Nos missions

Le mot du directeur

Maxime Marzin, crédits : Sciences Po« La curiosité, l’aptitude à l’argumentation, la compréhension des phénomènes sociétaux et l’agilité intellectuelles, qui sont au cœur du projet pédagogique de Sciences Po, sont autant de compétences clés qui permettent aux étudiants et aux jeunes diplômés de Sciences Po de se lancer avec succès dans l’aventure entrepreneuriale. A plus forte raison aujourd’hui, alors que l’entrepreneuriat n’est plus déterminé uniquement par les avancées technologiques mais également par la bonne compréhension des usages que font les individus de ces nouvelles technologies. » Maxime Marzin, Directeur du Centre pour l'Entrepreneuriat

La création d’entreprises est une tradition de longue date parmi les Alumni de Sciences Po. En témoignent plus de cinquante entreprises basées en France ou aux Etats-Unis, dont Christian Dior, Nuxe, Image 7, Play Bac, International SOS, HiMedia, mais également les nombreuses start-up à succès telles que Pricematch revendu en 2015 à Booking.com ou encore Selectra, Shippeo, ConcordNow, Boxer Inside.

Notre mission

Adossé au large réseau d'enseignants, de partenaires, de chercheurs et d'Alumni de Sciences Po, le Centre pour l’Entrepreneuriat a trois missions :

  1. Sensibiliser les étudiants de Sciences Po à l'entrepreneuriat et à l'innovation technologique;
  2. Incuber des startups innovantes;
  3. Nourrir le débat public sur l’entrepreneuriat et l’innovation.

L'entrepreneuriat et l'innovation technologique ont une importance majeure dans la formation à Sciences Po :

  • L'Entrepreneuriat : nos étudiants, qu’ils se destinent ou non à lancer une startup sont tous appelées à se former à l’état d’esprit entrepreneurial. On le définit par l’inventivité, la curiosité, l’agilité, la persévérance, la pédagogie et l’audace. Cet ensemble de soft skills est de plus en plus exigé par les recruteurs y compris les grandes organisations, ce qui en fait des compétences incontournables sur le marché du travail actuel.
  • L'innovation technologique : les avancées de l’intelligence artificielle lancent des défis directement liés aux objets d’études de Sciences Po, en particulier la sociologie, l’éthique, la macroéconomie et les politiques publiques. Il est donc crucial que nos élèves s’approprient pleinement les sujets liés à l’I.A., et ne les considèrent plus comme le périmètre exclusif des profils ingénieurs ou commerciaux.

Nos actions

L'enseignement

Le Centre pour l’Entrepreneuriat offre aux étudiants de Sciences Po de tous les niveaux et de tous les programmes des conférences, des voyages d’études, et une large offre de cours, allant de l’initiation à l’approfondissement. Chaque semestre, 20 cours et ateliers, dispensés par des enseignants issus du monde de l'entrepreneuriat et de l’innovation, sont suivis par plus 350 étudiants. Les thématiques vont de l'initiation à l'entrepreneuriat au design thinking, en passant par le pitch, le business plan, ou encore le code informatique.

Pour en savoir plus, consultez la page Enseignements.

L’incubation de startups

Plus de 100 startups innovantes ont déjà bénéficié d’une incubation à Sciences Po, à raison d’une quinzaine par an depuis 2008. Nos entrepreneurs bénéficient d’une offre d’accompagnement complète, dont l’accès à des locaux, un accompagnement juridique et comptable, un fond de Business Angels, des ateliers de formation, des réunions de “peer-to-peer learning” bimensuelles, des afterworks inspirationnels, ainsi qu’un programme de mentorat.

Pour en savoir plus sur l’Incubateur, consultez la page Programme d'incubation.

La recherche-action

Le Centre pour l'Entrepreneuriat de Sciences Po soutient des travaux de recherche sur des sujets liés à l’étude de l’entrepreneuriat et l'innovation en tant que phénomènes socio-économique et politique. Ces travaux sont menés en lien avec les chercheurs des laboratoires de Sciences Po tels que le Medialab, le LIEPP ou le Centre de Sociologie des Organisations. Ils portent notamment sur l’étude de la place des femmes dans le phénomène entrepreneurial aujourd’hui, l’équilibre entre la régulation du numérique et la liberté d’innovation entrepreneuriale, les biais sociaux dans la réussite entrepreneuriale, la gouvernance des startups face aux marchés financiers etc. Ces projets de « recherche-action », qui ont vocation à trouver une application rapide sur le terrain, visent à nourrir la réflexion des décideurs publics et privés.

Pour en savoir plus sur la Chaire de Recherche, consultez la page Présentation de la Chaire.

Retour en haut de page