Masters & Doctorats

Les admissions pour la rentrée 2020 sont ouvertes !
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Pour en savoir plus sur les procédures d'admission, les dates limites et les prérequis linguistiques et pour ouvrir un dossier de candidature, rendez-vous sur le site des admissions de Sciences Po.

Pour en savoir plus sur la procédure d'admission, les dates limites et ouvrir un dossier de candidature, rendez-vous sur le site de l'École doctorale.

 

Tags :

Workshop in digital methods for social sciences

Discursive dynamics in the press coverage of immigration - Inter-semester course from the 13th to the 17th January 2020
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Join a project class and learn a series of tools for exploration of a digital corpus. Learn how to collect, analyze and visualize large datasets of texts about the coverage of immigration. 

Public: Master and PhD Students 

Regular Instructors: Vincent Antonin Lépinay, Associate Professor in the Sociology Department and Medialab, Jean-Philippe Cointet, Associate Professor in Medialab,  with contributions from Katharina Tittel and Dimitrij Muller. 

Dates: From the 13th to the 17th January 2020 

Credits: Masters students who will successfully complete the course will earn 4 credits. 

The course is designed as a project class around which students will learn a series of tools for exploration of a digital corpus. Organized during an intensive week in between term 1 and 2 of their Master’s degree, the course will happen over 30 hours and will mostly consist in hands-on training for students to learn how to collect, analyze and visualize large datasets of texts about the coverage of immigration.

This year we work on immmigration and its press coverage since 2004. We look at 2 different kinds of presses, major newspapers in 3 different languages (English, French, German) and scientific (social sciences and humanities) .

Readings and discussions are meant to train students to articulate research design (with a battery of methods to use given the format of the data and the research question) in public. It is also serving the other purpose, important at the early stage of the research career of young scholars, of showing how to combine methods without losing the edge of any of them.

The exercise is to teach students to collectively discover the methods adapted to the case under study. The exercises will deploy a series of methods in an organic fashion: instead of listing them and stabilizing them across the years, they will be adjusted to the case at hand and the instructors will elicit the use of a variety of methods with the students. The important by-product of the exercise is also to teach students to prototype a research design, beyond what research proposals usually contain, by instructing students to explore their data before the dataset is fully defined.

The set of methods will cover data extraction,  formatting and cleaning, text analysis and data visualization. One of the outcomes of the seminar is to teach students to document the steps that have been adopted, from the formulation of their research prototype to the stabilization of a research design. Work will be achieved in small groups.

We ask students to bring their laptop during the workshop and to read the following articles in preparation. These articles will both offer an overview of possible frameworks for analyzing textual material (topic analysis, sentiment analysis) and examples of empirical dataset coming from online, media and academic sources. 

  • Antilla L. Climate of scepticism: US newspaper coverage of the science of climate change. Global environmental change. 2005 Dec 1;15(4):338-52.
  • Farrell J. Corporate funding and ideological polarization about climate change. Proceedings of the National Academy of Sciences. 2016 Jan 5;113(1):92-7.
  • Flores RD. Do anti-immigrant laws shape public sentiment? A study of Arizona’s SB 1070 using Twitter data. American Journal of Sociology. 2017 Sep 1;123(2):333-84.
  • Shwed U, Bearman PS. The temporal structure of scientific consensus formation. American sociological review. 2010 Dec;75(6):817-40.

Contact us to register

Tags :

Merci pour votre visite à la Journée des masters !

Retrouvez les vidéos de nos amphis d'information
  •  Journée des Masters 2019 Journée des Masters 2019

Nous vous remercions d'être venu aussi nombreux à notre journée portes ouvertes qui à eu lieu samedi 23 novembre à Sciences Po !

Nous esperons avoir répondu à toutes vos questions ainsi que vous avoir guidé dans votre choix de master.

Vous souhaitez vous inscrire dans notre école ? N'hésitez pas à revenir vers nous...

Retrouvez les vidéos de nos amphis d'information

En français :
 
 

En anglais : 

Tags :

Admissions : 5 conseils pour réussir votre lettre de motivation

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Vous souhaitez intégrer Sciences Po en 2020 ? Première étape de votre parcours du candidat, le dossier, et notamment sa pièce maîtresse : la lettre de motivation. Avant de vous lancer, quelques conseils et rappels utiles pour venir à bout de cet exercice. 

Il était une fois...vous : racontez une belle histoire

Qu’est-ce qui vous donne envie d’avoir un impact sur le monde ? À Sciences Po, nous recherchons des candidats qui souhaitent transformer leur talent en pouvoir d’agir. En racontant dans votre lettre une histoire personnelle, vous éclairez vos motivations, attestez de votre engagement et donnez du sens à votre candidature.

Votre lettre est à vous et à personne d’autre

Bien sûr, il est toujours bénéfique de demander un avis extérieur sur votre lettre. Mais ne multipliez ni les relecteurs, ni les révisions : si quelques ajustements peuvent améliorer l’ensemble, des changements trop nombreux peuvent dénaturer votre texte et au final lui faire perdre tout authenticité. Or, vous êtes la personne la mieux placée pour connaître et évoquer vos talents et vos compétences. Vous devez vous retrouver dans la version finale de la lettre, et en être fier. N’oubliez pas que, si vous êtes admissible et que vous allez à l’oral, vous devez pouvoir parler et commenter chaque mot sans difficulté.

“Se vendre” tout en restant humble : une question d’équilibre

N’ayez pas peur de mettre en avant vos forces et vos réussites. Mais assurez-vous d’une part de leur pertinence par rapport à votre projet académique ou professionnel. Et, d’autre part, pensez à les mettre en contexte, à donner des exemples précis qui illustrent ce que vous voulez décrire. Cela permet de vous valoriser de manière argumenté et réfléchie, sans tomber dans l’arrogance.

Faites des choix

Votre lettre de motivation n’est pas la seule pièce du dossier : elle sera lue et évaluée avec vos notes et votre CV. Nul besoin de reparcourir dans votre texte l’ensemble de votre parcours personnel et académique ni de faire une liste exhaustive de vos réalisations ou de vos engagements. Vous devez considérer la lettre comme une opportunité de préciser et d’étayer votre motivation pour les programmes auxquels vous postulez, et - pour les candidats en master notamment - pour le projet professionnel que vous envisagez. Vous devez faire des choix parmi toutes les histoires que vous pourriez raconter : il faut retenir celle(s) qui éclairent le plus votre motivation.

N’envoyez pas le premier jet et n’attendez pas la dernière minute

Vous ne pouvez pas aboutir à la version finale de votre lettre en une seule fois. Ne vous y prenez pas la veille du dernier jour : vous avez besoin de temps pour réfléchir, construire votre récit, puis le relire à tête reposée, l’améliorer, vérifier qu’il contient tous les éléments de motivation, et intégrer les - éventuelles - révisions d’un autre relecteur (qui doivent rester ponctuelles, cf. le conseil ci-dessus). Sans oublier, évidemment, les corrections d’orthographe et de syntaxe ! Style formel ou plus personnel ? Peu importe, tant que vous restez cohérent et sincère. Essayez de rédiger un texte agréable à lire, avec des idées claires et pertinentes. Visez la simplicité et l’efficacité ! Ce qui est loin d’être simple : c’est pour cela que vous aurez besoin de temps, à l’image de Blaise Pascal et son célèbre commentaire sur une de ses lettres :  « Je n'ai fait celle-ci plus longue que parce que je n'ai pas eu le loisir de la faire plus courte ».

Pour aller plus loin

Crédits photo @Vincent Watel/Sciences Po

Tags :

Gouverner la finance

La lettre de la Recherche à Sciences Po, Cogito n°8
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Dans ce dossier consacré à la difficile gouvernance de la finance, nos chercheurs auraient pu conter et analyser les crises financières qui ont marqué nos mémoires, voire envisager l’avenir à grand renfort de courbes affolantes. Mais l’intérêt de la recherche étant de sortir des sentiers battus, ils exposent ici leurs travaux les plus récents, consacrés à des sujets méconnus ou oubliés, donnant de nouvelles clés pour pénétrer dans les arcanes de cet univers si fantasmé qu'est la finance.

Bonne lecture !

Tags :

USA : Mobilité doctorale et double doctorat

  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Sciences Po favorise l’insertion des doctorantes, doctorants et des post-doctorantes, post-doctorants dans les réseaux internationaux de recherche. C'est pourquoi les accords d'échange signés avec plus de 400 universités partenaires dans le monde prévoient que les doctorants de Sciences Po aient la possibilité d'y participer.

Outre les aides financières proposées par l’Ecole doctorale pour aider les étudiantes, étudiants parvenus en thèse à effectuer leurs recherches, et leur permettre de prendre en charge une partie des dépenses de transport, de participation à des colloques ou de courts séjours de recherche prévus en 2020, plusieurs dispositifs et un double-diplôme vous sont proposés pour les USA :

Le programme des bourses doctorales américaines

L'École Doctorale et le Centre des Amériques de Sciences Po ont créé un Programme de bourses doctorales américaines. Ce programme propose des séjours dans les grands centres de recherche en sciences sociales de plusieurs universités nord-américaines. Sciences Po assure la réciprocité de ces partenariats privilégiés en accueillant à son tour les doctorantes, doctorantes de ces universités.

Un Double Ph.D Sciences Po/Columbia University, qui s'adresse plus particulièrement aux doctorants en D1 en science politique. Date limite d’inscription : 13 janvier 2020 auprès de Marie-Hélène Kremer.

Le Programme Alliance : joint-venture académique innovante entre l'Université Columbia et trois grandes institutions françaises : l'École polytechnique, Sciences Po et l'Université Panthéon-Sorbonne dont l'objectif est de poursuivre l’innovation en matière d’éducation et de recherche entre les quatre institutions en partageant connaissances, pratiques et ressources. 

L’appel à la mobilité doctorale de l’Alliance vise à soutenir et à financer des projets de recherche transatlantique de la plus haute qualité, dans toutes les disciplines, pour les doctorantes, doctorants affiliés à l’une des quatre institutions partenaires.

=> Plus d’informations : Doctoral Exchange Opportunities in the US (PDF)

Vos contacts à Sciences Po :

Direction des affaires internationales (DAI) - Centre des Amériques : Sylvain QUATRAVAUX, Chargé de mission États-Unis (graduate)

École Doctorale : Imola STREHO, Directrice adjointe

Read in English 

 

 

 

 

Tags :

Alexandre Frondizi

Trois fois primé pour sa thèse en histoire
  • Alexandre Frondizi, trois fois primé pour sa thèse en histoireAlexandre Frondizi, trois fois primé pour sa thèse en histoire

Alexandre Frondizi, jeune docteur en histoire, reçoit : 

  • Le Prix Benabou de la Chancellerie des Universités de Paris
  • Le Prix de la Société Française d'Histoire Urbaine
  • Le Prix spécial Ary Scheffer, décerné par le Comité de Liaison des Associations Dix-Neuviémistes

pour sa thèse "Paris au-delà de Paris : urbanisation et révolution dans l’outre-octroi populaire, 1789-1860" soutenue fin 2018 et menée sous la direction de Jean-François Chanet, Professeur à Sciences Po et Florence Bourillon, Professeur d’histoire contemporaine à l'université Paris-Est-Créteil (UPEC).

Nous lui adressons toutes nos félicitations !

Alexandre est actuellement post-doctorant à l'Université de Neuchâtel sur un projet du Fonds National Suisse (FNS) sur les républicanismes méridionaux au tournant des XVIIIe et XIXe siècles.

Ecoutez le podcast de l'émission France Culture : Le cours de l'histoire - Une histoire du vivre en ville : quand la ville surgit, Entretien avec Alexandre Frondizi du 6 novembre dernier.


Résumé de la thèse :

Cette recherche entend revisiter l’histoire du Paris populaire du XIXe siècle par une appréhension locale et grand-parisienne des rapports entre urbanisation et révolution. L’exploration du cas de la fabrique socio-politique du quartier chapello-montmartrois de la butte des Moulins montre comment, en s’appuyant parfois illégalement sur des réformes fiscales, territoriales, foncières et financières de la fin du siècle précédent, des Parisiens de naissance et d’adoption construisent à partir des années 1820 la capitale des révolutions également hors de ses limites administratives. Tout en érigeant cet espace social en quartier d’une République insurgeante grand-parisienne, l’année 1848 révèle que, au lieu d’exprimer la longue crise d’une ville atone face à son impressionnante croissance démographique, les journées de Juin manifestent le succès d’une révolution urbaine silencieuse. Le succès d’une urbanisation qui, par la voie inédite des lotissements populaires par lesquels, avec la complicité puis le soutien des autorités locales, des promoteurs projettent efficacement leur ville au-delà d’elle-même, permet à une multitude de familles et d’individus d’origine majoritairement ouvrière de se loger à moindre coût dans des immeubles que des lotis au profil social similaire élèvent sur les terrains notamment acquis grâce au dynamique marché du crédit immobilier interpersonnel. En barricadant leur quartier et en descendant dans la vieille ville pour défendre avec leurs frères de l’intra-muros l’idéal de démocratie sociale de proximité qu’ils investissent dans les institutions républicaines localistes, ces Parisiens de l’outre-octroi transforment dès 1848 la butte des Moulins en l’un des Aventins de leur agglomération. L’analyse multiscalaire des pratiques et des itinéraires socio-spatiaux des bâtisseurs du quartier dévoile en définitive la précocité de la formation d’un Grand Paris populaire dont les voisins de certaines de ses marges urbaines n’attendent point les effets ségrégatifs de l’haussmannisation pour revendiquer leur appartenance à la capitale des révolutions.

_____________________________

Prix de la Société Française d'Histoire Urbaine : depuis janvier 2012, La Société Française d’Histoire Urbaine (SFHU) attribue chaque année un prix de thèse. Ce concours de thèses s’adresse aux jeunes docteurs en histoire urbaine. Par cette initiative, la SFHU vise à encourager de jeunes chercheurs et à favoriser la plus large diffusion possible de leurs travaux. Le prix est décerné chaque année lors des journées d’étude organisées par la SFHU.
En savoir plus

Prix Benabou, prix de la Chancellerie des Universités de Paris :
La Chancellerie décerne chaque année plus de 50 prix solennels de thèse, toutes disciplines confondues. Les prix solennels récompensent l’excellence de la valeur universitaire et scientifique d’une thèse de doctorat soutenue au cours de l’année civile précédant l’année d’attribution. Ils s’adressent aux étudiants franciliens en droit et sciences politiques, sciences économiques et de gestion, médecine, sciences, pharmacie, lettres et sciences humaines.
En savoir plus

Prix spécial Ary Scheffer, décerné par le Comité de Liaison des Associations Dix-Neuviémistes : désireux de récompenser et promouvoir les travaux de chercheurs portant sur le XIXe siècle, le Comité de Liaison des Associations Dix-neuviémistes (CL 19) a créé un prix annuel destiné à couronner une thèse de doctorat ou un mémoire de troisième cycle portant sur le XIXe siècle (1789-1914). Ce prix est décerné pour la première fois en 2016, dans l’esprit du CL 19, qui réunit sociétés savantes, groupes de recherche, musées, bibliothèques et institutions culturelles concernées par l’étude du XIXe siècle.
En savoir plus

[ Novembre 2019 ]

Institut Universitaire Européen

Doctorat et postdoctorat
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

L'Institut Universitaire Européen est venu présenter leurs programmes doctoral & postdoctoral le 14 novembre dernier.

Retrouvez les documents projetés lors de la réunion :

Tags :

Inégalités sociales et participation numérique

Séminaire TransNum - Vendredi 15 novembre 14h30-17h30
  • Séminaire TransNumSéminaire TransNum

Les dispositifs d'information, d'expression et de mobilisation numérique contribuent-ils à modifier la distribution inégale des ressources et des opportunités dans nos sociétés ?

Trop générale pour être tranchée, cette question a suscité des réponses très diverses. Après avoir été crédités d'une capacité d'ouverture de la structure sociale à de nouveaux acteurs, il apparaît de plus en plus que les dispositifs numériques contribuent à reproduire, ou à amplifier, les inégalités préexistantes. Fidèle à son ambition de transversalité, cette séance de TransNum propose de discuter cette question à travers trois angles différents, celui de l'activisme politique (Jen Schradie), de l'accès la l'information politique (Thierry Vedel) et de la sociabilité en ligne (Dominique Pasquier). Cette séance permettra aussi de mieux décrire ce que l'on entend dans des contextes différents par inégalités et d'interroger les mécanismes dont elles procèdent.

Lieu : Salle Corporate - 13 rue de l'Université - 75007 Paris - 14h30-17h30

En savoir plus et vous inscrire...

 

LE SÉMINAIRE TRANSITIONS NUMÉRIQUES - TRANSNUM

Depuis une vingtaine d’année, les technologies et pratiques numériques engendrent des modifications économiques, sociales et politiques profondes, questionnent et remodèlent significativement les analyses en sciences humaines. Si le numérique, ses pratiques, ses méthodes, ses techniques ou ses marchés font l’objet d’une recherche spécialisée, il est désormais important d’étudier de façon transversale et générale les effets du numérique sur nos sociétés.

Espace de discussion interdisciplinaire, le séminaire transitions numériques - TransNum - met en réseau la communauté de recherche de Sciences Po travaillant sur ou avec le numérique. A travers des exemples sur les transformations économiques, sociales, politiques, juridiques liées à la numérisation et leur mise en perspective historique, le séminaire transitions numériques nourrit la réflexion sur l’impact du numérique dans l’ensemble des domaines recherches de Sciences Po .

À QUI S’ADRESSE LE SÉMINAIRE ?

Le séminaire s’adresse en priorité à la communauté de recherche -chercheurs, ingénieurs, doctorants et post doctorants- de Sciences Po qui travaille sur ou avec le numérique et/ou dont les objets de recherche sont impactés par le numérique. Il est également ouvert à un public externe.

QUI ORGANISE LE SÉMINAIRE ?

Le séminaire repose sur les contributions de la communauté de recherche de Sciences Po.  Chercheurs, ingénieurs, doctorants et post doctorants de Sciences Po sont invités à participer à la programmation et à l’animation des séances. Il est orchestré par Dominique Cardon (médialab) et Bruno Palier (LIEPP).

Accès direct au programme des rencontres

Tags :

Edenz Maurice

reçoit le prix Louis Cros, décerné par l'Académie des sciences morales et politiques
  • Edenz Maurice, Prix Louis Cros 2019 (Académie des sciences morales & politiques)Edenz Maurice, Prix Louis Cros 2019 (Académie des sciences morales & politiques)

pour sa thèse en histoire « Faire l’École dans une "vieille colonie" : un État colonial aux prises avec le monde scolaire de la Guyane française (de 1928 au début des années 1950) » soutenue en juin 2018, et menée sous la direction de Romain Bertrand, Directeur de recherche au CERI/Sciences Po.

Nous lui adressons toutes nos félicitations.

Edenz est actuellement Secrétaire scientifique du Comité pour l'histoire préfectorale ainsi que chercheur associé au Centre d'Histoire de Sciences Po (CHSP) et au Centre de Recherches sur les Mondes Américains (CERMA-EHESS). 

Résumé de la thèse :
Cette thèse s’est donné pour objet l’étude du fonctionnement de l’État colonial en Guyane française au prisme de son action dans le domaine scolaire entre 1930 et 1951, soit la seule période pendant laquelle ce territoire se trouve scindé en deux entités administratives coiffées, cependant, par un même gouverneur. Au cœur de cette recherche réside l’hypothèse d’une singularité, dans une double perspective sociale et politique, de l’expérience coloniale guyanaise des années 1930 et 1940 – laquelle a conduit à forger les notions de « colonie-département » et d’« assimilation différenciée ». L’enquête menée articule ainsi histoire sociale de groupes professionnels issus du milieu éducatif et des sociabilités militantes, anthropologie des sociétés autochtones de l’intérieur amazonien et sociologie de l’Etat et des politiques publiques. Ce faisant, cette étude entend contribuer, d’une part, à une meilleure compréhension de l’Etat colonial à partir du cas trop souvent délaissé d’une « vieille colonie » ; de l’autre, à une histoire de la République donnant toute leur place aux outre-mers.

________________________________

L’Académie des sciences morales et politiques : benjamine des cinq Académies qui composent l’Institut de France, l’Académie des sciences morales et politiques occupe une place sans équivalent dans le paysage scientifique français. Son appellation, héritée en droite ligne des courants philosophiques du XVIIIe siècle, inscrit son activité dans une féconde tradition intellectuelle, toujours actuelle, qui la met en prise avec les évolutions les plus récentes de la société. Telle est en effet sa raison d’être depuis plus de deux siècles : éclairer, avec le recul et la sagesse que lui confèrent ses statuts et son histoire, les enjeux et les défis du temps présent, en vue de préparer l’avenir. En savoir plus

Prix Louis Cros : En mémoire de Louis Cros, inspecteur général de l’Instruction publique pendant plus d’un demi-siècle, fondateur de l’Institut pédagogique national et du Comité universitaire d'information pédagogique (CUIP), soucieux de concevoir une politique d’éducation qui assure l’accès de tous au savoir et à la culture, le CUIP a créé ce prix annuel qui récompense des œuvres éditées ou des travaux universitaires dans le domaine de l'éducation et de la formation. En savoir plus

 

[ Novembre 2019 ]

M'hammed Oualdi

invité du prochain Facsem - jeudi 14 novembre 2019 de 12h30 à 13h45
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

La direction scientifique de Sciences Po vous invite au FacSem de M'hammed Oualdi, professeur des universités, chercheur au Centre d'histoire.

Il y présentera ses travaux autour du thème "Slave Testimonies in the Abolition Era.  European Captives, African Slaves and Ottoman servants in 19th-century".

Son exposé sera discuté par Florence Bernault, professeure des universités et chercheuse au Centre d'histoire.

M'hammed Oualdi, professeur des universités, chercheur au Centre d'histoire.Historien du Maghreb à l’époque moderne et contemporaine, M'hammed Oualdi a étudié la transition de la Tunisie de la période de tutelle ottomane à la colonisation française dans les sociétés nord-africaines.

Il entame un projet sur la fin de l'esclavage dans l'ensemble du Maghreb dans le cadre d'un ERC Consolidator.

Rendez-vous de 12h30 à 13h45, Salle du Conseil, 13 rue de l'Université, 5e étage

Veuillez vous inscrire au plus tard mardi 12 novembre auprès de marina.abelskaiagraziani@sciencespo.fr

Tags :

Viviana A. ZELIZER & Joseph E. STIGLITZ

Honoris Causa de Sciences Po - Mercredi 13 novembre 2019 - 17h/19h
  • Viviana A. ZELIZER & Joseph E. STIGLITZ Viviana A. ZELIZER & Joseph E. STIGLITZ

Olivier Duhamel, président de la Fondation nationale des sciences politiques et Frédéric Mion, directeur de Sciences Po, ont le plaisir de vous inviter à la Cérémonie de remise du titre de Docteur Honoris Causa de Sciences Po à :

  • Viviana A. Zelizer, professeur au département de sociologie à l’Université  de Princeton.

Éloge prononcé par Jeanne Lazarus, chargée de recherche CNRS au Centre de sociologie des organisations de Sciences Po et présidente du conseil de l’Institut d’Études politiques de Paris,

Éloge prononcé par Jean-Paul Fitoussi, professeur émérite au Département d’économie de Sciences Po.

La cérémonie aura lieu le mercredi 13 novembre 2019 de 17 h à 19 hAmphithéâtre Jacques Chapsal - 27 rue Saint-Guillaume 75007 Paris

Je m'inscris (Sciences Po)

En savoir plus sur la distinction de Docteur Honoris Causa de Sciences Po

Tags :

Charles-Antoine WANECQ

une 2ème fois primé pour sa thèse en histoire
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Après avoir reçu le mois dernier le Prix 2019 de thèse du Comité d’Histoire de la Sécurité sociale, Charles-Antoine se voit décerner le Prix Jean Favier de Société des Amis des Archives de France pour sa thèse "Sauver, protéger et soigner : une histoire des secours d’urgence en France (années 1920-années 1980)" soutenue fin 2018, et menée sous la direction de Paul-André Rosental, Professeur à Sciences Po.

Nous lui adressons toutes nos félicitations.

Docteur en histoire et agrégé d'histoire en 2013, Charles-Antoine Wanecq avait déjà recu ce prix en 2014 pour son mémoire de recherche en histoire «Le 15 contre le 18. Histoire de l'urgence médicale (1965-1979) », mené sous la direction de Paul-André Rosental, Professeur à Sciences Po.

Résumé de la thèse :
Cette thèse porte sur l’élaboration et les usages sociaux de la notion d’urgence vitale dans la France contemporaine. Entendue comme la nécessité d’agir vite pour éviter une mort probable, l’urgence constitue un mode de plus en plus ordinaire de prise en charge des pathologies. À partir d’une étude de sources multiples, médicales, administratives, hospitalières ou encore associatives, cette recherche doctorale propose de saisir les logiques sociales, économiques et politiques que suscite un accident, lorsqu’une ou plusieurs vies humaines sont menacées. Alors que, dans l’entre-deux-guerres, les innovations médico-chirurgicales de la Première Guerre mondiale ne trouvent que rarement une traduction dans le monde civil, le risque nucléaire et l’augmentation rapide de la mortalité routière contribuent à la mise en œuvre d’une politique publique d’organisation des secours d’urgence, orchestrée par un bureau du ministère de la Santé et centrée sur l’hôpital public. Fondée sur une analyse de la division du travail et des dispositifs techniques qui rendent possible la rationalisation de l’offre de secours, la thèse replace les débats qui portent sur la valeur accordée aux vies humaines dans l’histoire de la santé et des institutions en charge de la protection des populations.

__________________________________________

Prix Comité d’Histoire de la Sécurité sociale : créé en 1973 au sein du Ministère des Affaires sociales, le Comité d’histoire de la Sécurité sociale récompense chaque année des travaux du niveau master et des thèses  se rapportant à l’histoire de la Protection sociale. 
Ce Comité a pour mission de contribuer à une meilleure connaissance de l’histoire de la Sécurité sociale et plus largement de la Protection sociale de l’Ancien Régime à nos jours, de susciter des travaux scientifiques et d’en assurer ou d’en aider la diffusion.

En savoir plus sur le Comité d'Histoire de la Sécurité sociale

[ Octobre 2019 ]

Introduction au text mining

Cours inter-semestre de l’Ecole doctorale de Sciences Po du 7 au 10 janvier 2020
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Argumentaire

Le text mining (ou « fouille de textes » en français) désigne l’ensemble des méthodes informatisées permettant d’extraire et de quantifier des informations issues de documents textuels. Nous faisons du text mining une définition large en y incluant des outils de récupération de données en ligne, de nettoyage de textes mais aussi des outils théoriques pour un usage réflexif de ce type de données. Concernant l’analyse statistique textuelle, la même ouverture prévaut puisque nous aborderons à la fois les outils portant sur la dimension sémantique des textes (comme l’analyse factorielle) et ceux qui révèlent d’autres phénomènes sociaux, comme les relations entre individus ou l’action des institutions (lexicométrie simple, analyse de réseaux de citation ou de collaboration). 

La souplesse du text mining en fait un outil adapté à de nombreuses questions de recherche. Il peut par exemple être mobilisé pour quantifier l’usage de certains termes dans des archives, pour comprendre l’évolution d’une jurisprudence, pour analyser les logiques d’action d’institutions, de groupes sociaux ou d’individus, ou pour étudier les argumentaires électoraux de partis politiques. Ces méthodes peuvent être appliquées à tous les types de textes, qu’ils soient nativement numériques (articles en ligne, textes publiés sur les réseaux sociaux) ou qu’ils aient été informatisés par la chercheuse ou le chercheur (archives, retranscription d’entretiens).

Le but de cette formation est de permettre à chacun·e d’acquérir les bases leur permettant de constituer une base de données textuelles, de la nettoyer et de procéder à plusieurs types d’analyse statistique. Pour stimuler l’imagination des participant·e·s, nous inviterons des chercheurs et chercheuses d’horizons disciplinaires divers présenter des travaux en cours ou achevés. Par ailleurs, nous prêterons une grande attention aux besoins spécifiques exprimés par les participant·e·s et consacrerons la dernière journée à la présentation et à la discussion de leurs projets de recherche, quel que soit leur état d’avancement. 

Public visé (15-20 participant·e·s)

Cette formation est ouverte aux en priorité aux doctorant·e·s et étudiant·e·s en master recherche de Sciences Po. Nous demandons aux participant-e-s de se familiariser à la manipulation du logiciel R avant le début de la formation. Celles et ceux qui n’auraient pas encore utilisé ce logiciel peuvent se référer à des tutoriels en ligne comme celui proposé par Julien Barnier <https://quanti.hypotheses.org/1357/>. Pour mieux cerner les besoins et ajuster le contenu de la formation, nous demandons aux personnes intéressées de remplir ce formulaire en ligne <https://forms.gle/CyCf8CmdKnmgdmj69> avant le 5 novembre. Les réponses à ce questionnaire serviront aussi à sélectionner les personnes dans le cas où les demandes d’inscriptions dépasseraient le nombre de places disponibles.

Équipe de formation

Sebastian Billows est sociologue, chargé de recherche à l’INRA (IRISSO). Ses recherches portent sur le droit économique. Après une thèse sur l’encadrement juridique des relations entre la grande distribution et ses fournisseurs, il travaille aujourd’hui sur la diffusion de l’expertise économique dans le droit de la concurrence et sur la régulation des filières agroalimentaires. Email : sebastian.billows@inra.fr

Margot Delon est sociologue, chargée de recherche CNRS au Centre nantais de sociologie. Après une thèse sur les trajectoires sociorésidentielles des ancien·ne·s habitant·e·s des bidonvilles de Nanterre et Champigny-sur-Marne, elle travaille sur l’immobilier locatif en France. Email : margotdelon@gmail.com

Franziska Heimburger est maîtresse de conférences à Paris-Sorbonne (HDEA). Elle travaille sur les langues dans l’histoire, surtout en temps de conflit. Après un premier travail sur le fonctionnement de la coalition alliée pendant la Première Guerre mondiale, elle se tourne vers les conflits du 19e siècle et le développement des services de langue dans les armées et administrations au Royaume-Uni, en France et en Allemagne. Email : franziska.heimburger@sorbonne-universite.fr

Emilien Ruiz  est Assistant Professor à Sciences Po (CHSP), en détachement de l’université de Lille (IRHiS). Il travaille sur la question du "gouvernement par les nombres", entre histoire des organisations et sociologie historique des pratiques de quantification. Email : emilien.ruiz@sciencespo.fr 

Planning 

Jour 1 : mardi 7 janvier 2020 de 9h30 à 17h30

Fondements théoriques, nettoyage des données et analyse lexicométrique simple

  • Ce que le numérique fait aux sciences sociales : un tour d’horizon
  • Concepts pour l’analyse textuelle : la méthode Alceste et la notion de « monde lexical »
  • Transformer des textes en base de données
  • Une première exploration statistique de sa base

Intervenante externe : Valérie Beaudoin, sociologue, Télécom ParisTech

Jour 2 : mercredi 8 janvier 2020 de 9h30 à 17h30

Analyse textuelle avancée

  • Faire de l’analyse textuelle sous Iramuteq
  • Des textes aux relations : l’analyse de réseau sur la base de données textuelles 
  • Autres méthodes : topic models, sentiment analysis…

Intervenante externe : Lisa Suckert, Max Planck Institute for the Study of Societies.

Jour 3 : jeudi 9 janvier 2020 de 9h30 à 17h30

Techniques avancées d’acquisition de textes sur le web

  • Bases de code HTML
  • Aspiration des données issues des réseaux sociaux (twitter etc.)
  • Aspiration d’articles de presse ou d’articles scientifiques 

Intervenant externe (à confirmer) : Pierre-Carl Langlais, chercheur post-doctorant du projet ANR Numapresse, Université Université Paul Valéry - Montpellier 3

Jour 4 : vendredi 10 janvier 2020 de 9h30 à 17h30

Présentation des recherches des participant·e·s

  • Discussion collective des projets de recherche
  • Exploration des données des participant·e·s et premières tentatives de traitements

Lieu :  Salle du Conseil de l’Ecole doctorale (199 boulevard Saint-Germain)

Pour vous inscrire

Tags :

Genre et recherche

Séminaire doctoral de Réjane Sénac
  • Réjane Sénac, Directrice de recherche CNRS au CEVIPOF, PRESAGERéjane Sénac, Directrice de recherche CNRS au CEVIPOF, PRESAGE

Descriptif du cours :

Ce séminaire transdisciplinaire de l’école doctorale s’inscrit dans le programme de recherche et d’enseignement des savoirs sur le genre (PRESAGE).  Il a pour objectif de créer un collectif de réflexion et de recherche autour des travaux des doctorant.e.s , ainsi que des étudiant.e.s de master 1 et 2, s’inscrivant explicitement dans les études dites de genre ou pour lesquel.le.s la question des politiques d’égalité est éclairante. L’enjeu est que les étudiant.e.s de disciplines différentes dialoguent autour de thèmes ou questionnements communs (enjeux méthodologiques, politique d’identités et d’égalité, lutte contre les discriminations, intersectionnalité, sexualités, politisation, mobilisations …). Les séances seront organisées sur le modèle d’une table-ronde interactive, des universitaires pouvant être invité.e.s pour présenter leurs travaux et réagir aux présentations de l’avancement des recherches d’étudiant.e.s. Les doctorant.e.s seront invité.e.s à coordonner une séance et à envoyer un texte court en amont de la séance dans laquelle elles-ils interviendront. Une première séance sera consacrée aux choix des thèmes qui structureront les différentes séances et des discutant.e.s à solliciter. Le propos est de faire le lien entre les cinq disciplines enseignées à Sciences Po (droit, économie, histoire, science politique, sociologie) en accompagnant les étudiant.e.s dans l’apprentissage des méthodes de la recherche et dans leur production scientifique. 

Contact : Réjane Sénac, Directrice de recherche CNRS au CEVIPOF, PRESAGE. 
Email :  rejane.senac@sciencespo.fr avec en copie Katia Dumoulin (katia.dumoulin@sciencespo.fr)

Calendrier et lieu : 1ère séance le 21 novembre 2019 de 9h à 13h au CEVIPOF, 98, rue de l’Université 75 007 Paris en salle Lavau (rdc)

Pour vous inscrire merci d’envoyer à Réjane Sénac (rejane.senac@sciencespo.fr), en mettant en copie Katia Dumoulin (katia.dumoulin@sciencespo.fr) un paragraphe (5-10 lignes) explicitant vos motivations pour participer à ce séminaire, ainsi qu’un court CV (2 pages maximum).

 

Tags :

Aliénor Ballangé

remporte le 2ème prix 2019 de la Chancellerie des Universités de Paris en Science politique
  • Aliénor Ballangé, Prix 2019 de la Chancellerie des Universités de ParisAliénor Ballangé, Prix 2019 de la Chancellerie des Universités de Paris

pour sa thèse : « L’invention de Bruxelles : l’intégration européenne : par le peuple ou pour le peuple ?» soutenue en 2018 et menée sous la direction de Frédéric Gros, professeur à Sciences Po & d’Étienne Tassin, professeur à l'Université Paris-Diderot, décédé en 2018 .

Nous lui adressons toutes nos félicitations.

Aliénor est actuellement ATER à l'IEP de Bordeaux.

Résumé de la thèse : 
Ma recherche, qui articule un objet de science politique, un traitement historique et une problématisation philosophique, vise à déterminer si la démocratie communautaire s’est construite sur une intégration par le peuple ou pour le peuple. De l’entre-deux-guerres jusqu’au traité de Lisbonne, j’ai étudié les discours des théoriciens et des praticiens de la construction européenne afin de préciser le rapport de l’Europe politique à son ou ses peuples. Ce rapport obéit-il à une dynamique ascendante – le peuple comme acteur de l’intégration post-nationale – ou à une dynamique descendante – le peuple comme bénéficiaire de l’intégration post-nationale ? La première partie de ma recherche se concentre sur la « pré-histoire » du projet d’unification continentale et sur la naissance de la Communauté européenne. Alors que l’intégration ne repose encore sur aucun « peuple européen » constituant, une théorie de la démocratie communautaire commence à affleurer dans le discours des trois généalogies communaliste, fédéraliste et technocratique. La deuxième partie de mon travail aborde la transition entre la Communauté européenne et l’Union européenne et la manière dont elle s’est accompagnée d’un approfondissement paradoxal de l’idée démocratique malgré le peuple. La troisième partie de mon enquête aborde le changement de paradigme politique qui accompagne l’échec du projet de traité constitutionnel et la ratification du Traité de Lisbonne. Dans quelle mesure cette période de crise ouvre-t-elle la voie d’une forme ambiguë de démocratie contre le peuple ?

____________________________________

En savoir plus sur les Prix de la Chancellerie

[ Octobre 2019 ]

FacSem - Jeudi 24 octobre 2019

Networking Hegemony: US Alliance Dynamics in East Asia and the rise of China par Hugo Meijer
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

La direction scientifique de Sciences Po vous invite au FacSem de Hugo Meijer, chargé de recherche au Centre de recherches internationales (CERI).

Il y présentera ses travaux autour du thème "Networking Hegemony: US Alliance Dynamics in East Asia and the rise of China"

Son exposé sera discuté par Pierre Grosser, professeur agrégé et chercheur au Centre d'histoire.

Hugo Meijer a rejoint Centre de recherches internationales en janvier 2019. Ses recherches portent sur la prise de décision en politique étrangère et sur les questions de sécurité. Il s'intéresse actuellement à la reconfiguration de l’hégémonie américaine face à la montée en puissance de la Chine et à ses ramifications pour les alliances américaines en Europe et en Asie-Pacifique.

Rendez-vous de 12h30 à 13h45, Salle du Conseil, 13 rue de l'Université, 5e étage

Veuillez vous inscrire au plus tard mardi 22 octobre auprès de marina.abelskaiagraziani@sciencespo.fr

Tags :

Intéressés par l'École doctorale ?

Revoir l'émission du 12 novembre 2019
  • Tout savoir sur l'École doctoraleTout savoir sur l'École doctorale

Vous êtes titulaire d’un bac+3 et plus, ou jeune professionnel, et vous souhaitez vous porter candidat à l’École doctorale de Sciences Po ? Vous vous interrogez sur votre choix de master, sur les admissions et les différents débouchés professionnels ?

Pierre François, doyen de l’École doctorale, accompagné d'un étudiant ont répondu à toutes vos questions. Les échanges se sont déroulés en anglais.

Revoir l'émission du 12 novembre 2019 (en anglais).

Et pour ceux qui veulent candidater cette année : trouvez la procédure d’admission qui correspond à votre situation et présentez votre dossier de candidature en ligne sur le site des admissions.

En savoir plus

Retrouvez toutes les informations sur nos émissions

Tags :

Prise de parole en public 2019-2020

  • Étudiants de Sciences Po (EAP)Étudiants de Sciences Po (EAP)

1ère séance : Mercredi 9 octobre 2019 10h00 - 12h00

Renseignements auprès de katia.dumoulin@sciencespo.fr

Tél: 01 45 49 54 06

Une réunion d’information et d’inscription le mercredi 9 octobre 2019 de 10h00 à 12h00. (J. Chami, M. Cron). Salle de l’École doctorale – 199 boulevard Saint-Germain au 3ème étage. 

Télécharger le programme 2019 - 2020 (PDF, 100Ko)

Tags :

Journée de sensibilisation à la publication scientifique

Bibliothèque de Sciences Po en partenariat avec l'École doctorale, le 3 octobre 2019
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

La bibliothèque de Sciences Po en partenariat avec l'École doctorale organise une journée de sensibilisation à la publication scientifique destinée aux doctorants de Sciences Po. Cet événement se déroulera le jeudi 3 octobre 2019 de 9h30 à 17 h 30.

La matinée sera consacrée aux problématiques de la thèse (comment déposer et diffuser sa thèse ? Comment la publier ?) et de la présence numérique, et sera animée par les équipes de la Bibliothèque (Michaël Goudoux, responsable de la Bibliothèque de recherche et Delphine Lereculeur, chef de projet appui à la publication).

L'après-midi sera destinée à échanger sur la publication dans une revue à comité de lecture ainsi qu’à la vulgarisation de ses travaux de recherche, et sera animée par des invités extérieurs (doctorants et chercheurs).

Plus d'infos et vous inscrire 

Tags :

Forum Carrières de Sciences Po 2019

Vendredi 27 septembre, venez rencontrez votre futur employeur, développer votre réseau et vous entraîner aux entretiens d'embauche !
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Le Forum Carrières 2019 se tiendra le vendredi 27 septembre 2019 de 10h à 17h à Paris Expo Porte de Versailles.
Plus de 100 employeurs seront présents pour vous informer et vous recruter dans des secteurs et fonctions variés.

Le Forum c'une occasion unique pour :
-> s'informer sur les entreprises qui recrutent dans différents secteurs
-> trouver un stage, apprentissage, 1er emploi...
-> s'entraîner aux entretiens de recrutement
-> développer son réseau professionnel 
 
 
 
Tags :

PhDTalent Career Fair

18 octobre 2019 au CENTQUATRE (Paris 19ème)
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Le PhDTalent Career Fair, le plus grand forum du monde dédié aux docteurs, est de retour, le 18 octobre prochain au CENTQUATRE (Paris 19ème). Il est organisé en partenariat avec les Universités d'Ile-de-France et sponsorisé par le Ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation et la Mairie de Paris.

En savoir plus et vous inscrire...

Tags :

Pour une recherche pluridisciplinaire et internationale

Interview de Guillaume Plantin, Directeur scientifique de Sciences Po
  • Guillaume Plantin, Directeur scientifique de Sciences PoGuillaume Plantin, Directeur scientifique de Sciences Po

Directeur scientifique et professeur au Département d’économie, Guillaume Plantin a longtemps exercé à l’international  avant de rejoindre Sciences Po. Une expérience qui l’amène à concevoir les recherches dans un contexte global : global, par les enjeux à décrypter - environnement, numérique, populisme... - global, par la compétition mondiale dans laquelle la science évolue. Pour lui, la recherche à Sciences Po dispose d’acquis solides et fait preuve de la créativité nécessaire pour relever ces défis. À sa façon. Explications. 

QUELLES SONT LES PARTICULARITÉS DE LA RECHERCHE À SCIENCES PO ? 

Je dirais que les caractéristiques qui font l’identité de la recherche de Sciences Po sont au nombre de quatre. Premièrement,  nos recherches sont massivement imprégnées de science politique. C’est une marque de fabrique puisque cette discipline est née, en France, dans nos murs, il y a plus de cent ans. Progressivement, se sont développés le droit, l’économie, l’histoire et la sociologie. Cette concentration sur un nombre resserré de disciplines est une deuxième spécificité. Il faut y voir une force car cela nous permet de travailler de façon collégiale en adoptant des approches pluridisciplinaires - lorsqu’un “objet” est étudié par plusieurs disciplines séparement - et des recherches interdisciplinaires - lorsque les disciplines s’unissent dans leur approche d’un même objet. C’est le troisième pilier. Sa quatrième dimension, tout aussi essentielle, c’est l’implication de notre faculté dans le débat public. Sciences Po s’est assignée depuis sa création la mission d’irriguer la société, au-delà des cercles académiques, avec les produits de sa recherche. En fin de compte notre recherche est un reflet fidèle de l’ambition pédagogique de Sciences Po dont elle est aussi une ressource.

QUELS SONT LES DÉVELOPPEMENTS ACTUELS ?

Nous sommes déjà positionnés sur des enjeux de plus en plus pressants : l’environnement, le numérique, les territoires, le genre, le populisme, les instabilités économiques et financières.  Nous lançons à présent de nouveaux groupes interdisciplinaires, tel que celui qui ambitionne de réunir le droit et l’économie autour de thématiques communes. Il y a beaucoup à faire en la matière. Qu’en est-il, par exemple, de l'utilisation d'outils économiques dans le processus judiciaire et l'élaboration de ses décisions ? Nous faisons aussi dialoguer nos chercheurs sur leurs méthodes. C’est non seulement nécessaire mais fertile en nouvelles idées et pratiques. À cet égard, un laboratoire comme le médialab est un atout majeur, unique dans le paysage universitaire français. C’est en son sein que sont développées des méthodes de pointe pour, par exemple, moissonner et analyser les “big data”.  De nombreux chercheurs se servent de ces nouveaux outils. C’est aussi autour du médialab et avec la participation de chercheurs de tous horizons, que nous avons créé un groupe de travail sur les transitions numériques. Enfin, nous commençons à explorer des sujets habituellement réservés aux sciences dites “dures”. Je pense, par exemple, aux biotechnologies. Leurs développements posent des questions éthiques, politiques, socialessur lesquelles les sciences sociales doivent se pencher.

N’Y A-T-IL PAS DES SUJETS PLUS ANCIENS, RÉMANENTS, COMME CELUI DES INÉGALITÉS, QUI MÉRITENT D’ÊTRE ENCORE ET TOUJOURS ÉTUDIÉS ? 

Bien sûr, mais ce sont des questions qui évoluent. Les inégalités en sont un bon exemple : la transformation des systèmes économiques, financiers, technologiques, les modifient en profondeur. À nous de comprendre pourquoi, comment, et quels sont les effets sociaux et politiques que cela entraîne. À nous de contribuer à imaginer des politiques publiques, des évolutions de nos sociétés à même d’enrayer des dynamiques d’inégalités jugées hors de contrôle dans de nombreux pays. Un de nos laboratoires - le MaxPo, produit d’une alliance avec le prestigieux institut Max Planck - y est consacré. Un autre exemple est celui des recherches entreprises au sein du Laboratoire interdisciplinaire d'évaluation des politiques publiques (LIEPP). Ses productions répondent à la nécessité, ancienne, de mesurer l’efficacité de l’action publique. Mais en mêlant approche interdisciplinaire, rigueur scientifique et volonté d’émettre des propositions compréhensible par le plus grand nombre, il renouvelle ce type d’études.

À QUELS DÉFIS L’INSTITUTION, SES CHERCHEURS ET CHERCHEUSES SE DOIVENT-ILS DE RÉPONDRE ? 

Il est essentiel que nous continuions à marier les disciplines et à être ouverts sur la société. Cet objectif peut sembler évident mais il n'est pas si facile de le poursuivre. Du fait que nous sommes parvenus, en quelques années, à nous hisser au rang d’une université de recherche internationale, nous devons assurer notre croissance dans un environnement  global extrêmement compétitif. Il est donc indispensable de permettre à notre faculté de conduire des recherches poussées dans leurs disciplines et de publier dans les meilleures revues internationales. Nous lui demandons, outre la poursuite de cette excellence académique classique, de s’impliquer dans le dialogue avec les autres disciplines et l'ouverture au grand public. Si l’immense majorité des chercheurs apprécie de s’investir ainsi sur plusieurs fronts, il est de notre devoir de les aider, en leur permettant, entre autres, d’aménager leur temps et en leur fournissant un support administratif solide.

SUR LE PLAN INSTITUTIONNEL, QUELS SONT LES DÉVELOPPEMENTS MAJEURS ?

Nous sommes tout d’abord soucieux de nous appliquer à nous-même les conclusions de nos recherches, en matière d’égalité entre les femmes et les hommes par exemple. S’il y a encore d’importants progrès à faire, nous sommes sur la bonne voie. Autre défi : continuer de nous internationaliser. Ce qui est très satisfaisant, c’est que nous réussissons à combiner ces objectifs. Ces dernières années, nous avons recruté de nombreuses chercheuses venant de l’étranger et qui s’emparent d’ailleurs de questions de premier plan. Il s’agit aussi de renforcer nos coopérations, tels le programme Alliance qui nous lie à Columbia, nos doubles doctorats et nos partenariats avec des universités situés dans des pays creusets de la globalisation comme la Chine ou le Brésil… Enfin,  nous souhaitons accentuer nos efforts en faveur de l’intégration des académiques étrangers qui effectuent des séjours à Sciences Po. Elles et ils sont plus d’une centaine chaque année. C’est un moyen formidable pour nous ouvrir sur d’autres façons de penser, d’avoir un regard différent sur des questions qui touchent l’ensemble des sociétés.

Un autre objectif est de ne pas nous reposer sur nos lauriers. C’est pourquoi les activités de notre faculté sont régulièrement évaluées, en interne et en externe. Il y a bien sûr des indicateurs chiffrés, mais nous sommes surtout attachés à une analyse qualitative des travaux et à leur impact de long terme.

TOUT CELA NÉCESSITE DES MOYENS IMPORTANTS…

En effet ! Sciences Po consacre environ un tiers de ses ressources propres à la recherche. Une partie significative de cet effort s’oriente vers la relève, nos doctorants et doctorantes, qui doivent pouvoir effectuer leurs thèses dans les meilleures conditions. Nous obtenons aussi des financements publics sur la base d’appels à projets très compétitifs, notamment ceux du Conseil européen de la recherche ou ceux de l’Agence nationale de la recherche. Nous cherchons enfin à développer des financements privés, sans jamais bien sûr transiger sur notre bien le plus précieux, l’indépendance et la liberté académiques.

Propos recueillis par Hélène Naudet, direction scientifique

 

 

Tags :

Justice, droit et politique historique en Europe médiane et /ou en Asie du Sud Est

Appel à candidature pour un contrat doctoral
Date limite d'envoi des candidatures : 9 septembre 2019 avant minuit
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Sciences Po Paris lance un appel à candidature pour un contrat doctoral CNRS dans le cadre du projet de recheche CNRS « Justice, droit et politique historique en Europe médiane et/ou en Asie du Sud-Est ».

Cette recherche doctorale se donnera pour objet l’interrogation, dans une perspective pluridisciplinaire, des rapports entre justice, droit et histoire, celle-ci étant entendue ici comme un secteur d’action publique. L’enquête pourra relever d’une sociologie des savoirs, d’une sociologie des usages publics du passé et/ou d’une sociologie de l’action publique, attentives à leurs dimensions spatiotemporelles. Elle se situera à la croisée entre science politique, histoire et études aréales. Elle suppose une maitrise d’au moins une langue d’Europe centrale et orientale et, si le terrain concerne aussi un État d’Asie, la langue de celui-ci.

Trois séries d’enjeux, au moins, pourront être explorés : l’écriture judiciaire de l’histoire ; les historiens dans le prétoire ; la place conférée au traitement des questions de justice – singulièrement des procès pour crimes de guerre et/ou contre des opposants politiques – dans les politiques publiques de l’histoire. Corrélativement, seront interrogées les formes d’encadrement juridique de l’écriture historienne du passé et les usages politiques et sociaux de l’histoire.

Dans la construction des cas et la conduite d’une enquête abordant des terrains pluriels, une réflexivité sensible aux apports de l’histoire croisée, de l’histoire connectée ou de l’histoire globale sera requise. L’horizon temporel est ouvert sur un long vingtième siècle dont la périodisation sera modulée en fonction des cas d’étude retenus

CONTEXTE DE TRAVAIL

Le ou la candidat(e) retenu(e) s'inscrira en doctorat à Sciences Po Paris et intégrera l'Ecole doctorale de Science politique. Il ou elle sera rattaché(e) à l'unité de recherche Centre d’études internationales (CERI), CNRS, UMR 7050.

Le CERI est un laboratoire de recherche pluridisciplinaire en sciences humaines et sociales qui rassemble, entre autres, des spécialistes de la Russie, de l’Europe centrale et balkanique et de l’Asie.

La thèse sera encadrée par Nadège Ragaru, chargée de recherche HDR à Sciences Po (CERI-CNRS).

Le ou la doctorant(e) prendra part aux tâches collectives et activités de recherche comme tous les membres de l'équipe.

CONTRAINTES ET RISQUES

Le contrat doctoral est assorti d'une obligation de mobilité sur les terrains de recherche définis dans le cadre de la thèse. Le ou la doctorant(e) effectuera ces mobilités, 3 mois par an au moins, afin de collecter des données empiriques (observation participante, entretiens, etc.). Durant ces périodes de mobilité, il/elle sera accueilli(e) par le Centre français de recherche en sciences sociales (CEFRES), à Prague, en République tchèque. En fonction des études de cas choisies, des déplacements dans d'autres pays seront également à prévoir. Le CEFRES est une Unité mixte des instituts français de recherche à l'étranger (UMIFRE). Il fournit un soutien administratif et logistique et constitue un environnement scientifique stimulant, en lien avec les réseaux de recherche locaux et régionaux.

PROFIL

Le/La candidat(e) devra être titulaire d'un master en sciences sociales (histoire, anthropologie, sociologie, sciences politiques) avec une spécialisation sur l’Europe centrale et orientale et/ou l’Asie et ne doit pas être inscrit en doctorat au moment du dépôt de candidature. La maîtrise d’une langue d’Europe centrale et orientale est indispensable, et - dans le cas d'un terrain comprenant un État en Asie -, de la langue de celui-ci.

La thèse peut être rédigée en français ou en anglais.

CONDITIONS

Le ou la doctorant.e admis.e signera un “contrat doctoral CNRS” attribuant 2135 euros brut par mois pour une période de trois ans, du 1er octobre 2019 au 30 septembre 2022.

Le contrat doctoral est financé par le CNRS.

Le doctorant conduira ses recherches au sein du Centre d’études internationals (CERI) à Sciences Po, Paris, en France.

CANDIDATURES

Toutes les candidatures doivent se faire exclusivement à l’adresse suivante: nadege.ragaru@sciencespo.fr.
Seront examinés uniquement les dossiers complets.

Le ou la doctorant.e sélectionné.e rejoindra le Programme doctoral en science politique de l’Ecole doctorale de Sciences Po.

Veuillez inclure dans le titre de votre email la mention: Projet de recherche CNRS « Justice, droit et politique historique en Europe médiane et/ou en Asie du Sud-Est ».

Les conditions de candidature en doctorat à Sciences Po sont disponibles sur le site de l’Ecole doctorale à l’adresse: https://www.sciencespo.fr/ecole-doctorale/fr/content/ladmission-en-these.html

Attention: vous devez impérativement inclure les documents suivants dans votre dossier de candidature:

    • Un projet de recherche en format PDF ou Word (2, 000 to 5,000 mots maximum);
    • Un résumé du projet de thèse (2 pages) en format PDF ou Word;
    • Un CV ;
    • Une pièce d’identité ;
    • Les notes de Master 1, et dans la mesure où elles sont déjà disponibles, celles du Mas-ter 2 ;
    • Une copie PDF du mémoire de Master 2 dans la mesure où il est achevé (même avant soutenance) ;
    • Deux lettres de recommandation ;

Une lettre signée par Nadège Ragaru indiquant qu’elle accepte de superviser votre doctorat et une lettre du directeur du CERI indiquant qu’il peut vous accueillir au sein de son centre de recherche.

DATE LIMITE

L’envoi de la candidature doit se faire impérativement avant le 9 septembre 2019 avant minuit.

Les candidats peuvent être conviés à un entretien Skype entre le 10 et le 20 septembre 2019.

Pour tout renseignement supplémentaire concernant le projet de recherche, veulliez contacter: nadege.ragaru@sciencespo.fr

Pour plus d’information sur le CERI, voir : http://www.sciencespo.fr/ceri/fr

Pour plus d’informarions sur l’Ecole doctorale de Sciences Po, voir : http://www.sciencespo.fr/ecole-doctorale/fr

 

=> Appel à candidature pour un contrat doctoral : “Justice, law and politics of history in Central Europe and/or South East Asia”) (PDF, 193ko)

Tags :

Governance of nuclear knowledges

Call for one funded PhD Position
Applications are open till the 8th of September 2019 midnight
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Sciences Po Paris is looking for a PhD Candidate to join the European project NUCLEAR, a 5-year long project funded by the ERC.

Nuclear weapons choices commit populations and societies for decades and can wipe them out in matters of minutes. How is the scope of available nuclear weapons choices decided? Direct experience cannot be the answer as no one can rely on personal experience of nuclear war. Most decision-makers no longer even have the experience of the effects of such weapons either given that North Korea has been the only country testing nuclear weapons since 1998. The populations’ wishes do not qualify either, since they are very rarely consulted and only few studies on those attitudes exist. Therefore, this project offers the first in depth global investigation of the grounds on which the scope of publicly available nuclear weapons choices has been set.

The PhD candidate will join the Doctoral School at Sciences Po in the doctoral programme in political science.

He or she will be associated with the research team of CERI under the joint supervision of Benoît Pelopidas and Didier Bigo and will address the following topic: the effects of nuclear weapons programs on political regimes.

The specific research questions to be considered are as follows :

  • 1) whether and how nuclear weapons programs impact the modes of accountability and autonomy of state’s institutions ;
  • 2) whether those effects of governance of knowledge are specific to the nuclear weapons realm or not ;
  • 3) whether those modes of governance spread beyond the nuclear weapons realm ;
  • 4) whether those modes of governance are affected by particular thresholds, such as completion of the weapon program or its dismantlement.

For archival reasons, a focus on the first twenty years of the nuclear age is preferred. Candidates should be able to propose their own case studies depending on their skills.

For further information on the project see www.sciencespo.fr/nk/en

PROFILE

  • Background in political theory and history and appetite for trans-disciplinarity
  • Ability to conduct archival research as well as interviews• Fluent in English, French and any relevant languages for your proposed case studies
  • Great organizational skills and autonomy
  • Keen appetite in fundamental research as well as public engagement (students, educators, policy makers, activists)

TASKS

  • Investigate the governance of the nuclear weapons knowledges according to the four research questions mentioned above
  • Co-edit a special issue or volume on the topic based on the dissertation but which includes additional case studies
  • Identify relevant authors for this collective work
  • Contribute to fieldwork and outreach with the other NUCLEAR project team members
  • Help organize workshops, seminars and conferences
  • Analyse and publish primary sources
  • Read and give feedback on the written work of all members of the NUCLEAR project team
  • Communicate research results on social media

CONDITIONS

The PhD is funded. The selected PhD candidate will sign a “contrat doctoral” granting 2120 euros brut per month for a period of three years from 1st of October 2019 to 30th of September 2022.
The PhD candidate will conduct his or her work based at the CERI – Sciences Po in Paris, France.

APPLICATIONS

All applications for the funded PhD position in the framework of the ERC-funded project NUCLEAR have to be made exclusively by email to the following address : benoit.pelopidas@sciencespo.fr . Only complete applications will be reviewed.

  • The applications are made in the Political Science Doctoral Programme
  • Please include in the subject of your email the reference European Project NUCLEAR.
  • Applications requirements are available on the Doctoral school website: http://www.sciencespo.fr/ecole-doctorale/en/content/admission-phd
  • Attention: You must include the following documents in your application:
    • A thesis project in PDF or Word format (2, 000 to 5,000 words maximum)
    • A synopsis of your thesis project (two pages) in PDF or Word format
    • Two academic recommendations
    • CV
    • Proof of identity
    • A copy of the last completed degree (for the PhD in political science, highest hon-ours on the Masters thesis is required)
    • Transcripts
    • A signed letter from Prof. Benoit Pelopidas and Didier Bigo, indicating that they ac-cept to supervise your thesis and a letter from the laboratory director indicating that he/she accepts to host you in the laboratory.

SPECIAL DEADLINE for NUCLEAR APPLICATIONS – The applications are open till the 8th of September 2019 midnight. Candidates might be contacted for a Skype interview between the 10th and 20th of September 2019.

For all questions regarding the NUCLEAR project and the academic profile please contact benoit.pelopidas@sciencespo.fr

For further information about the CERI : http://www.sciencespo.fr/ceri/fr
For further information about the Doctoral school : http://www.sciencespo.fr/ecole-doctorale/en

=> Call for one funded PhD Position (PDF, 606 ko)

Tags :
Retour en haut de page