"Je suis partisane du leadership de service"

Astou Diouf, boursière Sciences Po - Mastercard Foundation
  • Astou Diouf ©Didier PazeryAstou Diouf ©Didier Pazery

Astou Diouf vient du Sénégal, elle fait partie de la première promotion des boursiers Sciences Po - Mastercard Foundation, un programme qui permet d’accompagner des étudiants du continent africain engagés.

Vous arrivez bientôt à la fin de votre première année à Sciences Po. Quelles ont été vos premières impressions ? Comment votre expérience a-t-elle évolué au cours de cette première année ?

J’ai découvert un nouvel environnement, et il fallait comme tout nouvel arrivant m’adapter aux règles sociales et effectuer toutes les démarches administratives relatives à mon insertion sociale. Au début, j’étais dans cette phase de découverte et d’émerveillement par rapport à la ville de Reims et ses beaux bâtiments et impressionnée par cette diversité culturelle interne et externe à Sciences Po. Et au fur et à mesure, on a du mal à s’adapter au climat, au rythme imposé par les études avec cette transition plus ou moins abrupte du lycée à l’université. Mais grâce à un accompagnement et un suivi pédagogique très efficace, on gagne en expérience et en maturité.

Au Sénégal, vous avez participé à un camp d’été consacré au développement des compétences en matière de leadership et d’entrepreneuriat. Quelles sont selon vous les qualités nécessaires pour un leader ou entrepreneur aujourd’hui ?

Dans une certaine mesure les qualités d’un entrepreneur et d’un leader sont complémentaires. Elles reposent sur le fait de pouvoir identifier les besoins de sa communauté et d’y répondre de manière efficace. Il ne s’agit pas d’une action individuelle où l’objectif est de se mettre en avant et de démontrer ses compétences mais une action collective qui nécessite la participation active de chaque membre de la communauté. Je suis partisane du leadership de service et c’est de là que découle ma volonté de venir en aide aux nécessiteux à travers un investissement concret et à impact.

Vous êtes une Mastercard Foundation Scholar et vous comptez un jour créer une entreprise dans le secteur de l’agroalimentaire. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce projet ?

Le projet consiste à développer le secteur de l’agroalimentaire au Sénégal avec la transformation des produits agricoles passant par l’amélioration des relations producteur-consommateur, une restructuration industrielle et l’élaboration de stratégies efficientes et adaptées aux structures sociales. Et à plus grande échelle, l’objectif de ce projet est de favoriser une coopération interrégionale dans ce secteur en Afrique facilitant l’intégration économique. Compte tenu des dynamiques mondiales autour du secteur agricole, j’estime qu’il est impératif de le renforcer en Afrique et de pouvoir répondre aux défis alimentaires et environnementaux. Et grâce au camp d’été auquel j’ai participé, je me suis intéressée aux filières de l’agroalimentaire et j’ai eu le privilège de côtoyer des étudiants, des chefs d’entreprises, tous aspirant à contribuer au développement du continent et j’aimerai apporter ma pierre à cet édifice.

Qu’avez-vous appris à Sciences Po qui vous aidera à accomplir ce projet ?

D’une manière générale, j’ai appris à développer mon esprit critique et mes capacités d’analyse sur un sujet donné au travers des modules proposés. Ce fort focus sur les dynamiques politiques, économiques et sociales dans le monde me permettront d’étudier et d’analyser les aspects sur lesquels il faudrait insister pour mener à bien mon projet.

Comment le programme Mastercard Foundation vous accompagne-t-il dans votre expérience à Sciences Po et dans vos projets professionnels ? 

C’est une opportunité en or de pouvoir faire partie de ce programme et de côtoyer d’autres jeunes africains qui partagent cet amour pour l’Afrique. Et grâce à nos responsables que je ne manquerai pas de citer Mme Marie Azuelos et Mme Lucille Amsallem, mes camarades et moi avons pu surmonter les difficultés qui se présentaient à nous tant sur le plan académique que social. Et par rapport à nos projets professionnels, nous avons participé à plusieurs activités nous permettant d’expérimenter des situations valorisantes dans le monde professionnel à l’exemple du Forum Afrique Destination Emplois qui a été organisé à Paris. Par ailleurs, le programme nous offre l’opportunité de nous créer un important réseau grâce à un système de mentorat et des rencontres organisées avec des cadres, des hauts fonctionnaires…

Découvrir les autres boursiers du programme