Toute l'actualité

Deux nouveaux directeurs

au médialab et au CDSP
  • Dominique Cardon et Nicolas SaugerDominique Cardon et Nicolas Sauger

Dominique Cardon, nouveau directeur du médialab

Dominique Cardon, Associate Professor à Siences Po, sociologue des médias, sucède à Bruno Latour en tant que directeur du médialab. Laboratoire numérique consacré à l'étude et l'exploitation des données engendrées par les nouvelles technologies de l'information ainsi qu’à l'étude de leurs moyens de production et de circulation.

Sociologue des médias, les recherches de Dominique Cardon portent sur les usages d’internet : la gouvernance de Wikipédia, la relation entre pratiques expressives et réseau social sur les blogs, la pudeur et l’impudeur en ligne, les pratiques des réseaux sociaux en ligne, etc. Son travail cherche à articuler les digital methods à un questionnement de sciences sociales sur les formes de l’engagement politique, les pratiques culturelles et la sociabilité. Ses travaux proposent de conduire une analyse sociologique des algorithmes du web et des big data visant à comprendre à la fois la forme interne des calculs et le monde que les calculateurs projettent sur nos sociétés.
Il est par ailleurs, membre du comité de rédaction de la revue Réseaux, du comité prospective de la CNIL et du conseil scientifique de Wikimédia France.

Nicolas Sauger, nouveau directeur du Centre de données socio-politiques

Chercheur en science poliitque au Centre d'études européennes, Nicolas Sauger succède à Laurent Lesnard en tant que directeur du Centre de données socio-politiques (CDSP). Unité mixte de service, le CDSP documente, archive et diffuse des données socio-politiques, contribue à des programmes internationaux d'enquêtes, soutient la formation à la collecte et l'analyse des données.

Les recherches de Nicolas Sauger s’articulent autour de l’analyse de la transformation des structures de la compétition politique en France et en Europe. Il porte un intérêt spécifique aux questions d’expérimentation en laboratoire dans les sciences sociales ainsi qu’aux sondages comparatifs répétés. Il conduit actuellement un projet sur l'économie politique du vote.
Il également est co-directeur de l'axe « Démocratie » au laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques (LIEPP), membre du Comité directeur du « Comparative Study of Electoral Systems » ainsi que du Comité scientifique de l'Enquête sociale européenne.

10 septembre 2017

Tags :

Sabine Dullin

nommée directrice du Département d'histoire
  • Sabine DullinSabine Dullin

Sabine Dullin, professeur des Universités à Sciences Po, est nommée directrice du département d'histoire à partir du 1er septembre 2017.

Spécialiste d’histoire politique et d’histoire internationale, Sabine Dullin s’intéresse à l’écriture d’une histoire globale de la Russie contemporaine au XXe siècle. Après avoir travaillé sur les diplomates et sur les frontières, ses présentes orientations de recherche portent sur les circulations, les modalités et les limites de l’intégration à l’échelle du bloc socialiste (années 1950‐1970).

Elle est également membre de la rédaction en chef de la revue Monde(s). Histoire, espaces, relations et membre du comité de rédaction de Communisme, Vingtième Siècle. Revue d’histoire et Matériaux pour l’histoire de notre temps. Elle est commissaire en collaboration pour l’exposition en préparation à la BDIC sur les révolutions de 1917.

Tags :

Pierre François,

nouveau directeur de l’École doctorale
  • Pierre François, nouveau directeur de l’École doctoralePierre François, nouveau directeur de l’École doctorale

Le 1er septembre 2017, Pierre François prend la direction de l’École doctorale. Il succède à Jean-Marie Donegani, qui quitte ses fonctions mais continuera ses activités d’enseignement et de recherche au sein de Sciences Po.

Sociologue et directeur de recherche CNRS au Centre de sociologie des organisations (CSO), Pierre François a été directeur du département de sociologie de Sciences Po de 2014 à 2017. Ses travaux portent sur la dynamique des mondes de l’art – sur la poésie contemporaine notamment – ainsi que sur la sociologie des entreprises et de leurs dirigeants. Pierre François enseigne en master ainsi qu’au sein du Collège universitaire (premier cycle) de Sciences Po où il assure le cours d’Introduction à la sociologie. Il a été professeur de sociologie à l’École polytechnique entre 2009 et 2017.

Pierre François a l’ambition de permettre à l’École doctorale de Sciences Po de répondre conjointement aux défis de l’internationalisation de la recherche et de l’accroissement des exigences scientifiques et méthodologiques qui s’imposent à elle. Parmi les grandes priorités identifiées pour les années à venir, figurent notamment 

    • le dialogue interdisciplinaire en sciences humaines et sociales,
    • le modèle de financement de la recherche doctorale
    • la mobilité internationale des étudiants et des jeunes chercheurs,
    • le développement des partenariats institutionnels d’excellence en France et à l’international,
    • l’insertion professionnelle des diplômés et des jeunes docteurs.

« L’École doctorale de Sciences Po jouit d’un positionnement original, en France et dans le monde, qu’il nous revient de faire fructifier en affermissant son ouverture internationale et en renforçant encore l’articulation entre les parcours de master et de doctorat et entre la formation et la mise en pratique de la recherche », souligne Frédéric Mion, directeur de Sciences Po.

Tags :

7 projets de recherche retenus par l'ANR

(Agence nationale de la recherche)
  • Chercheur à Sciences Po  Crédits Caroline Maufroid / Sciences PoChercheur à Sciences Po Crédits Caroline Maufroid / Sciences Po

Pour la quatrième année, l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) a lancé son appel à projets générique. Ouvert à toutes les disciplines scientifiques et à tous types de recherche, cet appel permet aux porteurs de projets sélectionnés de se voir attribuer des fonds afin de développer, de façon autonome, des travaux sur une thématique propre. Cette année, 7 projets présentés par Sciences Po ont été retenus, soit un taux de réussite trois fois supérieur au niveau national (38%, contre 12.5%).

Ces résultats témoignent de la vitalité et de la richesse de notre communauté scientifique. Les projets sélectionnés traitent en effet aussi bien de l’économie des médias, de la vulnérabilité nucléaire, que des inégalités au sein du monde du travail en France. Découvrez ci-dessous la liste des projets lauréats :

  • Modéliser les news hors ligne et en ligne : données microéconomiques et estimation structurelle de la production et de la consommation d’information, Julia Cagé, Département d’économie
  • De la vulnérabilité politique à l’âge nucléaire, Benoît Pelopidas, Centre de recherches internationales (CERI)
  • Les inégalités au travail : étudier la multidimensionalité des inégalités au sein des entreprises, Mirna Safi, Observatoire sociologique du changement (OSC)
  •  Hybridations électriques : formes émergentes de la transition énergétique dans les villes du Sud Éric Verdeil, Centre de recherches internationales (CERI)
  •  Lieux de culte partagés dans le sous-continent indien: interactions religieuses et rapport à l'Autre ,Christophe Jaffrelot, Centre de recherches internationales (CERI) :
  • Projet de Recherche sur les Orchestres, les DIscriminations et le GEnre, Hélène Périvier, Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE)
  • Économie du logement et évaluations de politiques publiques, Étienne Wasmer, Laboratoire interdisciplinaire d'évaluation des politiques publiques (LIEPP

A ces 7 projets, il faut ajouter un projet retenu dans le cadre d'un appel "fléché".

 

L'Asie à l'honneur à Sciences Po

Un Congrès & des journées de rencontres
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

LES 26, 27 ET 28 JUIN - L'ASIE À L'HONNEUR À SCIENCES PO

Un Congrès & des journées de rencontres


Du 26 au 28 juin Sciences Po reçoit le 6e Congrès du Groupement d'intérêt scientifique Études asiatiques (GIS Asie), organisé par le Centre de recherches internationales (CERI), avec la participation des institutions membres du GIS et de PSIA.
Né en 2013 à l’initiative du CNRS et de 15 autres établissement publics de recherche et d’enseignement supérieur, le GIS Asie compte aujourd’hui 21 institutions membres. Son but est de mettre en commun des compétences scientifiques et des moyens en faveur de la recherche française en sciences humaines et sociales sur l’Asie.
De très nombreuses sessions et tables rondes se tiendront en nos murs pendant ces trois jours.


À l'occasion de ce congrès scientifique, Sciences Po organise  les Journées Asie.
Au programme, des conférences, des expositions, des rencontres, sur les relations sino-américaines, la sécurité en Asie du Nord-Est, la santé des travailleurs, la démocratie vue par un dissident chinois, la pop music ou encore le cinéma coréen.

Pour en savoir plus :

Tags :