Qui possède les médias ? Une analyse de l'actionnariat des médias

Le LIEPP publie son rapport
  • optimarc/Shutterstockoptimarc/Shutterstock

 

Le LIEPP publie son rapport "Qui possède les médias?":

un actionnariat caractérisé par sa complexité et son manque de transparence

 

Cette recherche, coordonnée par Julia Cagé, a été réalisée dans le cadre d’un partenariat entre le Laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques (LIEPP) et Reporters sans Frontières (RSF). 

L’objectif est de mettre à jour, pour l’ensemble des médias d’information, la liste de leurs actionnaires ainsi que le secteur d’activité de ces derniers. Ce premier rapport se concentre sur les cas de la France et de l’Espagne avec plus de 700 médias déjà étudiés (dont près de 400 pour la France).

La recherche repose, dans un premier temps, sur la construction d’une base de données cartographiant l’actionnariat de l’ensemble des médias d’information. Et, dans un second temps, sur l’examen de la structure de cet actionnariat à partir d’indicateurs de complexité et de transparence. L’originalité de l’approche choisie est de s’intéresser à l’ensemble des sociétés actionnaires détenant les titres et non pas seulement à l’actionnaire final.

PRINCIPALES CONCLUSIONS

La recherche met en évidence la très grande complexité et le manque de transparence de l’actionnariat des médias, en France comme en Espagne : les auteurs révèlent l’impossibilité d’identifier un tiers des actionnaires présents dans la structure des médias étudiés.

Les médias tendent à être possédés principalement par des entreprises (près de 80% en France et 46% en Espagne) et très peu par des individus. Les grandes « familles » qui ont longtemps possédé des médias les ont petit à petit cédés au cours des dernières décennies. Si l’actionnariat familial des médias reste aujourd’hui relativement plus important en Espagne (40%), tout laisse à penser que cette situation pourrait ne pas durer.

Les institutions publiques au sens large tiennent également une place très minoritaire dans le capital des médias d’information dans les deux pays, à l’exception de l’audiovisuel.

Parmi les entreprises privées possédant des médias, le secteur des « activités financières et d’assurance » est surreprésenté. En France, ce secteur représente 51% des entreprises actionnaires des médias, soit près de trois fois plus que le secteur de l’information et de la communication (18%). 

L’actionnariat des médias étant extrêmement mouvant, les auteurs plaident pour la création d’une cartographie en temps réel détaillant l’actionnariat des grands médias et accessible au grand public.  

Au-delà de l’élargissement à d’autres pays (Royaume-Uni, Etats-Unis, Japon et Italie), la prochaine étape de cette recherche consistera à mesurer l’impact de la structure de l’actionnariat sur la couverture médiatique.

MEMBRES DE l'EQUIPE

L’équipe de recherche est coordonnée par Julia Cagé (Assistant Professor au Département d’Economie, affiliée au LIEPP) et Olivier Godechot (Directeur de recherche CNRS, OSC). Collaborateurs : Etienne Fize, Maria Camila Porras Rivera, Charlotte Coutand.

 

Publications & évènements

Un Policy Brief résumant les résultats  et  le rapport complet (en anglais) également ci dessous.

Communiqué de presse "Le LIEPP publie son rapport : Qui possède les médias?"

Présentation de Julia Cagé aux #NPDJ du 4 décembre 2017 organisées par l'Ecole de journalisme de Sciences Po.

Dans la presse

L'article "Pourquoi se méfie-t-on des médias?" publié dans Les Echos Start (05/12/2017) cite les résultats de la recherche "Qui possède les médias?".

L'article "A qui appartiennent les médias?" d'Alternatives Economiques (06/12/2017) revient sur les principaux enseignements de la recherche.