Les marchés de la vertu : la promesse des fonds éthiques et des micro-crédits

Auteur(s) : 

Javier Santiso

Questions de recherche
Qdr N°: 
8
Date : 
02/2003
Résumé: 

La politique de l'éthiquement correct ne répond parfois - ou souvent renchériront les grincheux - qu'à un souci bien compris d'intérêt. En effet, la création d'un fond éthique, ou l'engagement dans un programme de micro-finance, peut n'être qu'une concession à l'air du temps ou une manière détournée de rehausser l'estime de soi. Cependant ces hommages à la vertu n'en constituent pas moins une source d'interrogations et d'enjeux contemporains. Les sommes engagées dans les fonds éthiques sont loin d'être anecdotiques. Aux Etats-Unis, un dollar sur dix est investi dans des supports financiers " éthiques ". En Europe, ils se développent à grande vitesse. Quant aux expériences de micro-crédits, du Bangladesh à la Bolivie, elles ont montré qu'elles étaient loin d'être dépourvues d'intérêts tant leurs résultats sont profitables à tous. Comme on le souligne dans le présent travail, l'expérience des fonds éthiques et des micro-crédits, si elle ne comble pas la brèche entre le passé et le futur, comporte néanmoins une promesse d'avenir : elle confère un horizon temporel, une visée de l'à-venir, à laquelle participe ladite société civile internationale.

Fichier(s) attaché(s)Poids
Les marchés de la vertu : la promesse des fonds éthiques et des micro-crédits190.33 Ko