Slide EMOUNA
Portrait d'Eric Vinson
Eric Vinson : “Le droit de croire ou de ne pas croire”
6 novembre 2019

Quel rôle pour les religions face aux crises sanitaires dans une république laïque ?

Masterclass le Mardi 8 décembre 2020 18h00 à 19h45 – > Inscription

La crise de la Covid-19 a provoqué, depuis mars dernier, une réorganisation radicale de nos manières de vivre. Toutes les sphères d’existence ont été touchées : la famille, le travail, les loisirs. Ce qui semblait aller de soi s’est trouvé englouti sous l’urgence sanitaire, sans qu’on sache quand, et si, nos existences pourront reprendre leur cours ordinaire.

La liberté de culte, elle aussi, a été affectée : avec d’autres libertés publiques, elle a fait l’objet, un temps, d’une suspension, et, aujourd’hui encore, de fortes restrictions.   

Comment les communautés religieuses ont-elles réagi devant ce basculement, peut-être provisoire, de notre monde vécu ?

Cette masterclass reprendra la question : plusieurs responsables de culte feront part alors de la réaction de leurs institutions et de leurs fidèles face à l’événement, pour revenir sur trois points essentiels :

  • Les discours : les épidémies ont toujours suscité, de la part des religions, un discours explicatif du mal et de la souffrance, qu’elles ont accompagné souvent de promesses messianiques ou de prophéties apocalyptiques. Quelles représentations de la crise sanitaire les institutions confessionnelles françaises ont-elles développées au cours de ces derniers mois ? Il s’agira d’aborder ici leurs analyses de la signification de la pandémie, et leurs propositions de « sortie de crise ».
  • Les rituels : comment les religions se sont-elles adaptées aux interdits de réunion posés par les textes réglementaires ? Tout en respectant le plus souvent les consignes sanitaires, elles ont dû inventer des manières alternatives de prier, de célébrer, d’échanger. Le numérique a joué un rôle essentiel dans cette réorganisation, qui a pu se traduire parfois par une réflexion renouvelée sur le partage des rôles entre les clercs et les laïcs.
  • Les actions auprès des pouvoirs publics : la pandémie a été l’occasion de rencontres entre les représentants des institutions religieuses et les autorités politiques. Comment se sont-elles déroulées ? Quelles ont été les demandes adressées au pouvoir ? Quelles réponses ont-elles reçues ? Quel soutien les forces confessionnelles ont-elles apporté aux politiques mises en œuvre par l’État ? Y a-t-il eu en la matière des coopérations inter-religieuses ? Ces questions pourront ouvrir sur une exploration des singularités et, éventuellement, des évolutions du modèle français de laïcité.

Cette masterclass permettra d’aborder cet ensemble large de questions et tentera de mesurer les écarts entre les différentes confessions et de cartographier les positions diverses qui ont pu se manifester à l’intérieur de chacun des mondes religieux analysés.

Discours d’ouverture par Frédéric Mion, directeur de Sciences Po.

Introduction par Philippe Portier, conseiller scientifique du programme Emouna, directeur d’études à l’École pratique des hautes études, enseignant à Sciences Po.

Échanges en présence de :

  • Mgr Emmanuel Adamakis, métropolite orthodoxe grec de France
  • François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France
  • Rabbin Haïm Korsia, grand rabbin de France
  • Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman
  • Mgr Antoine de Romanet, évêque aux armées françaises
  • Olivier Wang-Genh, président de l’Union bouddhiste de France.

Modération par Catherine Escrive, journaliste au Pèlerin.

Inscription