2ème année : Global Governance Studies (GGS)

Directeurs Scientifiques : Horatia Muir-Watt et Diego P. Fernández Arroyo
Responsable pédagogique : Anne-Solenne de Roux
Assistante : Hélène Menguy

Regroupant des étudiants de Sciences Po et des étudiants de Law Schools nord-américaines, partenaires de Sciences Po (Columbia, Duke, Georgetown, Northwestern, Penn, Virginia), cette formation est axée vers la dimension globale que le droit prend désormais. Son suivi suppose une excellente maîtrise de l'anglais, les enseignements se pratiquant indifféremment en français ou en anglais.

Cette spécialité vise à doter les étudiants de connaissances opérationnelles en droit économique international, en conjuguant des enseignements de droit du marché, d'économie du commerce international, etc., dans une perspective à la fois comparative et internationaliste. L'esprit du programme est également transdisciplinaire, en ce sens que les étudiants reçoivent une formation aussi bien dans le champ du droit économique international, public et privé, mais également dans le champ de l'économie du commerce international. Des cours aussi bien sur l'OMC, que sur l'arbitrage international, le droit de la concurrence ou les normes non étatiques dans la globalisation ou encore les stratégies contentieuses dans un monde de compétition juridictionnelle, sont destinés à fournir une vision complète des incidences de la globalisation sur le droit économique. L'accent est également mis sur les différences de raisonnement juridique dans différentes traditions, et le développement des "advocacy skills" qui sont désormais très prisés par les ONG.

La spécialité Global Governance Studies présente des débouchés avant tout internationaux, principalement tournés vers les institutions et les cabinets de juristes internationaux. Les étudiants ont ainsi vocation à entrer dans les grands cabinets d'avocats, français ou anglo-saxons, mais aussi à intégrer des entreprises, voire des institutions internationales. Les étudiants issus de cette formation sont ainsi particulièrement bien équipés pour intégrer les services juridiques des firmes multinationales ou encore, pour travailler à l'OMC, à la Commission européenne ou dans les ONG (même si, à ce jour, les cabinets anglo-américains demeurent les destinations les plus ciblées). Certains étudiants préfèrent compléter leur formation par une année de LLM dans une law school anglo-saxonne démarche que facilitent les partenariats qu'entretient ce programme avec des établissements prestigieux à l'étranger.

Programme 2016-2017