Sciences Po Law School Clinic joins Global Partnership to Protect Media Freedom

  • Threats against freedom of press, a concept ©Shutterstock/Olaf SpeierThreats against freedom of press, a concept ©Shutterstock/Olaf Speier

Law Clinic joins part of global effort to bolster freedom of the press, in association with international network of academic institutions and distinguished panel, led by Lord Neuberger and Amal Clooney.

Paris, Nov 27, 2019 - Sciences Po is joining a Global Campaign for Media Freedom and will play a leading role in developing legal tools to protect journalists and defend freedom of the press alongside project partners, including a High Panel of legal experts led by Lord Neuberger, former President of the Supreme Court of the UK, and Amal Clooney, special envoy on media freedom to the UK Foreign Secretary.

The Sciences Po Law School Clinic will be part of a legal network which will generate a series of landmark reports on model laws that set out international human rights standards that should guide the formulation and application of criminal and civil laws frequently used to target journalists and stifle media freedom around the world.

The network, which includes University of Toronto, King’s College London, Columbia Law School, and Korea University, will collaborate to ensure the reports have comprehensive jurisdictional coverage.

Sciences Po students will be involved in researching and drafting a report on the impact of counter terrorism and public order legislations and measures on media freedom. Anne Charbord, Jeanne Sulzer and Jeremy Perelman will be working together on these efforts at the Law School, in collaboration with Nadim Houry, founder and director of Arab Reform Initiative and member of the High Level panel. 

The report will focus on the use and abuse of measures and legislation to counter terrorism, to limit media freedoms and prosecute journalists. The report will also examine measures adopted to protect public order, including national security, which also impact on the rights of those exercising media freedoms.

The Project is part of a larger international media freedom campaign, which builds upon the work of the Global Conference for Media Freedom in July 2019 organized by the Canadian and UK governments.

The Sciences Po Law School Clinic is honored to be at the forefront of this important initiative” said Jeremy Perelman, Associate Professor at Sciences Po and Director of the Clinic. “Working internationally with top legal scholars, lawyers, journalists, media advocates, and governments on these challenging contemporary issues will provide a unique and valuable learning experience for our students.

Available for comment:

Anne Charbord
International Lawyer and Lecturer, Paris School of International Affairs, Sciences Po
anne.charbord@sciencespo.fr

Jeanne Sulzer
International Lawyer and Lecturer, Sciences Po Law School and Sciences Po Paris School of International Affairs
jeanne.sulzer@sciencespo.fr

Jeremy Perelman
Associate Professor and Director of Clinical Programs, Sciences Po Law School
jeremy.perelman@sciencespo.fr

Tags :

Adélie Benvegnu-Sallou, lauréate de la Bourse d’excellence Berthelot 2019-2020

  • Adélie Benvegnu-SallouAdélie Benvegnu-Sallou

Pour la deuxième année consécutive, la Société Berthelot, étude de Mandataires judiciaires, décerne sa Bourse d'excellence, d’un montant de 5 000 euros par an pendant 3 ans, à un(e) étudiant(e) inscrit(e) en première année du master-joint Droit et Finance de Sciences Po.

Elle vient d'être attribuée à Adélie Benvegnu-Sallou :

"Une licence en droit couplée à un goût prononcé pour les mathématiques annonçait un parfait cocktail pour une entrée en 1ère année au sein du master-joint Droit et finance, petit dernier des masters de l'École de droit et de l’École du management et de l’innovation de Sciences Po.

Désireuse de poursuivre mes études juridiques et de les compléter par un apport en connaissances et compétences financières, je le pourrai désormais sans inquiétude grâce à la bourse d’excellence délivrée par la société Berthelot.

Je tiens tout particulièrement à remercier celle-ci ainsi que la direction de l'École de droit de Sciences Po pour leur confiance et leur bienveillance."

Tags :

Constance Pelaprat, lauréate de la Bourse d’excellence Vivant Chiss 2019-2020

  • Constance PélapratConstance Pélaprat

Pour la troisième année consécutive, le cabinet d'avocats Vivant Chiss décerne sa Bourse d'excellence, d’un montant de 6 000 euros, à un(e) étudiant(e) de l'École de droit de Sciences Po.

Elle vient d'être attribuée à Constance Pélaprat, étudiante en 1ère année du master Droit économique :

"Étudiante en première année du master Droit économique, après avoir effectué une double licence à Sciences Po et à la Sorbonne, en lettres modernes, j’ai eu le très grand bonheur d’avoir été désignée comme lauréate de la bourse attribuée par Vivant Chiss, cabinet spécialisé en droit social. Je tiens à remercier vivement le cabinet et l’École de droit pour la confiance qu’ils m’ont accordée, me permettant ainsi d'envisager la poursuite de mes études plus sereinement sur le plan financier.

De surcroît, j'ai le privilège de pouvoir effectuer un stage de six mois au sein de l'équipe de Vivant Chiss. Cette très belle opportunité me permettra de connaître un domaine du droit qui m'est pour l'instant inconnu, et qui m'ouvrira sans doute des perspectives d’avenir. En effet, j'aimerais allier la technicité du droit avec l'aspect humain qu’il porte également, et le droit social semble répondre parfaitement à cet équilibre.

C’est donc avec une grande impatience que j'attends de commencer mon stage dans un cabinet aussi prestigieux et bienveillant que Vivant Chiss."

Tags :

Intensive Doctoral Week (IDW)

Call for Applications
  • Intensive Doctoral WeekIntensive Doctoral Week

Sciences Po Law PhD Program, and the Law and Political Science Doctoral School of Paris Nanterre University organise their forthcoming

INTENSIVE DOCTORAL WEEK
10TH EDITION
AT SCIENCES PO FROM 15 TO 19 JUNE 2020

Initiated in 2011, and successfully continued since then, the Intensive Doctoral Week (IDW) is a co-organised initiative led by Sciences Po Law School and the Law and Political Science Doctoral School of Paris Nanterre University as well as a great number of partners in the world (For more information on previous IDW events).

Limited to a small number of PhD researchers coming from partners’ institutions and from other Law Schools, the IDW is designed as a PhD-training Lab. It aims at enabling researchers to present their own topics, to discuss their own work, and to engage their ideas with renowned Law professors, from France or abroad.

The IDW combines events taking many different forms, such as conferences or presentations by PhD researchers, thematic workshops, reading groups, panels, and informal discussions, in small groups or one-to-one meetings. The topics addressed may come from different areas of law, but they should always be treated in a general way that arouses curiosity from all the researchers including the ones working on other fields.

Researchers are thus given the opportunity to present their own research, the questions they struggle with, the methodological problems that they face, and the arguments that they wish to develop in their work. Their research will benefit from the comments made by professors and other PhD researchers. The IDW is an occasion for senior and junior researchers to discuss and to gather information on cross-cutting issues on different areas, but also to confront their views, and discuss new methods and perspectives for legal research.

The two working languages are French and English. Participants can speak the language of their choice. Once registered, participants are expected to actively participate in the various working sessions. The active involvement of all participants has been a key element for the success of previous editions. PhD researchers are thus strongly encouraged to consider themselves not as simple beneficiaries of the IDW activities, but rather as equal members of a collective academic endeavor. Participants should be willing to offer their support if organizational purposes so require.

Registration is free. Applications will be examined and selected by an independent committee of experts. To apply, fill in the online application. The deadline for application is 10 February 2020.

Contact : semaine.doctorale@sciencespo.fr

Tags :

‘What A Carve Up!’

Un débat animé autour des Prs Joseph E. Stiglitz & Philippe Sands QC
  • Horatia Muir Watt, Helena Alviar García,  Joseph E. Stiglitz & Philippe Sands QCHoratia Muir Watt, Helena Alviar García, Joseph E. Stiglitz & Philippe Sands QC

Le débat organisé le 13 novembre 2019 sous la double égide de l'École de droit de Sciences Po (dans le cadre du séminaire PILAGG) et du département de théorie politique a réuni les professeurs Joseph E. Stiglitz (Columbia University, prix nobel d'économie) et Philippe Sands QC (University College London, auteur du best seller East-West Street, Weidenfeld And Nicolson, 2017).

Le thème de cette discussion était une critique de l'arbitrage d'investissement, menée sur un double registre, macro-économique et interne. De la perspective de sa propre expérience de négociateur des accords NAFTA, le professeur Stiglitz a analysé l'évolution du sens et de la fonction des traités d'investissement et de l'institutionnalisation de l'arbitrage État-investisseur. Examinant l'évolution de la pratique arbitrale sur une période de plusieurs décennies, il a déploré l'exclusion de l'intérêt public et la désactivation de la capacité régulatrice des États d'accueil (notamment en matière de protection de l'environnement).

A son tour, le professeur Sands a développé, du point de vue de sa propre expérience de conseil et d'arbitre, les "dimensions obscures" de ce domaine lucratif (pour les arbitres), pointant la fréquence des conflits d'intérêts et des rémunérations excessives.

Cet échange a donné lieu à un débat très animé avec la salle, modéré par Horatia Muir Watt (École de droit de Sciences Po et directrice du groupe de recherche PILAGG), et Helena Alviar García (École de droit de Sciences Po). La discussion a porté, entre autres, sur l'économie politique des droits de propriété dans les États d'accueil, le rôle des "fonds vautour" dans le cycle infernal de la dette souveraine, la question de la réalité (douteuse) du libre consentement des États d'accueil, et le caractère désirable ou non de l'arbitrage d'investissement en tant qu'objectif de carrière.

Tags :

Hélène Blaison et Nicolas Cros, lauréats de la Bourse d’excellence Gide 2019-2020

  • Hélène Blaison et Nicolas CrosHélène Blaison et Nicolas Cros

Pour la douzième année consécutive, le cabinet Gide Loyrette Nouel, en partenariat avec l’École de droit de Sciences Po, a attribué deux Bourses d’excellence, d’un montant de 6 000 euros par an pendant deux ans, ainsi qu’un stage de 6 mois au sein du cabinet, à Hélène Blaison et Nicolas Cros, étudiants en 1ère année du master Droit économique.

"L’octroi de la bourse et du stage dans un cabinet aussi réputé que Gide est un véritable tremplin professionnel parce qu’il permet de plonger dans le monde du droit des affaires et de consolider son projet professionnel. Effectuer un stage au sein d’un cabinet qui excelle à travers son ouverture sur l’Europe et l’international est une opportunité unique. Sur un plan plus personnel, je suis profondément reconnaissante envers les membres du jury qui m’offrent la possibilité de poursuivre mes études sereinement, sans cette préoccupation financière."
Hélène Blaison

"Ayant obtenu une licence de droit à Assas mais souhaitant un enseignement plus axé sur la pluridisciplinarité, Sciences Po m'attirait grandement. Ce fut avec honneur, en ce début d'année, dans le cadre des partenariats de l'École de droit, d'avoir pu rencontrer les avocats du cabinet Gide. Nous avons beaucoup echangés sur les perspectives de carrière au sein dudit cabinet et sur mes attentes propres ; le droit des sociétés (corporate) étant mon domaine de prédilection, je souhaiterais poursuivre dans cette voie-là. Le cabinet Gide qui évolue dans un cadre très concurrentiel allie efficience et un raffinement certain et apparait à cet égard comme le fleuron juridique de notre Nation."
Nicolas Cros

Tags :

Rencontre avec Wesley Lainé, diplômé 2016

  • Wesley LainéWesley Lainé

Je suis né et ai grandi à Port-au-Prince, en Haïti. J’ai eu l’opportunité d’aller aux États-Unis afin de poursuivre mes études. Ayant décroché un bachelor et un master, d’abord en sciences politiques et ensuite en politiques internationales, j’ai alors décidé de me porter candidat à l’école que j’avais tant rêvée depuis ma prime enfance, Sciences Po à Paris.

À Sciences Po, où j’ai été admis, j’ai suivi la spécialité Global Governance Studies du master Droit économique. Ma chance fut alors de rencontrer des professeurs qui m’ont poussé vers l’apprentissage libre en m’enseignant une vision du droit conçu comme un outil holistique. J’en profite pour remercier vivement mes professeurs Horatia Muir-Watt, Makane Mbengue et Geoffrey Samuel, qui ont tous eu une forte influence sur mon parcours à Sciences Po et la personne que je suis devenue.

Durant ces années, j’ai intégré le programme programme HEDG (Human rights, Economic Development and Globalization) de la Clinique de l'École de droit et ai fait partie de l’équipe de la Revue des Juristes de Sciences Po. J’y ai fréquenté des personnalités très enrichissantes au cours de mon cursus. Autant de moments de camaraderie où j’ai appris à analyser et à décortiquer des enjeux liés au monde du droit, tout en travaillant en équipe pour accomplir de nombreux objectifs.

Par la suite, j’ai eu l’opportunité d’effectuer plusieurs stages qui m’ont marqué. Et c’est bien à ces occasions que j’ai perçu l’importance de ces premières expériences professionnelles. Elles m’ont permis tant de confronter la théorie à la pratique que d’aimer le métier d’avocat auquel j’aspirais. D’abord aux États-Unis, comme legal fellow, dans une association qui lutte pour le respect des droits civiques et fondamentaux. Puis, dans le bureau parisien d’un cabinet d’avocats américain.

Je dois également beaucoup, au cours de mon cursus, au cabinet Clifford Chance qui m’a accompagné à travers sa bourse d’excellence dont j’ai été l’un des heureux bénéficiaires.

À la fin de mes études à Sciences Po, je me suis présenté à la Harvard Law School où j’ai été admis. Après mon LL.M. à Harvard, j’ai été invité à rejoindre le bureau parisien d’un cabinet d’avocat américain en qualité de collaborateur, ce que j’ai accepté avec beaucoup de fierté. Je fais aujourd’hui partie d’une équipe qui accompagne des institutions financières dans leurs activités. Dans un va-et-vient constant d’analyses juridiques combinées à des enjeux, à la fois, juridiques, politiques et économiques, j’interviens sur des dossiers liés au droit pénal des affaires, à la régulation financière, aux transactions cross-border, aux investissements étrangers (regulatory M&A) et d’autres problématiques juridiques variées.

Mais, ces années passées à Sciences Po m’ont forgé la conviction que ce qui m’animait n’était pas simplement une carrière dans le monde du droit des affaires, mais aussi l’engagement politique. Ce sens du service de l’intérêt général m’amène à vouloir changer concrètement certaines choses. Je le fais aujourd’hui à travers mon métier, étant très impliqué dans ses activités pro bono, notamment sur des dossiers liés à l’immigration.

Je suis aussi tout particulièrement impliqué dans la vie politique d’Haïti où je lutte pour l’égalité des chances dans la société haïtienne et le bien-être du peuple haïtien, auquel je suis indéfectiblement attaché. Je publie régulièrement des articles sur les enjeux politiques et les défis auxquels Haïti fait face, livrant ma vision des choses. J’agis également à travers mon association, Haiti Philanthropy, sur des projets liés à l’accès à l’eau potable. Le temps venu, je prendrai mes responsabilités.

Ceci posé, la scolarité à Sciences Po fut pour moi une période de découverte. Ces années furent heureuses, constamment animées par l’apprentissage libre et de nombreuses rencontres. Lorsque j’ai été sélectionné comme le diplômé d’honneur en 2016, j’ai accepté avec beaucoup de joie mais aussi de reconnaissance pour cette école qui m’a tant apporté.

Si vous êtes aujourd’hui à Sciences Po, c’est que vous êtes à la fois ambitieux, ouverts sur le monde et que vous vous donnez les moyens de votre futur succès. Je vous conseille de choisir d’être toujours bienveillant, prévenant, souriant et extrêmement généreux envers vos camarades et toutes celles et ceux que vous croiserez au cours de votre cursus. Je vous souhaite beaucoup de courage pour affronter les défis auxquels vous serez naturellement confrontés. Vous construirez vos victoires en apprenant de vos échecs. N’oubliez surtout pas, que vous avez, que nous avons collectivement, une responsabilité envers le monde qui nous entoure.

Wesley Lainé, diplômé 2016 du master Droit économique spécialité Global Governance Studies (GGS)

Tags :

Romane Provost, lauréate de la Bourse d’excellence Clifford Chance 2019-2020

  • Romane ProvostRomane Provost

Pour la douzième année consécutive, le cabinet d'avocats international Clifford Chance décerne sa Bourse d'excellence, d’un montant de 6 000 euros par an pendant deux ans, à un(e) étudiant(e) de l'École de droit de Sciences Po.

Elle vient d'être attribuée à Romane Provost, étudiante en 1ère année du master Droit économique :

"Nouvelle étudiante à Sciences Po au sein du master Droit économique, j’ai l’immense joie de m’être vu attribuer la bourse d’excellence Clifford Chance 2019. Je remercie vivement ce cabinet, ainsi que la direction de l’École de droit de Sciences Po, pour la confiance et la bienveillance qu’ils m'ont témoigné.

Attachée à l’étude des disciplines qui forgent un monde meilleur pour demain, j’étudie le droit dans l’objectif de penser une globalisation commerciale, sociale et intellectuelle plus durable, respectueuse des différences, pour une conception solidariste et inclusive des interactions financières de grande envergure.

A cet égard, le cabinet Clifford Chance, engagé dans cette même dynamique, m’offre une opportunité privilégiée d’étudier dans de meilleures conditions cette année, pour mettre mes connaissances à leur service l’an prochain au cours d’un stage. Ledit cabinet comme l'École de droit peuvent dès lors compter sur mon plein investissement et ma plus sincère reconnaissance."

Tags :

Bourse d’excellence Société Berthelot

Édition 2019/2020
  • Logo Société BerthelotLogo Société Berthelot

Pour la deuxième année, la Société Berthelot, étude de Mandataires judiciaires, offre à un étudiant inscrit en première année du master-joint Droit et Finance de Sciences Po, une bourse d’excellence afin de le soutenir dans ses études.

Montant de la bourse : 5 000 € par an pendant 3 ans.

La bourse est attribuée de manière prioritaire à un étudiant qui présente un dossier d'excellente qualité académique et qui pour des raisons de nature sociale ou financière a besoin d’un soutien matériel complémentaire pour poursuivre dans de bonnes conditions ses études au sein du master de Sciences Po.

Une fois le dossier complété en ligne, merci d’imprimer les documents demandés et de les remettre au secrétariat de l’École de droit avant le mardi 12 novembre 12h :

École de droit de Sciences Po
Madame Élodie Deschamps
13 rue de l’Université, bureau 304 
75007 Paris

Tags :

Meeting with Youcef Rahmani

Graduate of the Sciences Po Law School, 2018
  • Youcef RahmaniYoucef Rahmani

How was your time at Sciences Po?

After a Bachelor of Arts in Philosophy and Middle Eastern Studies at McGill University (Canada, Montreal), I decided to apply to the Sciences Po Law School’s Master’s in Economic Law. This programme is unique since it allows students with no undergraduate background in law to essentially pass the Paris bar exam and qualify as French lawyers within two or three years.

My experience as a student at Sciences Po was very enriching. In my first year, I enrolled in a “projet collectif” involving the Paris Court of Appeals. Our team worked with the instruction chamber in charge of investigating terrorism and crimes against humanity. Given that the year 2015 was unfortunately very eventful in Paris regarding such crimes, my teammates and I were kept very busy conducting research for judges in the time we had off from our studies. This was my first practical experience with the judicial system, and it kept me motivated in the early days of my legal studies.

Overall, my time at Sciences Po was made up of interesting lectures delivered by experienced practitioners and stimulating conversations with my classmates. The programme also gives you the opportunity to pursue a gap year to gain professional experience or an academic year abroad. I used this year to intern in various law and consultancy firms and refine my career objectives.

If I had only one suggestion to make to the school, it would be to open a multi-faith reflection room. Given the large diversity of international and cultural profiles the school attracts, such a room would be a most welcome addition enabling students to enjoy a calm moment of meditation or prayer between classes and studies. Having studied at both McGill University and the University of Oxford, where such facilities exist and are celebrated by the student body, I believe Sciences Po and its students would greatly benefit from this option.

What is your current role / job?

I am currently an associate lawyer at Clifford Chance’s Casablanca office, in Morocco. I work mainly in banking and project finance for energy and infrastructure projects in Africa. It’s a practice that I find very compelling because it is extremely practical: we basically negotiate and draft all the financing agreements leading up to the construction, operation and maintenance of large powerplants and key infrastructure in a country. As an example, my firm is working on two new streetcar lines to be opened in Casablanca, which will positively impact the way people commute to work in the city and significantly reduce air pollution. Being of Algerian origin, I have always wanted to be involved in Africa’s extraordinary economic growth. This job has been my first step towards achieving this dream.

Why did you decide to join this firm?

Clifford Chance is an international law firm with many offices around the world. The Casablanca office is relatively recent and has thus enabled me to strike a perfect balance between having access to all the supporting services available in a large international firm, while getting to work within a smaller, hands-on team. In this sense, even as a junior associate, I am given more client exposure and responsibilities than an equivalently junior associate in a larger office.

How did you get the position?

During my gap year at Sciences Po, I interned at Clifford Chance Paris in the project finance team. I thoroughly enjoyed my time there, as the team bustled with extraordinary energy and talent. I managed to maintain very good relations with some of my ex-teammates and colleagues. After finishing my Master’s in Law and Finance at the University of Oxford, which I pursued right after finishing Sciences Po, I was contacted by the team in Casablanca, some of whom I had previously worked with in Paris, and was offered an associate position. I very happily accepted the offer.

What are your daily challenges?

Having never lived in or even visited Morocco previously, some minor cultural adjustments were needed. However, the biggest challenge for me remains the fact that given the large deal flow and small team, the learning curve is a lot steeper and faster-paced. Obviously, this is also a positive point for anyone who enjoys a dynamic, challenging and fast-paced environment with great mentors who put their trust in your abilities from the very beginning.

What are your long-term objectives?

For the time being, I am very much enjoying my time as a project finance lawyer focusing on the African continent. In a year and a half, I will be starting a formal training contract at Clifford Chance in London, which will last two years. After that, I hope to qualify as a solicitor of England and Wales. My long-term projects are still unclear, but I harbour interests in many different fields and industries. To take one example, technology is becoming ever more present in the legal world, and I would definitely picture myself getting more involved in that sphere a few years down the line. More generally, I hope to be one day in a position to significantly give back to my community that helped shape who I am and gave me the confidence I needed to pursue my dreams.

What advice would you give to students seeking to pursue a career in project-finance?

I strongly believe that cultivating one’s differences in a positive, value-adding way can be key. Rather than trying to excel at things that will bring you down the trodden path, I always advise younger students to take pride in their unique qualities and skills, whether cultural, intellectual or other. Employers will remember you for how you stood out. In particular, I would argue that project finance is one of those fields where a strong cultural awareness and interdisciplinary intellectual curiosity are highly sought after. Firms in this field will look for individuals with unique profiles that don’t necessarily fit the usual corporate world. More generally, while there are many possibilities and encounters waiting for us, we sometimes limit ourselves to what we think is expected from us. I encourage students to step out of their zone of comfort and try new things. Apply for those programmes you think you’ll never get, sign up to that charitable initiative you usually ignore, you’ll be surprised!

Youcef Rahmani, Graduate of the Sciences Po Law School, Master in Economic Law, Programme Entreprises, marchés, régulations (EMR), 2018

Tags :

FREE FARIBA ADELKHAH AND ROLAND MARCHAL

  • Fariba Adelkhah and Roland Marchal  ©Sciences Po / Rights reserveFariba Adelkhah and Roland Marchal ©Sciences Po / Rights reserve

17 October 2019 - The international press has just released the news that our colleague, Roland Marchal, Researcher at the CNRS and CERI Sciences Po, has been incarcerated in Iran since June 2019. 

For safety reasons, the French authorities had not revealed the news of his arrest and had asked us to maintain the utmost discretion.

The scandalous, appalling and arbitrary incarceration of Roland Marchal adds to that of Fariba Adelkhah.
Sciences Po is in continuous contact with the Crisis and Support Centre of the Ministry of Europe and Foreign Affairs who is keeping us informed of their well-being, on the progress of their legal proceedings and the actions being taken to build their defence.

With the help of the French authorities, the Sciences Po community is doing all that we can to provide assistance and support to our colleagues.

#FreeFariba #FreeRoland

More information

Tags :

Soutien à Fariba Adelkhah et Roland Marchal

  • Fariba Adelkhah et Roland Marchal ©Sciences Po / Droits réservésFariba Adelkhah et Roland Marchal ©Sciences Po / Droits réservés

Jeudi 17 octobre 2019. 

La détention en Iran de notre collègue Roland Marchal, directeur de recherche CNRS au CERI, vient d'être rendue publique. Pour des raisons de sécurité, les autorités françaises n'avaient pas encore révélé la nouvelle de son arrestation et nous avaient demandé de respecter cette consigne de discrétion.

L’incarcération arbitraire, scandaleuse et révoltante, de Roland Marchal, s'ajoute à celle de Fariba Adelkhah.

Avec l’aide des autorités publiques françaises, nous mettons tout en œuvre pour apporter à nos collègues assistance et soutien.

Toute la communauté de Sciences Po adresse à Fariba Adelkhah, à Roland Marchal et à leurs proches un message d’affection et de solidarité.

#FreeFariba #FreeRoland

En savoir plus

Tags :

Intéressés par l’École de droit ?

Revoir l'émission du 5 novembre 2019
  • Tout savoir sur l'école de droitTout savoir sur l'école de droit

Vous êtes titulaire d’un bac+3 et plus, ou jeune professionnel, et vous souhaitez vous porter candidat à l’École de droit de Sciences Po ? Vous vous interrogez sur votre choix de master, sur les admissions et les différents débouchés professionnels ?

Christophe Jamin, doyen de l’École de droit et une étudiante ont répondu à toutes vos questions. Les échanges se sont déroulés en français.

Revoir l'émission du 5 novembre 2019.

Et pour ceux qui veulent candidater cette année : trouvez la procédure d’admission qui correspond à votre situation et présentez votre dossier de candidature en ligne sur le site des admissions.

Vous n’avez pas pu assister à notre Journée portes ouvertes 2019 ?

Visionnez le replay de la présentation de l'École de droit :

En savoir plus

Retrouvez toutes les informations sur nos émissions

Tags :

Concours d'arbitrage international de Paris

L'édition 2020 est ouverte
  • Logo du CAIPLogo du CAIP

L'École de droit de Sciences Po ainsi que les cabinets d'avocats d'affaires Bredin PratClifford Chance et White & Case lancent la 15ème édition du Concours d'Arbitrage International de Paris (CAIP). Le Concours se déroule en langue française et porte sur un cas fictif de droit international avec des enjeux économiques.

Vous trouverez ci-dessous les documents essentiels au bon déroulement du concours :

La date limite d'inscription est fixée au jeudi 7 novembre 2019 (minuit, heure de Paris).

En savoir plus

Tags :

Marie Mercat-Bruns nommée Experte pour la France auprès de la Commission Européenne

  • Marie Mercat-Bruns parle au Colloque international GEDI ©Université d'AngersMarie Mercat-Bruns parle au Colloque international GEDI ©Université d'Angers

En 2019, Marie Mercat-Bruns, professeure affiliée à l'École de droit de Sciences Po, a été nommée Experte pour la France auprès de la Commission Européenne dans le cadre du réseau d'experts Genre et Égalité.

Lire la suite

Tags :

Professor Diego P Fernández Arroyo appointed Member of the Permanent Court of Arbitration

  • Diego P. Fernández ArroyoDiego P. Fernández Arroyo

On 10 September 2019, Professor Diego P. Fernández Arroyo has been appointed Member of the Permanent Court of Arbitration (PCA) by the Argentinian Government.

The PCA was the first permanent intergovernmental organization to provide a forum for the resolution of international disputes through arbitration and other peaceful means. Members of the Court are potential arbitrators appointed by Contracting Parties. Each Contracting Party state is entitled to nominate up to four persons of “known competency in questions of international law, of the highest moral reputation and disposed to accept the duties of arbitrators” as “Members of the Court.” Members of the PCA are appointed for a term of six years, and their appointments can be renewed. In addition to forming a panel of potential arbitrators, the Members of the Court from each Contracting Party constitute a “national group,” which is entitled to nominate candidates for the election to the International Court of Justice (article 4(1) of the Statute of the International Court of Justice). The Members of the Court (along with the judges of the ICJ) are among a handful of groups entitled to nominate candidates for the Nobel Peace Prize.

Tags :

Rencontre avec Marie Thomas

Diplômée 2016 de l’École de droit
  • Marie ThomasMarie Thomas

Quel a été votre parcours à Sciences Po ?

J’ai intégré Sciences Po en 2010 après avoir obtenu mon baccalauréat. Après une première année généraliste et une majeure « droit » en deuxième année, je suis partie un an à l’Université de Northwestern à Chicago. A mon retour, j’ai naturellement choisi de suivre le Master Droit économique, spécialité Entreprises, Marchés, Régulations, ce master permettant d’obtenir une formation juridique solide sans perdre de vue les enjeux économiques entourant le droit dans la vie des affaires. Entre mes deux années de master, j’ai profité d’une année de césure pour m’initier à l’univers professionnel du droit au travers de deux stages de six mois, l’un au sein du cabinet Aramis en restructuring et contentieux, et l’autre au sein de la direction juridique du Crédit Agricole.

Quelles sont vos activités et missions aujourd'hui ?

Aujourd’hui, je suis avocat au Barreau de Paris et je me consacre au restructuring et au contentieux des affaires, deux domaines qui me passionnent. J’exerce au sein du cabinet anglais Bird & Bird dans une équipe qui me permet de connaître une très grande variété de dossiers. Je participe ainsi au conseil de clients français ou internationaux dans le cadre de restructurations industrielles et financières au travers de procédures de prévention (mandat ad hoc, conciliation) ou de traitement des difficultés (sauvegarde, redressement ou liquidation judiciaires). J’interviens également dans le cadre de l’ensemble des contentieux découlant de ces opérations et en matière de litiges commerciaux complexes.

Pourquoi avez-vous souhaité rejoindre cette structure ?

Dans le cadre de ma formation obligatoire à l’EFB, j’ai réalisé mon stage final au sein de l’équipe contentieux du cabinet Freshfields. Je me suis ainsi éloignée un temps du restructuring pour me consacrer exclusivement au contentieux des affaires. Toutefois, les enjeux économiques, opérationnels, et même souvent politiques propres au restructuring m’ont très vite fait revenir vers cette matière. J’ai eu la chance à cet égard d’être recontactée par l’équipe qui m’avait dès le début formée dans ce domaine chez Aramis et qui exerçait désormais au sein du cabinet Bird & Bird. C’est donc sans hésiter que je les ai rejoints pour ma première collaboration.

Quels sont vos défis au quotidien / les difficultés rencontrées ?

De manière générale, un haut niveau de rigueur est attendu d’un avocat collaborateur, tant par les clients pour lesquels il travaille que par l’équipe au sein de laquelle il évolue. Cette rigueur doit souvent être conjuguée avec des impératifs de temps restreints ce qui aboutit parfois à un rythme de travail assez soutenu qu’il faut être en mesure de suivre. Dans ces conditions, l’essentiel demeure à mon sens de rester concentré sur les véritables enjeux des missions qui nous sont confiées sans s’éparpiller.

Quels sont vos projets ?

Après seulement un an d’exercice, mon objectif est avant tout de continuer à apprendre pour me perfectionner dans ma pratique du restructuring et du contentieux. Récemment inscrite à l’école de la défense pénale à l’EFB, j’envisage également de consacrer, à l’issue de cette formation, un peu de temps à la défense d’urgence.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants qui souhaiteraient suivre votre parcours ?

Si des connaissances solides dans certaines matières sont indispensables à la pratique du restructuring et du contentieux, c’est avant tout en se confrontant à la réalité d’un dossier que l’on apprend. En ce sens, je pense qu’il est essentiel de pratiquer le droit au travers de plusieurs stages et ce, non seulement pour progresser dans son domaine de prédilection mais également pour s’essayer à d’autres matières ou d’autres structures. Cela permet de mieux cerner ses propres envies et ainsi de s’épanouir dans sa vie professionnelle.

Marie Thomasdiplômée 2016 du master Droit économique spécialité Entreprises, Marchés, Régulations (EMR)

Tags :

Bourse d’excellence VIVANT CHISS

Édition 2019/2020
  • Logo  Vivant ChissLogo Vivant Chiss

Pour la troisième année consécutive, Vivant Chiss, cabinet d'avocats, offre à un élève d’un master de droit de Sciences Po, une bourse d’excellence afin de le soutenir dans ses études et de lui permettre plus aisément d’accéder à la profession d’avocat.

Montant de la bourse : 6 000 € pour l’année universitaire en cours.

La bourse Vivant Chiss s’adresse aux étudiants inscrits en première année de master droit économique ou carrières judiciaires et juridiques et se destinant à la profession d’avocat.

La bourse est attribuée de manière prioritaire à un étudiant qui présente un dossier d'excellente qualité académique et qui pour des raisons de nature sociale, financière ou en raison d'un handicap, a besoin d’un soutien matériel complémentaire pour poursuivre dans de bonnes conditions ses études au sein du master de Sciences Po.

Une fois le dossier complété en ligne, merci d’imprimer les documents demandés et de les remettre au secrétariat de l’École de droit avant le mercredi 16 octobre 12h :

École de droit de Sciences Po
Madame Élodie Deschamps
13 rue de l’Université (Bureau 304)
75007 Paris

Tags :

International admissions are now open

  • Sciences Po, Paris Campus ©Martin ArgyrogloSciences Po, Paris Campus ©Martin Argyroglo

International admissions for the 2020 intake are now open!

Should you need further information on the admission criteria and procedure, please do not hesitate to visit our admissions website.

Tags :

Bourse d'excellence Clifford Chance

Édition 2019/2020
  • Logo Clifford ChanceLogo Clifford Chance

Pour la douziéme année consécutive, Clifford Chance, cabinet d'avocats international, offre à un élève d’un master de droit de Sciences Po, une bourse d’excellence afin de le soutenir dans ses études et de lui permettre plus aisément d’accéder à la profession d’avocat.

Montant de la bourse : 6 000 € par an sur deux ans.

La bourse Clifford Chance s’adresse aux étudiants inscrits en première année de master droit économique ou carrières judiciaires et juridiques et se destinant à la profession d’avocat.

La bourse est attribuée de manière prioritaire à un étudiant qui présente un dossier d'excellente qualité académique et qui pour des raisons de nature sociale, financière ou en raison d'un handicap, a besoin d’un soutien matériel complémentaire pour poursuivre dans de bonnes conditions ses études au sein du master de Sciences Po.

Une fois le dossier complété en ligne, merci d’imprimer les documents demandés et de les remettre au secrétariat de l’École de droit avant le jeudi 26 septembre 12h00 :

École de Droit de Sciences Po 
Mme Élodie Deschamps (Bureau 304)
13 rue de l’université, 75007 Paris

Tags :

Rencontre avec Jérémie Leroy-Ringuet

Diplômé 2016 de l’École de droit
  • Jérémie Leroy-Ringuet ©Mélanie FoucaultJérémie Leroy-Ringuet ©Mélanie Foucault

Quel a été votre parcours à Sciences Po ?

J’ai intégré directement l’École de droit sans passer par le Collège universitaire. Je venais du monde du travail : j’ai travaillé six ans dans l’industrie du spectacle, en particulier avec l’ensemble Les Arts Florissants, d’abord comme assistant artistique puis comme chargé de communication. J’ai voulu me reconvertir et devenir avocat. Sciences Po était la solution idéale à la fois pour éviter de repartir de la première année de licence mais aussi pour bénéficier de l’approche internationale de l’École et du format d’enseignement en petits groupes. J’ai fait une année de césure : un échange à l’université de Tel-Aviv et deux stages, le premier chez Artlaw et le second chez Kiejman & Marembert. J’ai choisi la spécialité « Droit de l’innovation » puis passé le CRFPA. J’ai fait mon stage final chez August Debouzy, avec beaucoup d’autres étudiants et anciens étudiants de l’École de droit, très appréciés par ce cabinet – et c’est réciproque !

Quelles sont vos activités et missions aujourd'hui ?

Je suis devenu avocat en 2018 et j’ai été recruté chez TAoMA Partners, une des toutes premières sociétés pluriprofessionnelles d’exercice, née du rapprochement d’un cabinet d’avocats et d’un cabinet de Conseils en propriété industrielle (CPI) et dont l’équipe réunit une vingtaine d’avocats, CPI, juristes et paralégaux. Par ailleurs, nous venons de recruter un stagiaire fraichement diplômé de l’École de droit. Mon activité est donc centrée sur le droit des marques mais je pratique aussi le droit d’auteur et le contentieux commercial. Je rédige des conclusions, des contrats ou d’autres actes juridiques, je travaille sur des protocoles transactionnels, je reçois les clients et je commence à plaider.

Pourquoi avez-vous souhaité rejoindre cette structure ?

Le travail quotidien entre avocats et CPI est très enrichissant pour chacune des deux professions, en particulier pour un avocat junior. Tout le monde gagne à la convergence des compétences et à la confrontation de points de vue complémentaires et cela permet de se remettre régulièrement en question. La perspective de rejoindre une telle équipe a été un critère essentiel de mon choix. La réunion de ces talents est aussi un grand avantage vis-à-vis des clients. Dans certains pays, la dichotomie avocat/CPI n’existe pas, comme aux États-Unis où les avocats interviennent aussi bien dans le contentieux judiciaire que devant les offices, comme j’ai pu en faire l’expérience dans mon stage PPI en cabinet à Miami. Pouvoir offrir des services complets en droit des marques et des dessins et modèles, de la recherche d’antériorité à la plaidoirie dans une action en contrefaçon, simplifie considérablement les choses pour des clients américains et donne un avantage comparatif certain sur le marché.

Comment êtes-vous parvenu à ce poste ?

Tout en préparant le CAPA, j’ai adressé des candidatures ciblées à des cabinets reconnus en propriété industrielle. J’aurais pu aussi bien me retrouver dans un tout petit cabinet que dans une grande firme : chaque type de structure présente des avantages et des inconvénients. Ce qui compte, à mon sens, c’est de travailler avec des avocats dont les qualités humaines égalent les compétences professionnelles et qui sont soucieux d’accompagner un jeune confrère sur le long terme en prenant le temps de le former avec bienveillance. Mon arrivée à ce poste s’est donc faite naturellement. Je pense, par ailleurs, que l’on est davantage choisi que l’on ne choisit un premier poste et qu’il faut faire confiance aux associés qui ont vraiment envie de vous recruter car ils ont suffisamment de recul et d’expérience pour mieux savoir que vous que le poste est fait pour vous.

Quels sont vos défis au quotidien et les difficultés que vous rencontrez ?

Si le travail quotidien prolonge celui d’un élève-avocat, il prend une dimension de responsabilisation qui exige une attention constante aux termes employés, à l’exhaustivité de la réponse juridique à apporter, à l’anticipation sur les besoins des clients et à l’intégration dans une équipe où l’on restera bien plus longtemps que pour un stage de six mois. La relation directe avec le client, que ce soit par email ou en rendez-vous, requiert également des ajustements constants.

Quels sont vos projets ?

Je n’ai pas le projet de m’installer mais j’aimerais apprendre le métier dans ses aspects de management et de prospection de clients. Je souhaite donc à la fois construire une clientèle personnelle et apporter des clients à mon cabinet, en particulier pour les dossiers les plus complexes ou bien dans des domaines où d’autres avocats de TAoMA sont plus compétents que moi. J’essaye, en particulier, de trouver des clients pour lesquels mon expérience du droit des marques américain sera un atout, qu’il s’agisse de clients européens souhaitant conquérir le marché américain ou de l’inverse. TAoMA est déjà pleinement lancé sur cette voie de développement international et j’aimerais apporter ma pierre à l’édifice.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants qui souhaiteraient suivre votre parcours ?

À mes yeux, l’important est de savoir ce que l’on veut vraiment devenir. On peut ne pas le savoir tout de suite, on peut retarder le moment de se décider mais il faut se fixer un objectif pour ensuite se donner les moyens d’y parvenir et donner du sens à son parcours. Il faut éviter de se laisser porter par les échéances. Tout en restant ouvert aux opportunités qui peuvent se présenter et quitte à changer de chemin, mais toujours en sachant pour quelles raisons et dans quel but.

Jérémie Leroy-Ringuet, diplômé 2016 du master Droit économique spécialité Droit de l’innovation

Tags :

L'Association des Juristes de Sciences Po recrute sa nouvelle équipe

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

C'est l'heure de la rentrée et l'Association des Juristes de Sciences Po (AJSP) est à la recherche de ses nouveaux membres !

Nous avons rencontré les étudiants de M1 à la pré-rentrée et nous sommes ravis de pouvoir intégrer plus d'étudiants à notre équipe.

Pour avoir une meilleure idée de qui nous sommes, notre but est de rendre la vie étudiante de l'école plus vivante et intéressante. Nous voulons que les étudiants de l'École de droit (Droit économique, Economic Law et CJJ) aient une bonne expérience à l'intérieur et à l'extérieur du cadre académique. Nous cherchons à créer des liens entre les étudiants de l'École de droit pour créer une véritable communauté avec une vie agréable.

Pour l'année 2019-2020, nous recherchons des étudiants en M1 et M2 pour les Pôles suivants :

  • Pôle Partenariats (recherche et création de partenariats avec les cabinets d'avocats, entreprises, start-ups, prépas barreau/ENM etc.) 
  • Pôle Evènements (propose des petits-déjeuners avec des professionnels du droit et organise des conférences thématiques sur l'actualité juridique)
  • Pôle Vie de Master (anime la vie académique et sociale de l'École de Droit à travers l'organisation de visites au palais, des afterworks et réalise le Yearbook, véritable annuaire de promotion)
  • Pôle Communication (travail sur la communication de l'association sur les réseaux sociaux et par email, travail sur le site de l'association, travail créatif de toutes sortes)
  • Pôle Droit et Finance (assure l'intégration des étudiants du Master-joint Droit et Finance et travaille sur la collaboration entre l'AJSP et Sciences Po Finance pour assurer l'interdisciplinarité)

Pour postuler, rien de plus simple que d'envoyer un bref mail de motivation accompagné de votre CV à contact.ajsp@gmail.com.

Pour nous laisser le temps de rencontrer tous les candidats, nous vous demandons de bien vouloir postuler avant le 13 septembre prochain.

Nous espérons vos candidatures nombreuses !
Bonne chance à tous !

Le Bureau de l’AJSP

Tags :

Sciences Po Careers Fair 2019

Friday 27 September
  • Careers Fair: Friday, September 27th, 2019Careers Fair: Friday, September 27th, 2019

The Sciences Po Business Fair is a unique opportunity to meet and discuss with companies willing to recruit you

During the Fair students and recent graduates will be able to :

  • get information on the largest recruiting companies, their values, the opportunities they offer, and their recruitment process for jobs and internships
  • find an internship, a first job, a graduate programme...
  • develop their career project
  • develop their profesionnal network
  • train themself for job interviews

Get prepared for the fair!

Register!

Registration for the Fair is mandatory: Register Now.

Please note: confirmation of registration and student ID card will be required in order to access the Fair.

Attention ! Le jour du Forum, merci de bien vouloir vous munir de votre carte étudiante et de votre confirmation d'inscription.

Sciences Po Career Fair Friday September 27th, 2019 10am-5pm Porte de Versailles.

Key Data

  • 1500 students and young graduates
  • more than 100 companies
  • 600 professionals HR, experts...
  • Sections:
    • Finance Banking Insurance
    • Auditing Consulting
    • Media Communication Digital
    • Luxury, Distribution
    • Industries Transports Environnement Construction
    • Public French administrations
    • International organizations and NGOs
    • Start up corner

Find out more

Sciences Po Careers

Tags :

Soutien à Fariba Adelkhah

Notre collègue emprisonnée en Iran depuis juin 2019
  • Photo : Fariba Adelkhah / Crédits : @Thomas Arrivé/Sciences PoPhoto : Fariba Adelkhah / Crédits : @Thomas Arrivé/Sciences Po

Nous avons été choqués d’apprendre l’arrestation de notre collègue Fariba Adelkhah en Iran et sa détention depuis apparemment plusieurs semaines, sans possibilité de contact avec les autorités françaises.

Fariba Adelkhah, anthropologue et directrice de recherche à Sciences Po, rattachée au Centre de recherches internationales (CERI) depuis 1993, est une spécialiste de la société iranienne. Elle a publié de nombreux ouvrages, notamment sur la question de la modernité (Etre moderne en Iran, Karthala, 1998, réédité et traduit en plusieurs langues). Elle a également travaillé sur l’Afghanistan, entre autres sur le sujet de l’espace public. Ses recherches en cours portent sur l’institution cléricale chiite et l’ont conduite, ces derniers mois, à mener un travail de terrain à Qom.

L’importance et l’originalité des travaux de Fariba Adelkhah ont été reconnues internationalement. Nous sommes fiers de compter une chercheuse de cette qualité dans notre communauté académique de Sciences Po. Son arrestation et sa détention prolongée constituent une atteinte aux droits fondamentaux de la personne et au libre exercice du métier universitaire.

Nous souhaitons transmettre à Fariba et à ses proches notre soutien chaleureux et notre vif espoir de sa libération rapide.

Les enseignants-chercheurs de Sciences Po

Pour porter à l'attention de tous les travaux de Fariba Adelkhah, nous présentons ci-dessous quelques-unes de ses publications.

Tags :

Bourse d'excellence GIDE

Édition 2019/2020
  • Logo Gide Loyrette NouelLogo Gide Loyrette Nouel

Vous êtes rentrés en première année de l’École de droit (Master Carrières Judiciaires et Juridiques ou Master Droit économique), et vous vous destinez à la profession d’avocat d’affaires.

Vous pouvez candidater à la douzième édition de la Bourse d'excellence GIDE en déposant votre dossier avant le lundi 9 septembre 2019 à 12h.

Gide, cabinet d'avocats d'affaires international, est partenaire de Sciences Po. Ce partenariat couvre plusieurs domaines de collaboration : l'innovation pédagogique, la promotion de l'égalité des chances, le recrutement.

Dans ce cadre, Gide apporte une contribution financière au titre de la "chaire Gide" et remet à deux étudiants intégrant l’un des masters de droit de Sciences Po une bourse d'excellence d’un montant de 6 000€ par an sur deux ans.

Les critères retenus pour attribuer cette bourse sont l'aptitude et la volonté de travailler à l'étranger, les résultats académiques, le parcours extrascolaire, les ressources.

Tags :
Back to top