annuelles de Données Sociales), la transformation de la population des très hauts salaires depuis le milieu des années 90, avec un spectaculaire accroissement des salariés de la finance (et de certains sportifs) au détriment de catégories plus traditionnelles comme les chefs d’entreprise ou les cadres supérieurs.

Vendredi 18 octobre 2013, de 9h30 à 11h30, salle Georges Lavau (RDC), 98 rue de l'Université, Paris 7e.

Olivier Godechot, chargé de recherche CNRS est, depuis octobre 2013, affilié à l'OSC et co-directeur du Max Planck Sciences Po Center. Ses travaux de sociologue ont principalement porté sur le marché du travail, le monde académique et celui de la finance.

Lectures conseillées :

Godechot Olivier, 2013, « Financiarisation et fractures socio-spatiales », L'année sociologique, vol. 63, n°1, p. 17-50.
Godechot
Olivier, 2012, « Is finance responsible for the rise in wage inequality in France? », Socio-Economic Review, 10 (2), p. 1-24.