Social rights: production, enjoyment, profit

Séminaire 8 avril 2019 - 12h30-14h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Le LIEPP a le plaisir de vous inviter au séminaire: 

Social rights: production, enjoyment, profit 

Lundi 8 avril 2019, 12h30 - 14h30

Salle du LIEPP
254 boulevard Saint Germain, 75007 Paris 

[langue: anglais]

Inscription

Présentation: 

Guillermo Larrain Guillermo Larrain 

Associate Professor, Faculty of Economics and Business 

University of Chile

Visiting professor, Sciences Po

 

I will present one chapter of a forthcoming book called "The Constitution of the Economic System", which analyses the structure of institutions (and among them, Constitutions) and their implications for the economy. In this chapter I discuss, from the standpoint of a Chilean social security sytem, how likely is and which conditions should be imposed upon participants if the objective is to reconcile the values of social rights with private provision in one subsystem. In order to do so, I will expose what we have termed the "Regime of public interest" (Atria, Larrain, Benavente, Couso and Joignant, 2013) as a regime suitable for accommodating private provision. We shall discuss in detail public schooling and pensions. 

Discutant: 

Michael Zemmour 

Michaël Zemmour 

Assistant Professor of Economics, University Lille 1

Co-director of "Socio-fiscal Policies" Research Group

 

 

Towards a European Social Union

Conférence LIEPP/EAP 10 avril 2019 - 17h- 19h
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Le LIEPP et l'Ecole des Affaires Publiques ont le plaisir de vous inviter à la conférence: 

Towards a European Social Union 

Mercredi 10 avril 2019, 17h00 - 19h00

Amphithéâtre Simone Veil

Sciences Po,28 rue des Saints Pères, 75007 Paris 

Inscription

Présentation:

Ferrera

 

 Maurizio Ferrera

 Professeur de Sciences Politiques 

 Université de Milan 

 

New institutions are seldom built from scratch. They are typically born through piecing together already existing institutional building blocks in a creative way. In recent years, an important debate has been launched on the possible construction of a fully-fledged European Social Union (ESU), with a view to enhancing the functional coherence and effectiveness of the economic and monetary union as well as its political legitimacy. What are the existing pieces that could be brought together for this ambitious reform?

The paper argues that the first step should be to systematically link five different ingredients: 1) the EU "social" constitutional principles already enshrined in the Lisbon Treaty; 2) EU social policies and coordination tools in the wide sense which are already existing (from the newly established European Pillar of Social Rights to the European Semester and the Cohesion Funds); 3) the EU "mobility space" upheld by free movement and social security coordination 4) EU-promoted transnational social programs (cross-regional initiatives and cross-national schemes for occupational benefits); 5) national social protection systems, and in particular their "modernization/social investment agenda" as promoted and supported by the EU.

ESU should start as a limited, by recognizable system of separate but interdependent elements, subject (as in the EMU) to common rules and principles and aimed at sustaining/promoting two types of solidarity: a pan-European solidarity between countries and between individual EU citizens centered on supranational institutions and the more traditional forms of national solidarity, centered on "recalibrated" domestic institutions. 

Pour en savoir plus à ce sujet, consultez le site de l'observatoire EuVisions, destiné à fournir des informations et des analyses actualisées sur des questions cruciales relatives à l'Union sociale européenne (ESU) et au développement du processus d'intégration européenne. Il a été créé dans le cadre du projet ERC REScEU (Reconciling Economic and Social Europe: Values, Ideas and Politics)  et dirigé par Maurizio Ferrera.

Discutant:

Bruno Palier, directeur de recherche CNRS, LIEPP et CEE

 

 

Débats du LIEPP : les quotas de genre dans le monde académique

Le 5 avril de 12h30 à 14h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

L'axe Discrimination et inégalités sociales du LIEPP est ravi de vous convier à sa table ronde:

Les quotas de genre dans le monde académique

vendredi 5 avril 2019, 12h30 - 14h30

salle du LIEPP
254, boulevard Saint Germain, 75007 Paris

(sandwichs offert)

INSCRIPTION 

 

Cette table-ronde vise à mettre en discussion le working paper récemment publié par Pierre Deschamps, économiste, sur l’impact de la mise en place de quotas de genre dans les comités de recrutement dans l’enseignement supérieur en France. Il s’agira, d’une part, d’apporter des éclairages interdisciplinaires sur cette recherche (science politique, sociologie, études genre), et d’autre part, de discuter de ses implications possibles du point de vue de l’évolution des politiques d’égalité dans le monde académique. 


Présentation


Pierre Deschamps
post-doctorant en économie, LIEPP

Gender Quotas in Hiring Committees: a Boon or a Bane for Women? LIEPP Working Paper, n°82, novembre 2018.

 

Discussion :

 

 

Inequality and Generating Prosperity for Working Families in Rich Countries

Séminaire LIEPP/CEE 3 avril 2019 - 12h30-14h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po
Le LIEPP et le Centre d'Etudes Européennes et de Politique Comparée ont le plaisir de vous inviter au séminaire: 

Inequality and Generating Prosperity for Working Families in Rich Countries

Avec Brian Nolan

Mercredi 3 avril 2019, 12h30 - 14h30

Salle Goguel

Sciences Po, 27 rue Saint-Guillaume, 75007 Paris 

Inscription


Présentation: 

 NolanBrian Nolan 

 Professeur de Politique Sociale

 Université d'Oxford

Rising inequality has become such a widespread concern in rich countries primarily because it is seen to be associated with long-term stagnation in living standards for ordinary working households, compounded by the Great Recession. This talk presents the findings of a program of research on inequality and performance in improving ordinary living standards over recent decades across the wealthy nations of OECD, drawing on two recent OUP books, Inequality and Inclusive Growth in Rich Countries: Shared Challenges and Contrasting Fortunes and Generating Prosperity for Working Families in Rich Countries. It highlights the wide variation in performance in generating real income growth around and below the middle, and relates this to what happened to income inequality and economic growth. The divergence between growth in GDP and median incomes is probed. The explanatory power of widely-used country clusters/models with respect to growth in middle and lower incomes is assessed. Analysis of the underlying causal processes highlights the complexity of the impacts of globalization and technological change on wages and household incomes. By looking across this broad canvas, the findings have important lessons for how best to pursue the quest for inclusive growth and prosperity, not least in highlighting the dangers inherent in applying lessons from the US experience across the rich countries more generally.

Discutant:

Palier

 

 

 Bruno Palier

 Sciences Po, CEE & LIEPP, CNRS

 

 

 

Construire les politiques de lutte contre la pauvreté urbaine à partir du terrain ?

Appel à communication - deadline: 15 avril 2019
  • De Olivier Le Moal_shutterstock_751548085De Olivier Le Moal_shutterstock_751548085

 

Appel à communication pour le colloque international

« Construire les politiques de lutte contre la pauvreté urbaine à partir du terrain ? »

De l’analyse de la mise en œuvre des politiques publiques à l’identification des processus d’insertion sociale et économique


Paris – Sciences Po, 4 et 5 juillet 2019 

 

Dans le cadre du projet ANR MARG’IN, les unités mixtes de recherche CITERES, CEE, MIGRINTER organisent, en collaboration avec l’Ecole Urbaine de Sciences Po et le LIEPP, un colloque international les 4 et 5 juillet 2019 à Paris, sur la mise en œuvre des politiques contre la pauvreté dans les villes européennes et leurs couronnes périurbaines. 

 

Organisé dans le cadre du programme de recherche MARG-IN, qui est financé par l’Agence nationale de la recherche, ce colloque entend contribuer aux débats en cours sur la lutte contre la pauvreté en identifiant, à partir de l’examen des jeux d’acteurs liés à la mise en œuvre des politiques, les processus d’insertion sociale et économique qui pourraient servir de base à la construction de nouveaux dispositifs en phase avec la demande sociale et avec les réalités locales. Il se déroulera à Paris les 4 et 5 juillet 2019. Pendant ces deux jours, les chercheurs seront invités à échanger leurs points de vue avec les acteurs institutionnels, les acteurs de terrain (professionnels de l’action sociale et militants associatifs) et les personnes en situation précaire. Ces échanges serviront de base à l’écriture d’un texte commun jetant les bases d’une approche de la lutte contre la pauvreté « par le bas », et à large diffusion.

Dépôt des propositions de communication: 15 avril 2019

Télécharger l'appel à communication

 

 

LIEPP dans les médias: Février 2019

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Axe Politiques socio-fiscales : 

Axe Politiques éducatives : 

Autres recherches : 

  • How a hiring quota failed, article citant le LIEPP Working paper de Pierre DESCHAMPS, postdoc au LIEPP, dans Nature - International Journal of Science du 07/02/2019. 
Tags :

LIEPP Newsletter 7 Mars 2019

Dernières actualités du LIEPP
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Pour en savoir un peu plus, merci de cliquer sur ce lien.

Tags :

Gender Differences in Commute and the Gender Reservation Wage Gap

Séminaire LIEPP 20 mars 2019 - 12h30-14h00
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

L'axe Discriminations et inégalités sociales du LIEPP a le plaisir de vous inviter au séminaire : 

"Gender Differences in Commute and the Gender Reservation Wage Gap"

Avec Roland Rathelot

Mercredi 20 mars 2019, 12h30 - 14h00

Salle LIEPP

254 boulevard Saint-Germain, 75007 Paris

Inscription

Présentation :

  Roland Rathelot rathelot

  Associate professor

  Université de Warwick

 

We document how gender differences in commuting distances widen over the lifecycle following a similar pattern as the gender wage gap. We relate these stylized facts to supply side considerations, using a unique administrative dataset where we can match job seekers’ search criteria - reservation wage, maximum commute, working hours, etc - to the precise characteristics of the jobs preceding and following their unemployment spell. We document that, controlling finely for the previous job, unemployed women have a lower reservation wage than men and search for jobs closer to their residence. This translates into women getting lower wages and lower commutes upon reemployment. We observe similar gender gaps in wage and commuting for job to-job transitions. We then show that females have steeper indifference curves between wage and commute. We find that female workers do not receive less demand from far-away employers, suggesting that most of our stylized facts are supply-side driven. Through the lens a job search model where commuting matters, we estimate that up to 70% of the gender reservation wage gap can be accounted by gender differences in the maximum accepted commute.

Discutante: 

 GanaultJeanne Ganault

 Doctorante OSC

 

 

Printemps de l'Economie 2019

Travail: un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout? du 18 au 21 mars 2019
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 Le LIEPP prendra part à la 7ème édition du "Printemps de l'Economie". 

La thématique phare du programme est celle du travail, composante essentielle de nos vies en société. Les transitions numériques jouent-elles un rôle décisif dans la création ou suppression d'emplois ? Intelligence artificielle : quelle place pour le travail ? Quel avenir pour l’emploi à l’heure des plateformes ? Quelle est la place pour les emplois "verts" visant à répondre aux défis du dérèglement climatique ? Les politiques de l'emploi sont elles-efficaces ? La fiscalité pèse-t-elle trop sur le travail ? Comment financer les retraites ? A-t-on vraiment tout essayé pour lutter contre le chômage ?

Ces questions et bien d'autres seront analysées au cours de cet événement. C'est aussi l’opportunité de présenter les conclusions des recherches menées au sein du LIEPP dans ce domaine. 

Deux sessions sont conçues par le LIEPP :

Mardi 19 mars, 10h30 - 11h30 (lieu: Bourse du Travail)

« Digitalisation de l’économie et polarisation du marché du travail »

Intervenant-e-s : Bruno Palier (CNRS, CEE et LIEPP), Camille Peugny (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines) et Gregory Verdugo (Université Evry Val-d ’Essonne).

Cette session se focalise sur la numérisation de l’économie et les phénomènes de polarisation du marché du travail qu’elle engendre. La digitalisation peut se comprendre comme une révolution industrielle, une série d’innovations technologiques associée à de nouvelles pratiques et à de nouveaux modèles d’affaires. Comme toute révolution industrielle, elle passe par une phase de destruction de l’existant, avant de transformer profondément le monde du travail, et de développer de nouveaux secteurs d’activité et de nouveaux emplois. La particularité de cette phase vient du fait que les emplois détruits sont principalement des emplois du milieu (en terme de qualification ou de rémunération) tandis qu’elle permet la création d’emplois très bien rémunérés d’une part (dans les high tech, services à haute valeur ajoutée), et peu rémunérés et précaires d’autre part (dans les services interpersonnels notamment).

Jeudi 21 mars, 14h00 - 15h15 (lieu: Mairie du 3ème arrondissement)

« De l’efficacité des politiques d’emploi ? »

Intervenant-e-s : Clément Carbonnier (Université de Cergy-Pontoise, THEMA, Conseil d’analyse économique et LIEPP), Morgane Laouénan (CNRS, LIEPP), Andreana Khristova (LIEPP) et Bruno Palier (CNRS, CEE et LIEPP).

Cette session se propose d’interroger l’efficacité des politiques d’emploi à partir des recherches menées par le LIEPP. Depuis quelques décennies, la France soutient activement les emplois à travers des réductions fiscales et des exonérations de cotisations sociales employeurs. Seront passées au crible les dispositifs déployés dans le cadre des politiques visant à promouvoir les services à la personne, d’une part, et dans le cadre du crédit d’impôt compétitivité emploi ayant pour objectif d’améliorer la compétitivité des entreprises, d’autre part. Il s’agit de présenter les conclusions du LIEPP sur le peu d’efficacité de ces politiques pour créer des emplois, et leurs effets anti-redistributifs. Il s’agira également d’examiner les dispositifs de lutte contre les discriminations à l’embauche et les inégalités dans l'accès à l'emploi. Enfin, une analyse des politiques visant l’”activation” des chômeurs en incitant la reprise d’emploi, la formation ou la création d’entreprise sera présentée.

Jeudi 21 mars, 17h30 - 18h45 (lieu: Amphitéâtre Emile Boutmy, Sciences Po)

« Choisir son temps de travail? »

Intervenant-e-s: Pierre Cahuc (professeur d'économie Sciences Po, directeur de la Chaire Sécurisation des parcours professionnels IZA Research Fellow), Bruno Palier (CNRS, CEE et LIEPP) et Catherine Pinchault (Sécretaire nationale de la Cfdt).

Après deux siècles de réduction de la durée hebdomadaire du temps de travail, peut-on penser que ce mouvement va continuer à se poursuivre? Pour refondre une société inclusive, ne faut-il pas un partage du temps de travail dynamique et négocié afin de mieux articuler au niveau de l'individu temps personnels et familiaux, et au niveau de la société formation et production?  

Accessibilité :

Accès sur inscription en ligne et dans la limite des places disponibles. Les sessions se dérouleront au Conservatoire National des Arts et des Métiers (CNAM), à la Bourse du Travail, au Ministère de l’Economie et des Finances, à la Mairie du 3ème arrondissement et à l’Amphithéâtre Emile Boutmy à Sciences Po.

Pour en savoir plus : 

Site Officiel

Programmation "Printemps de l'économie 2019"

 

 

LIEPP dans les médias : Janvier 2019

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Politiques socio-fiscales : 

En France, un prolétariat nomade, article dans Politis 09/01/2019.

Employés de maisons et domestiques, vivons-nous dans une société de services ou de servilité?, émission sur RFI du 10/01/2019.

La baisse des charges au-dessus de 1,6 SMIC critiquée par des économistes, article citant le rapport du LIEPP sur le CICE dans La Tribune du 17/01/2019.

Ce biais statistique qui explique pourquoi la redistribution en France est loin d’être aussi efficace qu’on le croyait pour corriger les inégalités, interview de Michaël ZEMMOUR (codirecteur de l’axe) dans Atlantico du 23/01/2019.

Grand débat : « Les niches fiscales sont de précieux gisements de fonds publics », tribune de Clément CARBONNIER (codirecteur de l’axe) dans Le Monde du 23/01/2019. 

Faut-il baisser les impôts et supprimer des services publics?, débat avec Clément CARBONNIER sur RFI le 28/01/2019.

Coûts, salaires, emplois : quelle évaluation a été faite du CICE?, article citant le rapport du LIEPP sur le CICE dans Libération du 31/01/2019.

Politiques éducatives – l’orientation scolaire : 

L’orientation, un défi quand on veut « sauter une classe sociale », article dans Le Monde du 04/01/2019 citant une recherche d’Agnès van ZANTEN menée dans le cadre d’un projet LIEPP.

Orientation : la voie du cœur ou cette de la raison?, entretien avec Agnès van ZANTEN dans Le Monde du 09/01/2019.

Autres recherches : 

• French female recruitment quotas backfire after male ‘backlash’, article dans The Times Higher Education du 10/01/2019 citant les résultats du LIEPP Working paper de Pierre DESCHAMPS.

• Men Blamed for Failure of French Effort on Hiring Female Academics, article citant le Working paper de Pierre DESCHAMPS dans Inside Higher ED du 17/01/2019.

• Non-cumul des mandats le temps des doutes, Olivier ROZENBERG chercheur affilié au LIEPP dans l’Opinion du 30/01/2019.

Tags :

LIEPP Newsletter 6 février 2019

Dernières actualités du LIEPP
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Pour en savoir un peu plus, merci de cliquer sur ce lien.

Tags :

LIEPP dans les médias: décembre 2018

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Le livre "Le retour des domestiques" de Clément CARBONNIER et Nathalie MOREL (co-directeurs de l'axe Politiques socio-fiscales):

 Politiques socio-fiscales - les salaires :

  • Le problème des salaires, article citant Michaël ZEMMOUR (co-directeur de l'axe Politiques socio-fiscales) dans Alternatives économiques du 18/12/2018.

Politiques éducatives - l'orientation scolaire :

Autres recherches:
Tags :

Voting Power and the Supply of News Media: Quasi-Experimental Evidence from India

Séminaire LIEPP/département d'économie 22 février 12h30-14h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Le LIEPP et le département d'économie de Sciences Po ont le plaisir de vous inviter au séminaire :

Voting Power and the Supply of News Media: Quasi-Experimental Evidence from India

avec Guilhem Cassan

Vendredi 22 février de 12h30 à 14h30

Salle H101, 28, rue des Saints Pères

Inscription

 

LIEPP Newsletter 16 janvier 2019

Dernières actualités du LIEPP
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Pour en savoir un peu plus, merci de cliquer sur ce lien.

Tags :

Julia Cagé remporte le "Prix Éthique" d'Anticor

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Julia CAGÉ, assistant professor en économie à Sciences Po et codirectrice de l'axe Evaluation de la démocratie du LIEPP, a reçu le Prix d’éthique d’Anticor le 11 janvier 2019. 

Anticor est une association créée en 2002 dans le but de lutter contre la corruption et d'aider à rétablir l'éthique en politique. Son objectif final est de rétablir la confiance des citoyens dans leurs représentants politiques et publics.

Julia CAGÉ était un choix naturel pour Anticor: son troisième livre intitulé "Le prix de la démocratie" avance de solutions ambitieuses sur le financement de la vie politique et l’élection des parlementaires. Il ouvre des perspectives nouvelles pour résister à l’épuisement démocratique.

Plus d’informations sur la cérémonie 2019 sur le site Web d’Anticor

Le site du livre de Julia Cagé

 

Atelier de méthodes de Sciences Po

12 février 14h30-17h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Le LIEPP est ravi d'accueillir l'atelier de méthodes de Sciences Po (METAT)
pour sa deuxième séance de l'année:

12 février de 14h30 à 17h30

salle du LIEPP (254, boulevard Saint Germain)

L’inscription préalable est obligatoire via ce formulaire en ligne

Le METAT est un atelier d'accompagnement aux méthodes de recherche en Sciences Humaines et Sociales: chaque mois, un créneau de trois heures de réflexion, de pratique et de formation autour de méthodes de recherche.

Pour en savoir plus sur l'atelier METAT

 

Opposing Regional Integration in Comparative Perspective

Séminaire LIEPP/ CEE 21 février 2019 - 12h30 - 14h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Le LIEPP et le CEE ont le plaisir de vous inviter au séminaire :

Opposing Regional Integration in Comparative Perspective :
Understanding resistances to regional integration and their consequences in Europe and Latin America

Jeudi 21 février 2019
12h30 - 14h30

(Sanwichs offerts)
LIEPP - 254, boulevard Saint Germain

Inscription


Maria Victoria Alvarez

professeure associée au département de sciences politiques et relations internationales de l'Université nationale de Rosario

invitée au LIEPP du 4 février au 2 mars 2019

 

 

Seminar Summary

General objective:
•    To give a synopsis of the first steps given at the LIEPP into the research programme “Opposing Regional Integration in Comparative Perspective (ORICOP): Understanding resistances to regional integration and their consequences in Europe and Latin America”

Specific objectives:
•    To provide an overview of the main conceptual debates about Euroscepticism within the field of EU Studies, International Relations and Political Science, distinguishing between the Anglophone and Francophone contributions.
•    To critically examine the typologies developed on the European Union case (both Anglophone and Francophone conceptualizations) and assess to what extent they can be generalized to regional integration in Latin America.
•    To identify the main political actors expressing resistances to regional integration (in Europe and Latin America) and to what extent the factors explaining such resistances are similar.

 

Maria Victoria Alvarez, Université de Rosario (Argentine)

Professeure invitée au LIEPP du 4 février au 2 mars 2019
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Maria Victoria Alvarez sera professeure invitée du LIEPP du 4 février au 2 mars 2019. Elle fera un séminaire (LIEPP/CEE) le 21 février: Opposing Regional Integration in Comparative Perspective.

Pour en savoir plus.

L'investissement à impact social

conférence-débat, 28 janvier 9h - 11h
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Le LIEPP, l’Impact Invest Lab et le Centre français des Fonds et Fondations
ont le plaisir de vous inviter à la conférence-débat autour de :

 

L'investissement à impact social.
Présentation des dernières publications de l’IiLab

 

Lundi 28 janvier 2019
9h00 - 11h00 
Sciences Po, Amphi Jacques Chapsal - 27, rue Saint Guillaume, 75007 Paris

Inscription obligatoire

 

Présentations:

  • Etat des lieux du marché français de l’investissement à impact social par Amélie Artis (Université de Grenoble Alpes, CNRS, Sciences Po Grenoble, PACTE)

Résumé : A fin 2017, le marché français de l’investissement à impact social représente 3 milliards d’euros sous gestion, pour un flux de financements engagés dans l’année de 400 millions d’euros. Ces chiffres recouvrent des initiatives aux réalités très différentes, en termes d’origine de la ressource, d’opérateurs financiers, d’outil, comme de bénéficiaires des flux financiers. L’étude s’attache à décrire cet écosystème et à le comparer à d’autres marchés à l’international. 

  • Le rôle des fondations et fonds de dotation dans l’investissement à impact social en France. Investir au service de l’intérêt général ? Approches et expérimentations par Gaspard Verdier (Simandef)

Résumé : Les fondations distributives françaises mettent en œuvre leur mission de philanthropie en octroyant des subventions à des œuvres d’intérêt général. Si ceci n’est pas amené à évoluer à court/moyen terme, il existe des perspectives pour l’investissement à impact social au niveau de leur activité de placements financiers. 

  • Obligations sociales « Le marché des Social Bonds : vers une nouvelle classe d’actifs ? » par Mathilde Pelizzari (Impact Invest Lab)

Résumé : Dans la lignée des Green Bonds, ou obligations vertes, les obligations sociales (Social Bonds) visent à financer ou refinancer des projets dont l’objectif social est identifié. Tout comme des obligations classiques, elles peuvent être émises par des Etats, collectivités, établissements publics ou privés et s’échangent sur le marché de la dette obligataire. Elles présentent des caractéristiques financières comparables à des obligations classiques et apportent un rendement social, ce qui en fait un outil de financement attrayant. Le marché est naissant depuis 2017 et tend à grossir, sous réserve de parvenir à engager davantage d’acteurs financiers. La puissance publique peut jouer un rôle structurant.

Plus d'information

 

LIEPP Newsletter 14 décembre 2018

Dernières actualités du LIEPP
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Pour en savoir un peu plus, merci de cliquer sur ce lien.

Tags :

LIEPP dans les médias: novembre 2018

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Le livre "Le retour des domestiques" de Clément CARBONNIER et Nathalie MOREL (codirecteurs de l'axe Politiques socio-fiscales):

Evaluation de la démocratie:

Politiques socio-fiscales:

Tags :

LIEPP Newsletter 20 novembre 2018

Dernières actualités du LIEPP
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Pour en savoir un peu plus, merci de cliquer sur ce lien.

Tags :

The impact of genetic ancestry testing on racial essentialism

Séminaire LIEPP/ OSC 6 décembre 2018 - 12h30 - 14h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

L'axe Discriminations et inégalités sociales du LIEPP et l'OSC ont le plaisir de vous inviter au séminaire : 

The impact of genetic ancestry testing on racial essentialism

Jeudi 6 décembre 2018, 12h30 - 14h30

Salle Lavau

98, rue de l'Université, 75007 Paris

Inscription

  Présentation:

wendy roth

 

Wendy Roth

Professeure associée de  sociologie 
Université de Colombie britannique

 

Since the decoding of the human genome in 2003, at least 74 companies have emerged to sell genetic ancestry tests directly to the public. Individuals receive a test kit in the mail, send back a DNA sample, and can receive a chart linking direct family lines to particular populations or geographic regions, or analyzing what proportion of their lineage is, for example, European, African, Native American, and Asian – labels that closely mirror contemporary racial categories. An estimated 12 million tests have been sold, and more people were tested in 2017 than in all previous years combined, making it increasingly important to understand the social impacts of ancestry testing. Although social scientists have long asserted that race is socially constructed, many fear that genetic ancestry testing will reinforce an essentialized view of race as purely biological, fixed, and deterministic. Alternatively, some have speculated that the tests may have the opposite effect, by revealing the lack of genetic determination to the social identifications people have long held, and by showing the relatedness of all contemporary groups. To assess these claims, I present findings from the first randomized controlled trial testing the causal effect of genetic ancestry tests on essentialist views of race. Using random-digit dialling, the study recruited a random sample of native-born White Americans, half of whom were randomly assigned to receive admixture and maternal-line ancestry tests. The findings indicate that the impact of the tests on genetic essentialism is moderated by genetic literacy, whereby those who have high knowledge of genetics develop less essentialist views after taking the test. This study concludes that the ancestry tests do have an impact on essentialist views of race yet the direction of the effect hinges on how well the results are understood. 

L'impact de la participation aux activités extrascolaires sur la réussite scolaire des collégiens français

Séminaire 4 décembre 2018, 16h00 - 18h00
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

L'axe Politiques éducatives a le plaisir de vous inviter à la prochaine séance du cycle de séminaires organisé par Denis Fougère et Agnès van Zanten : 

L'impact de la participation aux activités extrascolaires
sur la réussite scolaire des collégiens français


Mardi 4 décembre 2018, 16h00 - 18h00
Salle de séminaire du LIEPP
254 bd Saint Germain, 75007 Paris

Inscription

 [Langue: Français]

Présentation:

coulangeon

 

Philippe Coulangeon 
Directeur de recherches au CNRS à l'Observatoire sociologique du changement

 

 

En nous fondant sur des modèles de régression à effets fixes appliqués aux données du panel de la DEPP de 2007, nous fournissons une estimation robuste de l'impact des activités extrascolaires des collégiens sur leurs résultats scolaires et sur un ensemble de compétences cognitives et non cognitives. Nous mettons en évidence un impact positif et significatif sur les notes en français et en mathématiques et les scores aux tests de compétences non cognitives. Aucun impact n'est trouvé sur les compétences cognitives. L'article examine ensuite les interprétations possibles de cet impact. Les résultats obtenus ne valident pas le paradigme du transfert, selon lequel les activités extrascolaires offriraient aux élèves qui y participent des compétences qu’ils pourraient ensuite réinvestir dans les épreuves de la vie scolaire. Ils ne corroborent pas non plus l’idée selon laquelle l’impact observé serait le résultat d’une plus grande connivence des élèves avec les normes culturelles des enseignants. Ce qui est principalement en cause, c’est sans doute l’inégale capacité des familles d’allonger le temps d’activité encadrée de leurs enfants pendant leur temps libre. Dans la mesure où la participation à ces activités est fortement corrélée aux ressources sociales et culturelles des familles, elle contribue ainsi en elle-même à renforcer les inégalités sociales en matière de réussite scolaire.

 

Le retour des domestiques. Comment les politiques publiques de soutien à la personne structurent de nouvelles inégalités?

Séminaire, Mardi 4 décembre 12h30 - 14h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Le LIEPP a le plaisir de vous inviter au séminaire autour de la sortie du nouvel ouvrage de Clément Carbonnier et Nathalie Morel : 

Le retour des domestiques. 
Comment les politiques publiques de soutien à la personne structurent de nouvelles inégalités?

 Mardi 4 décembre 2018
12h30 - 14h30

Salle de séminaire du LIEPP
254, boulevard Saint Germain, 75007 Paris 

Inscription

Présentation : 

 

Clément Carbonnier 
maître de conférences en économie à l’université de Cergy-Pontoise (THEMA) et co-directeur de l'axe Politiques sociofiscales du LIEPP 

 

 

 

Nathalie Morel 
assistant professor en sciences politiques à Sciences Po (CEE, LIEPP) et co-directrice de l'axe Politiques sociofiscales du LIEPP 

 

 


livreLe retour des domestiques, Le Seuil, 2018.

Depuis plusieurs décennies, la France soutient activement les emplois de services à la personne. Aujourd’hui, le secteur compte 1,2 million de salariés, représentant plus de 5 % de l’emploi total. Malgré ce succès apparent, cette stratégie n’est ni efficace ni juste. Elle crée un faible nombre d’emplois en comparaison de leur coût public. Précaires et mal rémunérés, ces emplois "bas de gamme" contribuent à la polarisation de notre société, ainsi qu’à l’augmentation des inégalités ethniques et de genre. En outre, l’État subventionne des services de confort pour les plus aisés, au détriment des services publics ouverts à tous. C’est ainsi qu’on en revient à une société de domestiques, comme au XIXe siècle, avec de "nouveaux pauvres" au service de "nouveaux riches". Heureusement, plusieurs pistes existent pour sortir de ce contre-modèle.

Discutant:

François-Xavier Devetter, professeur en sciences économiques, Université de Lille, Clersé

Rachel Brishoual, secrétaire générale de la fédération UNSA (Services, Activités Diverses, Tertiaires et Connexes)

 

Nouvel ouvrage: Le retour des des domestiques

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Le retour des domestiques

Nouvel ouvrage publié par Clément Carbonnier et Nathalie Morel, co-directeurs de l'axe Politiques socio-fiscales du LIEPP

Le retour des domestiques, Le Seuil, 2018.

Depuis plusieurs décennies, la France soutient activement les emplois de services à la personne. Aujourd’hui, le secteur compte 1,2 million de salariés, représentant plus de 5 % de l’emploi total. Malgré ce succès apparent, cette stratégie n’est ni efficace ni juste. Elle crée un faible nombre d’emplois en comparaison de leur coût public. Précaires et mal rémunérés, ces emplois « bas de gamme » contribuent à la polarisation de notre société, ainsi qu’à l’augmentation des inégalités ethniques et de genre. En outre, l’État subventionne des services de confort pour les plus aisés, au détriment des services publics ouverts à tous. C’est ainsi qu’on en revient à une société de domestiques, comme au XIXe siècle, avec de « nouveaux pauvres » au service de « nouveaux riches ». Heureusement, plusieurs pistes existent pour sortir de ce contre-modèle.

Clément Carbonnier est maître de conférences en économie à l’université de Cergy-Pontoise (THEMA). Nathalie Morel est assistant professor en sciences politiques à Sciences Po (CEE, LIEPP). Ensemble, ils animent les activités de l'axe Politiques socio-fiscales du LIEPP. 

LIEPP Newsletter 7 novembre 2018

Dernières actualités du LIEPP
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Pour en savoir un peu plus, merci de cliquer sur ce lien.

Tags :

Le GIEMA : pour un GIEC des migrations. Comment articuler sciences sociales et politiques migratoires ?

Réunion 10 décembre 2018, 14h-18h30, Collège de France
  • shutterstock / photo Janossy Gergely 25.10.2015shutterstock / photo Janossy Gergely 25.10.2015

 

GIEMA

 

RÉUNION

Le GIEM : pour un GIEC des migrations
Comment articuler sciences sociales et politiques migratoires?

10 Décembre 2018, 14h00 – 18h30

Amphithéâtre Budé
Collège de France, 11 Place Marcelin Berthelot, 75005 Paris

Inscription obligatoire

 

   

 

Communiqué de presse à l'issue de la rencontre

"Repenser les politiques migratoire: pour un "GIEC" des migrations et de l'asile, tribune signée par Virginie Guiraudon, Camille Schmoll et Hélène Thiollet sur le site de Sciences Po


En amont du Conseil européen du 30 juin 2018, Virginie Guiraudon (CNRS/Sciences Po), Hélène Thiollet (CNRS/Sciences Po) et Camille Schmoll (Paris 7/IUF) ont lancé un appel à la communauté scientifique européenne et au-delà pour la constitution d’un Groupe International d’Experts sur les Migrations (GIEM), sur le modèle du GIEC (
Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat).

La presse européenne a fait écho de cet appel et les résultats sont probants : plus de 600 signatures ont été récoltées en quelques jours. Un site a été créé pour héberger l’appel : https://www.giema.eu

L’Institut Convergences Migrations (IC Migrations), la Chaire Migrations et Sociétés du Collège de France, le Laboratoire Interdisciplinaire d’Évaluation des Politiques Publiques (LIEPP) de Sciences Po et l’Université Sorbonne Paris Cité (USPC) s’associent à l’initiative. Ils organisent conjointement une première réunion le 10 décembre 2018.

Cet évènmement réunira des chercheurs européens de haut niveau, signataires de la pétition pour discuter du manque d’articulation entre la recherche en sciences sociales et les politiques migratoires mises en place. Il permettra de lancer des discussions auprès de la communauté des chercheurs français sur la constitution et la structuration du GIEM.

Programme prévisionnel

14.00 — Introduction par  François Héran, Professeur au Collège de France, titulaire de la Chaire Migrations et Sociétés, directeur de l’Institut Convergences Migrations

14.15 — The science-policy gap: speaking truth to power on migration and asylum [Session en anglais] (intitulé provisoire)

Steven Vertovec (Max-Planck Institute for the Study of Religious and Ethnic Diversity)
Christina Boswell (University of Edinburgh)
Ferruccio Pastore (FIERI)
Leo Lucassen (IISH / Leiden University).

15.30 — Débat avec salle

16.00 — Pause café

16.30 — Présentation et discussion sur l’initiative GIEM (objectifs, structure, développements) [session en français]

Virginie Guiraudon (CNRS/Sciences Po)
Hélène Thiollet (CNRS/Sciences Po)
Camille Schmoll (Paris 7/Institut universitaire de France)
François Héran (Collège de France, IC Migrations)
Éric Guilyardi (CNRS, membre du GIEC)
Catherine Guilyardi (journaliste spécialisée sur le GIEC et les migrations)

17.00 — Débat avec la salle

18.30 — Conférence de presse (Collège de France, salle 04)

Virginie Guiraudon (CNRS/Sciences Po)
Hélène Thiollet (CNRS/Sciences Po)
Camille Schmoll (Paris 7/Institut universitaire de France)
François Héran (Collège de France, IC Migrations)


Invités étrangers

Andrew Geddes, Director of Migration Policy Centre, EUI, Italy
Peter Scholten, President of IMISCOE the largest European network of scholars in the area of migration and integration, and Professor at Erasmus University Rotterdam, The Netherlands
Steven Vertovec, Director of Max-Planck Institute for the Study of Religious and Ethnic Diversity, Germany
Ricard Zapata, Professor at the Department of Political and Social Sciences, Universitat Pompeu Fabra and Director of GRITIM-UPF (Interdisciplinary Research Group on Immigration), Spain
Christina Boswell, Dean of Research, College of Arts, Humanities & Social Sciences University of Edinburgh, Scotland
Ferruccio Pastore, Director of FIERI, Italy
Leo Lucassen, Research Director of the IISH and part time professor of Global Labour and Migration History at the Institute of History of Leiden University, The Netherlands
Thea Hillorst, Professor of Humanitarian Aid and Reconstruction, Institute of Social Studies, Erasmus University Rotterdam, The Netherlands


Télécharger le programme en français : Programme_GIEM_fr

Download the programm in English : Programm_GIEM_eng

 

Disability, Health and Human Development

Séminaire 20 novembre 2018, 12h45 - 14h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

L'axe Discriminations et inégalités sociales du LIEPP a le plaisir de vous inviter au séminaire : 

Disability, Health and Human Development


Mardi 20 novembre 2018, 12h45 - 14h30
Salle J210
13, rue de l'Université - 75007 Paris

Des sandwichs seront offerts

Inscription

 

Sophie Mitra

Professeure d'économie à Fordham University (New York), invitée à l'EHESS

Sophie Mitra présentera son ouvrage "Disability, Health and Human Development"

 

 

This open access book introduces the human development model to define disability and map its links with health and wellbeing, based on Sen’s capability approach. The author uses panel survey data with internationally comparable questions on disability for Ethiopia, Malawi, Tanzania and Uganda. It presents evidence on the prevalence of disability and its strong and consistent association with multidimensional poverty, mortality, economic insecurity and deprivations in education, morbidity and employment. It shows that disability needs to be considered from multiple angles including aging, gender, health and poverty. Ultimately, this study makes a call for inclusion and prevention interventions as solutions to the deprivations associated with impairments and health conditions

Discutante: Célia Bouchet, Doctorante en sociologie, OSC / affiliée au LIEPP

How Education Systems Undermine Gender Equity, and Why Culture Change - Not Policy - May be the Solution

Séminaire 20 novembre 2018, 16h00 - 18h00
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

L'axe Politiques éducatives a le plaisir de vous inviter à la prochaine séance du cycle de séminaires organisé par Denis Fougère et Agnès van Zanten : 

How Education Systems Undermine Gender Equity, and Why Culture
Change - Not Policy - May be the Solution


Mardi 20 novembre 2018, 16h00 - 18h00
Salle de séminaire du LIEPP
254 bd Saint Germain, 75007 Paris

Inscription

 

Présentation:

cimpian

 

Joseph Robinson CIMPIAN

Associate Professor of Economics and Education Policy, NYU Steinhardt

 

 

From the time students enter kindergarten, teachers overestimate the abilities of boys in math, relative to behaviorally and academically matched girls, contributing to a gender gap favoring boys in both math achievement and confidence. Using data from numerous nationally representative studies spanning kindergarten through university level, as well as experimental evidence, I demonstrate how girls and young women face discrimination and bias throughout their academic careers and suggest that a substantial portion of the growth in the male–female math achievement gap is socially constructed. Each of the studies leads to a broader set of considerations about why females are viewed as less intellectually capable than their male peers. The studies also demonstrate that biases can be exhibited and perpetuated by members of negatively stereotyped groups (e.g., female teachers demonstrate greater bias against girls than do male teachers), and raise questions about the root causes of their biases and the long-term effects of being negatively stereotyped oneself. This research also suggests that comparing boys and girls on metrics such as standardized tests and grades may contribute to a false belief that education systems promote the success of females. Together, the studies suggest several implications for research, teacher professional development, and policy.

 

Denis Saint Martin (Université de Montréal)

Professeur invité du LIEPP du 12 novembre au 12 décembre 2018
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Denis Saint Martin sera professeur invité du LIEPP du 12 novembre au 12 décembre 2018.  

Pour en savoir plus.

Causes and Consequences of Inequalities in Europe

Conférence ECSR, 29-31 octobre 2018, Sciences Po, Paris
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Le LIEPP a le plaisir de soutenir l'organisation de la conférence annuelle de l'European Consortium for Sociological Research (ECSR) qui se déroule du 29 au 31 octobre 2018 à Sciences Po. 93 institutions de recherche issues de 24 pays européens en sont aujoud'hui membres. 

La conférence sera consacrée au thème :

Causes and Consequences of Inequalities in Europe

La plupart des problématiques contemporaines de la sociologie y sont abordées, au travers de plusieurs sessions thématiques : transmission inter-générationnelle, systèmes d'éducation, inégalités ethniques, inégalités de genre, inégalités d'éducation, inégalités de revenu, inégalités résidentielles, inégalités de santé, discriminations au travail, structure des familles, État-providence, fécondité, mobilité sociale, qualité de vie et grand âge, reproduction sociale, intégration des immigrés...

Suite à l'appel à communication lancé en janvier dernier, 186 communications ont été retenues pour cette édition, sur les 427 soumises. 34 posters seront exposés dans le hall de Sciences Po au 27 rue Saint-Guillaume.

  • Les partenaires

OSC Sciences Po et CNRS  (organisateur)
LIEPP Sciences Po
CEE Sciences Po et CNRS
INED
CREST ENSAE 

  • Les sessions plénières
    (amphithéâtre Émile Boutmy, Sciences Po, 27 rue Saint-Guillaume, Paris)

LUNDI 29 OCTOBRE (14h - 15h45)
Richard Breen (Nuffield College, University of Oxford) "Intergenerational Mobility in the XXth Century"
Clément Dherbécourt (France Stratégie) "Measuring and Interpreting Intergenerational Mobility: New Developments in Economics"

MARDI 30 OCTOBRE (9h - 10h30)
Marie Evertsson (University of Stockholm) "Families of the XXIst Century: Negotiating Gender, Work and Care"
Lidia Panico (INED – French Institute for Demographic Studies) "Parenting and Early Child Outcomes: The Benefits and Limits of Comparative Research"

MERCREDI 31 OCTOBRE (9h - 10h30) SPONSORED BY LIEPP
Mirna Safi (Sciences Po, Paris) "Migration and the (Re)Making of Inequality" 
Jan Rovny (Sciences Po, Paris) "Ethnicity and Political Competition in Eastern Europe"

  • Accessibilité 

Les sessions plénières sont ouvertes dans la limite des places disponibles, uniquement sur inscription, pour les personnes extérieures à Sciences Po, en suivant ce lien.

En raison des capacités d'accueil des salles, les sessions parallèles sont prioritairement réservées aux personnes inscrites ayant réglé leur participation.
 

  • Pour en savoir plus

Site officiel 
Programme complet de la manifestation 
Livret des résumés des communications et résumés des posters

 

Les enfants d’immigrés à l’école. Inégalités scolaires du primaire à l’enseignement supérieur

Séminaire politiques éducatives, 6 novembre 2018, 16h - 18h
  • ShutterstockShutterstock

 

L'axe Politiques éducatives a le plaisir de vous inviter à la prochaine séance du cycle de séminaires organisé par Denis Fougère et Agnès van Zanten

 

Les enfants d’immigrés à l’école.
Inégalités scolaires du primaire à l’enseignement supérieur


Mardi 6 novembre 2018, 16h00 - 18h00
Salle de séminaire du LIEPP
254 bd Saint Germain, 75007 Paris

Inscriptions

 

Présentation:

mathieu ichou

 

Mathieu ICHOU

Chargé de Recherches à l'INED, Paris

 

 

 

Mathieu Ichou présentera son dernier ouvrage intitulé Les enfants d’immigrés à l’école. Inégalités scolaires du primaire à l’enseignement supérieur paru aux Presses Universitaires de France.

En France, près d’un quart des enfants en âge scolaire ont au moins un parent immigré. Or, les qualifications scolaires jouent un rôle essentiel dans la définition du statut social des individus et la constitution des inégalités. En analysant la scolarité des enfants d’immigrés, Mathieu Ichou apporte donc un éclairage sociologique à un enjeu social fondamental. Sur un sujet aussi saturé de discours médiatiques et politiques réducteurs, il propose de dépasser les fausses évidences, grâce à une approche analytique plutôt que normative : ne pas étudier les immigrés uniquement après qu’ils sont entrés sur le territoire national, en ignorant tout de leur histoire antérieure ; ne pas réduire leurs enfants à un groupe homogène, toujours en « échec scolaire » ; ne pas attribuer a priori toutes les difficultés scolaires des enfants à des défaillances familiales, à une culture d’origine incompatible avec l’école ou à une fratrie trop nombreuse. Autant d’impératifs analytiques qui portent leurs fruits et fournissent de nombreux résultats originaux.

 

LIEPP Newsletter 18 octobre 2018

Dernières actualités du LIEPP
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Pour en savoir un peu plus, merci de cliquer sur ce lien.

Tags :

LIEPP dans les médias: octobre 2018

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Evaluation de la démocratie:

Politiques éducatives :

Autres recherches:

Tags :

LIEPP dans les médias: septembre 2018

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Evaluation des politiques publiques:

Budget: l’Assemblée appelle Sciences Po et l'OFCE à la rescousse, article mentionnant le LIEPP sur LCP.fr du 19/09/2018.

Evaluation de la démocratie :

• Financement des partis ou le jeu très trouble de l'Etat Français, interview de Julia Cagé (co-directrice de l’axe Evaluation de la démocratie) dans Challenges du 03/09/2018.
• En France, les plus pauvres paient pour satisfaire les préférences politiques des plus riches, interview de Julia Cagé dans Libération du 07/09/2018.
• Le grand face-à-face, intervention de Julia Cagé sur France Inter du 08/09/2018.
La démocratie, à qui paie gagne ?, intervention de Julia Cagé sur France Culture du 14/09/2018.
L’argent, clé du bonheur en politique, article citant Julia Cagé dans Le Monde du 17/09/2018.
• « La démocratie ne doit plus être à vendre », entretien avec Julia CAGE dans Alternatives économiques du 19/09/2018.
Les plus pauvres paient pour satisfaire les préférences politiques des plus riches, intervention de Julia CAGE sur France24 le 21/09/2018.
• Vous avez dit philanthropie ? Face à la privatisation de la démocratie, il est urgent d’ouvrir les yeux, article de Julia CAGE dans The Conversation du 24/09/2018.
• L’économiste Julia Cagé: “Plus vous avez de l’argent, plus vous pouvez peser sur le débat démocratique”, interview de Julia CAGE dans Télérama du 27/09/2018.

Politiques éducatives et jeunesse :

Il faut soutenir la mixité sociale au collège, article de Libération du 11/09/2018 citant Agnès van ZANTEN (co-directrice de l'axe Politiques éducatives du LIEPP).
Public ou privé ? En proche banlieue, le dilemme des parents à l'entrée au collège, article sur France 24 du 07/09/2018 citant Agnès van ZANTEN.
Jeunesse italienne : la fin de la dolce vita ?, Emanuelle FERRAGINA (chercheur au LIEPP et à l'OSC) sur France Culture du 05/09/2018.
• Les livres de la dernière minute: Tom Chevalier et UFF, Tom CHEVALIER (chercheur affilié au LIEPP), BFM business du 14/09/2018.
• Comment l'Europe traite sa jeunesse, chronique dans Les Echos du 19/09/2018 sur le livre de Tom CHEVALIER.

Protection sociale :

La réforme des retraites... en Scandinavie, Bruno PALIER (directeur du LIEPP) sur France Inter du 11/09/2018.
Retraites : des réformes à haut risques, Bruno PALIER intervention sur France Culture le 24/09/2018.
• Santé : « Des mesures qui ont réduit les dépenses mais renforcé les inégalités d’accès aux soins », tribune de Bruno PALIER dans Le Monde du 28/09/2018.

 

Tags :

LIEPP Newsletter 4 octobre 2018

Dernières actualités du LIEPP
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Pour en savoir un peu plus, merci de cliquer sur ce lien

Tags :

Changing Political Cleavages in Advanced Democracies: Evidence from the European Parliament

Séminaire joint (LIEPP/Département d'économie de Sciences Po) 19 octobre 2018, 12:30 - 14:00
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Le LIEPP et le Département d'économie de Sciences Po sont ravis de vous inviter au séminaire:

 Changing Political Cleavages in Advanced Democracies: Evidence from the European Parliament

 Vendredi 19 octobre 12:30 - 14:00

Salle H405

28, rue des Saints Pères - 75007 Paris

Inscription

Présentation: 

gr 

 Gérard Roland

 University of California at Berkeley

 

 

 

 

Retour sur la mise en place et l'application de la loi sur la prostitution du 13 avril 2016

Séminaire axe Discriminations et inégalités sociales 17 octobre 2018 12h30 - 14h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

L'axe « Discriminations et inégalités sociales » du LIEPP a le plaisir de vous inviter au séminaire:

Retour sur la mise en place et l'application de la loi
sur la prostitution du 13 avril 2016

avec Hélène Le Bail et Charlène Calderaro

[langue: français]

Mercredi 17 octobre 2018

12h30 - 14h30

Salle Lavau (98, rue de l'Université)

Inscriptions

Présentation

Hélène Le Bail, chargée de recherche au CNRS, Sciences Po CERI, présentera l'enquête réalisée sur l'impact de la loi, réalisée en coopération avec 11 associations et écrite par Hélène Le Bail et Calo Giametta: "Que pensent les travailleur.se.s du sexe de la loi prostitution ? Enquête sur l’impact de la loi du 13 avril 2016 contre le « système prostitutionnel ».

Charlène Calderaro, doctorante au Centre d'étude Genre, Université de Lausanne, présentera son mémoire de recherche: "La politique néo-abolitionniste à travers la loi du 13 avril 2016 : processus,  conditions de production et enjeux en contexte néolibéral».

LIEPP Newsletter 19 septembre 2018

Dernières actualités du LIEPP
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Pour en savoir un peu plus, merci de cliquer sur ce lien.

Tags :

Cycle de séminaires "Evaluation d'impact des politiques publiques" - séance 6

16 octobre 2018, 13h30 - 17h00
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Le LIEPP et France Stratégie ont le plaisir de vous inviter à la dernière séance du cycle de séminaires consacrés à l'évaluation d'impact des politiques publiques

Séance 6. Quels sont les défis de l’évaluation d’impact ? Le cas des politiques environnementales
16 octobre 2018. Compte-rendu de la séance et podcast audio

Séance 5. Quelles diffusion et influence des évaluations ? Le cas des politiques pénales et carcérales. 
4 juillet 2018. Compte-rendu de la séance et podcast audio 
Séance organisée par le LIEPP et l'ANSA à Sciences Po. 

Séance 4. Quel accès des chercheurs aux données individuelles ? Le cas de la politique de santé.
31 mai 2018.
 Compte-rendu de la séance et podcast audio

Séance 3. Quelle place des chercheurs dans l'évaluation des politiques publiques? Le cas de la politique de l'emploi.
10 avril 2018. 
Compte-rendu vidéo de la séance et podcast audio.

Séance 2. Quelle portée des résultats ? Le cas de la politique du logement
31 janvier 2018.
Compte-rendu vidéo de la séance et podcast audio.

Avec la participation de: Guillaume Chapelle sur "Les aides à la pierre: impact d'une réforme des aides à l'investissement locatif" et Etienne Wasmer pour l'introduction de la session sur la portée des résultats des évaluations d'impact.

Séance 1. La démarche d'évaluation et le choix des méthodes 
17 novembre 2017. Compte-rendu de la séance.


France Stratégie coordonne un cycle de séminaires sur l’évaluation d’impact des politiques publiques, en partenariat avec différents laboratoires de recherche ou institutions dont l’Agence nouvelle des solidarités actives (Ansa), le Centre de recherche en économie et statistique (CREST), l’Insee, l’Institut d’économie publique (IDEP), le Laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques de Sciences Po (LIEPP) et l’Institut des politiques publiques (École d’économie de Paris et GENES).

Six séances sont envisagées à raison d’une séance tous les deux mois environ, associant chacune un volet thématique et un volet transversal. Le volet thématique vise à illustrer l’apport de l’évaluation d’impact dans différents domaines de la politique publique sur des sujets précis (comme la taille des classes dans le domaine de l’éducation). Les domaines couverts porteront sur l’éducation, le logement, l’emploi, la santé, la criminalité et l’environnement.

Le volet transversal abordera différentes questions : la démarche d’évaluation et le choix des méthodes, la portée des résultats des évaluations, la place de l’évaluation d’impact dans le paysage de l’évaluation (y compris dans les évaluations administratives), les questions d’accès aux données confidentielles, la diffusion et la réception des résultats des évaluations d’impact et les défis pour l’évaluation d’impact.

Pour chaque séance, des personnes de profils variés (chercheurs, décideurs, praticiens), travaillant en France ou à l’étranger, interviendront pour croiser les points de vue.

Ce cycle de six séminaires s’adresse à un public large composé de praticiens de l’évaluation, d’entreprises, d’associations, des services d’études et de recherche de banques et compagnies d’assurance, d’organisations syndicales, d’étudiants, de chercheurs.

Selon les séances, le séminaire se tiendra dans les locaux de France Stratégie, à l’École d’Économie de Paris ou à Sciences Po.

 

Pour en savoir plus

LIEPP dans les médias: juin - juillet - août 2018

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

 Evaluation des politiques publiques:

Discriminations et inégalités sociales :

Evaluation de la démocratie :

Politiques éducatives :  

Politiques socio-fiscales :

Politiques urbaines:

Politiques d'emploi et marché du travail:

 

Tags :

Does Policy Implementation in Gender Equality Policy Matter in France: A Cross Sectoral Approach

Workshop axe Discriminations et inégalités sociales 15 octobre 2018 9h30 - 17h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

L'axe « Discriminations et inégalités sociales » du LIEPP a le plaisir de vous annoncer le workshop dans le cadre du projet "Gender equality policy in practice" (GEPP):

Does Policy Implementation in Gender Equality Policy Matter in France?
A Cross Sectoral Approach

[langue: anglais]

 Lundi 15 octobre 2018
9h30 - 17h30

Salle de séminaire du LIEPP - 254, boulevard Saint Germain

Inscriptions

PROGRAMME

9:30-10:00 Welcome, Introduction and Reviewing the GEPP Framework

Anne Revillard and Amy Mazur

SESSION 1. Parity

Chair: Anja Durovic

10:00-10:45 2007- 2015 Parity Sanctions Against Parties in Legislative Elections  

Catherine Achin (IRISSO-Dauphine); Anja Durovic (CEE- Sciences Po)

Eléonore Lépinard (Université de Lausanne), Sandrine Lévêque (CRPS-la Sorbonne) et Amy Mazur (WSU/ CEE, Sciences Po) 

Discussant: Laure Bereni

10:45-11:30 Sauvadet Law, Parity in the Civil Service

Laure Bereni (CNRS) Anne Revillard (Sciences Po, OSC- LIEPP), et Alban Jacquemart (Paris Dauphine)

Discussant: Sandrine Lévêque

SESSION 2. Employment

Chair : Anne Revillard

11:30 -12 :15 2001 APA Allocation Personnalisée D’Autonomie 

Clémence  Ledoux (Université de Nantes) et Annie Dussuet (Université de Nantes)

Discussant: Gwenaëlle Perrier

12:15 -13:00 2001/2006 Equal Pay Law – Firm level Collective Negotiations

Sophie Pochic, (CNRS/EHESS/ENS)

Marion Charpenel (Centre Maurice Halbwachs)

Discussant: Clémence Ledoux

 

13:00- 13:45 LUNCH


SESSION 3. Violence and Sexuality

Chair: Marion Charpenel

13:45-14:30 2006 loi sur le mariage forcé 

Gill Allwood (Nottingham Trent University), Khursheed Wadia (University of Warwick)

Discussant: Pauline Delage

14:30-15:15  Implementation of Global Plan (2005-07 et 2008-10) at the regional level : Paris and PACA

Pauline Delage  Université de Lausanne) et Gwenaëlle Perrier (Université de Paris 13)

Discussant : Eleonore Lépinard

15:15-16:00 2016 Law Criminalizing Clients of Prostitution

Emily St. Denny  (University of Stirling)

Discussant: Gill Allwood

16:00- 18:h00 Wrap-up and Next Steps 


20:00 DINNER 

  

 

 

10th Transatlantic Workshop on the Economics of Crime

27 - 28 septembre 2018
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

10th Transatlantic Workshop on the Economics of Crime

September 27th  – 28th  2018

LIEPP, 254 boulevard Saint Germain, Paris

[language: English] 

This 10th workshop will continue the sequence of Economics of Crime workshops previously held in Paris (2009), Bonn (2010), Torino (2011), Rotterdam (2012), Frankfurt (2013), Milan (2014), London (2015), Stockholm (2016) and Philadelphia (2017).

The workshop this year is organized by the Laboratory for Interdisciplinary Evaluation of Public Policies (LIEPP) at Sciences Po, Paris.

We aim to bring together researchers from both sides of the Atlantic to present and discuss their work, allowing for an in-depth interaction between those working on the empirical and theoretical analysis of crime and illegal behaviour.

The workshop will consist of two keynote lectures – to be given by Anna Aizer (Brown University) and Bruce Western (Harvard University) and 11 contributed papers.

Organizing Committee:  Roberto Galbiati (Sciences Po Paris, CNRS); Olivier Marie (Erasmus University Rotterdam); Paolo Pinotti (Bocconi University); Giovanni Mastrobuoni (Collegio Carlo Alberto), Aurelie Ouss (University of Pennsylvania), David Abrams (University of Pennsylvania), Emily Owens (University of California, Irvine).

Program of the workshop

LIEPP Newsletter 3 septembre 2018

Dernières actualités du LIEPP
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Pour en savoir un peu plus, merci de cliquer sur ce lien.

Tags :

Le prix de la démocratie

Séminaire joint LIEPP / EAP, 26 septembre 17h00 - 19h00
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Le LIEPP et l'Ecole d'affaires publiques de Sciences Po ont le plaisir de vous inviter au séminaire autour de la sortie du nouvel ouvrage de Julia Cagé : 

Le prix de la démocratie

 Mercredi 26 septembre 2018
17h00 - 19h00

Amphi Leroy Beaulieu
27 rue Saint Guillaume, 75007 Paris 

 Cet évènement est complet

julia cagé

Julia Cagé
Assistant Professor au Département d'Economie à Sciences Po, co-directrice de l'axe Evaluation de la démocratie du LIEPP

Le prix de la démocratieJulia Cagé, Fayard, 2018.

 

Une personne, une voix  : la démocratie repose sur une promesse d’égalité qui trop souvent vient se fracasser sur le mur de l’argent. Financement des campagnes, dons aux partis politiques, prise de contrôle des médias  : depuis des décennies, le jeu démocratique est de plus en plus capturé par les intérêts privés.

Se fondant sur une étude inédite des financements politiques privés et publics dans une dizaine de pays sur plus de cinquante ans, Julia Cagé passe au scalpel l’état de la démocratie, décortique les modèles nationaux, et fait le récit des tentatives –  souvent infructueuses, mais toujours instructives  – de régulation des relations entre argent et politique.

Aux États-Unis, où toute la régulation de la démocratie a été balayée par idéologie, le personnel politique ne répond plus qu’aux préférences des plus favorisés. En France, l’État a mis en place un système de réductions fiscales permettant aux plus riches de se voir rembourser la plus grande partie de leurs dons aux partis politiques, alors que les plus pauvres, eux, paient plein pot.

Ces dérives ne viennent pas d’un complot savamment orchestré mais de notre manque collectif d’implication. La question du financement de la démocratie n’a jamais véritablement été posée  ; celle de la représentation des classes populaires doit l’être sur un mode plus radical. Pour sortir de l’impasse, voici des propositions qui révolutionnent la façon de penser la politique, des réformes innovantes pour une démocratie retrouvée.

Discutants:

Martial Foucault, Professeur en sciences politiques à Sciences Po, directeur du CEVIPOF

Bastien François, Professeur en sciences politiques à l'Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne, CESSP

 

Voir la vidéo de présentation de l'ouvrage "Le prix de la démocratie avec Julia Cagé :

video de Julia Cagé

 

Lire l'interview de Julia Cagé : "On assiste à une capture du politique par les intérêts privés"

Couverture médiatique

 


Experiencing Safety: Local Culture, Near Miss Accidents, and Regulatory Disempowerment

Séminaire LIEPP/CSO 14 septembre 9h00 - 11h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Le LIEPP et le CSO ont le plaisir de vous inviter au séminaire :

Experiencing Safety: Local Culture, Near Miss Accidents, and Regulatory Disempowerment

avec Garry Gray (Université de Victoria, Canada)

[langue: anglais]

 Vendredi 14 septembre 2018
9h30 - 11h00

CSO, 19 rue Amélie 75007 Paris

Inscriptions

 

 

Garry Gray 

Professeur associé au département de sociologie de l'Université de Victoria (Canada), invité au LIEPP du 3 septembre au 28 septembre 2018.

 

 

 

 

Pour plus d'informations

How Distributional Conflict over In-Kind Benefits Generates Support for Anti-Immigrant Parties

Séminaire LIEPP/CEVIPOF 11 septembre 12h30 - 14h00
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 Le LIEPP et le CEVIPOF ont le plaisir de vous inviter au séminaire :

How Distributional Conflict over In-Kind Benefits Generates Support for Anti-Immigrant Parties

avec Charlotte Cavaillé (Georgetown University)

[langue: anglais]

 Mardi 11 septembre 2018
12h30 - 14h00

Salle Lavau (98, rue de l'Université)

Inscription

 

What role do economic concerns play in activating support for anti-immigrant parties? Previous research has hypothesized the existence of a welfare channel, in which citizens exposed to a decline in transfers will be more opposed to immigrants. However, evidence is conflicting. This paper makes two contributions. Theoretically, we highlight non-residual, in-kind welfare programs as especially prone to generating distributional conflict between immigrants and natives. Empirically, we leverage exogenous variation in the intensity of this conflict to identify its effect on electoral outcomes. We focus on Austria’s affordable housing program, which benefits a quarter of households. In 2006, a EU directive forced municipalities to open public housing to previously excluded immigrants. As we demonstrate, this reform increased support for anti-immigrant parties in affected municipalities. More broadly, our findings suggest that populist parties may have benefited from the recent confluence of austerity measures and concerns surrounding the congestion of in-kind benefits.

En savoir plus

 

LIEPP dans les médias: mars - avril - mai 2018

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Discriminations et inégalités sociales : 

Où sont les femmes économistes?, article dans Le Monde du 7/03/2018 et Economie, où sont les femmes? sur le blog de la Banque de France font référence aux travaux d’Anne BORING (chercheuse affiliée au LIEPP).
Il faut créer « une entité publique consacrée à l’égalité salariale entre les femmes et les hommes », tribune dans Le Monde du 25/04/2018 signée par Anne BORING, Julia CAGE, Mirna SAFI, chercheures affiliées au LIEPP.
Les raisons qui expliquent les inégalités femmes/hommes (RespectMag du 30/05/2018) et Maternité, clichés sexistes: Pourquoi les inégalités femmes/hommes persistent ? (France Info du 30/05/2018), deux articles qui reprennent l’interview avec Anne BORING (chercheure affiliée au LIEPP)
Does Customer Prejudice Help Drive the Employment Gap Between White and Black Americans ?, article de Morgane LAOUENAN (co-directrice de l’axe Discriminations et inégalités sociales du LIEPP) dans Harvard Business Review du 15/05/2018.

Evaluation de la démocratie :  

L’alternative entre scrutins majoritaire et proportionnel demeure réductrice, tribune dans Le Monde du 15/03/2018 signée par Sylvain BROUARD, Martial  FOUCAULT, Olivier ROZENBERG et Nicolas SAUGER, chercheurs affiliés au LIEPP.
Les apories de la future réforme institutionnelle, article de Mediapart du 05/04/2018 citant les résultats d'une recherche d'Olivier ROZENBERG (CEE, chercheur affilié au LIEPP).
Les Français ont-ils trop de parlementaires?, article signé par Olivier ROZENBERG (CEE, chercheur affilié au LIEPP) dans Le nouveau Magazine Littéraire du 13/04/2018.
La liberté des journalistes, c'est la vôtre !, article sur RTBF.be  du 25/04/2018 citant les recherches de Julia CAGE (co-directrice de l'axe Evaluation de la démocratie du LIEPP) sur les médias.
"Les médias indépendants sont les garants d’une information de qualité", entretien avec Julia CAGÉ (co-directrice de l'axe Évaluation de la démocratie du LIEPP) dans Alternatives économiques du 22/05/2018.
Loin du scandale sur le siphonnage des données personnelles, Facebook modifie son algorithme et favorise l’info locale, l'émission de France Inter du 28/03/2018 cite les travaux de Julia CAGE (Département d'Economie, codirectrice de l'axe Evaluation de la démocratie).
Où est passée la social-démocratie européenne ?, l’émission de France Culture du 09/03/2018 cite les résultats d’une recherche de Jan ROVNY (CEE/LIEPP).
Financement politique : un mal nécessaire, l’émission de France Culture du 24/03/2018 avec la participation d’Abel FRANÇOIS, chercheur affilié au LIEPP.
A small inflow of immigrants can blunt anti-immigration sentiment, Rubrique "What else we are reading" de The Wall Street Journal du 09/03/2018 cite une recherche menée par Paul VERTIER et Max VISKANIC, doctorants affiliés au LIEPP. 

Politiques éducatives :  

Une étude universitaire conclut que les écoles privées n’enseignent pas mieux que les écoles publiques, article dans Marianne du 25/03/2018 et Non, l’enseignement n’est pas meilleur dans les écoles privées, article sur le Blog FranceInfo du 24/03/2018 citent la recherche de Denis FOUGERE (OSC, co-directeur de l’axe Politiques éducatives du LIEPP) et Olivier MONSO (DEPP, chercheur affilié au LIEPP).
Comment les jeunes diplômés s’insèrent-ils?, article du Café pédagogique du 17/05/2018 qui revient sur le dernier séminaire de l’axe Politiques éducatives du LIEPP.
• « Il faut varier les méthodes d’apprentissage », article citant Agnès van ZANTEN (OSC, co-directrice de l'axe Politiques éducatives du LIEPP) dans Le Monde du 18/05/2018.

Politiques socio-fiscales :

Un système plus adapté à l'économie contemporaine, interview de Bruno PALIER dans La Dépêche du 17/04/2018.
The politics of social risks and social protection in digitalised economies, tribune de Bruno PALIER (directeur du LIEPP) dans Policy Network du 17/05/2018.
Epargne salariale : Suppression du forfait social : le gouvernement vide les caisses de la Sécu, article dans Alternatives économiques du 18/04/2018 signé par Michaël ZEMMOUR, chercheur affilié au LIEPP.
• La réforme des retraites : que va-t-elle changer pour vous?, interview de Julien DAMON (professeur associé à Sciences Po, chercheur affilié au LIEPP) sur Europe 1 le 31/05/2018.

Autres thèmes de recherche : 

Les métros : un facteur d’attractivité internationale des villes ?, billet de Pierre-Henri BONO, Quentin DAVID, Rodolphe DESBORDES et Loriane PY (chercheurs affiliés au LIEPP) dans Bloc-Notes Eco de la Banque de France du 25/05/2018.
Objectif « zéro SDF » : que faire ? interview de Julien DAMON (chercheur affilié au LIEPP) sur XerfiCanal.

Tags :

Garry Gray (Université de Victoria)

Professeur invité du LIEPP du 3 au 28 septembre 2018
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Garry Gray est professeur invité du LIEPP du 3 au 28 septembre 2018.  Il donne un séminaire (CSO/LIEPP) le 14 septembre 2018: ‘Experiencing Safety: Local Culture, Near Miss Accidents, and Regulatory Disempowerment’.

Pour en savoir sur ses travaux de recherche.

Nouvel ouvrage "Le prix de la démocratie" de Julia Cagé

couverture médiatique
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Le prix de la démocratie

Nouvel ouvrage publié par Julia Cagé, co-directrice de l'axe Evaluation de la démocratie du LIEPP

Le prix de la démocratieJulia Cagé, Fayard, 2018, 464p.

Une personne, une voix  : la démocratie repose sur une promesse d’égalité qui trop souvent vient se fracasser sur le mur de l’argent. Financement des campagnes, dons aux partis politiques, prise de contrôle des médias  : depuis des décennies, le jeu démocratique est de plus en plus capturé par les intérêts privés.

Se fondant sur une étude inédite des financements politiques privés et publics dans une dizaine de pays sur plus de cinquante ans, Julia Cagé passe au scalpel l’état de la démocratie, décortique les modèles nationaux, et fait le récit des tentatives –  souvent infructueuses, mais toujours instructives  – de régulation des relations entre argent et politique.

Aux États-Unis, où toute la régulation de la démocratie a été balayée par idéologie, le personnel politique ne répond plus qu’aux préférences des plus favorisés. En France, l’État a mis en place un système de réductions fiscales permettant aux plus riches de se voir rembourser la plus grande partie de leurs dons aux partis politiques, alors que les plus pauvres, eux, paient plein pot.

Ces dérives ne viennent pas d’un complot savamment orchestré mais de notre manque collectif d’implication. La question du financement de la démocratie n’a jamais véritablement été posée  ; celle de la représentation des classes populaires doit l’être sur un mode plus radical. Pour sortir de l’impasse, voici des propositions qui révolutionnent la façon de penser la politique, des réformes innovantes pour une démocratie retrouvée.

Site du livre: http://www.leprixdelademocratie.fr/

 

Dans les médias:

Plus transparente, mieux financée : pour une démocratie retrouvé, Le Monde (31/07/2018)

Aux Etats-Unis, la presse locale est à l’agonie,Le Monde (28/08/2018)

Julia Cagé démonte une démocratie privatisée, Mediapart (30/08/2018)

Sauver la démocratie, France Culture (01/09/2018)

L'argent peut acheter les élections, L'Obs (25/08/2018)

Financement des partis ou le jeu très trouble de l'Etat Français, Challenges (03/09/2018)

La démocratie, à qui paie gagne ?, France Culture (4/09/2018)

En France, les plus pauvres paient pour satisfaire les préférences politiques des plus riches, Libération (07/09/2018)

Le grand face-à-face, France Inter (08/09/2018)

L’argent, clé du bonheur en politique, Le Monde (17/09/2018)

 

LIEPP Newsletter 12 juillet 2018

Dernières actualités du LIEPP
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Pour en savoir plus, merci de cliquez sur ce lien

Tags :

Europe in Political Turmoil

Video de la table ronde du LIEPP à la conférence SGEU-ECPR

 

SGEU-ECPR Conference LIEPP Roundtable

Europe in Political Turmoil.
Explaining Party Politics and Electoral Dynamics in European Welfare Democracies
(June 15th 2018, 2.15 pm – 4.15 pm) 

Europe’s political landscapes are in turmoil, and new radical parties challenge the established political order. The process of European integration is more and more contested politically. This panel, based on a recently published book, locates Europe’s contemporary challenges within the longer economic and political trajectories of its “welfare democracies”. Based on the analysis of the specific structures of political competition and voter-party links in different European democracies, it presents a general understanding of the political and economic turmoil of the last decades. The panel provides an analytical framework that links welfare states to party systems, combining recent contributions to the comparative political economy of the welfare state and insights from party and electoral politics. It states three phenomena. First, concerning electoral politics, it identifies a certain homogenization of European party systems, the emergence of a new combination of leftist socio-economic and rightist socio-cultural positions in many parties, and, finally, the different electoral success of the radical right in the north of Europe and of the radical left in the south. Second, it underlines a confluence toward renewed welfare state support among parties and voters. Third, it demonstrates that the Europeanization of political dynamics, combined with incompatible growth models, has created pronounced European cleavages.

Presenters:

Philip Manow is Professor for Comparative Political Economy at the University of Bremen. He held positions at the University of Konstanz and Heidelberg and was senior researcher at the Max-Planck Institute for the Study of Societies. He is currently fellow at the Institute for Advanced Studies of the University of Konstanz. His research focuses on comparative political economy, the German political system, and political theory.

Hanna Schwander is Professor of Public Policy at the Hertie School. Her research is guided by an interest in how post-industrial transformations of welfare states, labor markets and societies affect various aspects of the political life. She obtained her PhD in 2012 from the University of Zurich and joined the Research Center on Inequality and Social Policy (SOCIUM) at the University of Bremen in the same year. She also worked at the European University Institute in Florence, the Department of International Relations and Politics at the University of Oxford, the University of Essen-Duisburg and the University of Zurich. At the University of Zurich, Hanna Schwander led an Ambizione project on women’s political alignment.

Bruno Palier is CNRS Research Director, Sciences Po, Centre d’études européennes and co-director of Laboratory for Interdisciplinary Evaluation of Public Policies (LIEPP). He has published numerous articles and books, on welfare state transformation as well as on European social policies. Trained in social science, he has a PhD in Political science and was the scientific coordinator of an European Network of excellence RECWOWE (Reconciling Work and Welfare). He is also a Member of the Society for the Advancement of Socio-Economics (SASE) Executive Council. His research focuses on welfare reforms in Europe.

Discussant:

Catherine de Vries is a Professor of Politics in the Department of Government at the University of Essex where she also serves as the Director of the Essex Centre for Experimental Social Sciences, and a Professor and Chair of Political Behaviour at the Free University Amsterdam. She is also an associate member of Nuffield College at the University of Oxford.  Over the years, she has published extensively on the most important societal and political problems facing Europe today, such as the ramifications of the Eurozone crisis, the success of extremist parties or political corruption. Her recent monograph Euroscepticism and the Future of European Integration with Oxford University Press provides a systematic account of public opinion towards Europe.

LIEPP Newsletter 21 juin 2018

Dernières actualités du LIEPP
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Pour en savoir plus, merci de cliquez sur ce lien

Tags :

« Le printemps de l’évaluation » : l’évaluation des politiques publiques au Parlement - 28 juin

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Le groupe de travail sur les moyens de contrôle et d’évaluation de l’Assemblée nationale organise, en partenariat notamment avec le LIEPP et d'autres institutions, une journée de présentations et d’échanges le 28 juin de 13h à 18h30, au 101 rue de l’Université, Paris 7e.

Programme

13h – Accueil. Jean-Noël Barrot, député des Yvelines, et Jean-François Eliaou, député de l’Hérault

13h00-13h50 – Propos introductif d’Esther Duflo

Session présidée par Anne Brugnera, députée du Rhône

14h00-15h00Politiques éducatives et sociales

Session présidée par Aurore Bergé, députée des Yvelines

  • Les effets de long terme de l’internat d’excellence de Sourdun – Clément de Chaisemartin (University of California, Santa Barbara – JPAL). 
  • Les effets de la baisse de la taille des classes sur les résultats des élèves : l’étude en cours dans les REP+ – Fabienne Rosenwald (DEPP). 
  • L’évaluation des effets de la Garantie Jeunes – Philippe Zamora (DARES)

15h10-16h10Assurance chômage et fiscalité

Session présidée par Gilles Carrez, député du Val-de-Marne

  • L’effet de l’assurance chômage sur la reprise d’activité – Thomas le Barbanchon (Université Bocconi – JPAL)
  • L’effet du plan d’aide au retour à l’emploi (PARE) sur les créations d’entreprises – David Sraer (UC Berkeley)
  • L’effet des hausses et baisses de TVA sur les prix – Dorian Carloni (CBO – Congressional Budget Office). 

16h20-16h40Micro-simulation et chiffrage budgétaire

Session présidée par Valérie Rabault, députée du Tarn-et-Garonne

Présentation des modèles de micro-simulation utilisés pour le chiffrage budgétaire – Brice Fabre (IPP – Institut des politiques publiques)

16h50-18h00Mise en œuvre institutionnelle de l’évaluation des politiques publiques (vidéo)

Session présidée par Amélie de Montchalin, députée de l’Essonne

  • Introduction par Bruno Palier (Sciences Po – LIEPP)
  • Perspective internationale – Dorian Carloni (CBO – Congressional Budget Office) et Rozenn Desplatz (France Stratégie)
  • Table ronde

Antoine Bozio (IPP – Institut des politiques publiques)

Philippe Martin (CAE – Conseil d’analyse économique)

Valérie Petit (CEC – Comité d’évaluation et de contrôle)

18h10-18h30Conclusion – François de Rugy, président de l’Assemblée nationale

Pour plus d'informations et inscription (obligatoire)

Télécharger le programme en pdf

 

Partenaires

Quelles diffusion et influence des évaluations ? Le cas des politiques pénales et carcérales

Cycle de séminaires coordonné par France Stratégie, 4 juillet 2018 13h30 - 17h
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

5ème séance du cycle de séminaires "Evaluation d'impact des politiques publiques"

Quelles diffusion et influence des évaluations ? Le cas des politiques pénales et carcérales

Mercredi, 4 juillet 2018, 13h30 - 17h00
Amphi Boutmy, Sciences Po, 27 rue Saint-Guillaume, 75 007 Paris

Inscription

Le LIEPP et l'ANSA co-organisent la 5ème séance du cycle de séminaires "Evaluation d'impact des politiques publiques" coordonné par France Stratégie. Elle est consacrée à la diffusion et à l’influence des évaluations d’impact.

La première partie de la séance – le volet thématique – illustrera cette problématique à travers des exemples de politiques carcérales et pénales éclairées par la preuve en France, au Royaume-Uni, en Italie et aux États-Unis.

La seconde partie de la séance – le volet transversal – discutera plus largement des moyens à mettre en œuvre pour faire en sorte que les résultats des évaluations soient diffusés plus largement et influencent davantage les décisions politiques. Elle permettra notamment de s’interroger sur le passage d’un savoir scientifique à un savoir accessible à tous, et sur les meilleures pratiques issues des expériences étrangères permettant de favoriser la diffusion et la prise en compte des évaluations.

13h30 INTRODUCTION

Bruno Palier, directeur du LIEPP

13h35 PREMIÈRE SESSION : Politiques pénales et carcérales éclairées par la preuve en France, en Italie et aux États-Unis

Animation Bruno Palier, directeur du LIEPP

Roberto Galbiati, professeur à Sciences Po et chercheur au CNRS, affilié au LIEPP

Rachel Tuffin, Director Knowledge, Research and Education au What Works Centre for Crime Reduction au Royaume-Uni

échanges avec la salle

15h30 DEUXIÈME SESSION : La diffusion et la réception des résultats des évaluations d’impact

Animation : Ben Rickey, responsable de projets à l’Agence nouvelle des solidarités actives (ANSA)

Clément Lacouette-Fougère, chef de projets sur l’évaluation à la DITP

Maud Morel-Coujard, inspectrice des services judiciaires et ancienne secrétaire générale du comité d’organisation de la conférence de consensus sur la prévention de la récidive

Nicole Maestracci, membre du Conseil constitutionnel et ancienne présidente du comité d’organisation de la conférence de consensus sur la prévention de la récidive

Roberto Galbiati, professeur à Sciences Po et chercheur au CNRS, affilié au LIEPP

 

Interview de Roberto Galbiati, chercheur à Sciences Po : Comment prévenir la criminalité ? L’incarcération permet-elle de réduire durablement la récidive ?.

Voir le compte-rendu vidéo de la séance "Quelles diffusion et influence des évaluations? Le cas des politiques pénales et carcérales" et écouter le podcast :

podcast

 

 

 

 

 

   

 

  

logo partenaires FR Strat

Can Gender Quotas in Candidate Lists Empower Women?

Séminaire axe Discriminations et inégalités sociales 13 juin 2018 12h30 - 14h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

L'axe « Discriminations et inégalités sociales » du LIEPP a le plaisir de vous inviter au séminaire :

Can Gender Quotas in Candidate Lists Empower Women? Evidence from a Regression Discontinuity Design

with Manuel Bagues

[langue: anglais]

 Mercredi 13 juin 2018
12h30 - 14h30

(des sandwiches seront servis)
Salle de séminaire deu LIEPP - 254, boulevard Saint Germain

Inscriptions

 

 

   Manuel Bagues

   Professeur associé au département d'économie de l'Université de Aalto

 

 

 

Abstract

We provide a comprehensive analysis of the short- and medium-term effects of gender quotas in candidate lists using evidence from local elections in Spain. In the context of a closed list system with proportional representation, quotas were introduced in 2007 in municipalities with more than 5,000 inhabitants, and were extended in 2011 to municipalities with more than 3,000 inhabitants. Using a Regression Discontinuity Design, we find that quotas increased the share of women in candidate lists by around 8 p.p. and among council members by 4 p.p. However, we do no observe within three rounds of elections any significant variation in voting behavior, the quality of politicians, the probability that women reach powerful positions such as party leader or mayor, or in the size and composition of public finances. Overall, our analysis casts doubts on the effectivity of gender quotas in candidate lists and their capability to empower women.

Europe in Political Turmoil

ECPR-SGEU LIEPP Roundtable, 15 juin, 14h15-16h15
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

SGEU-ECPR Conference

LIEPP Roundtable

Europe in Political Turmoil.
Explaining Party Politics and Electoral Dynamics in European Welfare Democracies

 

Friday, June 15th 2018, 2.15 pm – 4.15 pm
Amphitheater CHAPSAL, Sciences Po, 27 rue Saint Guillaume, 75007 Paris

To attend the LIEPP Roundtable, please register here

 

Europe’s political landscapes are in turmoil, and new radical parties challenge the established political order. The process of European integration is more and more contested politically. This panel, based on a recently published book, locates Europe’s contemporary challenges within the longer economic and political trajectories of its “welfare democracies”. Based on the analysis of the specific structures of political competition and voter-party links in different European democracies, it presents a general understanding of the political and economic turmoil of the last decades. The panel provides an analytical framework that links welfare states to party systems, combining recent contributions to the comparative political economy of the welfare state and insights from party and electoral politics. It states three phenomena. First, concerning electoral politics, it identifies a certain homogenization of European party systems, the emergence of a new combination of leftist socio-economic and rightist socio-cultural positions in many parties, and, finally, the different electoral success of the radical right in the north of Europe and of the radical left in the south. Second, it underlines a confluence toward renewed welfare state support among parties and voters. Third, it demonstrates that the Europeanization of political dynamics, combined with incompatible growth models, has created pronounced European cleavages.

Presenters:

Philip Manow is Professor for Comparative Political Economy at the University of Bremen. He held positions at the University of Konstanz and Heidelberg and was senior researcher at the Max-Planck Institute for the Study of Societies. He is currently fellow at the Institute for Advanced Studies of the University of Konstanz. His research focuses on comparative political economy, the German political system, and political theory.

Hanna Schwander is Professor of Public Policy at the Hertie School. Her research is guided by an interest in how post-industrial transformations of welfare states, labor markets and societies affect various aspects of the political life. She obtained her PhD in 2012 from the University of Zurich and joined the Research Center on Inequality and Social Policy (SOCIUM) at the University of Bremen in the same year. She also worked at the European University Institute in Florence, the Department of International Relations and Politics at the University of Oxford, the University of Essen-Duisburg and the University of Zurich. At the University of Zurich, Hanna Schwander led an Ambizione project on women’s political alignment.

Bruno Palier is CNRS Research Director, Sciences Po, Centre d’études européennes and co-director of Laboratory for Interdisciplinary Evaluation of Public Policies (LIEPP). He has published numerous articles and books, on welfare state transformation as well as on European social policies. Trained in social science, he has a PhD in Political science and was the scientific coordinator of an European Network of excellence RECWOWE (Reconciling Work and Welfare). He is also a Member of the Society for the Advancement of Socio-Economics (SASE) Executive Council. His research focuses on welfare reforms in Europe.

Discussant:

Catherine de Vries is a Professor of Politics in the Department of Government at the University of Essex where she also serves as the Director of the Essex Centre for Experimental Social Sciences, and a Professor and Chair of Political Behaviour at the Free University Amsterdam. She is also an associate member of Nuffield College at the University of Oxford.  Over the years, she has published extensively on the most important societal and political problems facing Europe today, such as the ramifications of the Eurozone crisis, the success of extremist parties or political corruption. Her recent monograph Euroscepticism and the Future of European Integration with Oxford University Press provides a systematic account of public opinion towards Europe.

LIEPP Newsletter 4 juin 2018

Dernières actualités du LIEPP
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Pour en savoir plus, merci de cliquez sur ce lien

Tags :

ECPR-SGEU Conference "Contradictions - Whither the Political, Economic and Social Integration of Europe?"

Sciences Po, Paris, 13-15 juin 2018
  • Shutterstock_Malchev_Map of the EUShutterstock_Malchev_Map of the EU

 

Le Centre d'études européennes et de politique comparée (CEE) et le LIEPP, co-organisent la 9ème conférence internationale du Standing Group on the European Union (SGEU) du European Consortium for Political Research (ECPR). Elle sera consacrée au thème :

Contradictions – Whither the Political, Economic and Social Integration of Europe?


La conférence représente l'occasion pour les chercheur.e.s en sciences sociales d'échanger et comprendre comment les tensions et contradictions politiques actuelles affectent le projet européen (« crises » de l’euro,  migrations, populisme, remise en cause de l’Etat de droit, tensions territoriales dans de nombreux États membres etc.).

Vendredi 15 juin 2018, 14h15-16h15
Le LIEPP organise une table ronde ouverte au public intitulée Europe in Political Turmoil. Explaining Party Politics and Electoral Dynamics in European Welfare Democracies avec les auteurs du livre récemment publié Welfare Democracies & Party Politics (Oxford University Press).

Les autres sessions ouvertes au public :

Mercredi 13 juin 2018, 18h00 - 20h00
Table tonde plénière Whither European integration – Addressing EU internal and external challenges avec Renaud Dehousse, Heather Grabbe, Enrico Letta.

Jeudi 14 juin 2018, 18h15 - 20h00
Keynote Lecture avec Prof. Catherine de Vries sur le thème Euroscepticism and the Future of European Integration.

Vendredi 15 juin 2018, 14h15-16h15
Table ronde semi-plénière: Brexit: Where are we, and where are we headed.

Pour plus d'information sur la conférence et les sessions ouvertes au public, voir le site internet dédié à l'évènement.

 Consultez le programme (pdf)

programme ECPR_SGEU

 

Videos de l'évènement:
Plenary Roundtable Whither European integration – Addressing EU internal and external challenges";
Wednesday 13th, June 2018
 Forthcoming  JEPP Keynote Lecture with Professor Catherine de Vries "Euroscepticism and the Future of European Integration";
Thursday 14th, June 2018
   Semi Plenary Roundtable "Brexit: Where are we, and where are we headed";
Friday, June 15th 2018
   LIEPP Roundtable "Europe in Political Turmoil. Explaining Party Politics and Electoral Dynamics in European Welfare Democracies";
Friday, June 15th 2018



The political economy of growth: skills, innovation and labour regulation in contemporary capitalism

Séminaire avec Luigi Burroni (Univ. de Florence), 12 juin 2018
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Le LIEPP a le plaisir de vous inviter au séminaire:

The political economy of growth: skills, innovation and labour regulation in contemporary capitalism.

[langue: anglais]

 Mardi 12 juin 2018
17h30-19h30

Salle de séminaires du LIEPP
254 bvd Saint-Germain, 75 007 Paris

Merci de vous inscrire

Présentation:

luigi burroniLuigi Burroni

Professeur de sociologie économique et d'économie politiquecomparée à l'Université de Florence

"The political economy of growth: skills, innovation and labour regulation in contemporary capitalism"

 

 

Résumé [en anglais]: 

The seminar focuses on pathways of inclusive growth in OECD countries. The first part of the seminar will focus on a comparative analysis of growth models since the beginning of the nineties and emphasizes the importance of productivity and its three key drivers: human capital, innovation and labor market regulation. The second part deals with the logics of action and on policy instruments adopted by public and private actors in each of these three fields in different countries, and on their outcomes in terms of growth and social inclusion. In this part I empasize three main points. First, the study of the relation between productivity and the three above-mentioned drivers shows that it is important to redefine the classical idealtypes of the varieties of capitalism approach: a huge internal variation in liberal, mixed and coordinated market economies emerges when we analyze public and private actions, especially in the fields of innovation and human capital formation. Second, the state - defined not as a single actor but as a constellation of actors that follows different logics, sometimes even in conflict - continues to play an important role not only in terms of regulation but also in the creation of collective goods that directly or indirectly trigger or hinder productivity and growth. This role is characterized by continuity and change: old logics and instruments coexist with new policy tools, and even if new policy goals are emerging the old ones have not disappeared. Third, the state is important, but it is only a part of the complex governance model that regulates human capital formation, innovation and labor market: the role of other public and private actors shall be taken into consideration in order to understand the complexity and the variety of modes of regulation in these fields and their different outcomes in terms of growth and social cohesion. By looking at the interaction among these actors, in which cooperation and conflict coexist, it becomes possible to identify strengths and weaknesses of the different modes of governance and to shed light on some of the reasons behind the trajectories of growth and inclusion in the analyzed countries.

 

Discutants:  

Patrick Le Galès
Directeur de recherche CNRS au Centre d’études européennes et de politique comparée de Sciences Po et professeur à Sciences Po

Tommaso Vitale
Associate Professor de Sociologie au Centre d’études européennes et de politique comparée de Sciences Po 

LIEPP Newsletter 16 mai 2018

Dernières actualités du LIEPP
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Pour en savoir plus, merci de cliquez sur ce lien

Tags :

L’expérience de l’expérimentation pour l’étude des inégalités et des discriminations

Workshop axe Discriminations et inégalités sociales 31 mai 2018, 12h30-15h00
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

L'axe « Discriminations et inégalités sociales » du LIEPP a le plaisir de vous inviter au workshop:

L'expérience de l'expérimentation pour l'étude des inégalités et des discriminations

 
 Jeudi 31 mai 2018
12h30 - 15h00
Salle de séminaire du LIEPP - 254, boulevard Saint Germain

Inscriptions

 

Ce workshop vise à susciter un échange autour de plusieurs expériences de recherches récentes qui utilisent des méthodes expérimentales ou quasi-expérimentales pour étudier les inégalités et les discriminations. Les intervenant.e.s reviendront sur les différents types de méthodes utilisées (expérimentation contrôlée, expérience naturelle, testing…), le contexte institutionnel et académique de leur mobilisation, les difficultés rencontrées et les solutions apportées. Le débat portera aussi sur les apports de ces approches méthodologiques dans la compréhension des mécanismes de reproduction et de transformation des inégalités sociales ainsi que leurs implications en termes de politiques publiques.

Compte-rendu du workshop

Intervenant.e.s: 

  • Anne Boring, Erasmus University Rotterdam / Sciences Po (LIEPP/PRESAGE). 

Document de support: Reducing Discrimination Through Norms or Information: Evidence from a Field Experiment on Student Evaluations of TeachingTSE Working Paper, 17-865 (2017), with Arnaud Philippe. 

Document de support: Social origins, relative risk aversion and track choice: A field experiment on the role of information biasesActa Sociologica, First Published October 8, 2017, with Giulia Assirelli, Giovanni Abbiati, Gianluca Argentin and Deborah De Luca. 

Document de support: Gender Biases: Evidence from a Natural Experiment in French Local Elections LIEPP Working Paper n°78, April, 2018 

Documents de support:

Edo A., Jacquemet. N. (2013). La discrimination à l’embauche, Sur le marché du travail FrançaisOpuscule du CEPREMAP n°31, Editions rue d’Ulm

Edo A., Jacquemet. N. (2014). Discrimination à l'embauche selon l'origine et le genre : défiance indifférenciée ou ciblée sur certains groupes? Economie et Statistiques, n°464-465-466, pp.155-172

Edo A., Jacquemet. N., Yannelis C. Language Skills and Homophilous Hiring Discrimination: Evidence from Gender- and Racially-Differentiated ApplicationsReview of Economics of the Household

Welfare Democracies and Party Politics

Nouvel ouvrage dirigé par Bruno Palier, Philip Manow et Hanna Schwander
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Welfare Democracies and Party Politics.
Explaining Electoral Dynamics in Times of Changing Welfare Capitalism.

Nouvel ouvrage dirigé par Bruno Palier (co-directeur du LIEPP & CEE),
Philip Manow et Hanna Schwander

 

Welfare Democracies and Party Politics. Explaining Electoral Dynamics in Times of Changing Welfare Capitalism, Philip Manow, Bruno Palier, and Hanna Schwander (eds), Oxford University Press, 2018, 352p.

Europe's political landscapes are in turmoil, and new radical parties challenge the established political order. This book locates Europe's contemporary challenges within the longer economic and political trajectories of its 'welfare democracies'. The book argues that it is imperative to understand the specific structures of political competition and voter-party links to make sense of the political and economic turmoil of the last decades. In four distinct European welfare democracies (Nordic, Continental, Southern, and Anglo-Saxon), the political economy, the party system, and the structure of the political space are co-determined in a specific way. Accordingly, different packages of policies and politics and distinct patterns of alignment between core electoral groups and political parties exist in the four welfare democracies and shape the reactions of European welfare democracies to the current turmoil.

This volume provides an analytical framework that links welfare states to party systems, combining recent contributions to the comparative political economy of the welfare state and insights from party and electoral politics. It states three phenomena. First, concerning electoral politics, the book identifies a certain homogenization of European party systems, the emergence of a new combination of leftist socio-economic and rightist socio-cultural positions in many parties, and, finally, the different electoral success of the radical right in the north of Europe and of the radical left in the south. Secondly, the contributions to this book indicate a confluence toward renewed welfare state support among parties and voters. Thirdly it demonstrates that the Europeanization of political dynamics, combined with incompatible growth models, has created pronounced European cleavages.

 

LIEPP Newsletter 17 avril 2018

Dernières actualités du LIEPP
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Pour en savoir plus, merci de cliquez sur ce lien.

Tags :

Les parcours d'entrée dans l'emploi des jeunes diplômés : le poids de la logique de placement

Séminaire Politiques éducatives, 16 mai 2018, 16h00 - 18h00
  • Shutterstock/Creativa ImagesShutterstock/Creativa Images

 

L'axe Politiques éducatives a le plaisir de vous inviter à la prochaine séance du cycle de séminaires organisé par Denis Fougère et Agnès van Zanten

 
 Mercredi 16 mai 2018, 16h00 - 18h00

Salle Lavau
98 rue de l'Université, 75007 Paris

Inscriptions

Présentation:

Romain DELES

Maître de conférences en sociologie, Université de Bordeaux
Chercheur au Centre Emile Durkheim

Les parcours d'entrée dans l'emploi des jeunes diplômés : le poids de la logique de placement

Romain Delès présentera un aspect de son dernier livre intitulé Quand on n'a "que" le diplôme...Les jeunes diplômés et l'insertion professionnelle (PUF, 2018), préfacé par François Dubet.

La jeunesse diplômée rencontre des difficultés d’entrée dans le monde professionnel. Certes, statistiquement, il ne fait aucun doute que les diplômés sont mieux lotis que les jeunes sans qualifications. Mais, dans les représentations, les problèmes d’emplois des diplômés apparaissent inacceptables : comment comprendre que des jeunes « méritants », à tout le moins du point de vue scolaire, ne trouvent pas leur place sur le marché du travail ? Bac+5 et pas d’emploi décent ? 

Cette conférence décrit l’expérience de la recherche du premier emploi des jeunes diplômés. Elle présentera les grands parcours typiques d’insertion professionnelle. Pour les jeunes issus des formations professionnalisantes, l’insertion professionnelle prend la forme d’une transition douce vers l’emploi. Au contraire, pour la majorité des étudiants provenant de formations de masse, plus académiques et moins finalisées professionnellement, la recherche du premier emploi s’apparente à une conversion identitaire : il s’agit de quitter le statut, voire la personnalité de l’étudiant pour rejoindre les attendus du monde professionnel. Enfin, certains jeunes refusent les voies classiques d’accès à l’emploi, valorisent d’autres sources d’épanouissement que celles proposées par le travail et désirent prolonger le temps de l’expérimentation qu’offre la jeunesse.

Ces différents parcours semblent n’avoir rien en commun, ils parlent a priori de jeunesses différentes, étanches les unes aux autres. En réalité, ils sont tous gouvernés par un principe fort et unique, typique du système de relation formation-emploi français : l’assignation professionnelle. Par-delà la pluralité des expériences des jeunes, dans leurs volontés de conformation à l’idéal d’insertion comme dans leurs refus, il faut lire des réponses à une même nécessité : celle de « se placer ».

Discutant:

Eric VERDIER

Directeur de recherche CNRS, Laboratoire d'Economie et de Sociologie du Travail (LEST)

Dans la presse:

Comment les jeunes diplômés s'insèrent-ils?, article du Café pédagogique du 17/05/2018.

Handicap et discriminations en emploi

Séminaire axe Discriminations et inégalités sociales 2 mai 2018 15h00 - 17h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

 

L'axe « Discriminations et inégalités sociales » du LIEPP a le plaisir de vous inviter au séminaire :

Handicap et discriminations en emploi

 Mercredi 2 mai 2018
15h00 - 17h30 

(suivi d'un pot de clôture)

Salle H004 - 28 rue des Saints-Pères
75 007 Paris

L'accès est libre avec un nombre de places limité, veuillez vous inscrire 


Compte-rendu du séminaire

Marion Goussé 

Incapacité physique et discrimination sur le marché du travail : une enquête de terrain au Québec. Retrouvez la présentation ici

Marion Goussé est professeure adjointe au département d’économie de l’Université Laval (Québec). Elle est spécialisée en économie de la famille, économie du travail et microéconomie. Elle participe actuellement au projet de recherche québécois interdisciplinaire Disability, Employment, and Public Policies Initiative (DEPPI), qui vise à obtenir une meilleure compréhension de l’intégration, de la participation et du maintien des personnes ayant des incapacités sur le marché du travail. Elle a publié dans ce cadre : 2017 (avec Charles Bellemare, Guy Lacroix et Steeve Marchand), "Physical Disability and Labor Market Discrimination : Evidence from a Field Experiment", Cahier de recherche de la Chaire de recherche Industrielle Alliance sur les enjeux économiques des changements démographiques, 17-03. 

 

Laurène Joly

La réalisation du droit de la non-discrimination à raison du handicap en France

Laurène Joly est maître de conférences en droit au Centre de droit comparé du travail et de la sécurité sociale (COMPTRASEC) à l’Université de Bordeaux. Spécialisée en droit social et droit comparé, elle s’intéresse notamment aux discriminations, au handicap, aux questions de santé et sécurité au travail et à l’analyse économique du droit. Elle a notamment publié : 2017, « L’emploi des personnes atteintes de troubles psychiques à l’aune des politiques développées par les institutions européennes et internationales », Santé mentale au Québec, vol. XLII, n° 2, p.17-30 ; 2015, L'emploi des personnes handicapées entre discrimination et égalité, Dalloz, coll. Nouvelle Bibliothèque de thèses. 

 

Aude Lejeune 

Quotas, reclassement ou aménagement raisonnable ? Analyse sociologique des réponses des employeurs face aux législations en matière de handicap en France et en Belgique

anne lejeune

Aude Lejeune est chargée de recherche CNRS au CERAPS, Université de Lille. Ses recherches portent sur les mobilisations du droit par les mouvements sociaux et les acteurs dits "ordinaires" dans différents contextes. Elle a récemment coordonné une recherche collective sur l'importation et les usages de la catégorie d'aménagement raisonnable en droit français et belge, et sur le rôle et la place du droit dans l'expérience du handicap au travail. Elle a notamment publié: 2017. (avec Yazdanpanah H.), "Face au handicap: action syndicale et cadrages juridiques", Politix, vol. 30, n°118, p. 55-76 ; 2017. “Legal Mobilization within the Bureaucracy. Disability Rights and the Implementation of Antidiscrimination Law in Sweden”, Law and Policy, vol. 39, n°3, p. 237-258.

 

  

 

Ito Peng (Université de Toronto)

Professeure invitée du LIEPP du 9 avril au 4 mai 2018
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Ito Peng est professeure invitée du LIEPP du 9 avril au 4 mai 2018.  Pour en savoir sur ses travaux de recherche.

Chaire pour l'entrepreneuriat des femmes

Lancement avec la participation du LIEPP le 11 avril 2018
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

SCIENCES PO INAUGURE
UNE CHAIRE POUR L’ENTREPRENEURIAT DES FEMMES

 

Sciences Po inaugure la Chaire pour l’entrepreneuriat des femmes, nouvelle Chaire de recherche et d’enseignement. Son objectif est de créer et d’évaluer scientifiquement des interventions visant à réduire les barrières auxquelles les femmes se trouvent confrontées dans leurs carrières, qu’il s’agisse d’accéder à des postes de leadership ou de se lancer dans l’entrepreneuriat. Elle s’adresse à la fois aux étudiantes pouvant être découragées par l’entrepreneuriat, aux dirigeants d’entreprises souhaitant être guidés dans le choix des interventions possibles ou aux pouvoirs publics désirant sensibiliser le plus grand nombre aux bonnes pratiques.

Elle vise notamment à développer les compétences entrepreneuriales, en particulier les soft skills, de plus en plus nécessaires aux évolutions de carrières dans un marché du travail en pleine transformation, afin que plus de femmes accèdent à des postes à responsabilité.  

La Chaire développera des activités autour de trois axes, portées par le Centre pour l’entrepreneuriat et le LIEPP :

  • Recherche : développer des travaux menés en économie expérimentale, en sociologie et en psychologie sociale principalement, portant sur le développement d’interventions visant à réduire les freins qui découragent les femmes à se lancer dans l’entrepreneuriat ou, plus largement, à atteindre des postes à responsabilité.

  • Pédagogie : mettre en oeuvre concrètement les résultats de la recherche, afin de créer de nouveaux enseignements et des ateliers ponctuels permettant de développer les compétences nécessaires à des carrières professionnelles inscrites dans un marché du travail en évolution.

  • Diffusion des savoirs : informer la société plus largement sur les interventions efficaces pour favoriser l’entrepreneuriat et le leadership des femmes.

“Après plusieurs années consacrées à la recherche sur le genre et sur l’étude des stéréotypes, cette chaire nous permet d’aller plus loin dans l’analyse des interventions possibles pour proposer des solutions véritablement efficaces pour favoriser le leadership des femmes.” précise Anne Boring (chercheure affiliée au LIEPP), responsable de la chaire.

S’appuyer sur l’expertise du LIEPP et de PRESAGE et mieux informer les universités, entreprises et pouvoirs publics

La Chaire s’appuie sur l’expertise unique de Sciences Po en termes d’évaluation développée notamment au sein du Laboratoire interdisciplinaire d'évaluation des politiques publiques, laboratoire d'excellence (Labex) créé en 2011.

Les travaux de recherche de cette Chaire s’inscriront au sein de l’axe de recherche Discriminations et inégalités sociales du LIEPP qui a pour objectif de contribuer au débat public en évaluant l'ampleur et l'évolution des discriminations en France et en analysant les défis qu'elles posent à l'action politique de lutte contre les inégalités sociales.

Le programme de la Chaire s’appuie par ailleurs sur la recherche développée à Sciences Po dans le domaine de l’égalité femmes-hommes, notamment via le Programme d’Enseignement et de Recherche des Savoirs sur le Genre (PRESAGE). 

Grâce à cette expertise, la Chaire produira des travaux de recherche dont les résultats viseront à mieux informer les universités, entreprises et pouvoirs publics. Les travaux de recherche porteront en priorité sur l’évaluation scientifique d’interventions visant à réduire l’impact des stéréotypes et des biais de genre qui freinent les ambitions professionnelles des femmes. Le programme contribuera au développement de la recherche sur les approches optimales pour favoriser les compétences (savoir-faire et savoir-être) d’esprit entrepreneurial des femmes. Le premier policy brief portera sur la question de la prise de parole en public des femmes et des interventions visant à les aider à développer leurs compétences en ce domaine.

La Chaire est soutenue par le mécénat de la Fondation CHANEL, Goldman Sachs et Fonds AXA pour la recherche.

Pour plus d'information

 

 

Care Economy: An Outline of a New Research Project

Séminaire organisé par l'axe Politiques socio-fiscales, 30 avril 2018, 12h30-14h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

L'axe Politiques socio-fiscales du LIEPP a le plaisir de vous inviter au séminaire:

Care Economy: An Outline of a New Research Project

[langue: anglais]

 Lundi 30 avril 2018
12h30-14h30
Salle de séminaires du LIEPP
254 bvd Saint-Germain, 75 007 Paris

Merci de vous inscrire

 

Présentation:

ito peng

    Ito PENG

    Professeure de Sociologie, Université de Toronto
    Canada Research Chair in Global Social Policy

     "Care Economy: An Outline of a New Research Project"  

 

Résumé [en anglais]:

Care economy refers to the sector of economic activities, both paid and unpaid, related to the provisions of social and material care, including care of children, the elderly and the disabled, health care, education, and as well, financial and other personal services, all of which contribute to nurturing and supporting the present and future populations. While the expansion of the care economy is evident across the OECD world, their forms and modalities vary significantly across regions. In this presentation I show four different forms of care economies – in East Asia, Europe and North America – and ask: 1) why do we see different types of care economies across different regions of the world; and 2) what are the factors/variables that can account for their differences, and how do they contribute to the diverse outcomes. I provide a tentative conceptual approach and methodology to address these research questions, and discuss an opportunity for a potential collaborative international research project.

Discutant:  

Nathalie Morel 
Assistant Professor LIEPP/CEE
Co-directrice de l'axe Politiques socio-fiscales

 

Do ’his’ education and class matter? The changing effect of the husband on women’s labour-market transitions in Italy and Britain

Séminaire joint OSC-LIEPP 15 mai 2018 12h30 - 14h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

L'axe Discriminations et inégalités sociales du LIEPP a le plaisir de vous inviter
au séminaire joint OSC-LIEPP : 

Do ’his’ education and class matter? The changing effect of the husband on women’s labour-market transitions in Italy and Britain

[langue: angalais]

Mardi 15 mai 2018
12h30 - 14h30
salle Lavau - 98 rue de l'Université - 75007 Paris

Inscription auprès de bernard.corminboeuf@sciencespo.fr 

 

solera
 
    Cristina Solera

     University of Turin (Department of Cultures, Politics and Society)
     & Collegio Carlo Alberto

 

Abstract

A new stream of sociological and demographic theory emphasizes individualization as the key process in late modernity. As maintained by Hakim, also women have increasingly become agents of their own biographies, less influenced by the social class and the family. In this study, I intend to contribute to this debate by analysing how, in Italy and Britain, women’s movements between employment and housework are linked to their husband's education and class, and how this link has changed across cohorts. Using discrete-time event-history modelling on the BHPS and ILFI, my findings show that in both countries, if the woman’s educational and labour-market profile is controlled for, the husband’s occupation and education have lost importance. Yet, although based more on ‘her’ than ‘his’ profile, divisions along ’classic’ lines are still evident and not context-free, and they assume different forms in the two countries with distinctive institutional and cultural settings. In ‘liberal’ Britain, women’s labour-market participation responds more to motherhood and class than to education, while in ‘familistic’ Italy education seems more important, which suggests the existence of returns over and above strictly human capital/economic ones. 

LIEPP Newsletter 28 mars 2018

Dernières actualités du LIEPP
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Pour en savoir plus merci de cliquer sur ce lien.

Tags :

Higher Education Funding Reforms and their Outcomes

Séminaire Politiques éducatives, 28 mars 2018 16h00 - 18h00
  • © ITTIGallery/Shutterstock© ITTIGallery/Shutterstock

 

L'axe Politiques éducatives a le plaisir de vous inviter à la prochaine séance du cycle de séminaires organisé par Denis Fougère et Agnès van Zanten:

Higher Education Funding Reforms and their Outcomes

 Mercredi 28 mars 2018, 16h00 - 18h00
salle de séminaire du LIEPP
254 bd Saint-Germain, 75007 Paris

Inscriptions

Présentation:

azmat

Ghazala AZMAT

Professeure au Département d'économie, Sciences Po
Chercheure affiliée au LIEPP

Higher Education Funding Reforms: A Comprehensive Analysis of Educational and Labour Market Outcomes in England

 

This paper (co-authored with Stefania Simion, University of Edinburgh and CEP-LSE) investigates the impact of changes in the funding of higher education in England on students’ choices and outcomes. Over the last two decades – through three major reforms in 1998, 2006 and 2012 – undergraduate university education in public universities moved from being free to students and state funded to charging substantial tuition fees to all students. This was done in conjunction with the government offering generous means-tested maintenance grants and loans. Using detailed longitudinal micro-data that follows all students attending state schools in England (more than 90 percent of all school-aged children) from lower education to higher education, we document the socio-economic distributional effects of the 2006 and 2012 policy reforms on a comprehensive set of outcomes, including enrolment, relocation decisions, selection of institution, program of study, and performance within university. For a subset of students, we track them after completing higher education, allowing us to study the labour market effects of the policy reforms. Despite the substantial higher education funding reforms, we do not find large aggregate effect on student enrolment or on other margins. Moreover, the small negative impacts found on enrolment were largely borne on those in higher parts of the wealth distribution – reducing the enrolment gap across socioeconomic groups.
The full texte is available here

Discutant:

Gabrielle Fack

Professeure des Universités, Université Paris Dauphine, et Professeure affiliée à PSE

Workshop on Long-term perspectives on parliaments and governments

Du 26 mars 2018 au 27 mars 2018
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

"Workshop on Long-term perspectives on parliaments and governments"

[langue: anglais]

From 26 March 2018 at 2:00 p.m. to 27 March 2:00 p.m.

LIEPP, 254 Boulevard Saint-Germain, 75007 Paris

 Registration

The workshop will focus on long-term trends in the development of electoral institutions, legislatures and executive-legislative relations. Papers will either analyze their topics within a historical perspective (from 50 years to 200) or by considering the impact of specific historical events and choices primarily on the parliamentary arena. A major aim of the workshop is to assess why and how historical arrangements may impact legislatures decades after they took place. The conference presentations will first and foremost deal with the institutional and sociological aspects of long-term trends in European countries.

Convenors
Bjorn-Erik Rasch
Olivier Rozenberg 

Sponsors
Laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques (LIEPP)
Department of Political Science, University of Oslo

 

Program

Monday, March 26

14.00 Welcome & introduction by Bjorn-Erik Rasch (University of Oslo) & Olivier Rozenberg (Sciences Po)

Chair: Shane Martin, University of Essex

Session 1: Electoral competition

14.30 Alexandra Cirone (London School of Economics) "Under Pressure: Political Geography of Mobilization in France"
Discussant: J.Navarro (Lille Catholic University)

15.15 Michael Koss (Munich University) "Legislative democracy and the problem of conceptual shrinking. Lessons from a longitudinal comparison"
Discussant: B. van Coppenolle (Linden University)

16.00 Break

16.15 Julien Navarro (Lille Catholic University) "Short Terms in the Long Term: Historical and Theoretical Foundations of Repeated Elections"
Discussant: Sh. Martin (University of Essex)

Session 2: Sociology of MPs

17.00 Athanassios Gouglas (KU Leuven University) "Legislative turnover in West European chambers & parties 1945 – 2015"
Discussant: V. Schröder (Bremen University)

17.45 Sylvain Brouard (Sciences Po) "Institutional settings and parliamentary turn-over The example of the French Senate 1959 - 2017"
Discussant: A. Gouglas (KU Leuven University)

Tuesday, March 27

Chair: Emiliano Grossman (Sciences Po)

Session 3: Institutional rules

9.30 Alexandra Cirone (LSE) & Brenda van Coppenolle (Linden University) "Bridging the Gap: Lottery-based Procedures in European Democratization"
Discussant: M. Koss (Munich University)

10.15 Bjorn-Erik Rasch (University of Oslo) "Investiture Rules and Government Formation in Israel, 1949-2015"
Discussant: S. Brouard (Sciences Po)

11.00 Break

11.15 Olivier Rozenberg (Sciences Po) "Selection or oversight? Assessing the de-parliamentarisation thesis in France over a long period"
Discussant: A. Cirone (LSE)

Session 4: Party politics

12.00 Valentin Schröder (Bremen University) "When Rules Follow Practice: The Evolution of Intra-party Legislative Centralization and Specialization in Germany, 1890-1969"
Discussant: J. Navarro (Lille Catholic University)

12.45 Conclusion & prospects

13.00 End of the conference

LIEPP dans les médias: janvier-février 2018

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Bruno Palier, co-directeur du LIEPP, est intervenu dans plusieurs médias :

Quelles pistes pour la réforme des retraites?, article dans Le Monde du 23/01/2018.
In Europe, right-wing parties are offering bigger handouts than traditional ones, article dans The Economist du 25/01/2018.


L'évaluation de la réduction du nombre de parlementaires d'Olivier Rozenberg (CEE, chercheur affilié au LIEPP) dans la presse:

Chérie, j’ai rétréci le Parlement!, tribune sur Telos.
L'efficacité de la baisse du nombre de députés mise en doute, article dans Acteurs Publics du 12/02/2018.
Deux chercheurs critiques sur la réduction du nombre de parlementaires, article dans Contexte rubrique Briefing Pouvoirs du 13/02/2018.
Les constitutionnalistes se disent sceptiques sur l’évolution du Parlement, article dans Le Monde du 20/02/2018.


L'évaluation de l'impact du Grand Paris Express par le LIEPP :

Le Grand Paris express facteur d’attractivité des investissements étrangers, article dans Le journal du Grand Paris du 09/01/2018.
Grand Paris : l’attractivité réinventée de la métropole, article de l’Hémicycle du 21/02/2018.
Le Grand Paris Express, une machine à créer des emplois, interview d'Etienne WASMER (co-fondateur du LIEPP) dans Le Monde du 28/02/2018.


Les recherches de Julia Cagé, co-directrice de l'axe Évaluation de la démocratie :

L’impact des dons sur les résultats électoraux est un sujet central, article dans Le Monde du 15/02/2018. 
Les quotidiens nationaux stabilisent les ventes grâce au numérique, article de Libération du 15/02/2018 .
Loi de fiabilité et de confiance de l’information": de la transparence, oui, mais à tous les niveaux, article sur le blog de Mediapart du 19/02/2018.


Les autres recherches du LIEPP dans les médias:

Les élèves étrangers font-ils baisser le niveau?, article du Café pédagogique du 18/01/2018 revient sur la recherche coordonnée par Denis Fougère sur la mixité ethnique et sociale dans les classes.
Three lessons from the Czech presidential election, article de Jan Rovny (CEE/LIEPP) sur le Blog de London School of Economics and Political Science du 29/01/2018.
Pourquoi le guide Michelin doit se réinventer, article d'Olivier Gergaud (KEDGE Business School, chercheur affilié au LIEPP)  dans Challenges du 05/02/2018.
Les concours, une tradition française faussement méritocratique, article dans Le Monde du 09/02/2018 avec l'interview d'Agnès van Zanten (OSC, co-directrice de l'axe politiques éducatives du LIEPP).
What happened to Europe’s left?, article de Jan Rovny (CEE/LIEPP) sur le Blog de London School of Economics and Political Science du 20/02/2018.
La progressivité de l'impôt, sujet secondaire, article dans Libération du 26/02/2018 citant la recherche de Michael Zemmour et Elvire Guillaud, chercheurs affiliés au LIEPP.
Pourquoi des pneus brûlent (légitimement) quand une usine ferme, article 

Tags :

LIEPP Newsletter 9 mars 2018

Dernières actualités du LIEPP
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Pour en savoir plus merci de cliquer sur ce lien.

Tags :

The political consequences of technological change

Seminar organised by Thomas Kurer & Bruno Palier, March 23rd 2018
  • Lightspring/shutterstockLightspring/shutterstock

 

Seminar "The political consequences of technological change"

[langue: anglais]

Friday, March 23rd 2018
LIEPP's seminar room
254 bvd Saint-Germain, 75 007 Paris

 

Organised by Thomas Kurer and Bruno Palier

The political economies of the developed world are today on the cusp of a profound transformation of labor markets. While an impressive range of publications in labor economics draws an increasingly clear picture of the economic implications of technological change, especially in terms of polarization of the labor market (Autor et al. 2003, Goos and Manning, 2009), the political consequences are not yet well understood and subject to ongoing investigation. Despite the fact that many observers have linked some of the more transformative recent developments in the political landscapes of advanced capitalist democracies to a changing employment structure, we still lack clear answers to the question of if and how technological change affects political behavior. 

In this special issue, we provide a coherent set of papers that offers a concise and thorough glimpse into the political consequences of technological change. We shed light on the most important aspects by studying recent changes in the occupational structure, issues of conceptualization and measurement, the shifting balance of power between workers and capital, individual-level political reactions and the moderation of those electoral reactions via compensatory policies on the macro-level. The common thrust of these contributions is that workplace automation has distinctively polarizing effects on labor markets, leaving in particular mid-skilled routine workers in both blue- and white-collar jobs worse off. Routine workers are a large and electorally relevant part of the population with all the necessary means to political participation. Increasingly bleak perspectives for this once crucial pillar of society are likely to create strong political repercussions, which have the potential to decisively shape the contours of democratic contestation in many post-industrial societies.

We approach the question at hand by the means of five distinct but highly complementary contributions. First of all, we provide a comparative up-to-date report on the shifting employment structure in Western Europe, which lends credence the conjecture that routine workers in the lower middle class belong to the main losers of technological change. It emphasizes that the jobs created on the low end of labor markets are not only low paid but also of low quality. A second contribution addresses the difficulty of empirically studying the specific impact of technological change because various structural economic forces, which are difficult to disentangle, simultaneously affect the employment structure. It discusses advantages and disadvantages of previously applied approaches and on this basis present a range of innovative indicators, which very specifically capture increasing computerization and automation at the workplace. The third and forth papers bring in political outcome variables: one contribution studies the impact of job polarization on unionization, how it affects workers organizational capacity, while another zooms in on the relationship between individual susceptibility to automation and vote choice. This analysis builds on the insight that the lower middle rather than the bottom of the occupational hierarchy is most exposed to technological innovation, a finding that ties in squarely with the characteristics of the Far-Right’s core electorate. The fifth article completes this Special Issue by examining the often-neglected impact of context conditions moderating the direct link between technological change and political reactions. Governing parties and policy makers have the means to implement compensatory policies and thereby at least partly cushion the adverse consequences of technological shocks. The main focus of this contribution is on the extent to which different forms of compensation have limited the ascent of populist parties.

The momentous impact of rapid technological innovation on the world of work does and increasingly will shape the employment structure and, thus, individual labor market opportunities in post-industrial democracies. Political science research has yet to fully grasp the exact way in which job automation, computerization and the rise of robots affects political outcomes. 

Contributions:

Occupational Change in Europe: Employment Structure and Job Quality
Camille Peugny (University of Paris 8)

The societal impact of technological change: Issues and Measurement 
Aina Gallego (Institut Barcelona d’Estudis Internacionals)
Thomas Kurer (University of Zurich)

Differing Dimensions of Decline: How Technological Change Affects Unions 
Brett Meyer (London School of Economics)

The losers of digitalization: A reservoir of votes for the Far-Right? 
Zhen Jie Im (University of Helsinki)
Nonna Mayer (Sciences Po)
Bruno Palier (Sciences Po)
Jan Rovny (Sciences Po)

Do social policies shape the political responses to technological change? 
Jane Gingrich (Oxford University)

Publications

Kurer, T., & Palier, B. (2019). Shrinking and shouting: the political revolt of the declining middle in times of employment polarization. Research & Politics. 

Peugny, C. (2019). The decline in middle-skilled employment in 12 European countries: New evidence for job polarisation. Research & Politics. 

Kurer, T., & Gallego, A. (2019). Distributional consequences of technological change: Worker-level evidence. Research & Politics. 

Im, Z. J., Mayer, N., Palier, B., & Rovny, J. (2019). The “losers of automation”: A reservoir of votes for the radical right? Research & Politics. 

Meyer, B., & Biegert, T. (2019). The conditional effect of technological change on collective bargaining coverage. Research & Politics. 

Gingrich, J. (2019). Did State Responses to Automation Matter for Voters? Research & Politics. 

 

 

Governing diversity in Milan

An appraisal of the last twenty years of immigrant and diversity policies
Séminaire joint OSC-LIEPP 16 mars 2018
  • Bureau de l'immigration, Milan centre - Photo Alexandre Rotenberg / ShutterstockBureau de l'immigration, Milan centre - Photo Alexandre Rotenberg / Shutterstock

 

Le LIEPP a le plaisir de vous inviter au séminaire joint OSC-LIEPP avec le professeur invité Fabio Quassoli:

Governing diversity in Milan: An appraisal of the last twenty years of immigrant and diversity policies

[langue: anglais]
 

vendredi 16 mars 2018
11h30 - 13h00
Salle Annick Percheron
98, rue de l'Université 75007 Paris 

 Inscription auprès de bernard.corminboeuf@sciencespo.fr

 

quassoli


     Fabio Quassoli     

     Associate Professor, Université de Milan Bicocca
     Professeur invité au LIEPP du 5/03 au 27/04

 

 

Abstract

Milan is the first immigrants’ destination in Italy and the cosmopolitan city by excellence in the country. Yet for almost two decades the local government has not demonstrated to be particularly prone to the promotion of urban diversity and recognition of the value brought about by immigrants’ communities; safety policies, rather than integration or multicultural policies have been implemented. An apparent radical change started in 2011 when the left-wing coalition led by Giuliano Pisapia won the local elections. In my presentation I analyse the recent evolution of the administration political discourse on diversity and international immigrants’ presence in the city, with the aim to highlight:
- the extent to which the discourse about diversity has been evolving and whether and how any of such changes translate into actual initiatives and/or in policy implementation;
- the prevailing narratives (interculturalism, multiculturalism, integration, etc.) and the related representations of immigrants and the city itself. 

Particular attention will be devoted to the initiative called “Forum della Città Mondo”, a permanent assembly gathering representatives from migrant and ethnic associations created along the selection of Milan as the site of the 2015 Universal Exposition. 

 

Progressive Taxation and Redistribution

Séminaire avec Pablo Beramendi et Elvire Guillaud, 9 mars 2018, 14h30-16h30
  • ©Photo Joel Saget AFP©Photo Joel Saget AFP

 

L'axe Politiques socio-fiscales du LIEPP a le plaisir de vous inviter au séminaire:

Progressive Taxation and Redistribution

[langue: anglais]

 

Vendredi 9 mars 2018
14h30-16h30
Salle de séminaires du LIEPP
254 bvd Saint-Germain, 75 007 Paris

Merci de vous inscrire

 

pablo b

   

    Pablo Beramendi

    Professeur de Science Politique, Université Duke 

 

"Progressive Taxation and Redistribution"  

co-authored with: Matthew Dimick (SUNY Buffalo Law School) Daniel Stegmueller (Duke University)

Abstract
In this paper we demonstrate empirically, and explain theoretically, that more progressive tax systems are more redistributive. Contrary to current common wisdom, the progressivity of taxes matters at least as much, if not more, than that of benefits. Our results are based on a novel measurement approach, which uses tax-benefit simulation models to measure the “pure” policy effect of taxes on incomes. To explain the relationship between progressivity and redistribution, we formalize two theoretical alternatives. The first predicts that greater inequality will reduce both progressivity and redistribution, and is consistent with our empirical findings. The second predicts that tax progressivity will be lower but redistribution higher under proportional representation than under majoritarian representation. This result is in line with the current consensus, but contradicted by our empirical results.

 

elvyre g   

    Elvire Guillaud

    Maître de conférence en économie, Université Paris 1 (CES)
    Chercheuse associée à Sciences Po (LIEPP)

 

"Pattern of direct taxation in affluent democracies"

co-authored with: Michaël Zemmour (Clerse Univ. Lille, LIEPP-Sciences Po)

Abstract
In comparing tax systems across developed countries, scholars generally stress differences. In this paper, we look for a common pattern of tax systems in advanced democracies, in order to draw the lines of a feasible set of policies. We hypothesize that the tax rate applied to any percentile of household income can be approached by a (common) linear function of the household income rank (percentile number) adjusted by the median tax rate of the country. In other words, countries would all be aligned on the same tax schedule, notwithstanding their average tax rate. We then identify what shapes this common pattern of taxation. We conjecture alternatively that the taxation of households depends on the size of their relative income, or is determined by their position in the income distribution. We test these conjectures using LIS micro-data complemented by imputed data on social security contributions. Effective tax rates are recovered at the household level, including personal income tax, employer and employee social contributions. Our sample is made of 20 OECD countries, over the period 1999 to 2013.

Discutant:  Bruno Palier

Fabio Quassoli (Université de Milan-Bicocca)

Professeur invité du LIEPP au 3 mars au 27 avril 2018

 

Fabio Quassoli est professeur invité du LIEPP du 03 mars au 27 avril 2018.  Pour en savoir sur ses travaux de recherche.

2nd LSE-Oxford-Sciences Po ‘Young Doctors’ Political Economy Workshop

Journées d'étude, 3-4 avril 2018
  • ©symbiot/shutterstocks©symbiot/shutterstocks

2nd LSE-Oxford-Sciences Po ‘Young Doctors’
Political Economy Workshop

April 3rd - 4th 2018

LIEPP Seminar Room

1st floor, 254 Boulevard Saint-Germain, 75007 Paris

 

Click here to download the full programme in pdf

The aim of this workshop is to facilitate the exchange of ideas between comparative political economists who have recently obtained their PhDs from the LSE, Oxford, and Sciences Po and senior political economists who are either permanently based at or are currently visiting Sciences Po. Professor Bruno Palier and Professor David Rueda will act as general discussants throughout the workshop. 

Comparative political economy is an interdisciplinary field which combines insights from institutional economics, economic sociology, and political science. It seeks to understand how the political context influences national economic policy choices and explain why countries vary in terms of their economic performance. Participants will have an opportunity to participate in the most recent theoretical and empirical debates taking place in the field. 

This workshop is open to Sciences Po staff and research students only. If you are interested in participating, please contact Sonja Avlijas at sonja.avlijas@sciencespo.fr  

Programme

DAY 1

13.30h-14.00h: Arrival / coffee, tea

Afternoon sessions chair: TBC

SESSION 1. The Knowledge Economy: the role of government and its effects on inequality

14.00h-14.45h: Which policies for the development of knowledge-intensive jobs?

14.50h-15.35h: The transition to the knowledge economy, labour market institutions, and income inequality in advanced democracies

15.35h-15.55h: Pause

SESSION 2. Political Economy of the Welfare State

15.55h-16.40h: Education, economic security and welfare state attitudes

16.45h-17.30h: Increasing public childcare coverage in Catalonia: an effective solution to reduce the socio-economic participation gap?

 

DAY 2

09.00h-09.30h: Arrival/ coffee, tea

Morning sessions chair: TBC

SESSION 3. Taxation and spending from a micro perspective 

09.30h-10.15h: Patten of direct taxation of affluent democracies

10.20h-11.05h: Is taking less the same as giving more? Effects of the switch to tax credits on long-term support for social spending and taxation in the UK

11.05h-11.25h: Pause


SESSION 4. 
Electoral preferences and voting behaviour

11.25h-12.10h: Group-specific responses to retrospective economic performance: A multi-level analysis of parliamentary elections

12.15h-13.00h: From the public purse to the ballot box: the electoral prospects of incumbent parties after austerity packages and bank bailouts during the Great Recession

13.00h-14.00h: Lunch

Afternoon sessions chair: TBC

14.00h-14.45h: The Politics of Austerity

14.50h-15.35h: Gender Biases: Evidence from a Natural Experiment in French Local Elections

 

LIEPP Newsletter 13 février 2018

Dernières actualités du LIEPP
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Pour en savoir plus merci de cliquer sur ce lien

Tags :

10th Transatlantic Workshop on the Economics of Crime - Paris, September 27&28th 2018

Call for papers
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

10th Transatlantic Workshop on the Economics of Crime

Paris, France, September 27th  – 28th  2018

[langue: anglais] 

This 10th workshop will continue the sequence of Economics of Crime workshops previously held in Paris (2009), Bonn (2010), Torino (2011), Rotterdam (2012), Frankfurt (2013), Milan (2014), London (2015), Stockholm (2016) and Philadelphia (2017).

This year’s edition will be organized in Sciences Po in Paris, France on September 27-28th  2018.

We aim to bring together researchers from both sides of the Atlantic to present and discuss their work, allowing for an in-depth interaction between those working on the empirical and theoretical analysis of crime and illegal behaviour.

The workshop will consist of two keynote lectures – to be given by Anna Aizer (Brown University) and Bruce Western (Harvard University) and 10 to 12 contributed papers.

Suggested topics covered include, but are not limited to, the following:

  • Judicial decisions
  • Social prevention of crime and violence
  • Early childhood interventions 
  • Evaluation of police crime reduction strategies
  • Re-entry and rehabilitation interventions
  • Guns (and related policies) and crime
  • Social interactions, networks, and crime
  • Crime and labour markets
  • Economic crises, poverty, inequality and crime

The workshop is organized by the Laboratory for Interdisciplinary Evaluation of Public Policies (LIEPP) at Sciences Po. 

We invite researchers to submit a paper (in PDF) by sending an e-mail to TWECParis2018@gmail.com. The submission deadline is May 1st, 2018. Authors of accepted papers will be notified by June 17th 2018. We will provide hotel accommodation and meals for the presenters. Limited funding will be available to cover travel expenses for paper presenters. 

The 2017 Organizing Committee is:  Roberto Galbiati (Sciences Po Paris, CNRS); Olivier Marie (Erasmus University Rotterdam); Paolo Pinotti (Bocconi University); Giovanni Mastrobuoni (Collegio Carlo Alberto), Aurelie Ouss (University of Pennsylvania), David Abrams (University of Pennsylvania), Emily Owens (University of California, Irvine).

 

Insurance and Redistribution: An Experimental Approach

Séminaire avec David Rueda, 6 avril 2018, 12h30 - 14h00
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

L'axe Politiques socio-fiscales du LIEPP a le plaisir de vous inviter au séminaire-déjeuner:

Insurance and Redistribution: An Experimental Approach

[langue: anglais]

Vendredi 6 avril 2018
12h30 - 14h00
Salle de séminaires du LIEPP
254 bvd Saint-Germain, 75 007 Paris

 
Merci de vous inscrire

 

rueda

David RUEDA

Professeur de Politiques Comparées, Université d'Oxford 

Professorial Fellow à Nuffield College

 

 

Abstract

Most distributive theories in political economy understand individuals to be motivated by material self-interest, often approximated by their current positions in the income distribution. It has become increasingly common, however, to also conceptualise material self-interest inter-temporally (as lifetime consumption/income). This approach extends the more direct focus on effects of contemporary relative income (as in Romer 1975 and Meltzer and Richard 1981) and opens the door to arguments about insurance and risk (as in Sinn 1995; Moene and Wallerstein 2003; Iversen and Soskice 2001; Rehm 2009; Mares 2003), and about social mobility and life-cycle profiles (Rueda and Stegmueller 2018; Alesina and Giuliano 2011; Haider and Solon 2006; Benabou and Ok 2001). Distinguishing between redistribution (in the present) and insurance (against something that could happen in the future), however, is empirically challenging. In this paper, we propose that the effects of insurance motivations on support for redistribution are income dependent. We distinguish our argument from other theoretical alternatives and explore its implications through a laboratory experiment designed to separate the influence of redistribution, insurance and altruistic motivations that we conducted through the Nuffield Centre for Experimental Social Sciences (CESS) in the United Kingdom and Chile.

Discutant:

Emeric HENRY (Associate Professor, Département d'économie de Sciences Po)

LIEPP Newsletter 25 janvier 2018

Dernières actualités du LIEPP
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Pour en savoir plus merci de cliquer sur ce lien

Tags :

Investiture Rules and Formation of Minority Governments in Parliamentary Democracies

Séminaire, 13 février 2018 12h30-14h30
  • CC BY 2.0_Armel Le Coz_on_Flickr_3CC BY 2.0_Armel Le Coz_on_Flickr_3

 

Le LIEPP a le plaisir de vous inviter au séminaire-déjeuner avec le professeur invité
Bjørn Erik Rasch:

"Investiture Rules and Formation of Minority Governments in
Parliamentary Democracies"

[langue: Anglais]

Mardi 13 février 2018
12h30 - 14h30
Salle de séminaires du LIEPP
254 bvd Saint-Germain 75007 Paris

Merci de vous inscrire

  

Rasch

 

   Bjørn Erik Rasch

   Professeur de science politique, Université d'Oslo

   Professeur invité du LIEPP du 01/02 au 02/03/2018

 

 

Résumé [EN]:

Scholars have long pondered the degree to which institutions and rules impact the type of government that is formed in parliamentary democracies. For example, the presence or absence of a parliamentary investiture vote is said to affect whether minority governments will be formed. We argue that the mere existence of an investiture rule does not necessarily change the likelihood of minority government formation. We demonstrate that real-world investiture rules vary significantly across a number of dimensions and argue that, theoretically, investiture requirements can affect the emergence of a minority government through a transaction costs or a transparency mechanism. Using new data on investiture rules for 32 parliamentary democracies since 1946 we find support for the transparency effect of investiture rules on the likelihood of minority governments: the requirement that governments face an investiture vote only reduces the chances of minority governments when it requires the public and explicit support of an absolute majority of legislators. Parliamentary rules shape government formation, but only when the salient detail of the rules are accounted for. The wider suggestion is that scholars of government formation need to employ more nuanced measures of institutional variation. 

 

ECPR-SGEU Conference

Sciences Po, Paris, 13-15 juin 2018
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Le LIEPP en association avec le Centre d’études européennes et de politique comparée (CEE) participe à l’organisation de la conférence de European Consortium for Political Research (ECPR) / Standing Group on the European Union (SGEU) qui se tient à Sciences Po du 13 au 15 juin 2018.

La conférence est consacrée au thème :

"Contradictions – Whither the Political, Economic and Social Integration of Europe?"

Depuis quelques années, les experts affirment que l'Union européenne a été soumise à des tensions et qu'elle a fait preuve de résilience, subissant des "crises" nécessitant une adaptation. Les chercheurs en sciences sociales essaient de comprendre comment les tensions politiques et les contradictions politiques actuelles affectent le projet européen, maintenant que le "consensus permissif" a pris fin et que le "compromis constitutionnel" post-Lisbonne de l'UE semble fragile.

Les chercheurs réfléchissent sur l'état de l'intégration européenne dans une perspective diachronique basée sur un travail empirique ou théorique. Ils mettent en lumière l'UE en tant qu'ensemble d'institutions et de politiques avec des élites et des groupes d'intérêt intégrés dans un contexte international plus large. L'analyse de l'UE en tant que source de clivages politiques est essentielle pour comprendre le populisme, le réalignement des partis, les tensions territoriales dans de nombreux États membres, dans le contexte des inégalités au sein des États membres et entre eux.

Cette conférence aborde la relation complexe entre les dynamiques socio-économiques et le développement de l'UE, afin de comprendre les bases de l'intégration politique et ses effets potentiels. Les termes "société européenne" ou "économie européenne" reflètent-ils une réalité empirique et peuvent-ils être liés aux politiques de l'UE? En cette époque d'«illusions perdues», la conférence de Paris revient également des débats en théorie politique, juridique et sociale autour de concepts clés tels que la démocratie, l’Etat de droit et la légitimité.

La conférence offre un espace pour les chercheurs de divers horizons - science politique, histoire, sociologie, droit, anthropologie, philosophie, géographie, économie - pour présenter et discuter de la recherche axée sur les questions pressantes de l'intégration européenne. Le Groupe permanent sur l’Union européenne de l'ECPR est attaché au pluralisme méthodologique et encourage le dialogue entre disciplines académiques.

Plus d'information sur le site de l'ECPR

Démocratisation de l'enseignement

Séminaire Politiques éducatives, 21 février 2018, 16h00 - 18h00
  • CC BY-NC-ND_by Camille Stromboni on Flickr_Université du Havre - IUT-amphi-15CC BY-NC-ND_by Camille Stromboni on Flickr_Université du Havre - IUT-amphi-15

 

L'axe Politiques éducatives a le plaisir de vous inviter à la prochaine séance du cycle de séminaires organisé par Denis Fougère et Agnès van Zanten. La séance aura lieu:

 Mercredi 21 février 2018, 16h00 - 18h00
salle de séminaire du LIEPP
254 bd Saint-Germain, 75007 Paris

Inscriptions

Présentation:

vallet

Louis-André VALLET

Directeur de recherche au CNRS, OSC et LIEPP

"La démocratisation de l'enseignement, son paradoxe apparent, une explication plausible et sa preuve empirique"

 


Résumé:
L’analyse historique d’une éventuelle démocratisation de l’enseignement, c’est-à-dire d’un affaiblissement de l’association statistique intrinsèque entre l’origine sociale des individus et le diplôme le plus élevé qu’ils obtiennent, peut conduire à un paradoxe. Sur des données françaises nombreuses – plus d’un demi-million d’individus – issues de sept enquêtes Emploi, on montre ainsi qu’entre les générations 1920-1922 et 1974-1976, le lien général entre origine sociale et diplôme s’est quelque peu desserré. Pourtant, entre les mêmes générations, si l’on raisonne sur les seuls titulaires du baccalauréat ou d’un diplôme équivalent – ou même sur les seuls titulaires du baccalauréat général – on observe que le lien entre l’origine sociale et l’obtention (ou non) d’un diplôme de l’enseignement supérieur s’est régulièrement renforcé.
Après avoir mis en évidence ce paradoxe, la présentation reviendra précisément sur les énoncés de sociologues de premier plan qui, de part et d’autre de l’Atlantique, en France en 1970 et aux États-Unis en 1981, ont, en des termes très différents, tout à la fois prédit le second élément du paradoxe et en ont aussi fourni, en des termes très précautionneux, la même explication plausible.
La présentation avancera enfin que ces sociologues avaient raison et que l’on peut aujourd’hui en exhiber une preuve empirique à partir du panel d’élèves suivi par l’INED entre 1962 et 1972 et du panel d’élèves suivi par le ministère de l’Éducation nationale entre 1995 et 2006. Elle peut être trouvée dans la comparaison des performances des élèves des différentes classes sociales, au fil des transitions successives au sein du système scolaire et, pour les mêmes transitions, à quatre décennies de distance. 

Discutant:

Yannick L'Horty
Professeur d'économie, Laboratoire ERUDITE - TEPP, Université Paris-Est Marne-La-Vallée


Pour aller plus loin sur le thème de la présentation: 

Louis-André Vallet, Marion Selz, Evolution historique de l'inégalité des chances devant l'école, Education & Formations, n°74, 2007.

Louis-André Vallet, Marion Selz, La démocratisation de l'enseignement et son paradoxe apparent, Données sociales - La société française, édition 2006.

Mathieu Ichou, Louis-André Vallet, Performances scolaires, orientation et inégalités sociales d'éducation, Edication & Formations, n°82, 2012.

Chapitre - Ichou et Vallet (Stanford University Press, 2013).

LIEPP Newsletter 10 janvier 2018

Les dernières actualités du LIEPP
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Pour en savoir plus merci de cliquer sur ce lien

Tags :

Quel impact du Grand Paris Express?

Le LIEPP publie deux rapports
  • ShutterstockShutterstock

Le LIEPP sort les résultats de deux études réalisées pour la Société du Grand Paris afin d'éclairer les investissements en infrastructures publiques sur la période 2012-2019.

  • La première évalue l'impact sur les marchés de l'emploi et du logement de la mise en service du Grand Paris Express.

Pour en savoir plus sur l'étude
Pour en savoir plus sur les résultats, lire le Policy Brief n°35

  • La seconde évalue l'impact de la mise en service du Grand Paris Express sur les investissements directs étrangers dans l’agglomération parisienne.

Pour en savoir plus sur l'étude
Pour en savoir plus sur les résultats, lire le Policy Brief n°36

 

La presse en parle

Article dans le Monde du 21/12/2017 : "Comment un réseau ferré peut-il créer 168 000 emplois ?".

Article dans le Monde du 28/12/2017 : "Le Grand Paris Express attirera-t-il des capitaux étrangers?" 

Article du 03/01/2018 dans la rubrique "Data décriptage" sur le site de la Fédération nationale de travaux publics: "Les réseaux de métro déterminants de l'attractivité internationale des villes"

Article dans Le journal du Grand Paris du 09/01/2018 "Le Grand Paris express facteur d’attractivité des investissements étrangers"

2014 - Chapel Hill Expert Survey Data

The Chapel Hill Expert Survey (CHES) has made public its most recent data for 2014. LIEPP Assistant Professor, Jan Rovny, serves as a principal investigator on the project, the results of which have contributed to several projects under LIEPP's Evaluation of Democracy (EvalDem) Research Group.

CHES History: The Chapel Hill Expert Survey (CHES) is an academic project started in 1999 at the Department of Political Sciences at the University of North Carolina at Chapel Hill. It collects policy and ideological stances of the leadership of national political parties for all member states of the European Union (EU), as well as for EU candidate countries, Norway, and Switzerland. The first survey was conducted in 1999, with subsequent waves in 2002, 2006, 2010 and 2014. The number of countries increased from 14 Western European countries in 1999 to 24 current or prospective EU members in 2006 to 31 countries in 2014. In this time, the number of national parties grew from 143 to 268. The data can be connected to previous surveys reaching back to 1984.

Objective: CHES data serve three main purposes. First, the surveys monitor the ideological positioning of parties on a general left–right dimension and, since 1999, also on the economic left–right and the social left–right dimension (‘new politics’ or green/alternative/libertarian (GAL) to traditional/authoritarian/nationalist (TAN) dimension). Second, the surveys bring together data on party stances towards the EU. Third, the data measure party stances on various specific policy issues, such as immigration, redistribution, decentralization, and environmental policy. 

LIEPP & CHES: Closely connected to the aims of the EvalDem axis of LIEPP, CHES data have allowed researchers to investigate dynamic trends in party positions, and track the relationships between the ideological placement of parties, their position on European integration, and on other preferences on particular policy issues. Specific EvalDem publications have used the CHES data, for example, in evaluating the role of ethnic minority politics on the formation of democratic party systems in Eastern Europe, as well as in assessing the impact of immigration on party competition in Eastern Europe. Ongoing EvalDem projects are using the CHES data to estimate political responses to the economic crisis in Europe.

The core of the CHES questionnaire consists of five sets of items:

(1) general party positioning on the left–right dimension, (2) party positioning on economic left–right, (3) party positioning on the GAL–TAN dimension, (4) general party positioning on European integration, and (5) positioning on specific policy issues.

The current CHES research team consists of the following scholars

Ryan Bakker, Erica Edwards, Liesbet Hooghe, Seth Jolly, Jelle Koedam, Filip Kostelka, Gary Marks, Jonathan Polk, Jan Rovny, Gijs Schumacher, Marco Steenbergen, and Milada Vachudova

For details and data, see: chesdata.eu 

Publications presenting the results of Chapel Hill Expert Survey Data

Retour en haut de page