Virginie Tournay

Chargée de recherche, Sciences Po

Biologiste de formation initiale avec un diplôme d’étude approfondi consacré à l’étude de la Cellule Normale et Pathologique à l’Université de Paris V René Descartes (1998), puis une maîtrise de sociologie dans cette même université, un diplôme d’étude approfondi, un doctorat de Science-Politique obtenu à l’Université de Paris I - Panthéon Sorbonne (2005) et un post-doc à l’université de McGill (Montréal), Virginie Tournay est chargée de recherche au CNRS depuis 2006. Elle est affectée au CEVIPOF depuis le 1er octobre 2013.



Elle enseigne à Sciences Po Grenoble les approches pragmatiques de l’action publique et la sociologie des controverses scientifiques, après avoir enseigné à l’Université de Paris 1 et à l’École des Mines de Paris. Elle a exercé des fonctions d’expertise au sein du comité opérationnel d’éthique du CNRS (COPE) et du comité scientifique du Haut Conseil des Biotechnologies (HCB). Elle a obtenu la médaille de bronze du CNRS en 2011 pour ses travaux dans le domaine de la sociologie des institutions. Ses développements théoriques (émergence, dynamique, changement, transfert et design des agencements sociaux) s’appuient sur des réflexions épistémologiques issues d’autres sciences telles que la biologie évolutive. Sa thématique de recherche porte sur l’encadrement des biotechnologies (médicales, agricoles et alimentaires). En raison des difficultés de mise en oeuvre et des controverses sociales qu’elles suscitent régulièrement, les innovations biotechnologiques définissent un laboratoire social de prédilection pour suivre et expérimenter les émergences et transitions institutionnelles.

Elle dirige un Programme International de Collaboration Scientifique (PICS CNRS) avec une collègue anthropologue de l’université de Montréal, Annette Leibing, consacré à une étude comparée de gouvernance des réseaux émergents franco-canadiens sur les cellules souches (Stem Cell Governance as a social laboratory for testing institutional transitions. Comparative studie of franco-canadian emerging networks). Il mobilise l’IRSTEA, le laboratoire PACTE et l’INSERM. La consolidation de ce partenariat international résulte de recherches qu’elle a menées dans le cadre de programmes soutenus par l’Agence Nationale de la Recherche, les Instituts de Recherche en Santé du Canada et un PEPS CNRS (Projet Exploratoire Premier Soutien). Par ailleurs, elle dirige une recherche portant sur la construction des opinions publiques liées à ces biotechnologies à partir d’un projet européen récemment obtenu au CEVIPOF (EuCeLLEX : Cell-Based regenerative medicine: new challenges for EU legislation and governance) et coordonné par l’INSERM

virginie.tournay@sciencespo.fr

Thèmes de recherche

Epistemology, Public policies , Biotechnologies, Time and politics, Temps et politique