LIEPP dans les médias : Septembre 2021

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Axe discriminations et politiques catégorielles

Axe évaluation de la démocratie

Axe politiques socio-fiscales

Tags :

Le LIEPP recrute - Chaire pour l'Entrepreneuriat des femmes

Un(e) assistant(e) de recherche
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Fonctions

Placé(e) sous la responsabilité de la titulaire de la Chaire pour l’emploi et l’entrepreneuriat des femmes, au sein de l’axe de recherche « Discriminations et politiques catégorielles » du LIEPP, vous apportez votre soutien aux activités scientifiques de la Chaire.

Contribution aux travaux scientifiques de la Chaire

  • Veille scientifique des articles de recherche portant sur les questions d’emploi, d’entrepreneuriat et de leadership des femmes sur le marché du travail.

  • Rédaction de revues de littérature.

  • Collecte, organisation et analyse économétrique de bases de données.

  • Soutien à la recherche liée aux expériences (terrain, laboratoire) : aide à la rédaction de protocoles de recherche, préparation des tests pilotes, collecte de données, analyses, résumé des résultats, etc.

Valorisation des activités scientifiques de la Chaire

  • Contribution à la préparation et à la mise en page des publications de la Chaire (Working Papers, Policy Briefs).

  • Rédaction d’articles pour le site internet de la Chaire.

  • Aide à la communication interne et externe de la Chaire via les différents supports de communication (brochure, poster, site internet et réseaux sociaux).

Compétences requises

  • Diplôme de master de recherche en économie.

  • Aptitude à l’organisation, capacité au travail autonome, et au travail en équipe.

  • Grandes capacités de synthèse et de rédaction pour la préparation des publications.

  • Maîtrise de STATA indispensable.

  • Excellente maîtrise des outils bureautiques (Word, Excel, PowerPoint). Connaissances de la rédaction de documents sous LaTeX souhaité.

  • Excellente maîtrise de l’anglais écrit et parlé.

  • Une connaissance des thèmes de recherche liés aux activités de la Chaire (économie du travail, discriminations, inégalités, genre) serait un atout.

Statut

  • Contrat à durée déterminée de 8 mois. Temps complet (36,5 heures / semaine).

  • Rémunération selon qualifications.

Procédure de recrutement 

Merci d'adresser votre candidature (CV+LM) à liepp@sciencespo.fr en indiquant en objet du message «Candidature AR – Chaire pour l’entrepreneuriat des femmes».

Les entretiens auront lieu avec Anne BORING, titulaire de la Chaire.

Poste à pourvoir rapidement. Candidature souhaitée avant le 15 octobre 2021.

 

Fiche de poste en PDF. 

Prix du Master en Évaluation des politiques publiques

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Le LIEPP s'associe à la Société Française de l'Évaluation et au groupe Jeunes Évaluateur·ice·s Émergent·e·s pour lancer la 1ère édition du "Prix de Mémoire en Évaluation des politiques publiques". Anne Revillard (OSC, directrice du LIEPP) préside le jury composé de praticiens·nnes, commanditaires et universitaires spécialistes en évaluation des politiques publiques.

La cérémonie de remise des prix aura lieu en décembre 2021. 

Pour plus d'informations et pour candidater

Tags :

Quels effets de l'aide au mérite sur les trajectoires de ses bénéficiaires dans l'enseignement supérieur ?

Séminaire politiques éducatives - 28 septembre 17h-18h30 (en ligne)
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

L'axe Politiques éducatives du LIEPP a le plaisir de vous inviter au séminaire : 

Quels effets de l'aide au mérite sur les trajectoires de ses bénéficiaires dans l'enseignement supérieur ?

Mardi 28 septembre 2021, 17h00-18h30 (en ligne) - Inscription obligatoire

Intervenant : 

Résumé :

Ce travail en cours propose des premiers résultats d'une évaluation de l’impact de l’aide au mérite dans l’enseignement supérieur sur les trajectoires scolaires de ses bénéficiaires. Introduite en 2008, l’aide au mérite accordait 200 euros supplémentaires par mois aux étudiant.e.s boursier.e.s sur critères sociaux ayant obtenu la mention Très Bien au Bac. En utilisant une régression sur discontinuité et de riches données administratives sur les bachelier.e.s de 2008 à 2011, cette politique semble avoir eu un impact positif mais faible sur les inscriptions dans le supérieur, mais aucun effet statistiquement significatif sur la persévérance en 2ème ou 3ème année. Les effets sur l’inscription ne semblent significatifs que pour les boursier.e.s échelon 0 et les effets sur la persévérance en 3e année que pour les échelons 2 et plus. Ces résultats sont encore préliminaires et des analyses supplémentaires sont encore en cours afin d'évaluer l'effet de l'aide au mérite sur d'autres outcomes (par exemple, l'obtention du diplôme, la motivation des élèves du secondaire) ainsi que pour comprendre les mécanismes qui pourraient expliquer l'absence d'effet de cette aide sur les outcomes mentionnés.

Le séminaire de l'axe Discriminations et politiques catégorielles

Prochaine séance mercredi 29 septembre, 16h-17h
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Prochaines séances : 

2021

  • 29 septembre - 16h00-17h00 (en anglais) : Separating race from religion? Dilemmas of the Committee on the Elimination of Racial Discrimination (CERD) 

Intervenante : Juliette Galonnier (CERI, Sciences Po)

Lieu: Salle H206 au 28, rue des Saints Pères (format hybride) - Inscription obligatoire 

Résumé : 
The International Convention on the Elimination of All Forms of Racial Discrimination (ICERD) was adopted in 1965. Since 1970, its implementation is monitored by the Committee on the Elimination of Racial Discrimination (CERD) which was the first treaty body established by the United Nations. The history of the Convention sheds light on both the complex intricacies of race and religion and the intriguing attempts to dissociate them in international arenas. The urge to draft a Convention was triggered by a wave of anti-Semitic events that hit Europe in 1959-1960. Initial discussions focused on a joint condemnation of racial and religious discrimination. Racial prejudice and religious intolerance were then understood as deeply interwoven. Yet, debates at the General Assembly eventually led to the decision to address the two issues separately. While the Convention on racial discrimination came rapidly into existence (in 1965), the Convention on religion never saw the light of day and it took nearly twenty years for a mere Declaration (on the elimination of all forms of intolerance and discrimination based on religion or belief) to be adopted. Relying on preliminary research in the UN and CERD archives, as well as interviews with CERD experts, this presentation attempts to explore the following puzzle: how did race and religion come to be separated in international action against discrimination? Historians have demonstrated that the surprising move of dissociating racial and religious discrimination was the result of Cold War diplomatic tensions. I propose to delve deeper into the arguments made by the relevant parties to investigate how the categories of race and religion were constructed in UN discourse, and what accounts for their conflation or separation. I also explore what the eventual separation has meant for the mandate of the CERD, which is increasingly led to adjudicate on complex forms of hostility (anti-Semitism, Islamophobia) where race and religion continue to be closely intertwined.

  • 20 octobre 16h00-17h30 : Obstacles psychosociaux à l'égalité femmes-hommes : idéologies légitimatrices, effet backlash et opposition à l'action collective

Intervenante : Catherine Verniers (LPS, Université de Paris) 

Lieu : Salle 22 au 19 rue Amélie (format hybride) - Inscription obligatoire 

Résumé : Les dernières décennies ont vu le taux d'emploi des femmes augmenter de manière substantielle dans tous les pays de l'OCDE. Mais l'affaiblissement du modèle de l’homme pourvoyeur de ressources au profit d'un modèle à deux apporteurs de revenu n'a pas éliminé les inégalités de genre. À titre d'exemples, à temps de travail et poste équivalent la rémunération des femmes reste inférieure à celle des hommes, tandis que les femmes supportent massivement la charge du travail domestique, ce déséquilibre s'intensifiant avec l’entrée en parentalité. Dès lors, quels sont les facteurs psychosociaux à l'œuvre dans le maintien des inégalités femmes-hommes? Dans cette communication, nous présenterons une série de travaux récents de psychologie sociale, conduits en France, et documentant les processus de légitimation par lesquels les individus, même lorsqu’ils sont membres de groupes désavantagés, résistent voire s’opposent au changement social vers plus d’égalité. Ainsi, nous montrerons que les stéréotypes de genre demeurent vivaces dans la société française et sont reliés à un système de sanctions économiques et sociales à l'égard des femmes qui menacent la hiérarchie de genre. Nous verrons que l'idéologie du maternage intensif diffusée par les réseaux sociaux alimente une représentation genrée du travail parental et sert, de surcroît, à hiérarchiser les mères. Finalement, nous montrerons comment l'idéologie néolibérale se pose en obstacle à l'action collective en faveur de l'égalité femmes-hommes.

2022

  • 19 janvier : Présentation du numéro des Cahiers de la LCD sur "L'égalité par les chiffres : production et usages sociaux des nombres contre les discriminations". 
    Intervenant.e.s : Mireille Eberhard (URMIS, Université de Paris) et Vincent-Arnaud Chappe (CEMS-EHESS/CNRS/INSERM)
    Texte de support : Chappe, Vincent-Arnaud et Mireille Eberhard, "Introduction : à quoi servent les chiffres de la discrimination ?", Les Cahiers de la LCD, vol. 13, no. 2, 2020, pp. 11-27. 
  • 16 février : titre et informations à venir 
    Intervenante : Laura Morales (CEE, Sciences Po) 
  • 23 mars : titre et informations à venir 
  • 18 mai : titre et informations à venir 

Le LIEPP recrute - REF-SANTE

Un(e) assistant(e) de recherche
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

FONCTIONS

Placé(e) sous la responsabilité de la secrétaire générale du LIEPP, vous apportez votre soutien dans l’ensemble de leurs activités scientifiques à une équipe de chercheurs responsables du projet « Etude de la réforme du premier cycle des études de santé » (REF-Santé) financé par le LIEPP.

Vous serez en charge de la coordination et du suivi du projet avec les missions et responsabilités suivantes : 

- Coordonner l’équipe de recherche, en lien avec la responsable scientifique ;

- Assurer le suivi du calendrier du projet et l’organisation des réunions de travail ;

- Assurer le suivi des échanges avec l’université partenaire; 

- Assurer le suivi et le rendu des livrables, la mise en forme des livrables ;

- Participer au travail de recueil et d'analyse des données qualitatives (textes, entretiens, questionnaires…) et quantitatives (statistiques concernant le passage des étudiants en deuxième année notamment)

- Participer à la rédaction de synthèses, notes et rapports de recherche

- Réaliser des comptes rendus de réunions ;

- Organisation d’événements autour des rendus de cette recherche.

 COMPÉTENCES REQUISES

- Diplôme de master ou plus en sociologie, économie ou sciences politiques

-  Aptitude à l’organisation, capacité au travail autonome, et au travail en équipe

- Grandes capacités de synthèse et de rédaction.

- Capacité d’analyse, maîtrise des méthodes quantitatives  

- Excellente maîtrise des outils bureautiques (Word, Excel, PowerPoint, Internet,  messagerie). 

- Excellente maîtrise du français lu, écrit et parlé.

- Une connaissance des thèmes de recherche liés au projet serait un atout (éducation, systèmes universitaires, études de santé).

STATUT

- Contrat à durée déterminée de 12 mois. Temps partiel 50%.

- Rémunération selon qualifications.

PROCÉDURE DE RECRUTEMENT

Merci d'adresser votre candidature (CV+LM) à liepp@sciencespo.fr en indiquant dans le sujet du message « Candidature AR – REF SANTE » avant le 15 septembre.

Les entretiens auront lieu avec Andreana Khristova, secrétaire générale du LIEPP, Agnès van Zanten et Alice Olivier, responsables scientifiques du projet. Poste à pourvoir rapidement. 

Fiche de poste en PDF.

LIEPP International scholars in policy evaluation programme

Call for Applications - AY 2021-2022
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

The Laboratory for Interdisciplinary Evaluation of Public Policies (LIEPP), a research platform at Sciences Po (Paris, France), launches its first International scholars in policy evaluation programme. The visiting fellowships funded as part of this programme (for visits during the academic year 2021/2022) aim at fostering the incoming mobility of scholars from universities and research institutions outside of France, in order to expand LIEPP’s research activities and develop its international relations.

Created in 2011 under the "Investissements d'avenir" programme of the French National Research Agency, this laboratory is being redeployed since 2020 in partnership with Université de Paris.

LIEPP develops an innovative approach to evaluative research: articulating quantitative, qualitative and comparative methods; confronting disciplinary views on the evaluated policies; and promoting the cross-fertilization of methodological and theoretical inputs from different disciplines, with those from the international field of evaluation. LIEPP thus works on anchoring the evaluation approach in academic research.

This call for applications is targeted at scholars specializing in policy evaluation and who, in their universities or research institutions, are in permanent academic positions equivalent to those of Full Professor, Associate Professor, or Assistant Professor. Applications from all countries outside of France are welcome. LIEPP is open to all social science disciplines, including (but not limited to) economics, education, environmental science, management, political science, public administration, psychology, sociology.

Research activities conducted by the visiting scholar should focus on one or more of the following areas of specialization of LIEPP (see links for a description of each research program):

Applications by scholars with a broader (methodological or theoretical) specialization in evaluation are also welcome.

The selection of applications will be made by the laboratory council (composed of the research groups directors and the director of LIEPP), on the basis of the scientific quality of the project, its relevance in terms of policy evaluation, and its fit with one or more of LIEPP’s areas of specialization.

For more information about LIEPP’s activities, please check our website : www.sciencespo.fr/liepp/en

Terms & conditions

As part of this visiting programme, LIEPP is offering a stay of one month covering the expenses related to accommodation in Paris up to 3000 euros for one month. In addition, LIEPP will finance travel expenses for one roundtrip ticket to Paris in economy class (and airport transfers).

The one-month stay is to be scheduled between January and October 2022 (except in August).

Scientific contribution

During the stay, the visiting scholars will be asked to present their work in one of our seminars, and to contribute to our LIEPP Open Access publication series via a working paper or a policy brief(1) on a topic of relevance to policy evaluation. The working paper or policy brief, whose title and abstract will be sent with your application, should be delivered within four months after the visit at the latest.

Location

Sciences Po – Laboratory for Interdisciplinary Evaluation of Public Policies (LIEPP), Paris, France. Our offices are located in the center of Paris. A part-time workspace should be available for the visiting scholar (depending on office space availability at the time of visit), as well as access to the Sciences Po Library.

Deadline for application

The deadline for application is October 25th, 2021.
The results of the selection will be made available around November 10th, 2021.

Application

Applications can be written in English or French.
They should be sent to liepp@sciencespo.fr [subject: Visiting programme]. They include:

  • A curriculum vitae ;

  • A cover letter explaining your interest and contribution to policy evaluation in one of the LIEPP research areas, or broader methodological or theoretical contribution to policy evaluation. Specify which project(s) you would plan to work on during your stay. Collaborations with LIEPP affiliates are encouraged. Make sure to mention precisely which LIEPP research group your fellowship would be affiliated to (see list above).

  • A pdf copy of one published (or in print) article or book chapter that illustrates your contribution to policy evaluation.

  • The first draft (or at least title and abstract) of your working paper or policy brief to be published in LIEPP’s publication series.

  • A seminar proposal: title of your presentation and abstract (the seminar may be organized around your working paper proposal).

Don’t hesitate to contact us at liepp@sciencespo.fr if you need additional information ahead of your application.

 

(1) LIEPP Policy Briefs are intended to present the results of research that has already been completed, and that has already been validated in the form of a research report or scientific article, for example, which should be referenced in the PB. The PB aims to present these results in a synthetic manner, emphasizing the implications for the evaluation of public policies. The PB is short (less than 5,000 words) and aims to make the results of the research accessible to a wide audience (public actors, civil society).

Full text (PDF) 

Tags :

Atelier Jeune Recherche (2020-2021)

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Présentation générale de l'atelier

Animation : Anne Revillard

Email: anne.revillard@sciencespo.fr

Volume horaire : 20h (une séance de deux heures par mois de septembre à juin, le lundi de 11h à 13h)

Calendrier 2020-2021 :

1. Lundi 21 septembre 11h-13h

  • Introduction Camille Urvoy, Département d'Économie - Sciences Po: Political profits from Nonprofits: Evidence from governmental transfers

2. Lundi 12 octobre 11h-13h:

  • Aifang MA, CEE - Sciences Po, science politique: A schizophrenic logic in the quadrilateral regulation of the Internet and social media in contemporary China

  • Celia Bouchet, OSC/LIEPP - Sciences Po: "Salaires et handicaps de survenue précoce. Du constat d’inégalités plurielles…à l'identification d'enjeux de politiques publiques"

3. Lundi 9 novembre 11h-13h:

  • Sponton Alix, OSC - Sciences Po, sociologie: "Le congé de paternité, à quoi ça sert ? Usages et représentations du congé de paternité du point de vue des pères"

4. Lundi 7 décembre 11h-13h:

  • Blandine MESNEL, CEE - Sciences Po, science politique: Les démarches administratives comme point d’entrée pour saisir “par le bas” les effets de l’action publique sur les ressortissants : le cas des agriculteurs face à la Politique agricole commune en France et en Espagne (titre provisoire : projet d’article)

  • Elena MAJ, EVCAU - Université de PARIS, architecture urbanisme paysage et patrimoine: Transformation numérique et notion de qualité dans les politiques actuelles de logement et d’aménagement en France.

  • Manon POTHET, OSC - Sciences Po, sociologie: "Politique de logements sociaux à Paris : Étude des Conseils du 16e arrondissement de Paris"

5. Lundi 11 janvier 11h-13h

  • Rachida LARINOUNA, LADYSS - Université de Paris, Sciences économiques: "Intégration des instances de participation citoyenne dans les systèmes de gouvernance urbaine en Algérie: entre institutionnalisation et autoorganisation".

  • Hugo ROCHARD, Ladyss - Université de Paris, Géographie: “L’action collective sur les espaces publics de nature à Paris et à New York : formes de néolibéralisation de l’action publique environnementale ou nouveaux territoires d’engagement environnementaliste ?”

  • Louisette RASOLONAINA, ICT - EVCAU - Uiniversité de Paris - ENSAPVS, Architecture & Culture Numérique: “Mégarégion et économie circulaire au prisme des politiques territoriales et environnementales”

6. Lundi 8 février 11h-13h

  • Inès MOSGALIK, Médialab et CHSP - Sciences Po, histoire : “From statistically unfathomable households tied to their electricity suppliers by legal obligation to pro-sumers”

  • Ségal LE GUERN HERRY, Département d’Economie - Sciences Po, économie: “Will we ever be able to track offshore wealth? How suspects investments responded to automatic exchange of information"

  • Naoual MAHROUG, Cerlis - Université de Paris, anthropologie, "La réception par le corps des politiques européennes en matière d'asile (réglementations européennes dites Dublin III)".

7. Lundi 8 mars 11h-13h Thématique : Politiques de l’enseignement supérieur/études supérieures et inégalités

  • Marion VALARCHER, OSC - Sciences Po, sociologie: "Calendrier Parcoursup et calendriers lycéens : temporalités de l’orientation post-bac en Île-de-France"

  • Gustave KENEDI, Département d’Économie - Sciences Po, économie: "Evaluation d'impact de l'aide au mérite sur les trajectoires scolaires dans l'enseignement supérieur".

8. Lundi 12 avril 11h-13h

  • Antoine RIEU, CESSMA - Université de Paris, socioéconomie et gestion: “Les Joint-Ventures Sociales comme instrument pour l’insertion socioprofessionnelle et la responsabilisation des entreprises"

  • Micha METTOUCHI, ICT - Université de Paris, sociologie: “Les politiques inclusives à destination des étudiants en situation de handicap à l’université en France et en Angleterre"

  • Mathéa BOUDINET, OOSC, LIEPP - Sciences Po, sociologie: “Étude des parcours professionnels de femmes handicapées au prisme de la réception de l’action publique”

9. Lundi 3 mai 11h-13h

  • Iris NIKOLOPOULOU, LADYSS - Université de Paris, Sciences économiques et sociales: "A socioeconomic evaluation of austerity and labour market reforms in Greece after the 2008 crisis".

  • Nona NENOVSKA, LADYSS - Université de Paris, Sciences économiques et sociales: "Institutions et gestion des biens communs, le cas d’une aire maritime protégée sur la côte de la mer noire bulgare"

  • Charlotte GLINEL, CSO - Sciences Po, sociologie: "Verdir ou dépérir ? Redéfinir la gestion forestière à l’heure du réchauffement climatique"

10. Lundi 7 juin 11h-13h

  • Mamaye IDRISS, Cessma - Université de Paris, histoire: "Genèse de la société immobilière de Mayotte : prolégomènes d’une politique de l’habitat"

  • Federico FILETTI, Sciences Po - OSC/LIEPP - "Eppur si muove: labour market protection varieties and trajectories of change across 21 high-income countries and three decades".

  • Paulus WAGNER , Sciences Po - CEE/LIEPP, “Manual workers, moral economy, and the welfare state”

Voir le programme de l'atelier jeune recherche 2021-2022

Tags :

Programme Jeune Recherche (2020)

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Le programme de soutien à la jeune recherche en évaluation des politiques publiques s’inscrit dans la dynamique de redéploiement du LIEPP en partenariat avec Université de Paris. Il est ouvert aux doctorant.e.s (à partir de la 2ème année de thèse) et jeunes docteur.e.s (ayant soutenu depuis moins de 2 ans) dont l’affiliation principale est un laboratoire de Sciences Po ou d’Université de Paris, toutes disciplines confondues pour chaque année scolaire. Il a fait l'objet d'un premier appel à candidature en juillet 2020 (voir liste des lauréats ci-dessous).

Voir le descriptif complet du programme en 2020 et les modalités de candidature

LAUREATS DU PROGRAMME POUR 2020/2021

GLINEL, Charlotte , Sociologie, CSO (Sciences Po): Mobiliser les forêts françaises contre le réchauffement climatique. Enjeux de valorisation et d’expertise dans l’action publique multiniveau.

Aux échelles européenne, nationale et régionale, la captation du carbone dans les forêts représente un enjeu de plus en plus majeur des politiques d'atténuation du réchauffement climatique, comme le climat constitue un enjeu toujours plus présent dans la définition des politiques forestières. Les formes de sylviculture à adopter dans le cadre des politiques de lutte contre le réchauffement climatique font l'objet de débats et contestations à l'intérieur et en dehors de la filière-bois. Aussi, la construction de l’information et l’arbitrage entre modèles d’exploitation sylvicole pour définir les politiques publiques de stockage carbone dans les forêts et de leur adaptation constituent désormais une ressource stratégique dans les négociations des acteurs, publics et privés, de la filière bois publique et privée. Dès lors, nous cherchons à analyser les effets de la transformation des forêts en espaces stratégiques de lutte contre le réchauffement climatique, à travers l'analyse d’instruments de travail, de quantification et modélisation, en portant en particulier l'attention sur les jeux d’échelles spatiales et temporelles complexes dans lesquels ils sont mobilisés. Nous étudions ainsi les processus par lesquels les acteurs parviennent, ou non, à s'accorder sur la valeur des forêts, ce que gérer durablement les forêts signifie, et en amont, sur la bonne mesure des effets de cette gestion sur le réchauffement climatique et la biodiversité.

IDRISS, Mamaye , Histoire, CESSMA (Université de Paris): Politique urbaine et gestion de l’habitat informel à Mayotte : L’exemple du projet de réaménagement de la ville de Longoni.

Situées au croisement de la sociologie du genre, de l’anthropologie politique et des théories postcoloniales, ces recherches portent sur Mayotte et son inscription régionale dans l’océan Indien occidental. Elles explorent les dynamiques régionales féminines (migratoires, urbaines, éducatives, professionnelles) dans les sociétés insulaires, les transferts et recompositions socio-politiques selon une approche intersectionnelle des rapports de domination.

KENEDI, Gustave , Economie, Departement d'économie (Sciences Po): Évaluation de l’aide au mérite dans l’enseignement supérieur en France.

L'objectif de ce projet de recherche est d'évaluer l'impact de l'aide au mérite dans l'enseignement supérieur sur les trajectoires scolaires de ses bénéficiaires. L'aide au mérite, introduite à la rentrée scolaire 2008, octroyait 200 euros par mois (sur 9 mois) aux étudiant.e.s boursier.e.s (sur critères sociaux) ayant obtenu la mention Très Bien au Bac. Il s'agit ici d'évaluer si cette aide financière supplémentaire a eu une incidence causale sur la probabilité d'inscription dans un établissement du supérieur, le type de filière choisie, la mobilité géographique, et la probabilité de succès en licence des bénéficiaires. La stratégie d'identification exploite le fait qu'autour de 16/20 au Bac, les étudiant.e.s boursier.e.s sont essentiellement identiques si ce n'est que ceux.celles qui sont juste au-dessus de 16 reçoivent l'aide et ceux.celles juste en-dessous ne la reçoivent pas.

LE GUERN HERRY, Ségal , Economie, Departement d'économie (Sciences Po): Will we ever be able to tax offshore wealth ? The impact of automatic exchange of informations on suspect investments in real estate markets.

À partir de 2014, de nombreux pays – dont un grand nombre de paradis fiscaux – se sont engagés à échanger automatiquement des informations bancaires et fiscales avec leurs partenaires, sur la base d’une norme commune établie sous l’impulsion de l’OCDE, et baptisée Common Reporting Standard (CRS). L’objectif de ces échanges d’information est d’empêcher les contribuables d’un pays donné de détenir des actifs ou de percevoir des revenus dans un autre pays sans que son pays de résidence n’en soit informé. Ce projet propose d’estimer l’effet de l’adoption du CRS sur les stratégies d’investissement déployées par les contribuables concernés en se basant sur le marché immobilier, qui échappe aux échanges de données. L'idée de ce travail est donc de déterminer s’il y a eu une substitution entre les actifs financiers couverts par les accords et les actifs immobiliers non couverts, en étudiant la dynamique et l’origine des investissements immobiliers dans plusieurs villes mondiales.

MA, Aifang , Science politique, CEE (Sciences Po): Particularité de la régulation de l’Internet et des réseaux sociaux en Chine en comparaison avec des régimes démocratiques (la France, les Etats-Unis, l’Inde) et non-démocratiques (Iran).

Aifang Ma travaille sur la régulation de l'Internet et des réseaux sociaux en Chine de 1987 à 2020. Basé sur les théories de régulation et les études de communication, ce projet vise à dégager la spécificité de la régulation du marché numérique chinois par rapport aux pays démocratiques (la France et les Etats-Unis) ainsi que d'autres régimes non-libéraux (l'Inde et l'Iran). Il ambitionne de comprendre les manières dont les parties prenantes, y compris l'Etat-Parti, les agences de régulation, les entreprises et les internautes, interagissent les uns avec les autres, la priorité étant de comprendre la marge de manoeuvre dont les entreprises et les internautes chinois disposent pour défendre leurs propres intérêts. Cette analyse prétend aboutir à une conceptualisation sur le modèle de régulation de l'Internet et des réseaux sociaux dans les pays autoritaires représentés par la Chine.

MAHROUG, Naoual , Anthropologie, CERLIS ((Université de Paris): Point de vue des demandeurs d’asile - des demandeurs de l’asile qui jugent l’asile.

À partir d’une ethnographique multi située sur les usages du droit au quotidien par les exilé.e.s, ce travail de thèse a pour objectif de rendre compte des expériences subjectives des exilé.e.s qui endurent cette procédure de demande d’asile. Plus précisément, il s’agit de voir comment les demandeurs de l’asile se conforment ou pas au quotidien à ce dispositif qu’est le droit d’asile ? Comment le subvertissent-ils ? L’enquête a révélé que les démarches de demande d’asile ne s’incarnent pas dans une procédure rectiligne suivant des étapes prédéfinies, elles s’inscrivent davantage dans une forme circulaire qui impose à chaque seuil de la procédure un rite d’institution, tel une (re)naissance administrative (et bien plus) continuelle. L’éternel recommencement est la caractéristique première de cette procédure, telle qu’elle est vécue par les demandeurs de l’asile. Néanmoins, face aux assignations imposées par cette procédure qui réifie, des sujets procèdent à des bricolages juridiques et linguistiques pour construire des marges de manœuvre dans la zone grise du droit. Des espaces de résistances souterraines et éphémères naissent à partir des chuchotements contre l’ordre du droit dans les espaces administratifs, des acceptations passives et désimpliquées de certaines règles, des tactiques d’invisibilisation assurant un piétinement silencieux et quotidien de la procédure de demande d’asile, autant de dimensions peu développées jusqu’à présent dans les recherches auprès des exilé.e.s.

MESNEL, Blandine , Science politique, CEE (Sciences Po): Des formulaires administratifs pour gouverner l’agriculture ? Une comparaison des expériences de la politique agricole commune par les agriculteurs en France et en Espagne.

La thèse étudie les rapports ordinaires des agriculteurs aux démarches administratives en France et en Espagne, dans le contexte de la programmation 2014-2020 de la Politique agricole commune (PAC). Elle permet de comprendre comment la contrainte administrative occasionnée par les politiques publiques influence la façon dont elles produisent leurs effets sur les ressortissants et leur rapport au politique. L’enquête empirique s’appuie sur une approche comparative et « par le bas » de l'action publique. Elle s'est déroulée dans plusieurs espaces (privés, administratifs, syndicaux) et à plusieurs niveaux (local et national) de la mise en œuvre de la PAC, en France et en Espagne. Le matériau recueilli repose sur des entretiens semi-directifs, des observations et des analyses de sources écrites. Sur le plan théorique, les analyses se situent au croisement de la sociologie de l'action publique, de la sociologie des administrations et de la sociologie des comportements politiques. La thèse mobilise en particulier les notions de "fardeau administratif" (administrative burden) et de policy feedbacks pour montrer comment les démarches administratives façonnent les inégalités entre agriculteurs face à la PAC et nourrissent certaines de leurs attitudes et comportements politiques.

METTOUCHI, Micha , Sociologie, Laboratoire Identités Cultures Territoires (Université de Paris): Les politiques d’inclusion scolaire des universités à destination des étudiants en situation de handicap en France et en Angleterre depuis 2000.

Cette recherche vise à étudier les réponses apportées par les politiques publiques en matière d'éducation inclusive à l’université et la manière dont elles influencent l'expérience des étudiants en situation de handicap en France et en Angleterre. Autrement dit, il s'agit d'étudier et de mettre en parallèle les concepts, approches, politiques, dispositifs et pratiques mis en place pour faciliter la scolarisation des étudiants en situation de handicap à l'université et de sonder l'efficacité en termes de réussite scolaire en analysant les parcours universitaires de ces étudiants. Cette étude a donc pour objectif de mettre en lumière les facteurs expliquant les difficultés ou les réussites universitaires des étudiants en situation de handicap. Nous nous intéressons en effet aux processus et aux conditions qui mènent à la réussite ou à l'échec universitaire et à comment les politiques prévues, déclinées en dispositifs et mises en pratique par les acteurs universitaires agissent sur les destinées universitaires. Cette comparaison des politiques et systèmes scolaires permet d’analyser et de déterminer les failles et innovations ainsi que la pertinence et l'efficacité de chaque système. L'objectif est de proposer des pistes, des voies d'amélioration et des bonnes pratiques permettant à ces étudiants d'optimiser leurs chances de réussite.

NIKOLOPOULOU, Iris , Economie, LADYSS (Université de Paris): A socioeconomic evaluation of austerity and labour market reforms in Greece after the 2008 crisis

The Greek crisis, starting in late 2009, offers a series of theoretical and empirical questions regarding the relationship between the onset of the sovereign debt crisis, the accumulation regime and certain institutional characteristics specific to Greece. Part of a broader thesis, this project proposes an alternative investigation of the labour market reforms that were applied in Greece during the last economic crisis. The purpose of these reforms was to enhance the competitiveness of the Greek economy and help it exit the crisis faster, while ensuring its ability to repay its loans. Failing to see those objectives being clearly achieved, while observing an evident impact of internal devaluation on social well-being, this project attempts to provide an alternative interpretation of the impact of these labour market reforms. Based on an institutional approach, and through the use of mainly qualitative research methods, this project aims: to evaluate the socio-economic impact of labour market reforms in Greece during the last 10 years, and to investigate the possible alternative public policies that could replace the doctrine of internal devaluation. Thereby, this endeavour aspires to open up a constructive dialogue, beyond this problematic.

RIEU, Antoine , Économie, Sociologie, Gestion, CESSMA (Université de Paris): Les Joint-Ventures Sociales comme instrument pour l’insertion socio-professionnelle et la responsabilisation des entreprises. Une analyse éco-politique de la valeur.

La thèse d'Antoine Rieu porte sur les joint-ventures sociales (JVS) qui sont des filiales créées et détenues le plus souvent par une entreprise capitaliste et une structure de l’économie sociale et solidaire. Un focus est porté sur les JVS qui ont une mission d’insertion sociale et professionnelle en France. En étudiant leur genèse et leur fonctionnement, Antoine Rieu questionne leur potentiel de contribution à la « Grande Transition » - écologique, solidaire, etc. Dans le cadre du programme de soutien à la jeune recherche du LIEPP, l’objectif est triple : (i) rendre compte de la contribution des JVS aux politiques sociales et de l’emploi, (ii) rendre compte de leur potentiel pour responsabiliser les entreprises et (iii) identifier les conditions suivant lesquelles les JVS peuvent contribuer à la fabrique d’innovations cohérentes avec les ambitions déclarées de transition écologique et sociale.

ROCHARD Hugo, Géographie, Sciences de la Terre et de l'environnement, LADYSS (Université de Paris): Politiques environnementales urbaines et mobilisations citoyennes.

Dans le contexte actuel d'urbanisation globale, les défis se multiplient face aux changements environnementaux liés à l'impact des activités humaines sur les milieux. Les acteurs institutionnels ne sont pas les seuls à prendre en charge la gestion des problèmes environnementaux : il existe un ensemble d'associations et de collectifs de citoyens qui semble y contribuer selon des modalités diverses allant de l’action encadrée par les institutions publiques à l’initiative spontanée ou informelle. Cette thèse vise à s’intéresser aux associations locales environnementales revendiquant une action bénéfique pour les qualités écologiques des milieux urbains à l’échelle de deux métropoles mondiales : le Grand Paris (France) et de la ville de New York (Etats-Unis). Ces formes innovantes de gestion citoyenne des espaces de nature en ville visant à favoriser la biodiversité recouvrent, par exemple, la restauration d'habitats pour la faune, la réintroduction d'espèces locales au détriment d’espèces invasives ou encore la végétalisation d'espaces délaissés. Ces collectifs locaux mis en comparaison à l'échelle internationale semblent prendre part aux reconfigurations socio-territoriales dans des métropoles en expansion qui connaissent aussi des phénomènes de fortes polarisation et ségrégation et où les politiques urbaines et les procédures de participation ne semblent pas toujours répondre aux revendications de justice écologique.

SPONTON, Alix , Sociologie, OSC (Sciences Po): L'Etat peut-il changer les rôles ? Le congé de paternité et la division sexuée du travail en France.

En dépit de la progression massive de l'activité professionnelle féminine au cours du dernier demi-siècle, les femmes restent les principales responsables des tâches domestiques et parentales. Les congés réservés aux pères font partie des rares mesures politiques qui encouragent une plus grande implication des hommes dans la sphère familiale. Cette thèse étudie dans quelle mesure et via quels mécanismes le congé de paternité développe l'investissement des hommes dans les tâches parentales et domestiques en alliant trois niveaux d’analyse. Un axe macrologique compare la répartition du travail domestique selon différents régimes de politiques publiques à partir de la Generations and Gender Survey. Un axe micrologique étudie l'effet de la prise du congé en France sur la répartition des tâches et les carrières des conjoints avec l'enquête Génération 2010 du Céreq. Enfin, des entretiens répétés auprès de pères avant et après la naissance de leur enfant observent via quels mécanismes le congé de paternité peut influencer l'organisation familiale.

VALARCHER, Marion, Sociologie, OSC (Sciences Po): Les temporalités de l’orientation post-bac.

A travers l’analyse de la temporalité de l’orientation des lycéens et lycéennes vers l’enseignement supérieur, le projet soutenu par le LIEPP entend proposer une évaluation d’une politique publique à la fois récente (Parcoursup) et très ancienne (injonction au projet). Il s’agit également de se demander ce que les enquêtes par entretiens ou reposant sur des dispositifs peu utilisés en sociologie (jeux de cartes, analyse de « cartes mentales ») peuvent apporter sur le plan méthodologique à l’évaluation des politiques publiques.

Tags :

Atelier Jeune Recherche (2021-2022)

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Présentation générale de l'atelier

Animation : Anne Revillard

Email: anne.revillard@sciencespo.fr

Volume horaire : 20h (une séance de deux heures par mois de septembre à juin, le lundi de 11h à 13h)

Calendrier prévisionnel 2021-2022 :

1. Lundi 20 septembre 11h-13h, salle Percheron (98, rue de l'Université)

2. Lundi 18 octobre 11h-13h, salle Percheron (98, rue de l'Université)

3. Lundi 15 novembre 11h-13h, salle Percheron (98, rue de l'Université)

4. Lundi 6 décembre 11h-13h, salle Percheron (98, rue de l'Université)

5. Lundi 10 janvier 11h-13h, salle Percheron (98, rue de l'Université)

6. Lundi 7 février 11h-13h, salle à préciser

7. Lundi 14 mars 11h-13h, salle à préciser

8. Lundi 11 avril 11h-13h, salle à préciser

9. Lundi 16 mai 11h-13h, salle à préciser

10. Lundi 13 juin 11h-13h, salle à préciser

Voir le programme de l'atelier jeune recherche 2020-2021

Tags :

LIEPP dans les médias : Juin 2021

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po
Axe discriminations et politiques catégorielles

Axe évaluation de la démocratie

Axe politiques éducatives

Axe politiques de santé

Axe politiques socio-fiscales

Tags :

Séminaire d'intégration du LIEPP 2021

21 et 22 juin
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

9ème séminaire annuel d'intégration du LIEPP

21 et 22 juin 2021

Amphithéâtre Simone Veil


Lundi 21 juin

  • 10h00 – 10h30 : Accueil - café
  • 10h30 - 12h30 : Où en est le LIEPP? Bilan du redéploiement en partenariat avec UP

- Méthodes et approches en évaluation interdisciplinaire des politiques publiques : Anne Revillard (OSC/LIEPP, sociologie) - 10 min

- Retour d’expérience sur le Programme jeune recherche du LIEPP : Charlotte Glinel (CSO, sociologie) et Micha Mettouchi (Laboratoire Identités Cultures Territoires - Université de Paris, économie) - 5 min

- Création d’un nouvel axe, Politiques de santé - Henri Bergeron (CSO, sociologie) et Thomas Rapp (Université de Paris, économie) - 10 min

- REF-SANTE, une étude de la réforme du premier cycle des études de santéAgnès van Zanten (OSC, sociologie) - 10 min - Présentation.

- Gestion de la crise COVID en France et en Allemagne : Aïssa Halidou (Chaire Alfred-Grosser de Sciences Po, science politique) - 5 min - Présentation.

- Création d’un nouvel axe, Politiques environnementales : Charlotte Halpern (CEE, sciences politique) - 10 min - Présentation.

- Revue de littérature sur l’évaluation des politiques environnementales : Nathalia Cappellini (LIEPP) - 5 min - Présentation.

- Comprendre le rôle des collectifs et leurs relations avec les politiques publiques de réduction des inégalités socio-environnementales : Eleonore Genest (LIEPP/Centre des politiques de la Terre) - 5 min - Présentation.

- Les politiques régionales d'orientation, un vecteur de socialisation des jeunes aux règles du marché ? (ORIREG) : Clément Pin (LIEPP, sociologie) - 5 min - Présentation.

- Does desegregation at school work? Evidence from public housing demolitions and schools' final closures in deprived neighborhoods: Nina Guyon (National Univeristy of Singapour, économie) - 5 min 

Mardi 22 juin

Amphi Simone Veil – 28, rue des Saints Pères

(+ salles H401, H402, H403 – 28, rue des Saints Pères)

- Présentation de l’axe Discriminations et politiques catégorielles : Morgane Laouénan (Centre d’économie de la Sorbonne, économie) - 10 min - Présenttaion.

- Access to Abortion and Telemedicine abortion in France: Hazal Atay (LIEPP/CEVIPOF) - 5 min - Présentation.

- Handicap, genre et précarité professionnelle: Mathéa Boudinet (OSC, sociologie) - 5 min

- Présentation de l’axe Evaluation de la démocratie : Emiliano Grossman (CEE, science politique) - 10 min - Présentation.

- Revue de littérature sur les attitudes anti-sciences : Yasmine Tuffy (OSC, sociologie) - 5 min

- Public opinion, democratic accountability and evaluation of defence (OPIDEF) : Lou Safra (CEVIPOF, psychologie politique), Cyrille Thiebaut (CEVIPOF, Université de Cergy, Science politique) - 5 min - Présentation.

  • 15h30 - 16h00: Échanges au sein des axes du LIEPP - 20 min – Amphi Simone Veil et salles H401, H402, H403
  • 16h00-16h30 : Pause-café
  • 16h30 - 17h30 : Activités des axes Politiques sociofiscales et projets hors axes

- Présentation de l’axe Politiques sociofiscales : Clément Carbonnier (Université Paris 8, économie), Nathalie Morel (CEE, science politique), Michael Zemmour (Université Paris 1, économie) - 10 min - Présentation.

- Political Economy of Tax Incentives - Clément Carbonnier (Université Paris 8, économie), Michael Zemmour (Université Paris 1, économie) (5 min) - Présentation.

- Comment définir et mesurer la grande pauvreté : Julien Blasco (Université de Cergy-Pontoise, économie) - 5 min - Présentation.

- L’influence de l’offre de travail et de logement sur les dynamiques urbaines : Guillaume Chapelle (Université de Cergy-Pontoise, économie) - 5 min

Voir le programme des précédents séminaires d'intégration 

Pauvreté, perspectives multidisciplinaires

Journée d'études LIEPP/CNLE, 29 juin 9h00-17h00, en ligne
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

L'axe politiques socio-fiscales du LIEPP et le Comité scientifique du Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale (CNLE) ont le plaisir de vous inviter à la journée d'études : 

Pauvreté, perspectives multidisciplinaires 

Mardi 29 juin, 9h00-17h00 (en ligne) 

Inscription obligatoire 

Les travaux sur la pauvreté ont connu des développements substantiels ces dernières années. C’est parce que ce sujet est transversal avec des enjeux de politiques publiques forts, qu’il appelle un travail scientifique d’utilité sociale au croisement des approches disciplinaires pour mieux appréhender ce phénomène multidimensionnel. Dans cette perspective, le Comité scientifique du Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale (CNLE) et le LIEPP organisent conjointement une journée d'études dédiée à cette question sociale d’importance.

Lors de cette journée, des chercheurs et chercheuses analysant la pauvreté sous toutes ses dimensions, mais aussi des acteurs associatifs au contact des personnes les plus précaires ainsi que des actrices et acteurs impliqués dans la mise en œuvre des politiques de lutte contre la pauvreté partageront leurs résultats et analyses. Quatre table-rondes aborderont les questions de mesure, de trajectoire, d’action publique et associées aux caractéristiques des populations concernées dans un esprit de discussion collective pour faire progresser la connaissance dans ce domaine et donner des ressources, des éléments d’expertise aux décideurs.

Programme : 

  • 9h00 : Introduction 

Anne Revillard (Sciences Po, LIEPP, OSC) 

Nicolas Duvoux (CNLE- Université Paris 8, CRESPPA)

  • 9h10 - 10h40 : Table ronde n°1 : Définition et mesures. Vidéo 

Intervenant(e)s : 

- Julien Blasco (Cergy Paris Université, THEMA, LIEPP) 

- Henri Martin (OFCE) 

- Michèle Lelièvre (CNLE) et Muriel Pucci (Université Paris 1, CES) 

- Clément Carbonnier (Université Paris 8, LED, LIEPP) 

Discussion : Xavier Godinot (ATD Quart Monde) 

  • 11h00 - 12h30 : Table ronde n°2 : Populations. Vidéo

Intervenant(e)s : 

- Tom Chevalier (CNRS, Arènes) 

- Thomas Lellouch (Insee) 

- Daniel Verger (Secours Catholique- Caritas France) 

- Tomasso Vitale (Sciences Po, CEE) 

Discussion : Jeanne Lazarus (CNRS, CSO, LIEPP) 

  • 13h30 - 15h00 : Table ronde n°3 : Trajectoires. Vidéo

Intervenant(e)s : 

- Christine Olm (Bureau d'études VizGet) 

- Pierre Blavier (CNRS, Clersé, LIEPP) 

- Axelle Brodiez (CNRS, Centre Norbert Elias - CNLE) 

- Luc-Olivier Hervé (Cour des comptes - Université de Nantes, LEMNA) 

Discussion : Michèle Lelièvre (CNLE) 

  • 15h30 - 17h00 : Table ronde n°4 : Action publique. Vidéo

Intervenant(e)s : 

- Alain Noël (Université de Montréal, CPDS) 

- Clara Deville (Université Paris Dauphine/PSL, IRISSO, CSO) 

- Julie Oudot (Sciences Po, CSO) 

Discussion : Nicolas Duvoux (CNLE, Université Paris 8, CRESPPA) 

 Programme complet à télécharger (pdf) 

Epidemiological challenges of COVID-19 in France and in Germany

Online seminar, June 18th, 10h-11h15 (CET)
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Online seminar, Friday June 18th 2021, 10h-11h15 (CET)

Mandatory registration

In spring 2020 the covid-19 pandemic hit Europe. Initially Germany did very well thanks to its epidemiological crisis management, in comparison with several of its European neighbors, France included. But, during the so-called second wave of the pandemic, while the situation was getting better in France, the number of COVID-19 cases (infections and deaths) was increasing in Germany so much, so that by the third wave, both countries faced similar epidemiological challenges.

15 months after COVID-19 patient 0 in France and Germany, respectively on 25th and 28th January 2020, we are still facing and challenging the pandemic. What went wrong? What are the current challenges? What about the „COVID-0-Strategy“ or how can we do better?

German and french epidemiologists and the Laboratory for Interdisciplinary Evaluation of Public Policies (LIEPP), on behalf of the Alfred Grosser-Program of Science Po, will present and try to answer these questions from an epidemiological perspective, so that the EU and its Member States can learn for the future.

Chair: 

  • Aissa Halidou: Professor for Health Policy and Global Health for the Alfred Grosser Chair of Sciences Po and research associate at the Laboratory for Interdisciplinary Evaluation of public policies (LIEPP).

Speakers:  

  • Antoine Flahault: Professor of Public Health at the University of Geneva (Switzerland). Director of the Institute of global health. Deputy-Director of the Swiss School of Public Health, Zürich.
  • Arnaud Fontanet: Professor at Institut Pasteur and the „Conservatoire National des Arts et Métiers“. Member of the Scientific Council on the COVID-19 crisis (Conseil Scientifique sur la crise COVID-19) advising the French government.
  • Ralf Reintjes: Professor for Epidemiology and Surveillance at Hamburg University of Applied Sciences (Germany), and for Infectious Disease Epidemiology at Tampere University (Finland) & consultant for the WHO and the EU. Member of the Covid-19 Task force of the Association of Schools of Public Health in the European Region (ASPHER).
  • Wolfgang Hoffmann: Professor for Population-based Epidemiology of Health Care and Community Health. Managing Director of the Institute for Community Medicine at the University Medicine Greifswald (Germany). Co-founder of the Germany Association of Epidemilogy (DGEpi) and Member of the Committee on Health Reporting and Health Monitoring (Kommission“Gesundheitsberichterstattung und Gesundheitsmonitoring”) at the Robert Koch Institute (RKI) in Berlin.

Watch the full video of the event 

See the previous seminar on this topic organized by Aissa Halidou 

Fake news, complotisme, idéologie des chaînes d'information : pour une approche pluridisciplinaire des médias

Journée d'études LIEPP/Medialab, 7 juin 2021 (format hybride)
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

L'axe Évaluation de la démocratie du LIEPP et le Médialab (Sciences Po) ont le plaisir de vous inviter à la journée d'études : 

Fake news, complotisme, idéologie des chaînes d'information: pour une approche pluridisciplinaire des médias 

Lundi 7 juin 2021, 14h00-18h00 

L'événement pourra être suivi en présentiel (amphithéâtre Chapsal, 27 rue Saint Guillaume 75007 - 2ème étage) ou en ligne (le lien zoom sera envoyé aux inscrits dans la matinée du 7 juin). 

Inscription obligatoire 

Vidéo complète de l'événément disponible 

Programme : 

  •  14h-14h30

Introduction de la journée : Julia Cagé (Département d'Économie et LIEPP)
Présentation des travaux récents (ouvrage) du Médialab : Dominique Cardon (Médialab)

  • 14h30-15h15

Espace médiatique et fake news : Manon Berriche, Dominique Cardon (Médialab) 
Discussion : Emeric Henry (Département d'économie)

  • 15h30-16h15

Biais médiatique dans l'audiovisuel : le rôle des journalistes et des actionnaires : Camille Urvoy (Département d'Économie et LIEPP)
Discussion : Sylvain Parasie (Médialab)

  • 16h30-17h15
La critique des médias : Les Gilets Jaunes et le complotisme sur YouTube : Jean-Phillipe Cointet, Benjamin Tainturier (Médialab)
Discussion : François Quinton (INA, La revue des médias)

  • 17h30-18h00

Conclusion et perspectives de recherches jointes : Jean-Philippe Cointet (Médialab)

Programme à télécharger (pdf) 

Is Journalistic Truth Dead? Measuring How Informed Voters Are about Political News

Online seminar 4th June 2021, 12h30-13h30 (CET)
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

4th June, 12h30-13h30 

Online seminar co-organized with the Department of Economics (Sciences Po) 

Mandatory registration

Speakers: 

Andrea PRAT (Visiting professor at LIEPP and Department of Economics from May 31st to June 25th 2021) is the Richard Paul Richman Professor of Business at Columbia Business School and Professor of Economics at the Department of Economics, Columbia University . He is editor-in-chief of the Journal of Law, Economics, and Organization, an Associate Editor of Theoretical Economics and a director of the Industrial Organisation programme of the Centre for Economic Policy Research (CEPR). Professor Prat was elected a Fellow of the British Academy in 2011 and a Fellow of the Econometric Society in 2013.

His research focuses on organisational economics and political economy. His current research in organisational economics explores - through theoretical modeling, field experiments, and data analysis - issues such as organisational design, corporate leadership, employee motivation, and optimal disclosure. His current research in political economy attempts to define and measure the influence of the media industry on the democratic process.

During this seminar, Andrea Prat will present his paper, co-signed with Charles Angelucci (MIT): 

Is Journalistic Truth Dead? Measuring How Informed Voters Are about Political News 

Abstract: 

Are voters able to distinguish real news from fake news? We develop a methodology that combines a protocol for identifying major mainstream real news stories, a quiz administered to survey participants, and the structural estimation of a model that disentangles individual information levels from news story salience. We focus on news about US domestic politics in a monthly sample of 1,000 US voters repeated 8 times. On average, 59% of voters confidently identify the major story of the month, 39% are uncertain, and 3% confidently identify it as false. Also, on average 12% of voters believe fake news stories. While partisan bias affects whether an individual believes a specific news story, socioeconomic characteristics play an even larger role in determining voter information. Our results indicate that the starkest pattern about the ability of voters to identify major news stories is not the generalized death of truth or its ideological polarization but rather its unequal distribution along socioeconomic lines.

LIEPP dans les médias : Mai 2021

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po
Axe politiques éducatives

Axe discriminations et politiques catégorielles

Axe évaluation de la démocratie

Autres thèmes de recherche

Tags :

La crise de Covid-19 replacée dans le temps long

Lecture croisée de l'ouvrage : La Grande Extension, Histoire de la santé humaine de Jean-David Zeitoun (Ed. Denoël). Mardi 25 mai, 12h30-14h
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

L'axe politiques de santé a le plaisir de vous inviter au séminaire : 

La crise de Covid-19 replacée dans le temps long.
Lecture croisée de l'ouvrage La Grande Extension, Histoire de la santé humaine de Jean-David Zeitoun (Ed. Denoël)

Mardi 25 mai 2021, 12h30 - 14h (CET) en ligne 

Inscription obligatoire 

Intervenants : 

  •  Jean-David Zeitoun (jdzeitoun@yahoo.fr) : docteur en médecine, spécialisé en hépato-gastroentérologie. Il a été interne et chef de clinique à l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris. Il est également diplômé de Sciences Po Paris et docteur en épidémiologie clinique (Université Paris-Descartes). 
  • Henri Bergeron : directeur de Recherche CNRS, co-directeur de l’axe « Politiques de Santé » du LIEPP, coordinateur scientifique de la Chaire Santé de Sciences Po-FNSP et co-directeur du «domaine santé » aux Presses de Sciences Po.
  • Thomas Rapp : maître de conférences (HDR) au LIRAES, Université de Paris, co-directeur de l’axe « Politiques de Santé » du LIEPP. 

Résumé : 

L’amélioration de la santé humaine s’est faite en deux phases. Entre le milieu du 18ème siècle et jusqu’à la seconde guerre mondiale, la longévité moyenne des humains occidentaux a doublé. Cette progression inédite s’est faite grâce aux pratiques dites de santé publique, ce qui a permis de réduire la mortalité infantile en luttant plus efficacement contre les maladies microbiennes. La deuxième phase a commencé après la guerre et a consisté à réduire la mortalité cardiovasculaire et par cancer. Cette phase a surtout mobilisé la médecine et la pharmacie. Elle a permis d’élever encore l’espérance de vie de 15 à 20 ans selon les pays. Depuis 2010, la situation est moins claire et des signes de rétrogression ont été observés.
La pandémie de Covid-19 est une illustration de la nouvelle équation de la santé mondiale. Elle n’est pas un fait du hasard mais un produit de l’empreinte humaine sur l’environnement.
La Grande Extension raconte cette histoire de la santé humaine – qui n’est pas l’histoire de la médecine – et permet pour la première fois de saisir une vision d’ensemble des progrès et des incertitudes récentes de la santé et la longévité humaines.

Colloque international francophone féministe. Saison 3 : "Genre et travail social"

10 et 11 juin 2021 (format hybride)
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Colloque international francophone féministe saison 3 : "Genre et travail social"

Des politiques sociales égalitaires ? Des principes à la réalité de l’exercice professionnel du travail social

10 et 11 juin 2021, format hybride. 
(l'ensemble de la conférence peut être suivie en présentiel ou en distantiel) 
Inscription obligatoire avant le 3 juin 
Programme détaillé (pdf) 

Co-organisé par :

Lieux : 

  • 10 juin : Sciences Po - 27, rue Saint Guillaume, 75007 Paris 
    Amphithéâtre Émile Boutmy 
  • 11 juin : IRFASE - 5, Terrasses de l'Agora, 91304 Evry
Arguments du colloque

Des politiques sociales considérées par leurs promoteurs et promotrices comme susceptibles de contrecarrer les inégalités de genre ont été développées et expérimentées dans les dernières années en Europe, à l’instar des mesures de soutien pour les victimes de violences sexuelles et conjugales, du développement des structures d’accueil extrafamilial ou encore de la formation et de l’insertion en emploi des jeunes filles et des femmes chômeuses et migrantes, notamment. Pourtant, ces politiques, souvent très segmentées, continuent de se heurter à des traitements différenciés, voire discriminants, et ce dans les différents secteurs du travail social. Les précédentes éditions de Genre et Travail social l’ont d’ailleurs bien illustré. Plus largement, les inégalités structurelles en défaveur des femmes concernant les rémunérations et l’accès à l’emploi, mais aussi la prévalence des violences dont elles sont victimes ou leur assignation aux activités de care rendent complexe la mise en œuvre de politiques sociales visant l’égalité.

Pour cette troisième édition du Colloque international féministe Genre et Travail social, il apparaissait important d’aller au-delà de ces constats généraux en interrogeant les processus concrets qui, dans l’exercice professionnel du travail social, conduisent à des traitements différenciés (re)producteurs de discriminations de genre. Les contributions s’intéresseront aux formes de l’intervention sociale, elles pourront porter sur les aspects d’essentialisation inhérents à certains dispositifs des politiques sociales, sur les mécanismes quotidiens ou routiniers de reproduction de représentations genrées ou sur les discriminations induites par certaines pratiques dans le cadre de la mise en œuvre des politiques sociales. Les présentations pourront questionner diverses politiques sociales dans des contextes sociaux, historiques et géographiques eux-aussi divers.

La visée du colloque est d’offrir un espace de dialogue pour croiser les points de vue situés de chercheur·es, d’intervenant·es sociaux, de formatrices et formateurs du travail social. En effet, la thématique que nous proposons – l’approche intégrée du genre dans les politiques sociales à travers l’intervention en train de se faire – nécessite un décalage par rapport aux formes classiques des colloques scientifiques. À cet égard, a été encouragée la collaboration entre chercheur·es et travailleurs et travailleuses sociales pour la présentation d’analyses et d’expériences de terrain, en ouvrant à divers formats de communication (filmés, graphiques, etc.) des résultats de la recherche et de l’action ou encore de recherches-actions.

Plus d'information sur le colloque 

Adresse mail de contact :
Nadia Zbidi : nadia.zbidi@irfase.com

L'impact des outils numériques sur les apprentissages des élèves - Évaluation du Plan numérique de 2015

Séminaire politiques éducatives - 4 mai 17h-18h30 (en ligne)
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

L'axe politiques éducatives du LIEPP vous invite au séminaire : 

L'impact des outils numériques sur les apprentissages des élèves

Évaluation du plan numérique de 2015 

Mardi 4 mai, 17h00 - 18h30 (en ligne) 

Inscription obligatoire 

Intervenante : 

  • Clémence Lobut : Doctorante, Département d'économie de Sciences Po. Chargée d'études à la Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP), Ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports

Résumé :

L’étude propose une évaluation de l'impact du Plan numérique sur les apprentissages des collégiens. Lancé en 2015, le Plan numérique avait pour ambition majeure le déploiement à l’échelle nationale d’équipements numériques mobiles dans les écoles et collèges français. Grâce au suivi d’un panel d’élèves de la cinquième à l’entrée en seconde et de leurs enseignants au sein d’un échantillon représentatif de collèges, cette étude permet d’estimer l’impact de l’intervention sur les compétences cognitives des élèves durant trois années, grâce à des méthodes d’appariement statistique. L’étude met également en lumière l’hétérogénéité des effets, notamment en fonction de l’origine sociale des élèves. Nous constatons que la distribution de tablettes individuelles a eu un effet positif sur l'apprentissage des élèves en compréhension orale du français, en mathématiques et en compétences numériques à la fin de la deuxième année (fin de quatrième) et des effets qualitativement similaires à l’entrée en seconde. Les effets sur les compétences numériques et en mathématiques sont plus importants dans les collèges accueillant une plus grande proportion d’élèves d’origine sociale défavorisée. La distribution d’équipements partagés, cependant, n’a pas eu d’effet, ou un effet positif modeste, sur la plupart des compétences examinées.

Texte de référence : Ghazala AZMAT, Denis FOUGERE, Clémence LOBUT, "Évaluation multidimensionnelle de l’impact de l’utilisation d’équipements numériques mobiles sur les apprentissages des élèves - Premiers résultats du Plan numérique de 2015"Document de travail 2021-E01, Série Etudes, DEPP, janvier 2021.

The rise of online data and the critical role bots have to play

Webinar April 26th 2021, 2pm CET
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

April 26th 2021, 2 pm CET

   Mandatory registration 

Event co-organized by:

Bright Data and LIEPP, Sciences Po 

Speakers: 

  • Or Lenchner, CEO of Bright Data
  • Nimrod Kozlovski, Partner & Head of Tech and Regulation at HFN & Herzog Strategic

About this event:

When we hear the term ‘bots’, negative connotations come to mind - most of us automatically think it’s a dirty word. Sure, bots have gotten a bad rap, but perhaps unfairly so. After all, they’re just technology tools, neither good nor bad. It’s how they’re used that makes them beneficial, benign, or malicious.

The fact is, bots can be extremely beneficial. They can automate manual work and make us all more efficient. They are a vital component in driving our entire global market forward. For example, when it comes to collecting mission-critical mass-scale data, crucial for decision making, bots can simplify the process tremendously. Thanks to bots, this practice that would normally take weeks to complete, actually takes mere minutes.

If you think about it, the ability to use credit cards digitally makes our lives much easier. Sometimes this ability is taken advantage of and used for malicious purposes - does that mean we should stop using them digitally? Or does the solution actually lie in finding ways to protect its digital use?

The time has come to open up the conversation and rethink our opinion of bots. When it comes to fueling the digital economy, bots play a vital role - a role that enables efficient data collection and drives the data economy forward. In fact, Gartner predicts that by 2022, 70% of customer interactions will involve emerging technologies such as machine learning (ML) applications, chatbots and mobile messaging, up from 15% in 2018.

However, as mentioned previously, there can also be a dark side to bots - if they are misused (as with any new technological innovation). So, the question is - how do we protect our operations and ensure that the benefits of bots outweigh any attempt to use them “for bad.”

In this session, Or Lenchner, CEO of Bright Data and Nimrod Kozlovski, Partner & Head of Tech and Regulation at HFN & Herzog Strategic, will look at online data collection and discuss practical ways to safeguard your automated data collection process from those who wish to harm it.

Tags :

LIEPP dans les médias : Avril 2021

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po
Axe discriminations et politiques catégorielles
Axe évaluation de la démocratie
Axe politiques environnementales
Axe politiques socio-fiscales
Autres thèmes de recherche
Tags :

Quelles leçons tirer de la gestion politique d'un an de pandémie? Une comparaison franco-allemande

Séminaire en ligne, 30 avril 2021, 11h-12h30 (CET)
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

30 avril 2021, 11h-12h30 (CET)

      Inscription obligatoire 

Résumé : La gestion allemande de la crise sanitaire lors de la 1ère vague a été exemplaire comparée à celle de la France. Les résultats de la 2ème vague ont été moins bons pour l’Allemagne pendant que la France semblait avoir mieux maîtrisé la situation. Une maîtrise qui n’a pas empêché une 3ème vague farouche dans les deux pays. Les dirigeants politiques n'ont-ils pas tiré de leçons des vagues précédentes ou est-ce que ce sont les scientifiques qui ont failli? Un échange sur les interprétations et comparaisons des décisions politiques sur la crise sanitaire avec des scientifiques et des politiciens allemands.

Mot d'accueil par Anne Revillard : directrice du LIEPP, professeure associée en sociologie à Sciences Po et membre de l'Observatoire Sociologique du Changement  

Animation et discussion par Aissa Halidou : Épidémiologiste, socio-économiste, professeure de la Chaire Alfred-Grosser de Sciences Po et chercheuse au LIEPP. 

Intervenants :

  • Aissa Halidou : Épidémiologiste, socio-économiste, professeure de la Chaire Alfred-Grosser de Sciences Po et chercheuse au LIEPP. 
  • Bruno Jobert : Politiste, directeur de recherches honoraire au CNRS et associé au laboratoire PACTE de l'IEP de Grenoble
  • Henri Bergeron : Directeur de recherche CNRS, affilié au CSO et co-directeur de l'axe Politiques de santé du LIEPP
  • Karamba Diaby : Biologiste et député du Bundestag pour le parti socialiste démocrate allemand (SPD) et membre de la sous-commission "santé internationale" du parlement allemand
  • Konrad Rippmann : Chirurgien, économiste de la santé et codirecteur de l'entreprise Lohmann Konzept à Hambourg (entreprise spécialisée dans le management des hôpitaux et les conseils économiques sanitaires).
  • Pierrette Herzberger-Fofana : Députée et représentante des verts allemands (Die Grüne) au Parlement européen à Bruxelles
  • York Zöllner : Économiste de la santé et professeur à l'Université des sciences appliquées de Hambourg (HAW-Hamburg)

Vidéo de l'événement

LIEPP dans les médias : Mars 2021

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po
Dans les médias 
Axe évaluation de la démocratie

Axe discriminations et politiques catégorielles

Axe politiques éducatives

Axe politiques socio-fiscales

Tags :

Programme Jeune Recherche (2021)

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Le programme de soutien à la jeune recherche en évaluation des politiques publiques s’inscrit dans la dynamique de redéploiement du LIEPP en partenariat avec Université de Paris. En 2021, il est ouvert aux doctorant.e.s (inscrit.e.s au moins en 3ème année de thèse à la rentrée universitaire 2021-2022) et jeunes docteur.e.s (ayant soutenu depuis moins de 2 ans, la thèse devant avoir été soutenue après le 31 août 2019) dont l’affiliation principale est un laboratoire de Sciences Po ou d’Université de Paris, toutes disciplines confondues. 

Voir le descriptif complet du programme en 2021 et les modalités de candidature.

Lauréat.e.s du Programme pour 2021/2022 : 

GINSBURGER, Maël, sociologie, OSC (Sciences Po): Verdir la consommation : Constructions et appropriations différentielles des prescriptions environnementales.

LARINOUNA, Rachida, économie, LADYSS (Université de Paris): La gouvernance urbaine face à la démocratie participative : évaluation des processus d’institutionnalisation, jeux d’acteurs et multipolarités - cas du Grand Alger.

NGUM, Brenda Masanga, sociologie, Identités Cultures Territoires (Université de Paris): L’évaluation de la prise en compte des Minorités Sexuelles et de Genre (MSG) dans les politiques publiques au Cameroun.

POTHET, Manonsociologie, OSC (Sciences Po): Au cœur des politiques de répartition de l’offre scolaire parisienne – une étude de l’élaboration de la sectorisation.

RIVET, Nathan, sociologie, CSO (Sciences Po): La prison en partenariat public-privé ? Enjeux et dynamiques autour du recours au secteur privé dans le fonctionnement des établissements pénitentiaires.

TRUONG-LOÏ, Blaise, histoire, CHSP (Sciences Po): Évaluer les politiques de solvabilisation des États endettés. L’exemple du contrôle financier tunisien (1869 – 1881).

WAGNER, Paulus, science politique, CEE (Sciences Po): The formation of "welfare chauvinist" policy attitudes.

WARIN, Laurence, droit, Institut droit et santé (Université de Paris): Les études d’impact en France issues de la loi organique de 2009 : propositions de pistes d’amélioration pour davantage y intégrer les questions sanitaires.

WOKURI, Pierre, science politique, CEE (Sciences Po): Informer, habiliter et améliorer ? Instruments de transparence et prise en compte des enjeux environnementaux par les acteurs économiques. Le cas de la loi française sur le devoir de vigilance des firmes multinationales.

YASAR, Ayse Gizem, droit, Ecole de droit (Sciences Po): Disruptive Innovation and Competition Law: A Critical History.

ZITTI, Zardelon, santé publique, CEPED (Université de Paris): Analyse de la mise en œuvre du financement basé sur les résultats (FBR) dans les hôpitaux de district : Etude de cas multiples au Mali.

Tags :

Cycle de séminaires : Méthodes et approches en évaluation (METHEVAL)

Prochaine séance jeudi 23 septembre, 17h00-18h00 (hybride)
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

 

Présentation du cycle de séminaires

Le cycle de séminaires « Méthodes et approches en évaluation » (METHEVAL) se propose d'approfondir la réflexion sur les méthodes et approches en évaluation des politiques publiques dans une optique interdisciplinaire et ouverte à la diversité des perspectives. Il s’agit à la fois de susciter des échanges entre chercheur.e.s utilisant différents types de méthodes, de renforcer les compétences collectives en évaluation par la constitution progressive d’un corpus de références commun, et de préciser le positionnement du LIEPP au regard des débats les plus récents qui traversent le champ international de l’évaluation.

Transversale aux différents axes thématiques du LIEPP (politiques éducatives, discriminations et politiques catégorielles, politiques socio-fiscales, évaluation de la démocratie, politiques environnementales, politiques de santé), cette réflexion sur les méthodes et approches en évaluation constitue un lieu d’échange et de développement d’une culture évaluative commune.

A partir de présentations d’intervenant.e.s internes ou externes au LIEPP appartenant à différentes disciplines (économie, sociologie, science politique, éducation, santé…), le cycle veillera à rendre compte, au fil des séances, de la pluralité des méthodes actuellement mobilisées en évaluation (ex. études d’impact, méthodes économétriques, méthodes qualitatives ou mixtes, analyse de la mise en œuvre, revues de littérature…) dans une diversité de domaines et de contextes nationaux. 

A qui s’adresse le cycle ?

Au-delà de l’approfondissement de différentes techniques méthodologiques, ce séminaire vise à ouvrir une réflexion sur les enjeux épistémologiques et éthiques de l’évaluation, mais aussi sur ses usages et son impact sur la société et l’action publique. Il a aussi vocation à être un lieu d’échange entre acteurs académiques et non-académiques (administratifs, associatifs, consultants…) de l’évaluation.

Quelle est sa finalité ?

Ce cycle de séminaire et ses traces numériques, en libre accès, ont aussi vocation à fonctionner comme ressources pour d’autres acteurs universitaires, administratifs, professionnels et associatifs impliqués dans des démarches d’évaluation des politiques publiques. Un projet de publication collective sous forme d’ouvrage pourra être adossé à ce séminaire, la mise en discussion des présentations permettant d’avancer dans la réalisation de ce projet éditorial.

Programme des séances

Nota bene : les séminaires se tiennent toujours les jeudis de 17h à 18h (sauf indication contraire)

PROCHAINES SÉANCES

2021 

  • 23 septembre: Les analyses coûts-bénéfices 

Salle J210, 13 rue de l'Université (format hybride) - Inscription obligatoire

Intervenant: Clément Carbonnier (Université Paris 8, LIEPP) 

Résumé: Ce séminaire présentera les principaux enjeux et contraintes des évaluations coûts-bénéfices à travers deux exemples filés : les politiques de confinements ciblés en période de Covid d’une part et la politique d’emploi par la baisse du coût du travail de l’autre. Les apports et limites seront discutés le long des étapes de cette méthodologie : recensement exhaustif des coûts et bénéfices ; évaluation multicritère de ces effets ; détermination des équivalents monétaires ; prise en compte de la temporalité ; interprétation des résultats.

Salle 933, 9 rue de la Chaise (format hybride) 

Intervenant : Nicolas Jacquemet (Université Paris 1, PSE) - Inscription obligatoire

Résumé : L’efficacité de l’action publique constitue une préoccupation croissante des autorités, qui sont amenées à solliciter de plus en plus souvent les résultats issus de la recherche en sciences économiques. La contribution de ces travaux à l’élaboration des politiques publiques tient à leur capacité à analyser et comprendre la manière dont les acteurs économiques réagissent aux évolutions de l’environnement dans lequel ils prennent leurs décisions. Ce raisonnement repose sur des hypothèses de comportement fortes, faisant l’objet d’un nouveau courant de recherche, l’économie comportementale, qui allie psychologie et économie afin d’affiner la compréhension des déterminants des décisions.

Cette présentation dressera un panorama des apports de ce nouveau courant à la définition et à l’évaluation des politiques publiques. Il décrit les nouveaux outils d’intervention, comme les nudges, tout en soulignant la pertinence des outils d’intervention traditionnels. Il en propose une application en matière d’économie de la santé, de choix d’épargne et de retraite, de politique environnementale et de régulation du marché du travail.

  • 9 décembre : titre à venir
    Intervenante : Lou Safra (CEVIPOF, LIEPP) 

2022

  • 13 janvier : informations à venir 
  • 10 février : titre à venir (séance en anglais) 
    Intervenant : Justin Jagosh (Center for Advancement in Realist Evaluation and Synthesis - CARES) 
  • 10 mars : informations à venir 
  • 7 avril : informations à venir 
  • 12 mai : informations à venir 
  • 9 juin : informations à venir 

 

sÉances passÉes 

2021

  • 6 mai: Evaluer les initiatives de transition avec l'analyse de contribution

Intervenants: Thomas Delahais et Adrien Flichy, Quadrant Conseil. Résumé de la séance

  • 15 avril : What is evaluation and how does it differ from research? Séance en anglais 

Intervenante : Dana Linnel Wanzer, University of Wisconsin-Stout (USA). Résumé de la séance. Voir vidéo

  • 25 mars : Évaluer les innovations publiques : enjeux, concepts et perspectives 

Intervenant : Mathias Béjean, Université Paris Est Créteil . Séance organisée en partenariat avec la Chaire innovation publiqueRésumé de la séance. Voir vidéo 

  • 4 mars : Les principes généraux de revues systématiques : la démarche Cochrane 

Intervenante : Isabelle Boutron, Université Paris Descartes, Centre de Recherches en Epidémiologie et Statistiques. Séance coorganisée avec l'Institut Santé Publique Paris (Paris Public Health). Résumé de la séance 

  • 11 février : Évaluation des politiques publiques et indépendance. Le cas des expérimentations aléatoires.

Intervenant : Jules Simha, CERLIS, Université de Paris. Résumé de la séance 

  • 21 janvier : Benchmark des politiques évaluatives 

Intervenants : Adam Baïz et Vincent Aussilloux, France Stratégie. Texte de supportPrésentation (pdf). Résumé de la séance 

  • 7 janvier : Les revues de littérature mixtes

Intervenante : Quan Nha Hong, McGill (Canada). Texte de supportRésumé de la séance

2020

  • 10 décembre : The craft of interviewing (individuals and groups) in realist evaluation. Séance en anglais

Intervenante : Dr. Ana Manzano, Associate Professor in Public Policy, School of Sociology & Social Policy, University of Leeds. Texte de supportRésumé de la séance. Voir vidéo 

  • 26 novembre : De l’usage des cadres et théories pour l’évaluation des interventions

Intervenant : Valéry Ridde, Directeur de recherche au CEPED (Université de Paris/ RD). Texte de supportRésumé de la séance. Voir vidéo 

  • 5 novembre : Les méthodes d'évaluation quasi-expérimentales

Intervenant : Denis Fougère, OSC et LIEPP de Sciences Po. Texte de supportRésumé de la séance. Voir vidéo 

  • 8 octobre : Un aperçu international sur l’évaluation des politiques publiques

Intervenant : Stephane Jacobzone (OCDE). Texte de supportRésumé de la séance

  • 24 septembre : L’apport des méthodes mixtes pour l’évaluation d’un programme par expérimentation randomisée.

Intervenant : Clément Pin, chercheur postdoctoral au LIEPP, et Carlo Barone, professeur de sociologie à Sciences Po (OSC-LIEPP). Résumé de la séance. Voir vidéo 

  • 10 septembre : Cartographie de quelques méthodes de revues systématiques utilisées en sciences sociales et de la santé

Intervenante: Loubna Belaid, chercheure associée à CIET Trust et au groupe de recherche participative au département de médecine de famille, Université McGill, Montréal, Canada. Texte de supportRésumé de la séance

Appel à projets au fil de l'eau

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Appel à projets au fil de l'eau du LIEPP 

"Évaluation interdisciplinaire des politiques publiques" 

Le LIEPP lance un appel à projets au fil de l’eau sur l’évaluation interdisciplinaire des politiques publiques. Visant à renforcer les activités de ses axes de recherche, cet appel à projet s’inscrit dans la dynamique de redéploiement du LIEPP en partenariat avec Université de Paris.

Champ thématique de l'appel à projets : évaluation interdisciplinaire des politiques publiques (discriminations et politiques catégorielles, politiques socio-fiscales, politiques éducatives, évaluation de la démocratie, politiques environnementales , politiques de santé).

Condition d'éligibilité : le projet est porté par au moins un.e chercheur.e titulaire : soit ayant pour affiliation principale un laboratoire de Sciences Po ou d'Université de Paris, soit externe à ce périmètre mais ayant une affiliation en cours de validité au LIEPP.

Type de projets possibles : projet de recherche, revue de littérature interdisciplinaire, organisation d'événements ou de réseaux interdisciplinaires. Les demandes de (co-)financement peuvent porter sur des projets déjà en cours. Les contributions doivent être interdisciplinaires, l’appel étant ouvert de façon large à toutes les disciplines permettant d’alimenter la réflexion sur l’action publique.

Montant maximal du financement demandé : 15 000 € par projet 

Les projets peuvent être soumis à tout moment et sont évalués au fil de l'eau. Les décisions de financement sont prises, sur la base d'une double évaluation, par le conseil de laboratoire du LIEPP qui se réunit deux fois par trimestre.

Les projets devront être terminés en juin 2022 au plus tard.

Merci de consulter ci-dessous les détails de l'appel à projets pour plus de précisions.

Les projets peuvent être soumis en français ou en anglais, par le biais du : 

formulaire de candidature en ligne 

Documents joints :

- Texte complet de l’appel à projets

- Formulaire de candidature à prévisualiser (pdf)

- Fiche budgétaire à télécharger

Tags :

Conjuguer l'Entrepreneuriat au féminin : quelles perspectives pour demain ?

Jeudi 11 mars, 18h30 -20h (en ligne)
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Jeudi 11 mars, 18h30 - 20h00. Inscription obligatoire 

De la part très minoritaire des femmes dans la tech aux inégalités d’accès aux financements, l’entrepreneuriat féminin reste encore confronté à de nombreux enjeux en France en 2021. Domaine historiquement compliqué d’accès pour les femmes, l’entrepreneuriat gagnerait pourtant beaucoup à une plus grande féminisation, notamment en termes de performance économique mais également d’égalité entre les genres. À cette fin, entrepreneurs et incubateurs comme acteurs institutionnels doivent penser et lancer de nouvelles initiatives.

Pour échanger autour de ce sujet, la Chaire pour l’entrepreneuriat des femmes s’associe à We_Start, l’association d’entrepreneuriat et du numérique de Sciences Po, pour organiser cette conférence qui aura lieu en ligne, en présence de quatre invités :

  • Anne Boring, directrice de la Chaire pour l’entrepreneuriat des femmes, Assistant Professor of economics à Erasmus University Rotterdam et chercheure associée au LIEPP, Sciences Po
  • Youssef Oudahman, co-fondateur de Meet My Mama
  • Caroline Ramade, fondatrice et CEO de 50inTech, fellow à Station F et membre du CA de UN Women France
  • Eva Sadoun, fondatrice et présidente de LITA.co et Rift, co-présidente du Mouvement Impact France

Cet événement est ouvert à tous et toutes. 

Growth and Welfare in Advanced Capitalist Economies

How Have Growth Regimes evolved ?
CIVICA webinar, 29 March, 17h -18h45 CET
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Presentation and discussion of the book Growth and Welfare in Advanced Capitalist Economies. How Have Growth Regimes Evolved? , co-edited by Anke Hassel and Bruno Palier and recently published by Oxford University Press. 

Mandatory registration 

Program: 

After a brief presentation by Anke Hassel (Hertie School) and Bruno Palier (Sciences Po, CEE, LIEPP) the book will be discussed by distinguished scholars from CIVICA universities:

  • Béla Greskovits (Central European University)
  • Anton Hemerijck (European University Institute)
  • Alexander Kentikelenis (Bocconi University)
  • Waltraud Schelkle (London School of Economics)

About the book: 

The volume Growth and Welfare in Advanced Capitalist Economies. How Have Growth Regimes Evolved? takes stock of the major economic challenges that advanced industrial democracies have faced since the early 1990s and the responses by governments to them. It has three goals: firstly, to further our understanding of how political economies have transformed over the past decades; secondly, to analyse the contribution of governments to these changes, by looking at their growth strategies and thirdly, to highlight and analyse the role of the reforms of welfare systems in this transformative change.

It maps and provides general understanding of the evolution of growth regimes in advanced capitalist countries. It identifies five main growth regimes in contemporary advanced capitalist economies (three export-led and two domestic demand-led ones). These five growth regimes are supported by specific growth strategies based on particular welfare reforms: export of high-quality manufacturing (to be associated with dualization of welfare); export of dynamic services (to be associated with social investment); foreign direct investment (FDI)-financed export-led growth (to be associated with fiscal and social attractiveness); domestic consumption driven by financialization (to be associated with commodification of welfare); and domestic consumption driven by wages and welfare (to be associated with social protectionism). Under European Union (EU) pressure, this last strategy turned rather into a “competitiveness through impoverishment” one.

The book combines a supply side approach to economic growth as advocated by the Varieties of Capitalism Literature with a demand side perspective as the recent discussion on growth models has exemplified. Both supply and demand are heavily shaped by the welfare state which provides for skills through education systems, stimulates demand through public or private spending on social protection. The book focuses on the analysis of welfare reforms as growth strategies pursued by governments in an era characterised by financialization and the rise of the knowledge economy.

For all the information about the event

Pandemics, Politics and Society. Critical perspectives on the Covid-19 Crisis

Book launch, 23rd March 2021 16h00-18h00 CET (online)
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

LIEPP is glad to invite you to the launch of the book:

Pandemics, Politics and Society

Critical Perspectives on the Covid-19 Crisis 

Tuesday 23rd March 2021 16:00 - 18:00 CET (online). Mandatory registration 

About the book:  

Pandemics, Politics and Society. Critical Perspectives on the Covid-19 Crisis. Edited by Gerard Delanty. Berlin: De Grutyer

This volume is an important contribution to our understanding of global pandemics in general and Covid-19 in particular. It brings together the reflections of leading social and political scientists who are interested in the implications and significance of the current crisis for politics and society. It is a cutting edge and accessible publication with chapters on topics such as the nature and limits of expertise, democratization, emergency government, digitalization, social justice, globalization, capitalist crisis, and the ecological crisis.


Program: 

Introducing the Volume

Gerard Delanty: Editor
Professor of Sociology and Social & Political Thought at the University of Sussex


Roundtable: Technocracy vs democracy and the data-driven pandemic

Stephen TurnerDistinguished University Professor at the Department of Philosophy, University of South Florida

Jan ZielonkaProfessor of Politics and International Relations at the University of Oxford and Venice, Cá Foscari

Daniel InnerarityProfessor of Political and Social Philosophy at the University of the Basque Country and the European University Institute of Florence

Jonathan WhiteProfessor of Politics at the London School of Economics


Roudtable: Globalization, modernity and pandemics

Helga Nowotny: Professor emerita of Science and Technology Studies, ETH Zurich and former President of the European Research Council 

Daniel CherniloProfessor of Sociology in the School of Government at Universidad Adolfo Ibáñez in Santiago, Chile

Eva HornProfessor of Modern German Literature at the Department of German at the University of Vienna

Frédéric VandenbergheProfessor of Sociology at the Institute of Philosophy and the Social Sciences of the Federal University of Rio de Janeiro


Roundtable: Socio-economic implications of the pandemic

Sylvia Walby OBEProfessor of Sociology, and Director of the Violence and Society Centre at City, University of London

Albena AzmanovaAssociate Professor of Political and Social Thought at the University of Kent’s Brussels School of International Studies

Sonja AvlijašMarie Sklodowska-Curie research fellow at the Faculty of Economics, Belgrade University and Associate Researcher at LIEPP


___

Chair:

Henri BergeronResearch director CNRS, affiliated to CSO and director of the LIEPP's Health Policies Research Group


Twitter hastag for the event is #LIEPPCovid19

LIEPP dans les médias : Février 2021

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Dans les médias

Axe évaluation de la démocratie

Axe discriminations et politiques catégorielles

Axe politiques éducatives

Axe politiques de santé

Axe politiques socio-fiscales

Tags :

La démocratie ouverte: principes et exemples

Séminaire 4 mars, 12h30 -14h (format hybride)
  • Site Hélène Landemore Site Hélène Landemore

L'axe évaluation de la démocratie du LIEPP vous invite au séminaire : 

La démocratie ouverte : principes et exemples 

                       Jeudi 4 mars 2021, 12h30 -14h00
 Salle 900 au 9, rue de la chaise et en visioconférence (format hybride) 

     Inscription obligatoire 

Intervenante : 

Discussion : 

  • Emiliano Grossman: co-directeur de l'axe évaluation de la démocratie du LIEPP, CEE (Sciences Po)

Présentation : 

Comment rendre la représentation démocratique? Ou encore comment démocratiser nos démocraties représentatives, régime dont les origines historiques comme les principes sous-jacents sont finalement très ambiguës par rapport à l'idée de la distribution égalitaire du pouvoir, que semble pourtant requérir l'idéal du pouvoir du peuple, par le peuple, et pour le peuple. Dans cette présentation, Hélène Landemore défend les thèses principales de son nouveau livre, Open Democracy. Elle identifie la cause profonde de la crise de la démocratie représentative comme étant due au biais représentatif introduit par le principe des élections comme mode de sélection des législateurs. Elle cherche la solution du côté d'un paradigme de démocratie "ouverte" centrée autour de "mini-publics ouverts" tirés au sort, qui rendent le coeur du pouvoir accessible à tous de manière égale. S'appuyant sur l'exemple de la réforme constitutionnelle islandaise de 2010 -13 et celui de la Convention Citoyenne pour le Climat de 2019-21, elle défend la possibilité d'une démocratie plus authentique gouvernée par 5 principes institutionnels: les droits de participation, la délibération, le principe majoritaire, la représentation démocratique, et la transparence.

Quelle démocratisation des grandes écoles depuis le milieu des années 2000 ?

Séminaire 16 mars 2021, 17h-18h30 (en ligne)
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

L'axe politiques éducatives du LIEPP vous invite au séminaire : 

Quelle démocratisation des grandes écoles depuis le milieu des années 2000 ? 

16 mars 2021, 17h00 - 18h30

Inscription obligatoire 

Intervenantes : 

Discussion : 

Présentation : 

Grâce à des données riches et inédites, nous documentons l’évolution du recrutement des grandes écoles depuis le milieu des années 2000, selon plusieurs dimensions : composition sociale, origine géographique des étudiants et répartition filles/garçons. Malgré les dispositifs d’ « ouverture » qui ont été mis en place par certaines grandes écoles pour tenter de diversifier le profil de leurs étudiants, leur base de recrutement est restée très étroite et n’a guère évolué au cours des quinze dernières années : ces institutions d’élite sont restées presque entièrement fermées aux élèves issus de milieux sociaux défavorisés, la part des étudiants non franciliens n’a pas progressé et les filles y demeurent sous-représentées. Cette permanence des inégalités d’accès aux grandes écoles ne s’explique qu’en partie par les écarts de performance scolaire entre les groupes considérés. Elle trouve sa source, en amont, dans l’absence de diversification du recrutement des classes préparatoires et des écoles post-bac. L’impuissance des dispositifs d’ouverture sociale mis en œuvre depuis le milieu des années 2000 à amorcer une démocratisation des grandes écoles met en lumière les limites de l’approche qui a jusqu’à présent été privilégiée : un foisonnement d’initiatives locales, sans réelle coordination nationale et rarement évaluées.

Slides de la présentation 

Croissance et protection sociale dans les économies capitalistes : interview avec Bruno Palier

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Cette interview avec Bruno Palier (CEE, LIEPP) est consacrée à son dernier ouvrage : Growth and Welfare in Advanced Capitalist Economies. How have Growth Regimes evolved?, co-dirigé avec Anke Hassel (Hertie School). 

Bruno Palier revient sur le caractère innovant d'une réflexion qui fait dialoguer deux champs de la recherche : celui dédié à l'analyse des régimes de croissance et celui spécialisé sur l'Etat providence et les réformes de la protection sociale.

Tous les détails sur l'ouvrage

 Version anglaise de l'interview : 

Tags :

Le LIEPP recrute

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po
  • Le LIEPP recrute - Projet Civic Act 2 : 

Un(e) assitant(e) de recherche pour apporter un soutien dans l'ensemble des activités scientifiques du projet "Comprendre le rôle des collectifs et leurs relations avec les politiques publiques de réduction des inégalités socio-environnementales (Civic Act 2)" mené dans le cadre de l'axe politiques environnementalesCDD de 15 mois à mi-temps. 

Voir le détail de l'offre

  • Le LIEPP recrute - Transport, travail, logement : 

Un(e) assistant(e) de recherche pour apporter un soutien dans l'ensemble des activités scientifiques du projet "L'influence de l'offre de travail et de logement sur les dynamiques urbaines" soutenu par la Société du Grand Paris. CDD de 12 mois à temps complet. 

Voir le détail de l'offre 

  • Le LIEPP recrute - Axe Politiques de santé : 

Un(e) assistant(e) de recherche pour apporter un soutien dans l'ensemble des activités menées par l'axe politiques de santé. CDD de 6 mois à temps partiel. 

Voir le détail de l'offre 

Tags :

Les violences sexistes après #MeToo (29 mars au 1er avril 2021)

Journées d'étude en ligne
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

L'axe discriminations et politiques catégorielles du LIEPP participe à la coorganisation, aux côtés d'autres partenaires, des journées MeToo qui se déroulent du 29 mars au 1er avril 2021. 

Ces journées d'étude en ligne organisées à l’initiative d’une nouvelle génération de chercheuses francophones sur les violences de genre, poursuivent un triple objectif : décrypter, à l’appui des savoirs et des méthodes des sciences humaines et sociales, le phénomène #MeToo dans toutes ses dimensions ; comprendre comment #metoo s’inscrit dans l’histoire de la politisation des violences sexistes contre les femmes ; contribuer à la réflexion épistémologique sur l’analyse des violences sexistes.

En raison du contexte sanitaire actuel, les journées d'étude se dérouleront en ligne. Pour cela, nous mettrons en place un système de diffusion en ligne qui pourra permettre aux intéressés de suivre et d’interagir à distance.

Accéder au site de l'évenement

Inscription obligatoire 

Programme : 

  • Lundi 29 mars à 10h00

INTRODUCTION

Catherine CAVALIN, Jaércio DA SILVA, Pauline DELAGE, Irène DESPONTIN LEFÈVRE, Delphine LACOMBE et Bibia PAVARD

CONFÉRENCE

« #MeToo, Selfies and Memes: Exploring digitized narratives of sexual violence » Kaitlynn MENDES (Associate Professor, Université de Leicester)

  • Lundi 29 mars à 15h00

SITUER L’ÉVÉNEMENT

« #MeToo, c’est avant tout une libération des oreilles » Constance ESTIENNE (EHESS)

« #MeToo et la mobilisation de l’espace public marocain » Mounia OUZIOU (FLSH, Université Hassan II)

« #MeToo au Costa Rica : continuités et ruptures dans les dénonciations de violence sexuelle depuis l’Amérique latine et les Caraïbes » Mariana R. MORA (Université de Paris)

« Le mouvement #MeToo, une mobilisation mondiale et transsectorielle ? Sa réception catholique en France en guise d’éclairage » Josselin TRICOU (IRIS)

  • Mardi 30 mars à 15h00

CONDITIONS D’ÉNONCIATION ET REGISTRES DE DISCOURS

Discutante : Guiseppina SAPIO (Université Toulouse II Jean Jaurès)

« Les témoignages de violences sexuelles sur Internet sont-ils des récits comme les autres ? Usages des trigger warnings sur Twitter avant et après #MeToo » Émeline FOURMENT (CEE, Sciences Po Paris) et Océane PERONA (LAMES, Université Aix-Marseille)

« Fame-inisme et visibilité : enjeux et perspectives » Sabrina MORO (Nottingham Trent University)

« Rendre sensible l’expérience de violence : histoire et analyse de la place de la souffrance psychique dans les luttes contre les violences sexistes » Stéphanie PACHE (UQAM)

  • Mercredi 31 mars à 10h00

#METOO ET LES MOUVEMENTS SOCIAUX

Discutante : Florence ROCHEFORT (CNRS-GSRL)

« Lutter au quotidien contre les violences sexuelles et sexistes : comment les étudiantes françaises s’approprient le féminisme après #MeToo » Viviane ALBENGA (MICA, Chargée de mission égalité femmes-hommes, Université Bordeaux Montaigne) et Johanna DAGORN (LACES, Université de Bordeaux)

« Penser le masculinisme depuis #MeToo » Mélanie GOURARIER (CNRS, LEGS, Université Paris 8)

« Du #NiUnaMenos à #MeToo : dialogues et contributions des féminismes latino-américains dans les luttes transnationales contre les violences faites aux femmes »Tania ROMERO-BARRIOS (LER, Université Paris 8)

  • Mercredi 31 mars à 15h00

#METOO ET LE JOURNALISME

« Dé-couvrir le « crime de l’intime ». Ce que #MeToo fait à la médiatisation du viol en France (2000-2018) » Claire RUFFIO (Centre Marc Bloch)

TABLE RONDE

Discutante : Laure BEAULIEU (Érasmes, Université Paris 13)

Marie BARBIER (journaliste indépendante), Lénaïg BREDOUX (Mediapart) et Audrey GUILLER (journaliste indépendante)

  • Jeudi 1er avril à 10h00

QUELLES VIOLENCES ?

Discutante : Tania LEJBOWICZ (INED, CRESPPA-GTM, Sciences Po)

« Balance ton porc, la fabrique d’une casuistique » Cécile MÉADEL (CARISM-IFP, Université Paris 2 Panthéon-Assas)

« #MeToo ou la partie emergée des violences de genre. L’exemple du théâtre new-yorkais » Bleuwenn LECHAUX (Arènes, Université Rennes 2)

« Dialogue entre le mouvement #MeToo et le mouvement de dénonciation des violences gynécologiques » Anne-Charlotte MILLEPIED (Iris, EHESS et Université de Genève) et Margaux NEVE (EHESP-IIAC)

  • Jeudi 1er avril à 15h00

#METOO ET LES POLITIQUES PUBLIQUES

Discutante : Gwenaëlle PERRIER (LISE, Université Paris 13)

« Après #MeToo, l’Etat est-il devenu un employeur exemplaire ? Une analyse « par le bas » de la prise en charge de plaintes pour violences sexuelles » Chloé MOUR (EHESS) et Linda SEHILI (EHESS)

« Changer les mentalités après #MeToo : mais comment ? La sensibilisation au harcèlement à l’école aux Pays-Bas et en France » Misha DEKKER (LIER-FYT, EHESS et Université d’Amsterdam-Political Sociology)

« À la recherche d’un effet #MeToo sur le monde judiciaire » Catherine LE MAGUERESSE (ISPJS, Université Paris1 Panthéon-Sorbonne)

Crise sanitaire, confinement et inégalités de genre au travail

Webinaire, vendredi 5 février 2021, 9h30-12h
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Webinaire, vendredi 5 février 2021, 9h30-12h. 

Inscription obligatoire 

Co-organisé par : PRESAGE et LIEPP 

Comment mesurer l’impact de crise sanitaire liée au Coronavirus Covid-19 sur les inégalités de genre ? Alors que cette crise n’est pas encore terminée et que ses conséquences à long terme ne sont pas encore mesurables, le Laboratoire interdisciplinaire d'évaluation des politiques publiques et le Programme de recherche et d’enseignement des savoirs sur le genre de Sciences Po organisent un séminaire sur les conséquences de cette crise sanitaire et des périodes de confinement sur les inégalités femmes-hommes.

Économistes, juristes, et sociologues, viendront présenter et discuter des conclusions de leurs dernières recherches sur deux thématiques : la répartition des tâches domestiques et familiales en temps de confinement, et l’impact de la crise sanitaire sur les inégalités au travail.

Programme 

Mot de bienvenue - Morgane Laouenan, chargée de recherches CNRS, Université Paris 1-Sorbonne, co-directrice de l'axe discriminations et politiques catégorielles du LIEPP

Table-ronde 1 : Comment répartir les tâches domestiques et familiales en temps de confinement ?
  • Emanuele Ferragina, professeur associé à l’OSC, et Marta Pasqualini, post-doctorante à l’OSC - Faire face au Covid-19. Distanciation sociale, cohésion et inégalités dans la France de 2020 

Vidéo disponible : 

  • Francesca Marchetta, maîtresse de conférence à l'École d'Économie (Université Clermont Auvergne) et Hugues Champeaux, doctorant au Centre d'Etudes et de Recherche en Développement International, Clermont-Ferrand - Répartition des tâches ménagères et conflits au sein des couples pendant le confinement 

Vidéo disponible : 

  • Anne Boring, Assistant Professor au département d'économie d'Erasmus University Rotterdam, LIEPP, PRESAGE - L'impact du confinement sur les normes de genre 

Vidéo disponible : 

Discussion Anne Revillard, directrice du LIEPP, professeure associée à l'OSC 

Table-ronde 2 : Crise sanitaire et inégalités de genre au travail
  • Marie Mercat-Bruns, professeure affiliée à l'École de droit de Sciences Po - Télétravail et discriminations indirectes fondées sur le genre 

Vidéo disponible : 

  • Bruno Palier, directeur de recherche CNRS au CEE, chercheur affilié au LIEPP - La sous rémunération des travailleuses essentielles 

Vidéo disponible : 

  • Alizée Delpierre, docteure du CSO, chercheuse post-doctorante au sein du projet Hecat (H2020) - Les travailleuses des services à la personne

Discussion Hélène Périvier, directrice du Programme de recherche et d’enseignement des savoirs sur le genre de Sciences Po, OFCE, LIEPP

Clotûre Hélène Périvier

Séminaire de lancement : nouveaux projets du LIEPP

Mardi 19 janvier (9h30-12h20) et mercredi 20 janvier 2021 (9h30-11h20)
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Ce séminaire de lancement vise à lancer un premier échange interdisciplinaire autour des nouveaux projets financés par le LIEPP suite aux appels à projets lancés en 2020. Chaque projet fera l’objet d’une présentation de 10-15 minutes (en français ou en anglais), suivie de 10 minutes d’échange interdisciplinaire.

This kick-off meeting aims at launching a first interdisciplinary discussion around the new projects funded by LIEPP as part of the 2020 calls for projects. Each project will be presented for 10-15 minutes (in French or in English), followed by 10 minutes of interdisciplinary exchange.

Programme :

Mardi 19 janvier (Session 1) Inscription

10:50 - 11:05 : Pause

Mercredi 20 janvier (Session 2) Inscription

10:20 - 10:30 : Pause

Voir la brochure avec le détail des projets 

LIEPP dans les médias : Janvier 2021

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po
Axe politiques socio-fiscales


Axe discriminations et politiques catégorielles


Axe évaluation de la démocratie


Autres thèmes de recherche

Tags :

Using Motivation Letters to Understand Students' Higher Educational Choices

Axe Discriminations et Politiques Catégorielles
Séminaire en anglais le 13 janvier - 13:00-14:00 (visioconférence)
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Wednesday January 13th 2021 
13:00-14:00 (webinar) 

Mandatory registration 

  • SpeakerAnne Boring (Erasmus University Rotterdam, PRESAGE, LIEPP)

Abstract

In this research, we analyze information from motivation letters that students provide in their admissions packages to a selective French university specialized in social sciences. We use the information these letters contain to understand how students’ motivations evolve over the course of their studies, up to their choices of master’s degree specialization. We analyze how students’ motivations for different study paths evolve throughout their undergraduate studies, when they are exposed to new courses and when they receive ability signals through grades in different fields.

Covid-19 and policy evaluation

Webinar, Thursday January 14th, 4-6 PM Paris time
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Thursday January 14th, 4-6 PM 

Mandatory registration 

Based on recent publications in France and the UK, this seminar aims at opening a comparative, theoretically and empirically informed reflection on possible lessons which can be learnt from the Covid-19 crisis in terms of policy evaluation. 

  • "The Denial of Complexity in Developing the Covid-19 response"

Speaker: Ray Pawson: Emeritus Professor of Social Research Methodology, School of Sociology and Social Policy, University of Leeds.

Abstract: "There is a popular conception that experts are experts because they have access to privileged knowledge. The appliance of science provides them with authoritative evidence. But scientific consensus is notoriously hard to achieve. When it comes to remorselessly complex problems like designing policy to combat the spread of the coronavirus, experts rarely speak with one voice. A question thus arises about the hierarchy of expertise consulted on crisis policy – which voices get a hearing, and which voices go unheard? Is, for instance, system complexity examined with sufficient rigour in the advisory upper echelons? The paper examines this issue by charting the differential access of a variety of scientific disciplines to the UK Scientific Advisory Group for Emergencies (SAGE) during the first year of the Covid-19 crisis. It turns out that truths are not self-evident and not all disciplines are created equal."

"The Denial of Complexity in Developing the UK Response to Covid-19": presentation available
 

Speakers: Henri Bergeron, Research director CNRS, affiliated to CSO and director of the LIEPP's Health Policies Research Group, Olivier BorrazResearch director CNRS, affiliated to CSO, Patrick Castel: Research director CNRS, affiliated to CSO.

Bergeron, Henri, Olivier Borraz, Patrick Castel, François Dedieu, Covid-19: une crise organisationnelle, Presses de Sciences Po, 2020. 

Lancement de l'axe politiques environnementales du LIEPP

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

© C. Bansart 

 Chercheure en science politique au Centre d’études européennes et de politique comparée de Sciences Po, Charlotte Halpern est également membre du bureau de direction du Centre des Politiques de la Terre et directrice de l’axe “politiques environnementales” du LIEPP.

 

Vous avez pris récemment la direction du nouvel axe “politiques environnementales” du LIEPP. Pourquoi est-ce important d’évaluer les politiques environnementales ?

Les transformations environnementales et l’urgence climatique justifient l’introduction d’un agenda de réformes et de mesures visant à accélérer la transition des économies et des sociétés contemporaines vers la neutralité carbone à horizon 2050. Ce paquet de mesures vise également à réduire les inégalités socio-environnementales et à transformer durablement les stratégies de développement territorial. Cette nouvelle génération de politiques publiques vient se superposer à des décennies d’engagement en matière de protection environnementale, de développement durable, de croissance verte et de transition énergétique. Cet agenda climatique suscite une attention sans précédent des citoyens européens, ainsi que des oppositions fortes qui se manifestent dans les rues, sur les réseaux sociaux et dans les urnes.

L’intérêt de cet axe de recherche consiste à analyser les efforts menés par les politiques publiques dans le domaine de l’environnement au sens large, étendu au développement durable, au changement climatique, à la croissance verte et depuis peu, aux transitions énergétique et écologique, et ce pour faire sens des dynamiques de transition à l’oeuvre et à éclairer les choix des décideurs et des acteurs. Quel rôle pour les acteurs et les politiques publics dans l’impulsion et le pilotage des transitions ? Quelles ressources sont déployées pour opérationnaliser ces objectifs transversaux ? Comment, avec quels leviers, à quel rythme et avec quelle ampleur ces dispositifs transforment-ils l’existant ? Quelles variations sectorielles et territoriales peut-on observer ? Quels résultats observés et au bénéfice de quels groupes sociaux, territoires et secteurs économiques ? Quels effets sur les systèmes politiques et leur capacité différenciée à intégrer l’enjeu climatique ?

Quels sont les objectifs que ce nouvel axe se donne ?

Le premier objectif consiste à susciter des recherches centrées sur l’évaluation des politiques environnementales, et en particulier la production de données, d’expertises et de savoirs ainsi que sur les limites de l’action publique.

A celui-ci s’ajoute un objectif analytique et méthodologique qui consiste à croiser des approches théoriques et des méthodes d’enquête issues des sciences sociales (science politique, économie, sociologie), naturelles, et du vivant. A cet égard, la création de l’axe de manière concomitante au redéploiement du LIEPP vers Université de Paris, ouvre des opportunités. L’ancrage interdisciplinaire constitue une manière de répondre aux défis soulevés par l’évaluation des politiques environnementales tout en tenant compte de leurs spécificités : son caractère multi-niveaux ; des instruments diversifiés (droit, fiscalité, incitations... ) ; des temporalités disjointes et des incertitudes qui pèsent sur certaines des transformations en cours. Plus précisément, les activités menées dans le cadre de l’axe permettront, à partir d’objets très spécifiques (les îlots de chaleur urbains, la sobriété numérique, l’économie circulaire…), de se poser la question de l’évaluation des politiques environnementales et de leur rôle dans le pilotage des trajectoires de transition.

Un dernier objectif consiste à structurer une communauté de recherche autour de l’évaluation des politiques environnementales, et de rendre visible les travaux menés par les chercheur.e.s de Sciences Po et de Université de Paris auprès d’un public plus large. En cela, les travaux de l’axe sont complémentaires des activités mises en place à Sciences Po, au sein de l'Atelier interdisciplinaire de recherches sur l'environnement (AIRE) et par le Centre des politiques de la terre. Elles pourront aussi faire le lien avec les travaux menés dans d’autres axes de recherche du LIEPP, par exemple l’axe évaluation des politiques socio-fiscales avec l’attention portée au financement de l’adaptation au changement climatique et de la transition écologique, l’axe discriminations ou avec l’axe évaluation de la démocratie pour analyser les phénomènes de sciento-scepticisme, ou encore l’évolution des formes de participation politique.

Quelles sont les approches privilégiées par l’axe Politiques environnementales ?

En complément d’une approche fondée sur l’interdisciplinarité, les recherches de l’axe reposent sur plusieurs partis pris. Elles privilégient une approche processuelle pour rendre compte des trajectoires de transition, identifier les acteurs et les mécanismes à l'œuvre, et compléter ainsi une approche centrée sur les résultats. Ces travaux s’inscrivent aussi dans une démarche résolument comparative entre secteurs - pour tenir compte des dynamiques propres aux politiques environnementales et du verdissement des politiques sectorielles (agriculture, transports, énergie…) - et entre contextes politiques et institutionnels, principalement en Europe, pour évaluer les capacités d’action mises en place à différents niveaux de gouvernance. Les politiques publiques sont enfin analysées autant à partir de leurs objectifs que des ressources et des procédures mises en place, et ce afin de contribuer à la réflexion sur le rôle des politiques publiques et des formes de gouvernance dans les trajectoires de transition.

Comment envisagez-vous de développer l’axe ?

Plusieurs activités ont été initiées depuis la création de l’axe, en avril 2020. Tout d’abord, une revue systématique de littérature est en cours, réalisée par Nathalia Capellini. Ce travail vise à dégager, dans une perspective interdisciplinaire, les objectifs et les méthodes qui guident l’évaluation des politiques environnementales, les dimensions analytiques privilégiées ainsi que les facteurs explicatifs de la part jouée par la régulation politique dans les dynamiques observées.

Une deuxième tâche consiste à identifier, prendre contact et susciter les échanges entre les équipes de recherche qui travaillent dans le domaine de l’évaluation des politiques environnementales à Sciences Po et à Université de Paris. Ces échanges se nourrissent tout d’abord des activités transversales du LIEPP et des appels à projets. L'appel à projets Jeune Recherche permet de soutenir le travail de Charlotte Glinel (sociologue, CSO - Sciences Po) sur la mobilisation des forêts françaises contre le réchauffement climatique, le projet de Hugo Rochard (géographie, sciences de la terre et de l'environnement, LADYSS - Université de Paris), qui s’intéresse à la relation entre les politiques environnementales urbaines et les mobilisations citoyennes dans le Grand Paris et à New York, ou encore le projet de Blandine Mesnel (politologue, CEE - Sciences Po) qui mène une comparaison des expériences de la politique agricole commune par les agriculteurs en France et en Espagne. Suite à l’appel à projets général du LIEPP, l’axe héberge le projet Comprendre le rôle des collectifs et leurs relations avec les politiques publiques de réduction des inégalités socio-environnementales porté par Nathalie Blanc (Université de Paris, LADYSS) et Jean Chiche (IRHC CNRS et Sciences Po, CEVIPOF).

Il est aussi prévu d’organiser des snowball seminars et des débats-webinaires pour promouvoir les échanges entre les chercheur.e.s de diverses structures qui travaillent sur un même objet avec des perspectives disciplinaires différentes. On peut citer l’exemple de l’évaluation des politiques de lutte contre le réchauffement urbain, qui a donné lieu à un débat-webinaire “The impact of climate change of climate change on urban health: the Lancet countdown's 2020 report launch event in France”, organisé en partenariat avec le Centre des politiques de la terre, le Lancet Countdown initiative et le Centre Virchow Villermé de Santé publique et le Conseil national de l’ordre des médecins. Cet échange est suivi d’un snowball seminar sur l’évaluation des politiques de lutte contre le réchauffement urbain. En parallèle de l’intérêt porté au réchauffement urbain, d’autres snowball seminars sont envisagés sur les politiques de sobriété et le végétarisme.

La valorisation auprès des décideurs se fera par la publication de plusieurs Policy briefs à l’instar de celui de Jean Noël Jouzel concernant l’évaluation des risques des pesticides sur la santé des travailleurs. Un autre est en cours de rédaction en collaboration avec Nathalia Capellini et Francesco Sarti (Sciences Po, CEE), à partir des résultats de recherche du projet MORE, sur les politiques de réallocation de voirie et les effets sur la mobilité urbaine.

Les suggestions de contribution sur ces différents formats sont bienvenues! 

 

LIEPP dans les médias : Décembre 2020

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Axe discriminations et politiques catégorielles


Axe évaluation de la démocratie


Axe politiques socio-fiscales


Axe politiques éducatives


Autres thèmes de recherche

Tags :

Unifying Europe: A Progress Report

Webinar, 6th January, 10h-11h15
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Wednesday 6th January 2021 
10h-11h15 (webinar) 

Mandatory registration 

Presentation and discussion of the text : Head K. and T. Mayer, 2020, "Unifying Europe: A Progress Report", in preparation for Journal of Economic Perspectives Symposium of the European Union.

Abstract

In terms of formal institutions, the European Union is little closer to being a “United States of Europe” than it was 16 years ago when Alesina and Perotti (2004) dismissed the idea. Yet a perspective based on economic and political outcomes delivers a more upbeat assessment. On multiple fronts, EU integration now matches or even beats the equivalent measurement for states. The most relevant comparison to the US is the EU6, since both have constant membership during the period for which we have data. When measuring integration as convergence in price levels, the EU6 now appears to be more integrated than the US with the EU15 not far behind. 

Regarding the most sensitive of the four movements, migration, our estimates suggest that barriers remain considerably higher in Europe. Movement of people is still very low. On the other hand, the incentives to move have fallen substantially within the EU6, with dispersion in real incomes now essentially the same as that in core Eastern states of the US. Real income variation is three times as high in the EU as a whole, but enlargement has been followed by a trend towards equalization so there is no reason to think the EU28 has reached a steady state in terms of income disparities across its members. 

A potential objection to the rosy view of integration depicted above is that rising inward orientation could arise from construction of higher barriers imposed on flows from the rest of the world—unification via “Fortress Europe.” Adapting the gravity equation to allow for such a possibility, we find the opposite tendency prevails in the data. With respect to goods, services, and migration the EU is increasingly open to the rest of the world. Rising intra-EU flow shares have come from falling intra-national shares, precisely the pattern needed for welfare to rise in standard trade models.

 

 

 

Workshop EP@P - Economics & Politics at Paris

Online Workshop, December 14-15 2020

Monday 14 

13.30 – 15.00 Session 1: Elections
Chairman: E.Grossman 

  • Economic Insecurity and the rise of the right. A.Lepinteur (Univ. of Luxembourg)
    Discussants: D. Di Gioacchino & C. Green 
  • Unemployment: populist vote’s motto? L.Duthilleul (Lille Univ.)
    Discussants: W. Sas & E. Mougin
  • Voters’ preferences for “technocratic” ministers in Europe: a conjoint experiment. S.Panel (Sciences Po Grenoble)
    Discussants: N. Lauritz-Schönhage & M. Marino 

15.15 --16.45 Session 2: Public opinions 
Chairman: Q. David 

  • Humanity’s Attitudes About Democracy and Political Leaders: Patterns and Trends. D.Bol (King’s College)
    Discussants: M. Blanga-Gubbay & Q. David 
  • Partisan Bias in Politicians' perception of scandals. N.Schonage (VUB)
    Discussants: M. Limardi & C. Close 
  • Policy preferences: between party identity and media salience. E.Grossman (Sciences Po Paris)
    Discussants: H. Iqbal & I. Tojerow 

17.00 --18.30 Session 3: Interest Groups
Chairman: A. François

  • Trade Unions and Trade Protection. M.Blanga-Gubbay (Univ. of Zurich)
    Discussants: C. Le Pennec & D. Morrison
  • Disentangling the Motivations for Campaign Contributions: Corruption or Policy Alignment. D.Morrison (Univ. of Princeton)
    Discussants: F. Dubois & D. Bol 
  • Money and Ideology: Evidence from French Legislative Elections. E.Mougin (Sciences Po Paris)
    Discussants: E. Farvaque & A. Lepinteur 

Tuesday 15 

8.30 – 10.00 Session 4: Public Budget 
Chairman: P-G.Méon

  • More to the picture than meets the eye? Governors’ popularity, voters’ polarization and political budget cycles. E.Farvaque (Lille Univ.)
    Discussants: C. Shelton & P-G. Méon
  • Vote-buying by Politicians: Evidence from Senators in France. B.Monnery (Nanterre Univ.)
    Discussants: N. Broberg & M. Frank 
  • The impact of extending term limits in Italy on the political budget cycle: evidence from Italy. N.Broberg (IUE Florence)
    Discussants: M. Banaszewska & O. Saka 

10.15 --11.45 Session 5: Legislation
Chairman: I. Tojerow 

  • Incorporated in Westminster: Channels and Returns to Political Connection in the United Kingdom. C.Green (Norwegian Univ. of Sc and Techno)
    Discussants: J. Lacroix & J. Rockey
  • Political competition and legislative shirking in roll-call votes Evidence from Germany for 1953-2017. M.Frank (Univ. of Bayreuth)
    Discussants: A. François & M. Tanvé 
  • Styles of representation and party affiliation: investigating the effect of party resources. C.Close (ULB)
    Discussants: B. Monnery & E. Grossman

12.00 -- 13.00 Session 6: Policy Making
Chairman: E. Grossman 

  • Financial Policymaking after Crises: Public vs. Private Interests. O.Saka (Sussex Univ.)
    Discussants: P. Panizza & L. Duthilleul 
  • Community size, newspapers diffusion and perceived corruption of politicians. A.François (Lille Univ.)
    Discussants: A. Michaud & S. Panel 


Registration: 

To attend the workshop please contact the organizers (epal.lille@gmail.com), you will receive the connection link. If you would like to discuss a paper, please contact the organizers (epal.lille@gmail.com). 

Complete program (pdf) 

The impact of climate change on urban health: the Lancet countdown's 2020 report launch event in France

Webinar, 9th December, 17h30-18h45 (summary report available)
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Abstract

The Lancet Countdown : Tracking Progress on Health and Climate Change was formed in 2016 to address the idea that tackling climate change could be the greatest global health opportunity of the 21st century. It highlighted the need for a global monitoring system, focusing on key areas of health and climate change, with the ability to engage policymakers and support health professionals. The 2020 report is officialy launched on December 2, and this event constitutes its launch event in France. It will provide a general overview of the report's content, highlighting the implications of the climate crisis on urban health and providing a focus on French data. 

This event is emblematic of the relationship between the University of Paris and Sciences Po, to create a research community working on the joint exploration of the relationships between nature and society. 

Read the summary report of the event 

Co-hosted by 

In partnership with 

Speakers 

  • Samantha Coleman (Lancet Countdown): The Lancet Countdown 2020 Global Report and the Implications for Cities 
  • Pr. Robert Barouki (Université de Paris): Health impact of climate change on cities, a new challenge for a physician 
  • Martin Hendel (Assistant Professor at ESIEE Paris and LIED): Urban health islands: what solutions for large cities 
  • Yann Françoise (City of Paris, Head of climate - energy and circular economy strategies) : The city of Paris strategies to address the climate crisis 


Chairs 

  • Anneliese Depoux (Université de Paris, Centre Virchow-Villermé de Santé Publique Paris-Berlin et Centre des Politiques de la Terre) 
  • Charlotte Halpern (Sciences Po, CEE et LIEPP et Centre des Politiques de la Terre) 

Contact : charlotte.halpern@sciencespo.fr

 

Effets d'entraînement des quotas de genre : Une étude de cas en France

Séminaire axe discriminations, le 1er décembre 13h00-14h00 (visioconférence)
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

L'axe discriminations et politiques catégorielles organise un séminaire de présentation de l'avancée du projet les effets des quotas de genre

Intervenant : José de Sousa.
Projet réalisé avec Muriel Niederle (Standford) 

Mardi 1er décembre
13h00 - 14h00

Inscription obligatoire 

Résumé :  Nous étudions les échecs, une activité pour laquelle nous disposons d'une mesure universelle et assez précise du niveau de la performance pour l'ensemble des participants. En outre, un quota de genre a été mis en place au niveau de l'élite, dans le championnat de France des clubs, il y a plusieurs décennies. Nous constatons qu'au niveau du championnat, les femmes sont plus performantes au fil du temps, à tel point qu'elles surpassent de plus en plus les hommes. En outre, le quota a des effets d'entraînement au niveau national, les joueuses devenant plus nombreuses, en particulier au niveau des non-juvéniles. L’augmentation de la représentation ainsi que les gains de performance des joueuses en France ne sont pas dus à des tendances temporelles, puisqu'ils ne se reflètent pas dans les autres pays de l'UE15. Enfin, les gains des femmes ne semblent pas se faire au détriment des hommes. Nous discutons également de la manière dont les résultats obtenus aux échecs peuvent s'appliquer à d'autres environnements.

Contributions à la réflexion sur l'Evaluation des politiques publiques

Le LIEPP contribue à la réflexion sur l'évaluation des politiques publiques : 

Interventions : 

Quelques publications de référence:  

LIEPP dans les médias : Novembre 2020

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Axe Discriminations et politiques catégorielles

Axe évaluation de la démocratie


Axe politiques éducatives


Axe politiques socio-fiscales

Tags :

Workshop : Présentation revues de la littérature

10 novembre 2020, 15h-17h
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Conçue comme un workshop, cette présentation des revues de la littérature encadrées par les axes politiques éducatives -pour deux d'entre elles- et évaluation de la démocratie -pour la dernière- a pour objectif de mutualiser et d'échanger autour des difficultés, des enseignements et des méthodes de ces revues. 

Participantes :  

  • Laudine Carbuccia : Master de Sciences Cognitives (Ecole Normale Supérieure) et ancienne assistante de recherche pour l'axe politiques éducatives du LIEPP. 
  • Mélanie Maximino Pinheiro : Master Psychologie de l'éducation et psychologie du développement de l'enfant et de l'adolescent (Université de Paris) et ancienne assistante de recherche pour l'axe politiques éducatives du LIEPP. 
  • Yasmine Tuffy : Master Politique Comparée (Ecole Doctorale de Sciences Po) et assistante de recherche pour les axes "évaluation de la démocratie" et "discriminations et politiques catégorielles". 

 

Présentation des revues : 

Dans une logique d'investissement social, les premières années de vie sont vues comme un moment crucial car permettant de lutter contre les inégalités avant qu'elles se créent et se creusent (Avenel et al. 2017; Heckman, 2006). Mais parmi l'éventail des possibles, quelles politiques mettre en oeuvre pour accompagner au mieux le développement de l'enfant et son bien-être futur et lutter ainsi contre la reproduction des inégalités ? C'est cette question qui a motivé la rédaction du rapport LIEPP qui sera présenté dans notre intervention, constitué de quatre revues systématiques pour la Caisse Nationale des Allocations Familiales (CNAF). Le premier chapitre de la revue est une carte conceptuelle des domaines qui, dans la petite enfance sont les plus prédictifs de la réussite scolaire ; le second traite des effets des modes d'accueil formels (c'est-à-dire principalement des crèches et assistantes maternelles) sur le développement des enfants et de leur pertinence dans une optique de lutte contre les inégalités ; le troisième des barrières d'accès à ces modes d'accueil formels ; et le dernier des interventions parentales pouvant être faites dans les premières années de la vie des enfants, toujours dans une logique de lutte contre les inégalités. 

Seuls les résultats des premier et second chapitres seront présentés en détail, dans la mesure où notre intervention se veut avant tout une illustration de mise en application du cadre méthodologique PRISMA (Preferred Reporting Items for Systematic Reviews and Meta Analyses). PRISMA est en effet aujourd'hui le standard international de référence pour les Revues Systématiques de la littérature et les Méta-Analyses. Dans la première partie, nous verrons la notion de quantification du niveau de preuve des sous-domaines de la littérature, et dans la seconde partie le processus de recherche systématique d'articles aboutissant au diagramme PRISMA sera explicité en détail. 

 

  • "Compétences non-cognitives, réussite académique et inégalités sociales chez l’enfant et l’adolescent : une revue systématique en contexte interdisciplinaire" 
    Par Mélanie Maximino Pinheiro, en collaboration avec Carlo Barone.

Les compétences non-cognitives, dites aussi socio-émotionnelles, rassemblent une variété de compétences telles que la persévérance, l'engagement, les capacités de régulation de soi, les compétences sociales ou encore la motivation. Commodément opposées aux compétences cognitives comme le raisonnement et les compétences purement académiques (lecture, écriture, mathématiques...), les compétences non-cognitives ont fait l'objet d'un intérêt grandissant au sein de la littérature s'attachant à déterminer les prédicteurs de la réussite académique et professionnelle. Dans le cadre des objectifs poursuivis par l'axe Politiques éducatives du LIEPP, notre intérêt s’est porté vers la question du gradient socio-économique qui pouvait, ou non, caractériser ces compétences non-cognitives chez l’enfant et l’adolescent. En effet, si le sujet a déjà été extensivement traité du côté des compétences cognitives, la littérature est émergente concernant les compétences non-cognitives. De plus, à notre connaissance, cette littérature n'a pour l'heure pas été synthétisée. Notre présentation aura donc pour but d'exposer les résultats préliminaires de ce travail de synthèse. Ce sera aussi l'occasion de discuter des éléments méthodologiques particuliers qui caractérisent la conduite d'une revue systématique en contexte interdisciplinaire. Notre question de recherche nous a en effet mené à considérer les littératures de plusieurs disciplines et notamment de l'économie, de la sociologie, de la psychologie et des sciences de l'éducation.


This literature review forms part of a larger program, that of the redefinition of the Laboratory for Interdisciplinary Evaluation of Public Policy's (LIEPP) research axes. It aims to explore, summarise, and discuss the existing literature which gives insights into the nature and the workings of anti-science attitudes. To this effect, this review draws on literature from various academic fields, such as history, philosophy, political science, psychology and sociology, and touches upon several topics that are relevant to the study of anti-science attitudes, like the environment, public health, and scientific governance. It eventually provides an overview of anti-science attitudes, of their mechanics and their determinants, in order to foster reflexion over the stakes of the public's perception of science and over ways to improve it.  

Le LIEPP dans le paysage de l'évaluation des politiques publiques

© Photo Céline Bansart

Interview avec Anne Revillard, qui a pris la direction du LIEPP en août 2020. 

Vous prenez la direction du LIEPP après y avoir travaillé plusieurs années en tant que chercheuse : quel rôle le LIEPP a-t-il joué dans votre trajectoire de recherche ? 

Je suis professeure associée en sociologie à Sciences Po, où je suis membre du LIEPP et de l'Observatoire sociologique du changement depuis 2012. Ma trajectoire de recherche est un bon exemple de l'impact que peut avoir un endroit comme le LIEPP en termes d'émergence et de développement de nouveaux questionnements. Mon arrivée au LIEPP a en effet marqué un tournant dans mes travaux de recherche : alors que j'avais précédemment travaillé sur les politiques publiques (en matière des droits des femmes, de médiation institutionnelle puis de handicap) plutôt sous l'angle de leur définition et de leur mise en oeuvre, les questionnements issus de l'évaluation ont contribué à déplacer mon regard vers la question des conséquences des politiques pour les personnes qu'elles prennent pour cible -question que j'ai travaillé à partir du concept de réception de l'action publique<--break- />Dans ma dernière recherche je m'intéresse ainsi à la façon dont des personnes ayant des incapacités physiques ou visuelles font l'expérience de différents dispositifs relevant des politiques du handicap. Au LIEPP, j'ai été très impliquée dans l'animation du séminaire doctoral, puis à partir de 2015 dans la création, avec Morgane Laouénan et Mirna Safi d'un axe de recherche sur les discriminations. Je reprends aujourd'hui la direction du laboratoire à la suite de Bruno Palier, avec qui j'ai travaillé de concert et beaucoup appris en tant que directrice du développement, en préparation de ce nouveau poste.

Le paysage de l'évaluation des politiques publiques a beaucoup évolué ces dernières années (on en parle de plus en plus, il y a de plus en plus d'acteurs qui font de l'évaluation) mais la sphère académique investit encore assez timidement ce champ, peu de chercheurs s'aventurent dans ce domaine... 

Effectivement, les acteurs académiques occupent aujourd'hui en France une place limitée dans le champ de l'évaluation. L'évaluation reste de façon plus centrale une pratique d'administrations ou de consultant.e.s dans le secteur privé. Cette marginalité du monde universitaire est paradoxale, dans la mesure où l'évaluation des politiques publiques a pu être originellement définie, notamment aux États-Unis, comme une pratique de sciences sociales appliquées, consistant à mettre en oeuvre des méthodes issues des sciences sociales pour éclairer les enjeux et les conséquences de différents programmes d'action publique. Et cette marginalité est dommageable, car la recherche scientifique a beaucoup à apporter à l'évaluation : non seulement en termes de rigueur méthodologique, mais aussi grâce à l'autonomie dont disposent les chercheuses et les chercheurs dans la définition de leurs agendas de recherche. L'investissement de l'évaluation par les acteurs académiques, à l'instar d'autres acteurs de la société civile ou d'autorités indépendantes, contribue à désindexer l'agenda d'évaluation de celui de la commande publique - en d'autres termes, cela permet de poser aux politiques publiques d'autres questions que celles qu'elles veulent bien se poser. Cela participe d'une diversification des points de vue, mais aussi souvent d'une forme de contre-pouvoir fondé sur la connaissance, essentiel sur le plan démocratique. Il y a donc un enjeu politique important, de mon point de vue, à faire une plus grande place aux savoirs issus de l'Université dans le domaine de l'évaluation. Or, cette place, les universitaires ne sont effectivement pas toujours prêtes et prêts à la prendre. D'abord du fait d'un épuisement généralisé dans les milieux de la recherche, mais aussi en raison de réticences vis-à-vis d'une démarche d'évaluation justement souvent perçue comme une démarche strictement empirique et/ou subordonnée aux injonctions d'un commanditaire. Il semble donc y avoir incompréhension de part et d'autre. 

Quel peut être le rôle du LIEPP dans ce contexte ? 

Dans ce contexte, je conçois foncièrement le rôle du LIEPP comme un rôle de traduction, de médiation, et d'organisation d'une saine confrontation, entre différents univers et différentes traditions. Il s’agit d’abord de démystifier et d’expliquer la démarche d’évaluation des politiques publiques auprès des chercheuses et des chercheurs : faire de l’évaluation, c’est certes faire de la science « appliquée », mais cela ne signifie pas abandonner son autonomie ni son aspiration à la théorisation et à la publication dans des revues de science « fondamentale ». Les membres du LIEPP font aussi de la théorie et publient dans de très bonnes revues. En ce qui concerne l’autonomie, notre charte de déontologie, cosignée avec d’autres acteurs universitaires de l’évaluation, veille à assurer l’indépendance des recherches menées. De plus, nos appels à projets, très ouverts sur le plan thématique, donnent aux chercheuses et aux chercheurs l’occasion de définir leurs propres questions évaluatives en toute autonomie. Mais l’appellation « politique publique » peut aussi sembler restrictive pour certain.e.s scientifiques, qui ne définissent pas nécessairement leurs objets de recherche dans ces termes (elles et ils travaillent par exemple plutôt sur l’éducation, la santé, les discriminations…) alors que leurs travaux ont des implications très utiles pour l’action publique. Ici encore, un travail de pédagogie est nécessaire.

Réciproquement, il s’agit d’œuvrer à faire une place aux travaux universitaires dans la réflexion des acteurs publics. Cela suppose un effort de communication, de traduction des questionnements et résultats de la recherche dans des termes plus habituels et facilement assimilables pour les acteurs des politiques publiques. C’est ce à quoi contribuent notamment nos Policy briefs, ainsi que les nombreux événements que nous organisons pour mettre en dialogue des résultats de la recherche auprès des acteurs publics. 

Le LIEPP se définit comme un laboratoire "interdisciplinaire" d'évaluation des politiques publiques : quid de cette interdisciplinarité ? 

C'est la troisième dimension de ce travail de mise en dialogue que nous opérons : il s'agit d'organiser la confrontation et la complémentarité entre disciplines et entre méthodes dans la recherche évaluative. Au regard de la nature de la démarche comme de l'histoire du champ, l'interdisciplinarité est consubstantielle de l'évaluation des politiques publiques. En tant que démarche guidée par les problèmes (problem oriented), l'évaluation a historiquement fait fi des frontières disciplinaires et emprunté à une diversité de méthodes. Il n'en demeure pas moins que le regain d'intérêt pour l'évaluation ces dernières années en France a été associé, tant chez les acteurs publics qu'au sein du monde universitaire, à la valorisation d'un type particulier de méthodes, les méthodes économétriques, et notamment l'expérimentation contrôlée. Sans nier l'intérêt de ces approches que plusieurs de nos chercheur.e.s pratiquent, nous choisissons, au LIEPP, de les compléter et de les faire dialoguer avec d'autres approches, notamment qualitatives. Celles-ci permettent notamment de questionner les catégories utilisées dans la recherche quantitative, de comprendre la genèse et les enjeux des dispositifs étudiés, ou encore d'en analyser la mise en oeuvre et la réception. 

Pertinent pour l'évaluation, ce choix d'interdisciplinarité ne va pas sans soulever des difficultés sur le plan institutionnel, dans un monde scientifique encore très organisé en silos disciplinaires (notamment sur le plan des revues, des logiques de carrière...). Il ne va pas non plus sans soulever des défis épistémologiques (tensions entre approches positivistes et constructivistes notamment). Identifiés dès le début du projet LIEPP, ceux-ci ont été travaillés au fil des années pour favoriser le développement d'une science plus réflexive. Et je tiens ici à rendre hommage au travail de mes prédécesseur.e.s à la direction du LIEPP, Etienne Wasmer, Cornelia Woll et Bruno Palier, qui ont su organiser, faire vivre et fructifier ce dialogue interdisciplinaire qui fait la force de notre laboratoire. 

Quels sont les chantiers prioritaires du LIEPP pour les années à venir ? 

À l’aube de ses 10 ans (le LIEPP a été créé en 2011), le laboratoire entame une nouvelle phase de développement. Celle-ci est marquée, sur le plan institutionnel, par notre redéploiement en partenariat avec Université de Paris (UP). Ce redéploiement est justement pour nous une occasion de renforcement de l’interdisciplinarité, et d’ouverture thématique. Dans les premières années du LIEPP, la démarche interdisciplinaire a principalement mis en dialogue la sociologie, l’économie et la science politique. Le redéploiement en partenariat avec UP est l’occasion de nouer des collaborations avec des chercheuses et chercheurs des différents laboratoires UP dans ces trois disciplines, mais aussi d’étendre notre réflexion interdisciplinaire à de nouveaux horizons, incluant par exemple la santé, les sciences cognitives, l’histoire, la psychologie, les sciences environnementales… Sur le plan thématique, nos quatre axes de recherche fondateurs (sur les politiques éducatives, les discriminations, les politiques sociofiscales et l’évaluation de la démocratie) ont redéfini leurs orientations en préparation de cette nouvelle phase, et deux nouveaux axes sont en cours de lancement, sur les politiques environnementales et sur les politiques de santé.

Les activités de ces six axes vont être alimentées par les projets qui seront retenus dans le cadre de deux appels à projets que nous avons lancés au printemps dernier dans la perspective de ce redéploiement, un appel à projet général en évaluation interdisciplinaire des politiques publiques, et un autre appel à projet plus spécifique sur l’évaluation interdisciplinaire des politiques du genre. 

Parallèlement, nous avons lancé une initiative en direction des doctorant.e.s et jeunes docteur.e.s dans un périmètre incluant Sciences Po et Université de Paris, le programme jeune recherche, qui vise à favoriser les échanges entre disciplines et entre institutions à partir de recherches (post-)doctorales pertinentes pour l’évaluation des politiques publiques. C’est à partir de toutes ces nouvelles recherches, et de l’expérience cumulée puis 10 ans, que nous espérons faire la démonstration de l’intérêt d’une approche interdisciplinaire dans la recherche évaluative. Nous arrivons aussi à une étape de développement où cette approche va pouvoir être plus précisément mise en forme et théorisée, sur la base de nos pratiques et en dialogue avec le champ international en évaluation. C’est un des objectifs du cycle de séminaires "Méthodes et approches en évaluation" (METHEVAL).

Tags :

Stéréotypes de genre et interactions professeurs / élèves

Séminaire 3 novembre, 17h00-18h30 (visioconférence)
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Les axes discriminations et politiques catégorielles et politiques éducatives co-organisent le séminaire : 

Stéréotypes de genre et interactions professeurs / élèves : impacts sur les performances scolaires et les choix d'orientation post-bac

3 novembre 2020, 17h00-18h30 (webinaire avec traduction LSF). Inscription obligatoire 
 

Intervenantes : 

Marion Monnet : Doctorante (Paris School of Economics/ EHESS) 

Pauline Charousset : Doctorante (Paris Scool of Economics/ Université Paris 1 Panthéon Sorbonne) 

Discutante : 

Geneviève Pezeu (CERLIS) 

Présentation : 

Cette étude s'intéresse aux interactions qui ont lieu en milieu scolaire entre les professeurs et leurs élèves, qui sont déterminantes dans la formation des perceptions et des aspirations des élèves. Nous étudions plus particulièrement l'effet des stéréotypes de genre véhiculés par les professeurs de mathématiques au lycée sur les performances scolaires, les choix d'orientation et l'admission dans l'enseignement supérieur des lycéens de terminale scientifique. 

Notre première contribution est de proposer une nouvelle mesure du biais de genre du professeur, construite à partir des appréciations reportées dans les bulletins scolaires de leurs élèves. En utilisant les méthodes statistiques spécifiques à l'analyse de données textuelles, nous construisons une mesure nous permettant de distinguer les professeurs genrés, c'est-à-dire ceux qui utilisent systématiquement des mots associés aux filles (garçons) pour qualifier le travail de leurs élèves, des professeurs plus neutres dans le vocabulaire qu'ils utilisent. L'analyse de ce vocabulaire fait ressortir de fortes disparités entre les filles et les garçons. Ainsi, parmi les appréciations positives adressées aux filles, plus de trois-quarts font référence à un comportement ou ue attitude, alors qu'elles qualifient des aptitudes intellectuelles dans deux-tiers des cas pour les garçons. 

Dans un deuxième temps, nous étudions dans quelle mesure être exposé à un professeur plus ou moins biaisé affecte les performances scolaires, les choix d'orientation ainsi que la poursuite d'étude dans l'enseignement supérieur des filles et des garçons. 

Présentation pdf des auteures 

 

Julia Cagé remporte un ERC pour "PARTICIPATE"

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

© Photo Céline Bansard

Julia Cagé, assistant professor au Département d'Économie de Sciences Po et codirectrice de l'axe Évaluation de la démocratie du LIEPP, a obtenu un financement du European Research Council (ERC) pour son projet "Campaign Finance, Information and Influence : A Comprehensive Approach Using Individual-Level Data Computer Science Tools" (PARTICIPATE). 

Résumé du projet : 

L'objectif de PARTICIPATE est de développer une approche compréhensive pour l'étude du financement des campagnes politiques, de l'information et de l'influence. Quelles sont les raisons qui se cachent derrière les petites contributions à des campagnes ? Les politiques fiscales affectent-elles les dons politiques ? Pourquoi peu de femmes et d'hommes politiques sont issus de milieux populaires ? Quelle est la capacité des médias à inciter les citoyens à faire des choix politiques qu'ils n'auraient pas fait si l'information était neutre ? 

A niveau macro, les flux d'argent dans les éléctions, la consommation des médias ou le poids des dons de charité ont été documentés. En revanche, peu d'informations existent sur le niveau micro : concernant les comportements individuels tels que les motivations des petits donateurs ou l'exposition à des flux d'information concurrents. C'est ce vide que PARTICIPATE se propose de combler. 

Pour plus de détails sur les publications de Julia Cagé

Le site de son ouvrage sur le financement des partis politiques et des campagnes : Le prix de la démocratie 

Tags :

Des droits vulnérables : Handicap, action publique et changement social

Nouvel ouvrage de Anne Revillard
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 Des droits vulnérables. Handicap, action publique et changement social (2020). 

Le dernier ouvrage de Anne Revillard, directrice du LIEPP, codirectrice de l'axe discriminations et politiques catégorielles et professeure associée en sociologie à l'Observatoire Sociologique du Changement (OSC) est paru aux Presses de Sciences Po en août 2020. 

 

Résumé : 

L'accès aux espaces publics d'une personne en fauteuil roulant a beau être inscrit dans la loi, là où la rampe fait défaut, ce droit reste lettre morte. L'école a beau se dire inclusive, si elle ne fournit pas à un élève non voyant les aménagements adaptés, elle ne l'est pas dans les faits. 

Au fil des ans et des mobilisations, une multitude de droits ont été reconnus aux personnes handicapées. En quoi ont-ils changé leur vie quotidienne ? À partir de récits autobiographiques recueillis auprès d'individus ayant des incapacités motrices ou visuelles, l'auteure montre que les droits associés au handicap, souvent imprécis dans les textes, souffrent de défauts majeurs de mise en oeuvre. 

Pourtant, face à ces droits vulnérables, les individus sont actifs, dotés d'esprit critique et porteurs d'innovations. À l'école, dans l'entreprise, auprès des administrations ou dans les transports publics, ils protestent, négocient, bricolent et aménagent leurs droits, pour rompre avec la citoyenneté de seconde qui leur reste assignée. 

 

Disponible également sur Cairn

Recensions de l'ouvrage : 

 

LIEPP dans les médias : Septembre 2020

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Axe Discriminations et politiques catégorielles


Axe politiques éducatives

Autres thèmes de recherche

Tags :

Rencontre sur l'évaluation des politiques publiques sur les îlots de chaleur à partir d'une perspective pluridisciplinaire

Snowball seminar, 14 décembre 2020, 11h-12h30
  • l'évaluation des politiques publiques sur les îlots de chaleurl'évaluation des politiques publiques sur les îlots de chaleur

Intervenants 

Résumé 

Cette rencontre vise à promouvoir les échanges entre les chercheurs de l'Université de Paris et de Sciences Po qui travaillent sur un même objet mais avec des perspectives disciplinaires différentes. Cela contribue à la mise en place de l'axe Politiques environnementales, pour répondre aux enjeux soulevés par l'évaluation des politiques environnementales. Cette rencontre sera une première opportunité d’échange et de débat. Cette rencontre centre l'attention sur le réchauffement des espaces urbains, qui fait l'objet d'une attention accrue dans les villes européennes. Nombre d'entre elles, dont Paris, Anvers ou le Grand Manchester, ont récemment sollicité des expertises et des missions d'évaluation pluridisciplinaires sur le sujet et dans la perspective d'une meilleure compréhension des effets liés au réchauffement climatique sur la qualité de vie en ville. Ces autorités publiques urbaines travaillent en lien étroit avec des équipes de recherche de Sciences Po et de l'Université de Paris.

Contact : charlotte.halpern@sciencespo.fr

Télécharger le flyer de l'événement 

Cycle de séminaires : Transitions Numériques

Des risques individualisables ? Enjeux et limites du secteur assurantiel, 20 novembre 2020, 14h00-16h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

  

Cycle de séminaires Transitions numériques - TransNum

 

Depuis une vingtaine d’année, les technologies et pratiques numériques engendrent des modifications économiques, sociales et politiques profondes, questionnent et remodèlent significativement les analyses en sciences humaines. Si le numérique, ses pratiques, ses méthodes, ses techniques ou ses marchés font l’objet d’une recherche spécialisée, il est désormais important d’étudier de façon transversale et générale les effets du numérique sur nos sociétés.

Espace de discussion interdisciplinaire, le séminaire transitions numériques - TransNum - met en réseau la communauté de recherche de Sciences Po travaillant sur ou avec le numérique. A travers des exemples sur les transformations économiques, sociales, politiques, juridiques liées à la numérisation et leur mise en perspective historique, le séminaire transitions numériques nourrit la réflexion sur l’impact du numérique dans l’ensemble des domaines recherches de Sciences Po.

Ce cycle de séminaires est coordonné par Dominique Cardon (médialab) et Bruno Palier (LIEPP). Il s’adresse en priorité à la communauté de recherche de Sciences Po travaillant sur ou avec le numérique et/ou dont les objets de recherche sont impactés par le numérique. Il est également ouvert à un public externe.

Prochaines séance :

Séances passées : 

  • 22 mars 2019 : Legal Challenges of the Data Economy, séance organisée par la Chaire Technologie, Governance et Innovations Institutionnelles de Sciences Po, Coase-Sandor Institute for Law and Economics (University of Chicago), le Collège des Bernardins, l'Institut Montaigne, le Cercle Montesquieu.
  • 22 novembre 2019 : Ville et numérique. Intervenants : Patrick Le Galès, Antoine Courmont, Francesca Artioli et Maxime Crépel. 
  • 20 décembre 2019 : Surveillance numérique. Intervenants : Didier Bigo, Fernanda Bruno, Gilles Favarel-Garrigues et Myrtille Picaud.  

 

Programme Jeune Recherche du LIEPP

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Le Laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques (LIEPP) promeut les recherches qui, quelles que soient leurs disciplines et leurs méthodes, contribuent à l’évaluation des politiques publiques, par l’étude du fonctionnement et des effets de différentes politiques.

Ses activités s’organisent à partir de six grands axes de recherche (discriminations et politiques catégorielles , évaluation de la démocratie , politiques éducatives , politiques environnementales , politiques socio-fiscales , politiques de santé). Il encourage le croisement des approches (disciplinaires, méthodologiques) afin d’enrichir la réflexion en évaluation des politiques publiques. Pour plus de précisions sur le LIEPP et son approche en matière de recherches évaluatives interdisciplinaires, voir ce document .

Le programme jeune recherche vise à apporter un soutien aux jeunes chercheur.e.s qui souhaiteraient développer un volet de leur travail sur les implications de leur recherche pour l’action publique, et à le faire dans une optique interdisciplinaire.

Le programme poursuit quatre objectifs :

  • Valoriser et apporter un appui aux travaux de jeunes chercheur.e.s;

  • Faciliter la traduction des recherches académiques en résultats utiles pour l’évaluation des politiques publiques;

  • Favoriser la mise en dialogue interdisciplinaire des recherches, en vue notamment de favoriser l’émergence de projets interdisciplinaires;

  • Donner une meilleure visibilité, auprès d’acteurs publics et de la société civile, aux travaux de jeunes chercheur.e.s ayant un apport pour l’évaluation des politiques publiques.

Ce programme se déploie parallèlement à l’atelier Jeune recherche du LIEPP.

Descriptif et liste des lauréats : 

Programme Jeune Recherche (2021) 

Programme Jeune Recherche (2020)  


Tags :

Newsletter 2 juillet 2020

Dernières actualités du LIEPP
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po
Tags :

Appel à projet général du LIEPP

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Appel à projet général du LIEPP 
"Evaluation interdisciplinaire des politiques publiques"

 

Le Laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques lance un appel à projets général, visant à renforcer les activités de ses axes de recherche. Cet appel à projet s’inscrit dans la dynamique de redéploiement du LIEPP en partenariat avec Université de Paris. 

Le LIEPP promeut les recherches qui, quelles que soient leurs disciplines et leurs méthodes, permettent d’alimenter l’évaluation des politiques publiques, par l’étude du fonctionnement et des effets de différentes politiques. Le LIEPP repose sur une approche de recherche évaluative innovante, confrontant méthodes quantitatives, qualitatives et comparatives, et combinant un haut niveau d’exigence scientifique avec le souci de diffusion et de traduction des résultats de la recherche auprès des acteurs publics. Ses activités sont organisées en six grands axes de recherche : discriminations et politiques catégorielles, politiques socio-fiscales, politiques éducatives, évaluation de la démocratie, politiques environnementales, politiques de santé (en cours de développement). 

Cet appel à projets vise à renforcer les activités des six axes de recherche thématiques du LIEPP. Chaque axe est rapidement présenté dans le texte complet de l'appel en précisant, le cas échéant, ses thématiques de recherche prioritaires. Au-delà de ces thématiques prioritaires, tout projet relevant des thématiques générales des axes sera considérés dans le cadre de cet appel. Pour plus d’information, n’hésitez pas à contacter les responsables de chaque axe de recherche (indiqués sur la page de chaque axe sur le site du LIEPP). 

Les contributions doivent être interdisciplinaires, l’appel étant ouvert de façon large à toutes les disciplines permettant d’alimenter la réflexion sur l’action publique. Trois types de projets peuvent être soumis : revues de littérature interdisciplinaires, projets de recherche et organisation d’événements ou de réseaux interdisciplinaires en évaluation des politiques publiques

Chaque projet est porté par un.e ou deux chercheur.e, dont un.e au moins doit être une.e chercheur.e titulaire ayant pour affiliation principale un laboratoire de Sciences Po ou d’Université de Paris. Les projets financés sont d’une durée maximale de 18 mois, sur un calendrier se terminant au plus tard en juin 2022.

Les financements apportés pourront être à géométrie variable selon les besoins, du cofinancement ponctuel d’un projet déjà amorcé à des financements plus conséquents impliquant, par exemple, le recrutement d’un.e assistant.e de recherche sur quelques mois. Les personnes intéressées sont invitées à contacter l’équipe du LIEPP (liepp@sciencespo.fr ou Andreana Khristova, andreana.khristova@sciencespo.fr) dès que possible et en amont du dépôt de leur projet pour discuter du montage budgétaire (NB : l’équipe ne sera pas disponible pour répondre aux questions entre le 24 juillet et le 24 août). 

Les projets peuvent être soumis en français ou en anglais.

Les projets sont à soumettre pour le 12 octobre 2020 au plus tard, par le biais du
formulaire de candidature en ligne.

 Aucun dossier de candidature incomplet ou hors délai ne sera considéré. Les résultats seront communiqués courant novembre, les projets pourront démarrer à partir de début décembre 2020.

Documents joints :

- Texte complet de l’appel à projets

- Formulaire de candidature à prévisualiser (pdf)

- Fiche budgétaire

Tags :

8ème séminaire d'intégration du LIEPP

18 et 19 juin 2020
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

8ème séminaire annuel d'intégration du LIEPP

18 et 19 juin 2020

Séances via Zoom

Programme en pdf

Liste des participants en pdf

Jeudi 18 juin

11h00 - 12h30 : Un nouveau LIEPP en partenariat avec Université de Paris (UP)

Le LIEPP renouvelé, les relations avec UP par Bruno Palier

• Présentation ses appels à projets du LIEPP : programme jeune recherche, appel à projets « Evaluation interdisciplinaire des politiques du genre », appel à projet général (à venir) par Anne Revillard

Présentation du projet Evaluation de la réforme des études en santé (projet REF-SANTE) - étude qualitative par Agnès van Zanten (Sciences Po, OSC) et Alice Olivier (Université de Lille, CLERSE)

• Présentation du projet Evaluation de la réforme des études en santé (projet REF-SANTE) - la genèse de la réforme par Matthias Brunn (Université de Montpellier, CEPEL) et William Genieys (Sciences Po, CEE)

14h00 - 15h30 : Présentations de projets 

Enquête ACADISCRI - Inégalités de traitement, conditions d’étude et de travail dans l’enseignement supérieur et la recherche par Marguerite Cognet et Christelle Hamel (Université de Paris, URMIS)

Parcours et carrières des inspecteurs généraux des affaires sociales par Jeanne Lazarus (Sciences Po, CSO)

• The Positive Effects of Affirmative Action: A Case Study in France par José de Sousa (Université Paris Sud)

Buying Influence? Public Transfers to Non-Profits and Local Election par Camille Urvoy (Sciences Po, département d’économie)

Vendredi 19 juin

11h00 - 12h30 : Évaluer les politiques publiques au LIEPP: quelles approches, quelles méthodes ?

Anthologie de l'évaluation des politiques publiques - projet d'ouvrage avec des textes fondamentaux de la littérature internationale par Anne Revillard (Sciences Po, OSC/LIEPP), Thomas Delahais (Quadrant Conseil), Agathe Devaux-Spatarakis (Quadrant Conseil), Valéry Ridde (Université de Paris, CEPED)

Les apports des méthodes mixtes pour une approche réaliste de l'evidence-based policy : l’exemple du projet Language skills par Clément Pin (LIEPP) et Carlo Barone (Sciences Po, OSC)

L'évaluation socio-économique de l'investissement social par Denis Fougère (Sciences Po, OSC)

Un exemple de construction d'une coopération de recherche - le partenariat LIEPP-EN3S par Elvire Guillaud (Université Paris 1, CES)

14h00 - 15h30 : Présentations de projets 

• Le rôle du symbolique dans la gestion de la crise du Covid-19 par les gouvernements européens par Florence Faucher (Sciences Po, CEE) et Laurie Boussaguet (Universitaire Européen de Florence)

Etude des caractéristiques des candidats aux élections générales au Royaume-Uni depuis 1917 par Julia Cagé et Edgard Dewitte (Sciences Po, département d’économie)

• L’impact du confinement sur l'égalité femmes-hommes par Anne Boring (Erasmus University Rotterdam)

Evaluation des discriminations fondées sur l'origine dans l'accès aux biens et services sur deux plateformes collaboratives par Morgane Laouenan (Université Paris 1)

• Logement locatif, ségrégation résidentielle et opportunités scolaires dans la métropole parisienne par Quentin Ramond (Center for social conflict and cohesion studies, Santiago du Chili)

15H45-16H30 : Echanges au sein des axes du LIEPP

Références échangées sur le chat du séminaire

 

LIEPP dans les médias : Juin 2020

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po
Axe Discriminations et politiques catégorielles


Axe E
valuation de la démocratie

Autres thèmes de recherche

Tags :

LIEPP dans les médias : Mai 2020

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Axe Discriminations et politiques catégorielles

Axe Evaluation de la démocratie

Autres thèmes de recherche

Tags :

Newsletter 19 mai 2020

Dernières actualités du LIEPP
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Pour en savoir plus, merci de cliquer sur ce lien

Tags :

Appel à candidature programme jeune recherche du LIEPP

Dépôt de candidature : 30 juin 2020
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Programme de soutien à la jeune recherche
en évaluation des politiques publiques du LIEPP

 

Le LIEPP lance un programme de soutien à la jeune recherche en évaluation des politiques publiques. Ce programme s’inscrit dans la dynamique de redéploiement du LIEPP en partenariat avec Université de Paris. Il est ouvert aux doctorant.e.s (à partir de la 2ème année de thèse) et jeunes docteur.e.s (ayant soutenu depuis moins de 2 ans) dont l’affiliation principale est un laboratoire de Sciences Po ou d’Université de Paris, toutes disciplines confondues. Il poursuit quatre objectifs :

  • Valoriser et apporter un appui aux travaux de jeunes chercheur.e.s;
  • Faciliter la traduction des recherches académiques en résultats utiles pour l’évaluation des politiques publiques;
  • Favoriser la mise en dialogue interdisciplinaire des recherches, en vue notamment de favoriser l’émergence de projets interdisciplinaires;
  • Donner une meilleure visibilité, auprès d’acteurs publics et de la société civile, aux travaux de jeunes chercheur.e.s ayant un apport pour l’évaluation des politiques publiques.

Voir le descriptif complet du programme et des modalités de candidature

Ce programme se déploie parallèlement à l’atelier Jeune recherche du LIEPP, pour lequel une première séance d’échange se tiendra le lundi 15 juin de 11h à 13h. Les personnes intéressées par le programme sont invitées à participer à cette séance en amont du dépôt de leur candidature. 

Les candidatures peuvent être soumises en français ou en anglais.

Les projets sont à soumettre pour le 30 juin 2020 au plus tard, par le biais du formulaire de candidature en ligne. La sélection des lauréat.e.s se fera sur la base de ces projets courant juillet 2020.

Documents joints [dernière mise à jour 29/05/2020] :

- Texte complet de l’appel à candidature 

- Formulaire de candidature à prévisualiser (pdf)

- Formulaire de candidature en ligne

 

Tags :

Appel à projets « Evaluation interdisciplinaire des politiques du genre »

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po
 
Appel à projets « Evaluation interdisciplinaire des politiques du genre »

 

Le Laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques (LIEPP) lance au printemps 2020 un appel à projets en partenariat avec le programme PRESAGE et la Cité du Genre, sur le thème de l’évaluation interdisciplinaire des politiques du genre. Cet appel à projet s’inscrit dans la dynamique de redéploiement du LIEPP en partenariat avec Université de Paris. 

Il vise à promouvoir le développement et la valorisation de travaux académiques interdisciplinaires d’évaluation des politiques publiques portant soit sur la conception, la mise en œuvre et les effets des politiques visant explicitement la question du genre (ex. politiques d’égalité femmes/hommes, politiques relatives à l’identité de genre et aux questions LGBTQI+), soit sur les effets, en termes de genre, de politiques publiques visant d’autres enjeux relevant des thématiques de recherche du LIEPP (ex. politiques sociales et fiscales, politiques migratoires, politiques relatives à la santé ou au handicap, politiques éducatives, politiques environnementales, évaluation de la démocratie).

Les contributions doivent être interdisciplinaires, l’appel étant ouvert de façon large à toutes les disciplines permettant d’alimenter la réflexion sur l’action publique. Trois types de projets peuvent être soumis : revues de littératures interdisciplinaires, projets de recherche, et organisation d’événements ou de réseaux interdisciplinaires en évaluation des politiques publiques

Chaque projet est porté par un.e ou deux chercheur.e, dont un.e au moins doit être une.e chercheur.e titulaire ayant pour affiliation principale un laboratoire de Sciences Po ou d’Université de Paris. Les projets financés sont d’une durée maximale de 18 mois, sur un calendrier se terminant au plus tard en juin 2022.

Les personnes intéressées par cet appel à projets sont invitées à contacter dès à présent (et si possible avant le 10 juillet 2020) l'équipe du LIEPP pour faire part de leur souhait de déposer un projet, en envoyant un court message avec pour objet [Appel à projets genre] à andreana.khristova@sciencespo.fr et anne.revillard@sciencespo.fr. L'équipe du LIEPP sera à leur disposition pour répondre à leurs questions et les accompagner dans le montage du projet (notamment renforcement de l'interdisciplinarité et montage budgétaire). 

Les projets peuvent être soumis en français ou en anglais.

Les projets sont à soumettre pour le 12 octobre 2020 au plus tard, par le biais du 
 formulaire de candidature en ligne.

Aucun dossier de candidature incomplet ou hors délai ne sera considéré. Les résultats seront communiqués courant novembre, les projets pourront démarrer à partir de début décembre.

 

Documents joints :

- Texte complet de l’appel à projets

- Formulaire de candidature à prévisualiser (pdf)

- Fiche budgétaire

 

Tags :

European Welfare States during and after the COVID crisis

Webinar le 13 mai 2020, 17h00 - 18h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

LIEPP is glad to invite you to attend the webinar : 

The European Welfare States during and after the COVID crisis

13th of May 2020

17h00 - 18h30

 

Presentation

The measures taken during the crisis reveals (to those who would have forgotten at least) how important it is to have a sound health care system, functioning unemployment insurance and social solidarity more generally. It also reveals the weaknesses of some of our welfare systems, and the necessity to fix them. Moreover, the crisis is deepening social inequalities and damages, hence requiring even more social intervention. However, the sudden economic recession and the immense debt that is currently accumulating might announce a bleak future for social expenditure. What could be the prospect for an exit of the crisis that would not reiterate the post 2008 crisis? What kind of social policies would be required? Based on which social contract and political coalition?

During this webinar, Waltraud Schelkle will analyse the macro-stabilisation role of the welfare state that the management of the Corona pandemic has brought home. One of the (bitter) ironies of the Corona crisis management is that even the financial industry and central banks have come under pressure to help, both to scale up the welfare state to the macro level (with mixed results so far) and to reach the self-employed who are not well-served by most welfare states. 

Anke Hassel will then remind us that he lockdown is likely to reinforce existing trends of polarization of European labour markets. Vulnerable groups such as the young and women in the service economy are hit hardest, while older and male workers in core industries are well protected. More than before European welfare states face the challenge to overcome dualist tendencies and to provide universal protection and social investment.

Anton Hemerijck will then recall that countries with inclusive ‘buffers’, gender-balance human capital ‘flows’, and lifelong human capital ‘stock’ commitments, including health care, seemingly rebound earlier, that welfare state that have had pursue austerity and internal devaluation. As the Covid-19 pandemic is a crisis of existential human fragility and interdependence, citizens expect their politician to portray and enact politics of the long-term in managing interdependence in civilized fashion with an inter-temporal perspective.

Bruno Palier will then come back on the tensions already visible at the EU level between North and Southern countries, both marked by different growth strategies and associated welfare state trajectories. By focusing on the common challenges that all European countries have to face together, he will underline under which conditions the rising gap between North and Southern Europe will not lead to a rupture.

 

Speakers

 

 Waltraud Schelkle

 Professor of Political Economy 

 European Institute and LSE

 

 

 Anke Hassel

 Professor of Public Policies

 Hertie School of Governance

 

 

 Anton Hemerijck

 Professor of Political Science and Sociology

 European University Institute

 

 

 Bruno Palier

 Sciences Po, CEE

 Director of LIEPP

 

Social Consequences of the Confinement

Webinar le 27 avril 2020 - 17h00 -18H00
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

LIEPP is glad to invite you to attend the webinar: 

The social consequences of the Confinement 

27th April 2020

17h00 - 18h00

 

Watch the full replay 

Presentation:

 

 Anke Hassel

 Professor of Public Policy

 Hertie School of Governance

 

 

 Bruno Palier

 Sciences Po, CEE

 Director of LIEPP

 

Beyond the idea that we are all equally exposed to the virus, we can wonder whether the confinement measures have different social consequences for different groups.

Who are protected by short time work arrangement? Who is able to telework? Who is forced to go on the frontline? Who is losing their jobs? Who is suffering the most from confinement?

Can we identify any social gradient, gender gap, generational differences in the answers to these questions?

During the Webinar, Anke Hassel (Professor of Public Policy at the Hertie School of Governance) and Bruno Palier (Researcher at Sciences Po, Director of LIEPP) will analyse the consequences of labour market and social policy decisions taken in Germany, France and Europe more broadly to cope with the pandemia.

While older men are the most frequently afflicted with acute cases of COVID-19, women, young people and low socio-economic groups bear the heaviest consequences of the measures decided to fight the pandemic.

Existing socio-economic divides between women and men and between generations are reinforced. They will argue that ongoing responses to the crisis must take into account the protection of front-line workers, women and the young.

LIEPP dans les médias : Avril 2020

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Axe Discriminations et politiques catégorielles

Municipales: pourquoi les femmes sont si faiblement représentées en politique?, article citant Jean-Benoît Eyméoud et Paul Vertier dans Challenges du 13/03/2020.

Immigration: la politique de l'autruche n'est pas une politique, analyse de Virginie Guiraudon dans AOC du 09/03/2020.

Axe Evaluation de la démocratie

Coronavirus: qui sont les personnes qui respectent le mieux le confinement?, article citant Sylvain Brouard dans La Dépêche.fr du 01/04/2020. 

Pourquoi le système de santé américain n'est pas solidaire, entretien d'Elisa Chelle sur France Culture du 01/04/2020.

Confinement: le pessimisme et la défiance des français en nette progression, article co-écrit par Sylvain Brouard et Martial Foucault dans Le Monde du 28/03/2020.  

Coronavirus: l'obligation de résultat de l'Union européenne, article citant Virginie Guiraudon et Bruno Palier dans La Croix du 26/03/2020.

Covid-19, comment cette crise sanitaire peut-elle peser dans la campagne présidentielle américaine?, entretien d’Élisa Chelle invitée à l'émission Décryptage RFI du 19/03/2020.

Axe Politiques éducatives

Education et culture, entretien d'Agnès van Zanten sur France Culture du 22/03/2020.

L'école maternelle plus performante que les jardins d'enfants, article citant le séminaire politiques éducatives du LIEPP dans Le Café Pédagogique du 04/03/2020.

Autres thèmes de recherche

Coronavirus: randomisation ou pas ?, tribune d'Etienne Wasmer dans Les Echos du 09/04/2020.

How Primary Care can solve today's health care challenges, article d'Anne Moyal dans Accidental european du 31/03/2020.

Il faut établir un sentier de ressources du système de retraite, entretien de Michaël Zemmour dans AEF info du 11/03/2020. 

Économie, surprises et paradoxes de la médecine libérale en France, participation de Bruno Palier au podcast SplaSh sur Télérama du 05/03/2020. 

Les économistes sont-ils des "experts orientés"?, article citant Clément Carbonnier dans Libération du 02/03/2020.

Tags :

Newsletter 9 avril 2020

Dernières actualités du LIEPP

Pour en savoir plus, merci de cliquer sur ce lien

Tags :

Plus de 300 jours de détention pour Fariba Adelkhah

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

3 avril 2020

Nous sommes confinés depuis 21 jours. Fariba Adelkhah, chercheuse au Centre de recherches internationales de Sciences Po Paris, est en prison depuis 300 jours en Iran. En affichant son visage sur le site des institutions universitaires et des équipes de recherche de France, nous voulons manifester le soutien de la communauté scientifique et inciter le gouvernement à tout mettre en œuvre pour sa libération.

Fariba est en danger. Nous devons agir d'urgence pour elle.

Rejoignez le comité de soutien ! 

Tags :

Compte rendu : la santé des personnes migrantes

La journée d'étude "La santé des personnes migrantes entre politiques migratoires et politiques de santé" organisée par l'axe discriminations et politiques catégorielles du LIEPP en partenariat avec le Groupe d'Experts Internationaux sur les Migrations (GIEM) a rassemblé des spécialistes en sociologie, géographie, économie et science politique afin de contribuer au débat public autour de la prise en charge médicale d'immigrants en France. 

La publication du compte rendu issue de cette manifestation scientifique a pour objectif de rendre visible des recherches interdisciplinaires et innovantes et d'apporter à la formation académique des futurs experts en politiques publiques. 

 

Universalité et sélectivité dans les programmes sociaux

Séminaire axe politiques socio-fiscales, le 7 mai 2020 - 16h30-17h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

L'axe Evaluation des politiques socio-fiscales a le plaisir de vous inviter au séminaire Zoom:

Universalité et sélectivité dans les programmes sociaux

Jeudi 7 mai 2020, 16h30-17h30

Inscription obligatoire

Video du séminaire

*Pour des raisons de sécurité, seules les personnes inscrites pourront participer au séminaire. Le LIEPP s'engage à assurer la protection de vos données et la confidentialité de celles-ci. 

 

Présentation:

Alain Noël, professeur de science politique (Université de Montréal)

« Les programmes pour les pauvres demeurent de pauvres programmes », dit-on souvent pour défendre l’universalité des programmes sociaux. Cet argument en faveur de l’universalité a été systématisé par Walter Korpi et Joakim Palme, qui parlent d’un « paradoxe de la redistribution » pour expliquer que l’on redistribue moins efficacement en enlevant aux riches pour donner aux pauvres qu’en prenant à tous pour redonner à tous. Quand tous bénéficient, tous acceptent davantage de contribuer. Ces conclusions sont toutefois remises en question depuis quelques années, si bien qu’on parle plus volontiers des avantages de la sélectivité.

La présentation revisite d’abord l’argument de Korpi et Palme pour mieux étayer leur argument en faveur de l’universalité, puis elle pose la question de l’universalisme ciblé, une approche qui combinerait les bienfaits de l’universalité et de la sélectivité. À l’aide d’une nouvelle mesure de l’universalisme et d’une mesure du caractère ciblé (pro-poor) ou non des transferts sociaux, il est de fait possible de distinguer les pays qui pratiquent une forme d’universalisme ciblé (les pays nordiques et la Belgique, notamment) de ceux qui sont simplement universalistes (la France) ou sélectifs (les pays anglo-saxons). Les premiers redistribuent mieux et plus efficacement, et ils le font surtout parce qu’ils concentrent leurs transferts sociaux sur les personnes en âge de travailler.

Présentation de la séance :

Bruno Palierdirecteur de recherche CNRS (Sciences Po, CEE), directeur du LIEPP 

 

Discutant : 

Michaël Zemmour, codirecteur de l'axe politiques socio-fiscales LIEPP, CES - Université Paris 1 Panthéon Sorbonne

 

 

Newsletter 6 mars 2020

Dernières actualités du LIEPP
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Pour en savoir plus, merci de cliquer sur ce lien 

Tags :

LIEPP dans les médias : Mars 2020

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Axe Politiques socio-fiscales

Axe Politiques éducatives

Autres thèmes de recherche

 

Tags :

Les quotas de genre dans le monde académique

Vidéo - Anne Revillard et Pierre Deschamps
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

L'interview vidéo d'Anne Revillard et Pierre Deschamps est disponible sur ce lien

Discrimination de genre et élections locales

Note IPP co-écrite par Jean-Benoît Eyméoud et Paul Vertier
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Jean-Benoît Eyméoud et Paul Vertier, chercheurs afilliés au LIEPP, publient les résultats d'un projet de recherche soutenu par le LIEPP dans une Note IPP Discriminations de genre et élections locales.

Issue du projet de recherche Gender Biases: Evidence from a Natural Experiment in Local Elections, cette note se penche sur l'analyse de la sous-représentation des femmes dans les élections départementales françaises en 2015 où des binomes paritaires ont été constitués.  

Les auteurs constantent que les discriminations de genre dans la sphère politique relèvent d'une asymétrie d'information véhiculée par le bulletin de vote mais également par les politiques de quotas instaurées lors de cette élection afin de garantir une parité réelle au plus haut niveau des assemblées départementales. 

 

Les compétences prédictives de la réussite scolaire et du bien-être des enfants

Séminaire 3 mars 2020, 13h-14h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

L'axe Politiques éducatives du LIEPP organise un séminaire:

Les compétences prédictives de la réussite scolaire et du bien-être des enfants

Mardi 3 mars 2020

13h00 - 14h30

Salle Lavau (98, rue de l'Université)

  • Carlo Barone, professeur des universités à Sciences Po, sociologue, spécialiste des inégalités éducatives et des méthodes d’évaluation d’impact des politiques éducatives
  • Grégoire Borst, professeur de psychologie du développement et de neurosciences cognitives de l’éducation à l’Université de Paris, directeur du Laboratoire de Psychologie du Développement et de l’éducation de l’enfant (LaPsyDÉ – CNRS)
  • Lidia Panico, chargée de recherches à l’Institut National d'Etudes Démographiques (Ined), collaboratrice scientifique pour le Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge (HCFEA), et chercheure associée à l’International Center for Life Course Studies, University College London
  • Maxime Tô, économiste à l’Institut des Politiques Publiques et associé de recherche à l’Institute for Fiscal Studies (Londres)
  • Angela Grieulich, professeure des universités à Sciences Po, économiste et démographe, spécialiste des questions de conciliation vie privée/vie familiale, de fécondité et de l’emploi féminin au sein des pays européens  

Comment évaluer la mise en œuvre des politiques d’égalité?

Séminaire LIEPP le 10 mars 2020, 16h30-18h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

L'axe Discriminations et politiques catégorielles a le plaisir de vous inviter au séminaire:

Comment évaluer la mise en œuvre des politiques d’égalité? 

Mardi 10 mars 2020, 16h30 - 18h30

Salle de conférence du LIEPP

254, boulevard Saint Germain - 1er étage

Inscription 

Présentation

Evènement de lancement du dossier de la revue French Politics consacré au thème « Does Policy Implementation in Gender Equality Policy Matter in France: A Cross Sectoral Approach ».

  • Présentation du projet et du dossier par Amy Mazur
  • Discussion autour des études de cas et de leurs implications en présence de plusieurs des autrices du dossier

 Table des matières du dossier

Special Issue: Does Policy Implementation in Gender Equality Policy Matter in France: A Cross Sectoral Approach

  • The Search for the Elusive Recipe for Success in Gender Equality Policy: Making Implementation Matter

Amy G. Mazur ( WSU/ LIEPP) and Isabelle Engeli (Exeter University).

Amy G. Mazur (WSU/ LIEPP), Eléonore Lépinard (Université de Lausanne), Anja Durovic (CEE- Sciences Po), Catherine Achin (IRISSO-Dauphine);Sandrine Lévêque (CRPS-la Sorbonne)

  • Gender Quotas in the French Bureaucratic Elite: The Soft Power of Restricted Coercion

Alban Jacquemart (Paris Dauphine) Anne Revillard (Sciences Po, OSC- LIEPP), Laure Bereni (CNRS)

  • Elder Care Allowances in Action:  Missed Opportunities for Gender Transformation

Clémence Ledoux (Université de Nantes)  and Annie Dussuet (Université de Nantes)

  • Pay Equity Through Collective Bargaining: When Voluntary State Feminism Meets Selective Business Practice

Delphine Brochard, (Université de Paris 1), Sophie Pochic, (CNRS/EHESS/ENS),  and Marion Charpenel (Centre Maurice Halbwachs) 

  • Cross-Sectoral Training to Reduce Violence Against Women: A New Feminist Opportunity?

Pauline Delage  (Université de Lausanne) et Gwenaëlle Perrier (Université de Paris 13)

  • Forced Marriage and Gender Transformation: Feminist State and Civil Society Networks at the Local Level

Gill Allwood (Nottingham Trent University) and Khursheed Wadia (University of Warwick)

  • The Feminist Potential of New Anti-prostitution Policy: A Critical Juncture for Concrete Reform 

Emily St. Denny  (University of Stirling)

Review Articles

  • How do political elites persist? Political selection, political inequality and empirical historical research

Brenda Van Coppenolle

  • Beyond a “gesture”: the treatment of the symbolic in public policy analysis

Laurie Boussaguet and Florence Faucher

French Politics Group of APSA News  

 

Le développement cognitif et socio-comportemental des enfants des écoles maternelles et des jardins d'enfants

Séminaire LIEPP le 3 mars 2020, 17h00-18h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

L'axe Politiques éducatives du LIEPP a le plaisir de vous inviter au séminaire: 

Le développement cognitif et socio-comportemental des enfants des écoles maternelles et des jardin d'enfants: une analyse quantitative 

Mardi 3 mars 2020, 17h00 - 18h30

Salle du LIEPP

254 boulevard Saint Germain, 75007 Paris

Inscription 

Présentation:

  Lucile Piedfer-Quêney

 Centre national d’étude des systèmes scolaires (Cnesco-Cnam)

 Ancienne assitante de recherche à l'OSC 

 

Les jardins d’enfants parisiens accueillent des enfants de 2 à 5 ans et représentent une alternative à l’école maternelle proposée par la ville. Ces structures se différencient de l’école maternelle sur plusieurs aspects, comme la formation des personnels, les pédagogies mises en oeuvre, la taille des établissements ou encore l’organisation temporelle de la journée des enfants.

La Ville de Paris a souhaité mieux connaître les effets de la fréquentation d’un jardin d’enfant (par rapport à celle d’une école maternelle « classique ») sur la préparation des jeunes enfants à l’entrée en CP. Elle s’est adressé pour cela à l’Observatoire sociologique du changement de Sciences Po, qui a mené une étude en deux parties : un premier volet qualitatif, pour mieux cerner les spécificités des jardins d’enfants ; et un second volet quantitatif, pour apprécier le développement de certaines compétences et attitudes prédictives de la réussite scolaire chez des enfants fréquentant un jardin d’enfants et chez des enfants fréquentant une école maternelle (échantillon d’environ 500 enfants). 

La présentation se concentrera sur ce second volet : les objectifs et questions de recherche qui en sont à l’origine ; les compétences et attitudes des enfants que nous avons décidé de mesurer ; les outils d’évaluations, le design et le protocole de recherche retenus ; ainsi que les principaux résultats de l’étude. 

Dans les médias: 

L'école maternelle plus performante que les jardins d'enfants, Le Café Pédagogique, le 04/03/2020

La santé des personnes migrantes entre politiques migratoires et politiques de santé

Journée d'étude LIEPP/GIEM 5 février 2020, 9h45 - 17h30

L'axe Discriminations et inégalités sociales en partenariat avec le Groupe d'Experts Internationaux sur les Migrations (GIEM) ont le plaisir de vous inviter à la journée d'étude: 

La santé des personnes migrantes entre politiques migratoires et politiques de santé 

Mercredi 5 février 2020, 9h45-17h30

Salle 711

27, rue Grégoire de Tours, 75006 Paris - 1er étage 

Compte-rendu de l'événement

Programme: 

9h45 : Accueil des participant.e.s

10h00 - 10h30 : Introduction de la journée par Virginie Guiraudon (Sciences Po, CEE et CNRS)

Session 1 (10h30 - 13h00) : Soins et statut: l'accès à la santé des personnes sans papiers ou demandeuses d'asile

"Accès aux droits et à la santé sexuelle de femmes migrantes mises à l’abri en hôtel (enquête DSAFHIR)" par Mireille Eberhard (URMIS, Université de Paris) et Maud Gelly (CRESPPA-CSU, AP-HP)

"Entre politiques migratoires et politiques de santé : des migrants chinois en situation irrégulière face à la «clause de maladie»" par Simeng Wang (CERMES3, CNRS-EHESS-INSERM-Université de Paris)

"Policy feedback, équilibre ponctué et groupes d'intérêt français : la santé des sans-papiers en jeu" par Marie Moncada (Université de Montpellier)

13h00 - 14h00 : Déjeuner libre

Session 2 (14h00 - 17h30) : Besoins et pratiques spécifiques des personnes en migration

"Précarité et exposition à la violence et aux risques sexuels: les leçons de l'enquête PARCOURS auprès d'Africains subsahariens en Ile de France" par Annabel Desgrées du Lou (CEPED, IRD, Université de Paris, Institut Convergence Migrations)

"Géoclinique à la frontière" par Elise Pestre (CRPMS, Université de Paris)

"Santé mentale des personnes immigrées et réfugiées: des données épidémiologiques" par Maria Melchior (ERES, INSERM, Sorbonne Université)

"Le recours à l'Aide médicale de l'Etat des personnes en situation irregulière en France : premiers enseignements de l'enquête Premiers pas" par Florence Jusot (Université Paris Dauphine, IRDES), Jérôme Wittwer (Université de Bordeaux) et Paul Dourgnon (IRDES)

"Pistes pour une archéologie du Sida africain à Paris. Autour de l'Hôpital Claude Bernard" par Guillaume Lachenal (Sciences Po, Médialab)

Les compétences socio-comportementales prédisent la réussite scolaire. Comment les mesurer ?

Séminaire le 4 février 2020, 17h00-18h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

L'axe Politiques éducatives du LIEPP a le plaisir de vous inviter au séminaire: 

Les compétences socio-comportementales prédisent la réussite scolaire.

Comment les mesurer efficacement ? 

Mardi 4 février 2020, 17h00 - 18h30

Salle du LIEPP

254 boulevard Saint Germain, 75007 Paris

Inscription 

Présentation:

  • Mélusine Boon-Falleur : Institut Jean Nicod, Département d'études cognitives. École Normale Supérieure, EHESS, PSL University, CNRS

Outre les compétences cognitives, les compétences socio-comportementales, telles que le contrôle de soi ou la persévérance, jouent un rôle déterminant dans une multitude de domaines, dont la réussite scolaire. De nombreuses études observationnelles indiquent en effet qu'être consciencieux, patient ou persévérant est associé à de meilleures notes en classe et meilleures performances dans les examens nationaux. Plus récemment, l'évaluation rigoureuse de programmes qui ciblent ces compétences socio-comportementales ont confirmé l'impact positif d'une amélioration des compétences socio-comportementales sur la réussite scolaire. Afin de mieux comprendre ce phénomène, il est important de pouvoir mesurer ces compétences de façon fiable. 

L'objectif de notre étude est de comparer la fiabilité de trois méthodes d'évaluation des compétences socio-comportementales: 1) des questionnaires de personnalité remplis par l'élève, 2) des questionnaires de personnalité remplis par l'enseignant et 3) un jeu sur tablette. A l'aide de différents critères, nous montrons que le questionnaire enseignant est la mesure la plus fiable des compétences de l'élève. Nous explorons ensuite le lien entre le fait d'être persévérant, consciencieux, ou encore de ne pas être impulsif sur la réussite scolaire et trouvons effectivement une corrélation positive entre ces deux domaines. 

LIEPP dans les médias : Janvier 2020

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Axe Politiques socio-fiscales 

Axe Politiques éducatives

Axe Evaluation de la démocratie

Autres recherches

Tags :

Newsletter 10 janvier 2020

Dernières actualités du LIEPP
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Pour en savoir plus, merci de cliquer sur ce lien

Tags :

Les Rencontres de l’Évaluation. L'évaluation des politiques publiques au Parlement

13 février 2020 à partir de 9h00
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Le LIEPP co-organise la deuxième édition des Rencontres de l'Evaluation des politiques publiques et a le plaisir de vous inviter à l'événement :

L'évaluation des politiques publiques au Parlement

le jeudi 13 février 2020 à partir de 9h00

Assemblée nationale

128, rue de l'Université, 75007 Paris

Inscriptions closes 

Site officiel

Présentation : 

Ces rencontres visent à établir un bilan des résultats de divers travaux de recherche, à échanger sur les moyens de renforcer la capacité de contrôle et d’évaluation du Parlement et à mettre en évidence le lien entre évaluation et décision politique.

À cette occasion, une « poster session » est organisée à la suite du propos introductif, permettant ainsi aux participants issus du monde académique de présenter leurs travaux empiriques d’évaluation des politiques publiques. Les résultats de plusieurs recherches soutenues par le LIEPP seront présentés lors de cette session.  

Programme : 

9h00 - 10h00 : Accueil des participant.e.s

10h00 - 10h15 : Introduction par Richard FERRAND, Président de l'Assemblée nationale

10h15 - 11h00 : Propos liminaire de Philippe AGHION (Collègue de France).

Session présidée par Jean-Noël BARROT, député des Yvelines

11h00 - 11h30 : Temps d'échange

11h30 - 12h30 : Politiques de Transition écologique.

Session présidée par Julien AUBERT, député du Vaucluse et Valérie PETIT, députée du Nord

Présentation : Antoine DECHEZLEPRÊTRE (LSE et OCDE)

Discussion : Claire WAYSAND, Directrice générale adjointe et sécretaire générale d'Engie et Barbara POMPILI, députée de la Somme 

12h30 - 13h00 : Le haut Conseil pour le Climat

Présentation: Olivier FONTAN, Directeur exécutif du Haut Conseil pour le Climat, Lola VALLEJO, Directrice du programme Climat de l'IDDRI

13h00 - 14h30 : Temps d'échange

14h15 - 14h30 : Le Programme du Travail du CEC

Présentation: Marie TAMARELLE-VERHAEGHE, députée de l'Eure 

14h30 - 13h30 : Politiques d'Immigration et d'Intégration

Session présidée par Ugo BERNALICIS, député du Nord et Stéphanie DO, députée de Seine-et-Marne

Présentation : Ilf BENCHEIKH (J-Pal)

Discussion : Agnès FONTANA, Directrice de l'accueil, de l'accompagnement des étrangers et de la nationalité et Pierre-Henri DUMONT, député du Pas-de-Calais

15h30 - 16h00 : Temps d'échange

16h00 - 17h00 : Politiques du logement

Session présidée par Stéphane PEU, député de la Seine-Saint-Denis et Marie TAMARELLE-VERHAEGHE; députée de l'Eure

Présentation : Alain TRANNOY (AMSE) et Guillaume CHAPELLE (LIEPP)

Discussion : Philippe HAYEZ, Conseiller maître à la Cour des comptes et François PUPPONI, député du Val d'Oise

17h00 - 17h30 : Temps d'échange

17h15 - 17h30 : Le simulateur fiscal "LEXIMPACT"

Présentation: Dorine LAMBINET

17h30 - 18h30 : Table ronde - De l'Ex-Post à l'Ex-Ante : le cercle vertueux de l'évaluation

Session présidée par Pierre MOREL-A-L'HUISSIER, député de Lozère

Martine DE BOISDEFFRE, Présidente de la sélection du rapport et des études du Conseil d'Etat
Antoine BOZIO, Directeur de l'Institut des Politiques Publiques 
Danièle LAMARQUE, Présidente de la Société Européenne d'Evaluation 
Yannick L'HORTY, Directeur de la fondation TEPP 
Gilles DE MARGERIE, Commisaire Général de France Stratégie 
Xavier RAGOT, Président de l'OFCE, membre du CAE 
Cécile UNTERMAIER, Députée de Saône-et-Loire 

18h30 : Conclusion par Jean-Noël BARROT, député des Yvelines 

Impact des soins professionnels de longue durée sur le recours à l'aide familiale en Europe

Séminaire LIEPP 15 janvier 2020, 12h00 - 14h00
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

L'axe Discriminations et inégalités sociales du LIEPP a le plaisir de vous inviter au séminaire : 

Impact des soins professionnels de longue durée sur le recours à l'aide familiale en Europe 

Que se passe-t-il au début de la dépendance ? 

Mercredi 15 janvier 2020, 12h00 - 14h00

Salle du LIEPP

254 boulevard Saint Germain, 75007 Paris 

Inscription 

Présentation : 

Thomas Rapp
Maître de conférence à Université de Paris 
Economiste de la santé au LIRAES (EA4470) 

Les politiques de dépendance encouragent aujourd'hui l'accès aux soins professionnels de longue durée, dans l'objectif de maintenir le plus longtemps possible les personnes à leur domicile, et de soutenir leurs aidants familiaux. Une abondante littérature empirique montre que lorsque les personnes sont dépendantes, favoriser l'accès aux soins professionnels tend à réduire le recours à l'aide familiale. Néanmoins, on sait aujourd'hui peu de chose sur l'influence des soins professionnels au tout début du processus de perte d'autonomie, lorsque les personnes âgées sont fragiles. Pourtant, ces personnes ont des besoins de soins de longue durée importants. 

L'objectif de notre travail est d'explorer dans quelle mesure le recours aux soins professionnels influence la demande d'aide familiale dans cette population. Nous explorons cette question à l'aide des données SPRINTT, collectées dans 10 pays européens en 2015. Nous identifions l'impact des soins professionnels sur la demande de soins familiaux à l'aide d'une variable instrumentale mesurant l'éligibilité de chaque individu aux aides publiques. Nos estimations montrent que les personnes âgées fragiles tendent à accroître leurs recours à l'aide familiale à mesure que leur consommation d'aide professionnelle augmente. Nous évoquons ensuite plusieurs pistes de réformes permettant de mieux prendre en charge les besoins des personnes âgées fragiles, tout en soutenant les aidants familiaux.     

Discussion :  

Léonie Hénaut 
Chargée de recherche CNRS 
Centre de Sociologie des Organisations (CSO)

Rencontre avec Julia Cagé le 23 janvier

Parution de la nouvelle édition du "Prix de la démocratie"
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

L'axe Evaluation de la démocratie du LIEPP a le plaisir de vous inviter à rencontrer

Julia Cagé

à l'occasion de la parution de la nouvelle édition de son ouvrage

"Le prix de démocratie" (éditions Gallimard)

jeudi 23 janvier 2020 à partir de 19h

Librairie Gallimard

15, boulevard Raspail, 75007 Paris

 

La rencontre sera suivie d’une séance de dédicaces.

 

A travers une étude des financements privés et publics, Julia Cagé analyse, dans son livre "Le prix de la démocratie" (Coll. Folio Actuel), l'état de déclin des démocraties représentatives, tout en proposant des pistes pour repenser les engrenages de la machine politique.

Le livre a déjà reçu deux recompenses: le "Prix Pétrarque" de l'Essai France Culture-Le Monde et le “Prix Ethique” d'Anticor. 

.

Le système scolaire français au prisme des comparaisons internationales

Séminaire Politiques éducatives, 7 janvier 2020 17h00 - 18h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

L'axe Politiques éducatives du LIEPP a le plaisir de vous inviter au séminaire : 

Le système scolaire français au prisme des comparaisons internationales

Résultats de l'enquête PISA 2018 pour la France

Mardi 7 janvier 2020, 17h00 - 18h30

Salle du LIEPP

254 boulevard Saint Germain, 75007 Paris 

Inscription 

Présentation : 

 

 Pauline Givord 

 Analyste à la Direction de l'Education de l'OCDE 

 Chercheuse affiliée au LIEPP

 

 

Le Programme International de l'OCDE pour le suivi des acquis des élèves (PISA) s'est imposé comme une référence importante dans le débat éducatif. Réalisé tous les trois ans depuis 2000 par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), il permet d'évaluer les compétences des élèves de 15 ans dans trois domaines principaux, la compréhension de l'écrit, les mathématiques et les sciences mais permet également de mettre en contexte ces acquis scolaires avec l'environnement social et familial des élèves, les caractéristiques des établissements scolaires qu'ils fréquentent et plus généralement les spécificités des systèmes scolaires. 

Les mesures purement cognitives sont complétées par des dimensions plus qualitatives sur les dispositions des élèves vis-à-vis de l'apprentissage, leurs relations avec les enseignants et leurs camarades, leurs parcours scolaires antérieurs et la manière dont ils se projettent dans l'avenir. Au-delà des simples "classements" de performance souvent mis en avant, l'enquête PISA permet donc de croiser les capacités des systèmes scolaires à combiner excellence scolaire, équité mais aussi bien-être des élèves. Cette présentation reviendra sur les principales caractéristiques du système scolaire français telles qu'observées dans la dernière édition du PISA dont les résultats ont été publiés en décembre 2019. 

     

Les composants de la redistribution monétaire

[Reportée] Table ronde LIEPP/EN3S 24 janvier 2020 - 12h30 - 14h00
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Le LIEPP et l'EN3S ont le plaisir de vous inviter à la table ronde : 

Les composants de la redistribution monétaire, une analyse en comparaison internationale 

Vendredi 24 janvier 2020, 12h30 - 14h00 (Nouvelle date à confirmer prochainement)

Salle du LIEPP

254 boulevard Saint Germain, 75007 Paris 

Inscription 

Présentation : 

En nous appuyant sur une base de données précédemment construite, nous cherchons à obtenir une image précise de la réduction des inégalités obtenue , pour chaque décile de revenu, dans les pays de l’OCDE. La première partie de l'étude caractérise la réduction des inégalités obtenue par les différents Etats : nous identifions les Etats qui adoptent une stratégie ciblée sur la réduction de la pauvreté, et ceux qui appliquent une stratégie plus générale d’égalisation des revenus tout au long de la distribution. La seconde partie explore la structure des systèmes de prélèvements obligatoires directs sur les ménages. Nous analysons en particulier le rôle des cotisations sociales dans la capacité redistributive du système, ainsi que les analogies structurelles que l’on retrouve d’un pays à l’autre. Une note finale compare les résultats que nous obtenons avec ceux d’une étude récente menée par une autre équipe de recherche, concernant la redistribution effective des systèmes socio-fiscaux de la France et des Etats-Unis.

Intervenants : 

  • Victor Amoureux 

Collaborateur sur le projet "L"impact redistributif des modèles socio-fiscaux de protection sociale" au LIEPP

CES, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne 
Chercheuse affiliée au LIEPP

CES, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne
Co-directeur de l'axe politiques socio-fiscales du LIEPP 

Discussion : 

Jean-Marc Germain (Economiste, Direction des Etudes et Synthèses Economiques de l'INSEE)

Malka Guillot (ETH Zurich, IPP et WIL)

Dominique Libault (Directeur de l'EN3S)

Bruno Palier (CEE, Directeur du LIEPP)

 

Pour en savoir plus sur le projet LIEPP/EN3S :

  • LIEPP Policy brief n° 43 Prendre aux riches ou donner aux pauvres? Les sources de la redistribution monétaire selon les pays 
  • Synthèse du rapport Les déterminants de la redistribution monétaire, une analyse en comparaison internationale  
  • LIEPP Rapport n° 15 L'impact redistributif des modèles socio-fiscaux de protection sociale : analyse comparée internationale

Analyse comparée des filières sélectives de l'enseignement supérieur

Séminaire LIEPP 21 janvier 2020, 17h00 - 18h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Le LIEPP a le plaisir de vous inviter au séminaire : 

Analyse comparée des filières sélectives de l'enseignement supérieur dans le domaine des sciences humaines et sociales en Ile-de-France : Paris Dauphine, Sciences Po, double et bi-licences universitaires Paris 1

Mardi 21 janvier 2020, 17h00 - 18h30

Salle du LIEPP

254 boulevard Saint Germain, 75007 Paris 

Inscription 

Présentation :

Marco Oberti, Elise Tenret, Mathieu Rossignol-Brunet, Yannick Savina et Pauline Barraud de Lagerie présentent les premiers résultats d’une recherche en cours sur les dynamiques du recrutement de trois filières très sélectives de l’enseignement supérieur dans le domaine des sciences humaines et sociales.

Leur analyse situe ces trois filières (Paris Dauphine, Sciences Po et les licences sélectives de Paris 1) dans le champ plus large de l’enseignement supérieur en Île-de-France en précisant le profil social, scolaire et territorial des candidats et des admis de chacune de ces filières. Les auteur.e.s s'intéressent plus particulièrement aux chances d’être admis selon les caractéristiques de l’élève, mais aussi aux caractéristiques du lycée d’origine. Ils développent davantage cette dernière dimension concernant les lycées d’où proviennent les candidats et les admis de ces filières, moins souvent prise en compte dans l’analyse des inégalités d’accès à l’enseignement supérieur sélectif.

LIEPP dans les médias : Novembre 2019

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Retraites : veillée d'armes avant la réforme?, participation de Michaël Zemmour à l'émission L'invité des matins sur France Culture du 19/11/2019.

La lecture partagée: Un levier pour réduire les inégalités scolaires?, article citant le LIEPP Policy Brief de Carlo Barone, Denis Fougère et Clément Pin dans Le Café pédagogique du 15/11/2019. 

La consommation durable : un nouveau pacte social autour de la consommation?, article de Sophie Dubuisson-Quellier (chercheuse affiliée au LIEPP) dans Alternatives économiques du 01/11/2019. 

39 morts dans un camion en Angleterre : le retour des fillières de migration chinoise?, article citant Virginie Guiraudon (CEE et chercheuse affiliée au LIEPP) dans L'Express du 25/10/2019.

Face à sa "folie des loyers", Berlin vote un durcissement de leur encadrement, article citant Guillaume Chapelle (chercheur affilié au LIEPP) dans Marianne du 22/10/2019.

Indépendance des médias : Médiapart et Le Monde ouvrent de nouvelles voies, entretien de Julia Cagé (co-directrice de l'axe évaluation de la démocratie) dans Alternatives économiques du 18/10/2019

Aides à domicile : le retour des domestiques ?, participation de Clément Carbonnier (co-directeur de l'axe politiques socio-fiscales) au débat organisé par Fakir du 17/10/2019. 

 

Tags :

Newsletter 20 novembre 2019

Dernières actualités du LIEPP
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Pour en savoir plus, merci de cliquer sur ce lien.

Tags :

Carrie Shandra, Université de New York à Stony Brook

Professeure invitée au LIEPP du 22 novembre au 20 décembre 2019
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Carrie Shandra sera professeure invitée au LIEPP du 22 novembre au 20 décembre 2019. Elle fera un séminaire le 27 novembre 2019 intitulé Disability as Inequality : Social Disparities, Health Disparities and Participation in Daily Activities.

Pour en savoir plus

Disability as Inequality: Social Disparities, Health Disparities, and Participation in Daily Activities

Séminaire LIEPP/OSC 27 novembre 2019, 12h30 - 14h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Le LIEPP et l'OSC ont le plaisir de vous inviter au séminaire:

Disability as Inequality : Social Disparities, Health Disparities, and Participation in Daily Activities

Mercredi 27 novembre 2019, 12h30 - 14h30

Salle Percheron 

98 rue de l'Université, 75007 Paris 

Inscription 

Présentation:  

 

 Carrie Shandra

 Associate Professor at the State University of New York at Stony Brook 

 Visiting Professor, Sciences Po 

 

 

Individuals with disabilities experience lower education levels, lower employment rates, fewer household resources, and poorer health than people without disabilities. Yet, despite comprising more than one-eighth of the US population, people with disabilities are seldom integrated into sociological studies of inequality. This study uses time use data to understand one type of inequality between working-aged people with and without disabilities: participation in daily activities. It also tests whether social disparities (as suggested by the social model of disability) or health disparities (as suggested by the medical model of disability) explain a larger percentage of participation differences. Results indicate that adults with disabilities spend less time than those without disabilities in market work and more time in health-related activities and leisure - but the same amount of time in nonmarket work like housework and childcare. Although health characteristics explain more of the difference in health-related time use, by disability status, socioeconomic characteristics explain more of the difference in market and leisure time. Results indicate the importance of disentangling disability from health in sociological studies of inequality.  Extensions of these findings are also discussed.

Séminaire: Trajectoires résidentielles et choix scolaires des classes moyennes

8 novembre 2019
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Le LIEPP a le plaisir de vous inviter au séminaire

Trajectoires résidentielles et choix scolaires des classes moyennes

Statut d’occupation du logement, ségrégation et action publique locale dans la métropole parisienne

Vendredi 8 novembre 2019 à 14h15

salle Annick Percheron, 98, rue de l'Université

Présentation

Quentin Ramond

Doctorant en sociologie, LIEPP/OSC

 

 

Face à l’augmentation des prix de l’immobilier, accéder à la propriété et résider à proximité des établissements scolaires attractifs sont deux aspirations difficilement conciliables pour les classes moyennes. Cette thèse prend pour objet la tension entre ces deux dimensions centrales de leur position sociale à partir de l’étude des effets du statut d’occupation du logement sur la ségrégation résidentielle et les inégalités scolaires. L’approche quantitative montre d’abord que le logement locatif, privé et social, représente une alternative importante au marché immobilier dans les contextes scolaires attractifs où les prix des logements sont les plus élevés, ce qui est lié à la construction d’une offre locative sociale « intermédiaire » et aux pratiques d’attribution des logements sociaux dans ces espaces. A l’inverse, l’accession à la propriété est facilitée dans les espaces populaires où les établissements scolaires sont moins prestigieux. L’enquête par entretiens menée dans la proche banlieue parisienne montre ensuite que les arbitrages entre le statut d’occupation et le lieu de résidence permettent d’accéder à des ressources qui peuvent se compenser, et qu’ils traduisent des rapports différenciés entre les groupes sociaux d’une part, et entre les générations du réseau familial d’autre part. Mettant en évidence la façon dont les trajectoires sociales et résidentielles des classes moyennes s’articulent au statut d’occupation du logement, la thèse contribue à l’analyse de la stratification sociale en milieu urbain dans le contexte de peur du déclassement et apporte un éclairage original pour penser l’articulation des politiques du logement et des politiques scolaires.

Childcare, family policy and women's professional careers

Journée d'étude - 15 novembre 2019 - Salle H004 (28, rue des Saints Pères)
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Présentation : 

L'objectif de cette journée d'étude est de créer une discussion afin de lancer un nouveau projet de recherche autour de la garde de la petite enfance, des politiques familiales et des carrières féminines. L'idée étant de constituer un groupe interdisciplinaire de chercheurs qui travaillent dans ce domaine et d'établir des potentielles collaborations futures. Celle-ci prendra la forme de cinq présentations d'une demi-heure suivies d'un débat appronfondi de chaque sujet étudié. 

Programme :

Demographic changes and access to childcare 

9h00-9h15 : Arrival & coffee

9h15-9h30 : Welcoming words by Bruno Palier (LIEPP's director, CEE) and Clément Carbonnier (co-director of the socio-fiscal policies group research) 

9h30 - 10h30 : Gender, population ageing and economic growth in France since 1870

Miguel Sanchez-Romero (Vienna Institute of Demography/ Austrian Academy of Sciences) 

Joint work with Monserrat Botey & Hippolyte d'Albis

10h45 - 11h45 : Sharing or not sharing? Household, Division of Labour & Marital Status in France 1985 -2009

Hélène Périvier (Sciences Po, OFCE)

Joint work Lamia Kandil

12h00 - 13h00 : Access to childcare in France 

Montserrat Botey (Université d'Orléans & LIEPP)

Joint work with Clément Carbonnier, Emanuele Ferragina & Federico Filetti 

13h00 - 14h00 : Lunch Break 

Childcare and Women's professional careers 

14h00 - 15h00 : Non-standard work hours and grandparental childcare

Morgan Kitzmann (Université de la Sorbonne)

15h15 - 16h15 : Parental leave and the motherhood wage penalty in Spain

Marta Dominguez (OSC)  

Discussion & wrap up

LIEPP dans les médias : Octobre 2019

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Axe Discriminations et inégalités sociales : 

Axe Evaluation de la démocratie :

Autres recherches : 

Tags :

Ethnicity and Democracy in Interwar Central Europe

Conférence les 15 et 16 novembre 2019
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Conférence organisée par le LIEPP dans le cadre du projet ETHPOL (Ethnicity and Policy : Ethnic Group Identity, Political Competition, and Policy Outcomes in Europe) les 15 et 16 novembre 2019  

 

Programme

Vendredi 15 novembre

9:00-9:30 Welcome & Coffee 

9:30-11:00 Panel 1

  • Different Victories? A Comparison of Collective Violence in Prague in Aftermaths of the WWI and WWII (1918-1920 and 1945). Ota Konrád. Discussion: Daniel Miller
  • Rural radicalism at the end of Austria-Hungary and in the successor states. Jakub Beneš. Discussion: Bogdan Popescu

11:00-11:15 Break

11:15-12:45 Panel 2

  • Four Patterns of Multiparty Cooperation: Appointments to the 1928 Czechoslovak Provincial Assemblies. Daniel Miller. Discussion: Christina Zuber
  • Circumstantial Liberals: Czech Germans in Interwar Czechoslovakia. Jan Rovny. Discussion: Ota Konrád 

12:45-13:45 Lunch

13:45-15:15 Panel 3

  • Jewish and Romani communities in Czechoslovakia. Citizenship and minority rights. Kateřina Čapková. Discussion: Paul Lenormand
  • Emanuel Rádl and Czechoslovak policies towards the German minority as a democratic issue (1918-1938). Christian Jacques. Discussion: Philip Howe 

15:15-15:45 Break

15:45-17:15 Panel 4 

  • Continuity within Discontinuity: Habsburg Legacies, Interwar Democratic Failure, and the Rise of Austrian Consociationalism.Philip Howe. Discussion: Morgane Labbé
  • From Predominant Elite to Minority Group. Baltic German Entrepreneurs and Merchants in Interwar Latvia. Katja Welzel. Discussion: Christian Jacques 

19:30 Dinner 

Samedi 16 novembre

9:30-11:00 Panel 5

  • New State Borders and (Dis)loyalties to Czechoslovakia in Subcarpathian Rus 1919–1925. Stanislav Holubec. Discussion: Katja Wezel
  • Military Colonialism, Communal Property Rights and Long-Term Development: A Quasi-Natural Experiment in the Habsburg Empire. Bogdan Popescu. Discussion: Thomas Lorman

11:00-11:15 Break

11:15-13:30 Panel 6

  • Czech Germans - Archives. Paul Lenormand & Jan Rovny. Discussion: Stanislav Holubec
  • Explaining FIDESZ: The idea of the 'government party' in Hungary, 1867-2019. Thomas Lorman. Discussion: Jan Rovny
  • How the past matters: Theoretical and methodological reflections on legacy research. Christina Zuber. Discussion: Jakub Beneš

13:30-14:30 Lunch and Final discussion

Politics and Markets: Managed Competition as a Health Care Reform Strategy

Séminaire LIEPP 12 novembre 2019, 12h30 - 14h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Le LIEPP a le plaisir de vous inviter au séminaire: 

Politics and Markets: Managed Competition as a Health Care Reform Strategy 

Mardi 12 novembre 2019, 12h30 - 14h30

salle du LIEPP

254 boulevard Saint Germain, 75007 Paris

Inscription

Présentation: 

 

 Lawrence D. Brown 

 Professor of Health Policy and Management at the University of Columbia 

 Visiting Professor, Sciences Po

 

The proposition that health care can and should be made to function like a "normal" market sector has had great impact on health policy debates in Western nations in the last three/ four decades and the main strategic embodiment of that proposition has been managed competition, which envisions consumers, providers, and payers linked by market forces that are disciplined by firm "pro-competitive" public regulations. Amid vigorous debate, different societies have made different choices about whether and how far to pursue this strategy. The seminar will explore some political considerations that may help to explain why some societies have embraced managed competition fully, others have approached it cautiously and still others have found it lacking in appeal.

 

DEFISC - Le coût d'opportunité des politiques d'incitations fiscales en France

Journée d'étude LIEPP - 18 novembre 2019
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

La France s'inscrit dans un mouvement général d'utilisation croissante de l'outil fiscal à des fins de politiques sociales, d'emploi ou de soutien à différents secteurs (culture, environnement...). Certaines mesures modifient le financement de ces secteurs tandis que d'autres utilisent l'outil fiscal comme alternative aux prestations directes. Ces politiques fiscales, en s'appuyant sur les incitations, constituent un instrument d'intervention publique aux propriétés économiques et politiques distinctes d'autres instruments (dépenses directes, réglementation). 

L'analyse du coût d'opportunité des dispositifs d'incitations fiscales sera abordé lors de cette journée d'étude de l'axe politiques socio-fiscales ainsi que leur efficacité pour répondre aux défis sociétaux actuels. 

Retour en haut de page