Marieke Louis est maîtresse de conférences en science politique à l'Institut d'études politiques de Grenoble - PACTE. Docteure en science politique (IEP de Paris - CERI) et agrégée de sciences économiques et sociales, elle est également chercheuse associée au Collège de France, rattachée à la Chaire d'histoire moderne et contemporaine du politique de l'Institut du monde contemporain. Diplômée de l'IEP de Paris (master et doctorat), elle a étudié à l'Université d'Heidelberg (2007) et à la London School of Economics and Political Science (2012).

Ses recherches portent sur les organisations internationales (Organisation internationale du travail en particulier), la représentation politique et syndicale, et le syndicalisme ouvrier et patronal au niveau international, dans une perspective socio-historique. Sa thèse, réalisée à l'IEP de Paris sous la direction de Guillaume Devin (2010-2014) est intitulée: "La représentativité: une valeur pratique pour les organisations internationales. Le cas de l'Organisation internationale du travail de 1919 à nos jours" (récompensée en 2015 par le prix de thèse des Editions Dalloz en science politique et le prix Georges Scelle en droit et science politique de la Chancellerie des Universités de Paris).

Depuis 2013, elle est co-responsable du séminaire de recherche "Organisations Internationales et Multilatéralisme", d'abord dans le cadre du Groupe de recherche sur l'action multilatérale de l'Association française de science politique (GRAM/AFSP) puis du groupe Sociologie des pratiques diplomatiques du CERI, en collaboration avec Guillaume Devin. Elle est également rédactrice en chef à la revue La Vie des idées.

En parallèle, elle a enseigné la science politique à l'IEP de Paris et de Strasbourg ainsi qu'à l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, Paris VIII-Vincennes/Saint-Denis et Paris X- Nanterre.

En savoir plus
Télécharger le cv
Recherches en cours

Représentants et régulateurs dans la fabrique transnationale du social : des conférences économiques internationales des années 1920 aux sommets du G20

Résumé : Ce projet vise à étudier, dans une perspective socio-historique, les transformations des politiques publiques internationales en matière économique et sociale, depuis les premières grandes conférences économiques internationales organisées dans les années 1920 sous les auspices de l’OIT et de la Société des Nations jusqu’aux sommets du G20, au prisme des acteurs (diplomates, organisations syndicales et patronales, entreprises, experts etc.) qui négocient les politiques sociales dans le cadre d’un jeu à niveaux multiples (local, national, européen et international).

  • Axes de recherche du CERI
    Organisations internationales et organisations non gouvernementales
  • Disciplines
  • Enseignements

    Université Paris X - Nanterre

    CM Politique comparée (master 1 science politique)

    Université Paris VIII -Vincennes Saint-Denis 

    CM Organisations et institutions internationales (L2, science politique)

    Université de Versailles-Saint-Quentin en Yvelines

    CM sociologie des groupes d'intérêt (master 1, politique de la communication)

    Université et IEP de Strasbourg (ATER, temps plein)

    TD Sociologie politique de l'Europe (master 1, sciences politiques et sociales)

    TD Administration comparée en Europe (master 1, sciences politiques et sociales)

    TD Science politique de l'Union européenne (master 1, IEP filière "Europe")

    TD Sociologie de l'Etat, politique comparée et comportements politiques (IEP, 2e année)

    TD Introduction à la science politique (IEP, 1ère année)

    TD Introduction à la sociologie (IEP, 1ère année)

    IEP de Paris (allocataire-monitrice)

    TD Sociologie de la coopération internationale (master 1 recherche en relations internationales)

    TD Espace mondial (2e année), campus de Paris et de Poitiers

    TD World Politics (en anglais)  (2e année), campus de Poitiers

    L’ONU et ses agences (enseignement d'ouverture, 2e année)

     

     

  • Web

    Séminaire de recherche sur les organisations internationales 

  • Langues

    - Français

    - Anglais

    - Allemand

Portrait de marieke.louis
Publications principales

 « Un Parlement mondial du travail? Enquête sur un siècle de représentation tripartite à l'Organisation internationale du travail », Revue française de science politique, vol. 66, n°1, 2016, p. 27-48. 

« Des stratégies de changement dans les organisations internationales : une analyse comparée du HCR et de l’OIT », Études internationales, vol. 45, n°2, 2014, p. 183-206 (article co-écrit avec Lucile Maertens)

 « Syndicats contre coopératives ? L’Organisation internationale du travail et la représentation de la société civile », Relations internationales, n°154, 2013, p. 21-32.

 « Michel Hansenne », in Bob Reinalda et Kent Kille, The Biographical Dictionary of Secretaries General of International Organizations: http://www.ru.nl/politicologie/koppeling/reinalda/io-bio-biographical/ , 5 décembre 2012.

 « Commentaire de la résolution 1261 sur les enfants dans des situations de conflits armés », in Mélanie Albaret, Emmanuel Decaux, Nicolas Lemay-Hébert et Delphine Placidi-Frot, Les grandes résolutions du Conseil de Sécurité, Paris, Dalloz, 2012.

« Les militaires à l’heure du multilatéral : enquête sur le positionnement des officiers de l’École de Guerre vis-à-vis du multilatéralisme », Champs de Mars, n°23, 2011, p. 135-167.

 L’Organisation internationale du travail et le travail décent. Un agenda social pour le multilatéralisme, Paris, L’Harmattan, 2011.

À paraître

Qu'est-ce qu'une bonne représentation? L'Organisation internationale du travail de 1919 à nos jours, Paris, Dalloz (coll. La nouvelle bibliothèque des thèses) (à paraître au printemps 2016)

« The ILO, Social Partners and the G20: New Prospects for Social Dialogue at the Global Level?», Global Social Policy (à paraître en 2016, disponible en ligne via SAGE Publications)