Toute l'actualité

Le projet RICardo

Le commerce entre Nations de 1800 à 1938
une base de données et plus
  • Denis-Frères Cochinchine, Cholon, 1925 – Marchands de riz en demi-grosDenis-Frères Cochinchine, Cholon, 1925 – Marchands de riz en demi-gros

RICardo (Research on International Commerce) est un projet dédié au commerce entre nations sur une période allant des débuts de la Révolution industrielle à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Il allie une base historique de données commerciales couvrant tous les pays du monde à un site web qui propose une exploration de l’histoire du commerce international à partir de visualisations.

Visiter le site web

Tags :

Sciences Po otient le label

Human Ressource Excellence
in Research
  • Human Resources Excellence in ResearchHuman Resources Excellence in Research

Le 19 décembre 2017, Sciences Po a reçu le label HR Excellence Research de la Commission européenne. Ce label récompense sa politique de recrutement et de gestion des carrières des chercheurs et enseignants-chercheurs, aussi appelée HRS4R (Human resources strategy for researchers).

« Le dispositif HRS4R a immédiatement été compris comme une opportunité extrêmement précieuse pour nous permettre, presque dix ans après le renouvellement de notre politique de ressources humaines de faire le bilan des changements intervenus, de les parachever, et surtout de vérifier que l’ensemble du dispositif est stabilisé et concourt bien à la stratégie globale de l’établissement », indiquait Science Po dans son dossier de candidature.

En savoir plus

Tags :

Trois Docteurs Honoris Causa

à écouter pour se régaler !
  • Jane Mansbridge, Ibrahima Thioub, Daphne Barak-ErezJane Mansbridge, Ibrahima Thioub, Daphne Barak-Erez

Le 13 décembre 2017, Sciences Po a décerné le grade de Docteur Honoris Causa à Daphne Barak-Erez, Jane Mansbridge et Ibrahima Thioub. Trois personnalités hors du commun qui ont marqué par leurs oeuvres la pensée contemporaine et se sont distingués par leur engagement dans un combat pour une société plus juste, pacifiée, éclairée.

Retour en vidéos sur une cérémonie captivante

Introduction par Olivier Duhamel, Président de la Fondation nationale des sciences politiques et par Frédéric Mion, directeur de Sciences Po

 

Allocution de Daphne Barak-Erez, Professeure à la faculté de droit de l’université de Tel-Aviv et membre de la Cour suprême d’Israël, en réponse à l'éloge prononcé par Christophe Jamin, directeur de l’École de droit de Sciences Po

 

 

Allocution de Jane Mansbridge, professeure à la Kennedy School of Government de l’université d’Harvard en réponse à l'éloge prononcé par Annabel Lever, professeure des Universités, chercheuse au CEVIPOF

 

 

Allocution d'Ibrahima Thioub, professeur à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), recteur de l’UCAD en réponse à l'éloge prononcé par Jakob Vogel, professeur à Sciences Po, Centre d’histoire de Sciences Po

Tags :

Les réseaux islamiques entre l’Asie du Sud et le Golfe

  • Mosque Jamek, by Mohd Hafiz Noor ShamsMosque Jamek, by Mohd Hafiz Noor Shams

A l'occasion de la parution d'un ouvrage dirigé Christophe Jaffrelot and Laurence Louër (CERI) "Pan-Islamic Connections Transnational Networks Between South Asia and the Gulf" (Hurst Publishers) , les deux auteurs exposent les dynamiques transnationales à l’œuvre entre les pays du Golfe et l’Asie du Sud. Interview par Miriam Périer.

Contrairement au découpage géographique traditionnel qui tend à établir une coupure nette entre les pays du golfe Persique (associés au Moyen-Orient) et le sous-continent indien (perçu comme asiatique), ces deux régions du monde cultivent depuis des siècles des liens commerciaux et culturels qui se sont notamment traduits par des migrations importantes. Dans l’ordre religieux qui nous intéresse ici, ces relations ont pris la forme de routes de pèlerinages qui n’ont pas seulement conduits les musulmans de l’Asie du Sud à La Mecque, mais aussi à Kerbala, Qom et Nadjaf quand ils étaient chiites. En parallèle, des réseaux d’éducation religieuse se sont développés pour former les clercs, ou, plus généralement, les esprits religieux. Depuis les années 1980, la période sur laquelle se concentre cet ouvrage, ces interactions se sont doublées d’une intensification des connexions islamistes dans le cadre des guerres d’Afghanistan et de l’essor de réseaux transnationaux comme Al-Qaïda.

Quelles ont été les principales dynamiques de l’établissement d’un lien religieux entre les monarchies du Golfe, l’Iran, l’Inde et le Pakistan ?

La dynamique transnationale à l’œuvre entre les pays du Golfe et l’Asie du Sud, du point de vue religieux est d’abord surdéterminée par la rivalité qui oppose l’Iran et l’Arabie Saoudite. Celle-ci recoupe naturellement le conflit entre sunnites et chiites qu’on appelle « sectarisme » dans la région. Les grands pays de l’Asie du Sud – et le Pakistan en particulier – sont en majorité sunnites, mais ils comportent une forte minorité chiite que l’Iran a essayée d’utiliser pour exporter sa révolution en 1979 puis dans les années 1980. En réaction, les Saoudiens ont aussitôt cherché à contrer l’influence iranienne en soutenant des mouvements sunnites militants et en finançant des madrasas (écoles coraniques). Certains Etats, le Pakistan notamment, tout en évitant d’exacerber le conflit sectaire, ont accueilli très favorablement cette présence saoudienne.

Lire la suite de l'interview

Tags :

Cambridge et Sciences Po resserrent leurs liens

en matière de recherche et d'enseignement
  • CambridgeCambridge

Les deux universités renforcent leur partenariat dans une Europe du Brexit où les collaborations d’un côté à l’autre de la Manche sont plus nécessaires que jamais.

Partenaires de longue date, Cambridge et Sciences Po ont décidé de resserrer leur collaboration en signant un nouvel accord cadre de coopération le 24 novembre dernier. L’objet de ce partenariat ? Développer des projets de recherche communs dans le domaine des sciences sociales et en particulier en science politique, histoire et politiques publiques.

Conclu pour une période initiale de trois ans, l’accord prévoit le financement conjoint de séminaires et conférences, de bourses de mobilité pour les chercheurs et d’échanges académiques et universitaires entre Cambridge et Sciences Po. Le partenariat concerne aussi la formation avec le renforcement des échanges au niveau bachelor et l’accès pour les post-doctorants de l’Université de Cambridge au programme de « teaching fellows » sur les campus de Sciences Po à Reims, Menton et Le Havre.
Une collaboration essentielle dans l'Europe post-Brexit

“Ce partenariat s’est construit sur les relations étroites et anciennes qu’entretiennent nos deux universités de rang mondial, rappelle la Professeure Eilís Ferran, Vice-chancelière pour les relations internationales et institutionnelles de l’Université de Cambridge. Il fournit un cadre ambitieux pour renforcer nos relations à un moment où la coopération entre les institutions universitaires est plus vitale que jamais”.

Pour Frédéric Mion, Directeur de Sciences Po, "Il est nécessaire de poursuivre et d’accroître la coopération entre les institutions universitaires d’excellence en Europe. C’est aujourd’hui le moment de renforcer nos liens avec Cambridge à travers un tel partenariat de recherche, à la fois innovant et ambitieux."

Premier grand rendez-vous commun : une conférence sur “l’avenir de l’Europe” rassemblera en 2018 à Paris des chercheurs et enseignants de Cambridge et de Sciences Po.

En savoir plus sur Cambridge - Sciences Po Research Cooperation Agreement

Tags :