Toute l'actualité

8 nouveaux projets sélectionnés

par l'ANR et l'Union européenne
  • Ivelin Radkov, ShutterstockIvelin Radkov, Shutterstock

Pour la cinquième année, l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) a lancé son appel à projets générique. Ouvert à toutes les disciplines scientifiques et à tous types de recherche, cet appel permet aux porteurs de projets sélectionnés de se voir attribuer des fonds afin de développer, de façon autonome, des travaux sur une thématique propre. Cette année, 6 projets ont été retenus par l'Agence nationale de la recherche: 3 projets pour lequels des chercheurs de Sciences Po sont leaders, 3 dans lesquels ils sont partenaires. 2 autres l'ont été par le programme H2020 de l'Union européenne.. Un succès non négligeable obtenu grâce la qualité des projets mais aussi grâce à l'aide de la Mission d'appui aux projets scientifiques (MAPS) attachée à la direction scientifique de Sciences Po.

  • Crise des Migrants et des Réfugiés en Europe  (PACE)
    Coordinatrice : Hélène THIOLLET (CERI) avec le CEE et le CEVIPOF ainsi que l'Université de Poitiers, Paris 13 et l'Universite Lumière Lyon 2
  • Les politiques alimentaires en France : Innovation et recompositions de l’action publique (POLAL)
    Coordinatrice :  Sophie DUBUISSON-QUELLIER (CSO)
  • Conceptions et représentations du vivant. Quels enjeux culturels pour les biotechnologies ? (ComIngGen)
    Coordinatrice :  Virginie TOURNAY (CEVIPOF)

 

  • Enjeux de l'essor du salariat aux portes de l'Europe. Le prisme de Tanger (ENDLESS)
    Partenaire :  Gwenaële Rot (CSO)
  • PORts et Technologies de l'Information et la Communication. Questionner et visualiser les dynamiques de la navigation et du commerce du XVIIIe siècle à l’ère de la révolution numérique (PORTIC)
    Partenaire :  Paul GIRARD (médialab)
  • Sensibilisation précoce aux éruptions volcaniques : Développement, test et étude de l'impact psychosociologique de nouveaux indicateurs en vue d’une meilleure gestion des crises volcaniques.(V-CARE)
    Partenaire :  Olivier BORRAZ (CSO)

Par ailleurs, deux projets collaboratifs ont été sélectionnés dans le cadre du programme H2020 d'Union européenne

  • Migration Governance and asylum Crises (MAGYC)
    Projet coordonné par l'Université de Liège
    Coordinatrice à Sciences Po : Hélène THIOLLET (CERI)
  • Growth Welfare Innovation Productivity  (GROWINPRO)
    Projet coordonné par l'Université Sant'Anna
    Coordinateur à Sciences Po : Mauro NAPOLETANO (OFCE)

Une année de recherche à Sciences Po

Le rapport 2017
  • La recherche à Sciences Po en 2017 La recherche à Sciences Po en 2017

Quels ont été les principaux résultats de la recherche à Sciences Po en 2017 ? Quels projets, publications, recrutements ont marqué l’année ? Que s'est-il passé en matière de diffusion du savoir, de formation doctorale, de financements nationaux et européens ou encore d'open access ?

Pour sa troisième édition, le rapport de la recherche 2017 met l’accent sur l’internationalisation de la communauté scientifique de Sciences Po, de ses publications, de ses projets de recherche et de ses partenariats institutionnels.

Ce rapport met aussi en avant les contributions les plus récentes sur des questions aussi brûlantes : réflexions sur les transformations de l'État en Europe, sur le transnationalisme, les frontières et les questions migratoires, sur la réception des politiques sur le handicap, sur la ville et les usages du numérique, sur les actions publiques en faveur de l'affichage environnemental...

Consulter le rapport

Bonne lecture !




Tags :

Hommage à Pierre Hassner

philosophe et penseur de premier plan des relations internationales
  • Pierre Hassner, directeur de recherche emerite au CERIPierre Hassner, directeur de recherche emerite au CERI
Tags :

Cogito n°4 - Dossier Éducation et inégalités

  • Collège Auguste Renoir - Copyright : Laurent SchneiterCollège Auguste Renoir - Copyright : Laurent Schneiter

Découvrez le numéro 4 et son dossier consacré à de nouvelles recherches sur éducation et inégalités. Également au menu, une diversité de sujets : l’évolution du métier de chef-décorateur ; ce que les riches pensent des pauvres ; comment s'est créé le marché des médicaments génériques ; les nouvelles orientations de la science économique...Sans oublier le portrait de deux jeunes docteures primées pour leurs thèses et une statistique qui invite à réfléchir.

Accéder au sommaire

Tags :

Patrick Le Galès, médaille d'argent du CNRS

  • Patrick Le Galès, directeur de recherche CNRS au CEEPatrick Le Galès, directeur de recherche CNRS au CEE

Patrick Le Galès, directeur de recherche CNRS au Centre d’études européennes et de politique comparée de Sciences Po (CEE), doyen de l’École Urbaine et Fellow de la British Academy, vient de recevoir la prestigieuse médaille d’argent du CNRS. Une distinction qui vient souligner la qualité de ses recherches en science politique et en sociologie, mais aussi l’engagement d’un homme qui a participé activement à la création du CEE, devenu aujourd’hui un laboratoire de référence de sciences sociales en Europe, et a créé voici trois ans l’École urbaine de Sciences Po. Portrait.

Un breton voyageur

Patrick Le Galès quitte Saint-Brieuc pour faire ses études à Sciences Po avec Henri Mendras, qu’il rejoint à Nanterre pour sa thèse en sociologie avec Odile Benoit-Guilbot. Il est ensuite admis au prestigieux Nuffield College d’Oxford où il obtient un M. Litt en science politique comparant la centralisation britannique et la décentralisation française. Son directeur de mémoire, Vincent Wright, brillant et non-conformiste, est alors l’un des premiers chercheurs comparatifs européens sur les politiques publiques et la political economy. Il devient son ami et son mentor. Patrick Le Galès est recruté au CNRS à Sciences Po Rennes en 1992 et rejoint Sciences Po et le CEVIPOF en 1998 avant de participer à la création du Centre d'études européennes et de politique comparée de Sciences Po (CEE) en 2008. Ses travaux comparatifs se nourrissent de séjours de recherche à l’Institut Européen de Florence, à King’s College (où il enseigne pendant trois ans), à UCLA, Northwestern, Helsinki, à l’Institut Max Planck de Cologne, au Colejio de Mexico, à l’Université de Sao Paolo et à Oxford, sa deuxième maison, mais aussi de ses échanges continus avec les principaux centres de recherche français, en particulier en régions.

Cities are back in town

Il fait partie de cette génération de chercheurs en sciences sociales qui, dans les années 80, voit les limites des recherches centrées sur un pays ; il s’engage dans les comparaisons pour penser les dynamiques des sociétés européennes des villes (avec Olivier Borraz, Marco Oberti) puis des grandes métropoles mondiales.

Lire la suite