L'investissement à impact social

conférence-débat, 28 janvier 9h - 11h
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Le LIEPP, l’Impact Invest Lab et le Centre français des Fonds et Fondations
ont le plaisir de vous inviter à la conférence-débat autour de :

 

L'investissement à impact social.
Présentation des dernières publications de l’IiLab

 

Lundi 28 janvier 2019
9h00 - 11h00 
Sciences Po, Amphi Jacques Chapsal - 27, rue Saint Guillaume, 75007 Paris

Inscription obligatoire

 

Présentations:

  • Etat des lieux du marché français de l’investissement à impact social par Amélie Artis (Université de Grenoble Alpes, CNRS, Sciences Po Grenoble, PACTE)

Résumé : A fin 2017, le marché français de l’investissement à impact social représente 3 milliards d’euros sous gestion, pour un flux de financements engagés dans l’année de 400 millions d’euros. Ces chiffres recouvrent des initiatives aux réalités très différentes, en termes d’origine de la ressource, d’opérateurs financiers, d’outil, comme de bénéficiaires des flux financiers. L’étude s’attache à décrire cet écosystème et à le comparer à d’autres marchés à l’international. 

  • Le rôle des fondations et fonds de dotation dans l’investissement à impact social en France. Investir au service de l’intérêt général ? Approches et expérimentations par Gaspard Verdier (Simandef)

Résumé : Les fondations distributives françaises mettent en œuvre leur mission de philanthropie en octroyant des subventions à des œuvres d’intérêt général. Si ceci n’est pas amené à évoluer à court/moyen terme, il existe des perspectives pour l’investissement à impact social au niveau de leur activité de placements financiers. 

  • Obligations sociales « Le marché des Social Bonds : vers une nouvelle classe d’actifs ? » par Mathilde Pelizzari (Impact Invest Lab)

Résumé : Dans la lignée des Green Bonds, ou obligations vertes, les obligations sociales (Social Bonds) visent à financer ou refinancer des projets dont l’objectif social est identifié. Tout comme des obligations classiques, elles peuvent être émises par des Etats, collectivités, établissements publics ou privés et s’échangent sur le marché de la dette obligataire. Elles présentent des caractéristiques financières comparables à des obligations classiques et apportent un rendement social, ce qui en fait un outil de financement attrayant. Le marché est naissant depuis 2017 et tend à grossir, sous réserve de parvenir à engager davantage d’acteurs financiers. La puissance publique peut jouer un rôle structurant.

Plus d'information