Masters & Doctorats

Les admissions pour la rentrée 2020 sont ouvertes !
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Pour en savoir plus sur les procédures d'admission, les dates limites et les prérequis linguistiques et pour ouvrir un dossier de candidature, rendez-vous sur le site des admissions de Sciences Po.

Pour en savoir plus sur la procédure d'admission, les dates limites et ouvrir un dossier de candidature, rendez-vous sur le site de l'École doctorale.

 

Tags :

Aliénor Ballangé

remporte le 2ème prix 2019 de la Chancellerie des Universités de Paris en Science politique
  • Aliénor Ballangé, Prix 2019 de la Chancellerie des Universités de ParisAliénor Ballangé, Prix 2019 de la Chancellerie des Universités de Paris

pour sa thèse : « L’invention de Bruxelles : l’intégration européenne : par le peuple ou pour le peuple ?» soutenu en 2018 et menée sous la direction de Frédéric Gros, professeur à Sciences Po & d’Étienne Tassin, professeur à l'Université Paris-Diderot, décédé en 2018 .

Nous lui adressons toutes nos félicitations.

Aliénor est actuellement ATER à l'IEP de Bordeaux.

Résumé de la thèse : 
Ma recherche, qui articule un objet de science politique, un traitement historique et une problématisation philosophique, vise à déterminer si la démocratie communautaire s’est construite sur une intégration par le peuple ou pour le peuple. De l’entre-deux-guerres jusqu’au traité de Lisbonne, j’ai étudié les discours des théoriciens et des praticiens de la construction européenne afin de préciser le rapport de l’Europe politique à son ou ses peuples. Ce rapport obéit-il à une dynamique ascendante – le peuple comme acteur de l’intégration post-nationale – ou à une dynamique descendante – le peuple comme bénéficiaire de l’intégration post-nationale ? La première partie de ma recherche se concentre sur la « pré-histoire » du projet d’unification continentale et sur la naissance de la Communauté européenne. Alors que l’intégration ne repose encore sur aucun « peuple européen » constituant, une théorie de la démocratie communautaire commence à affleurer dans le discours des trois généalogies communaliste, fédéraliste et technocratique. La deuxième partie de mon travail aborde la transition entre la Communauté européenne et l’Union européenne et la manière dont elle s’est accompagnée d’un approfondissement paradoxal de l’idée démocratique malgré le peuple. La troisième partie de mon enquête aborde le changement de paradigme politique qui accompagne l’échec du projet de traité constitutionnel et la ratification du Traité de Lisbonne. Dans quelle mesure cette période de crise ouvre-t-elle la voie d’une forme ambiguë de démocratie contre le peuple ?

____________________________________

En savoir plus sur les Prix de la Chancellerie

[ Octobre 2019 ]

FacSem - Jeudi 24 octobre 2019

Networking Hegemony: US Alliance Dynamics in East Asia and the rise of China par Hugo Meijer
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

La direction scientifique de Sciences Po vous invite au FacSem de Hugo Meijer, chargé de recherche au Centre de recherches internationales (CERI).

Il y présentera ses travaux autour du thème "Networking Hegemony: US Alliance Dynamics in East Asia and the rise of China"

Son exposé sera discuté par Pierre Grosser, professeur agrégé et chercheur au Centre d'histoire.

Hugo Meijer a rejoint Centre de recherches internationales en janvier 2019. Ses recherches portent sur la prise de décision en politique étrangère et sur les questions de sécurité. Il s'intéresse actuellement à la reconfiguration de l’hégémonie américaine face à la montée en puissance de la Chine et à ses ramifications pour les alliances américaines en Europe et en Asie-Pacifique.

Rendez-vous de 12h30 à 13h45, Salle du Conseil, 13 rue de l'Université, 5e étage

Veuillez vous inscrire au plus tard mardi 22 octobre auprès de marina.abelskaiagraziani@sciencespo.fr

Tags :

Intéressés par l'École doctorale ?

Posez toutes vos questions le 12 novembre 2019 à 14h
  • Tout savoir sur l'École doctoraleTout savoir sur l'École doctorale

Vous êtes titulaire d’un bac+3 et plus, ou jeune professionnel, et vous souhaitez vous porter candidat à l’École doctorale de Sciences Po ? Vous vous interrogez sur votre choix de master, sur les admissions et les différents débouchés professionnels ?

Pierre François, doyen de l’École doctorale, accompagné d'une étudiante, étudiant, répondront pendant quarante minutes à toutes vos questions (et même celles que vous n'avez pas en tête) en direct mardi 12 novembre 2019 à 14h00 sur Campus Channel dans une émission live dédiée. Les échanges se dérouleront en anglais.

Posez vos questions dès à présent en vous rendant sur le site web de l'émission.

Et pour ceux qui veulent candidater cette année : trouvez la procédure d’admission qui correspond à votre situation et présentez votre dossier de candidature en ligne sur le site des admissions.

Tags :

Prise de parole en public 2019-2020

  • Étudiants de Sciences Po (EAP)Étudiants de Sciences Po (EAP)

1ère séance : Mercredi 9 octobre 2019 10h00 - 12h00

Renseignements auprès de katia.dumoulin@sciencespo.fr

Tél: 01 45 49 54 06

Une réunion d’information et d’inscription le mercredi 9 octobre 2019 de 10h00 à 12h00. (J. Chami, M. Cron). Salle de l’École doctorale – 199 boulevard Saint-Germain au 3ème étage. 

Télécharger le programme 2019 - 2020 (PDF, 100Ko)

Tags :

Journée de sensibilisation à la publication scientifique

Bibliothèque de Sciences Po en partenariat avec l'École doctorale, le 3 octobre 2019
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

La bibliothèque de Sciences Po en partenariat avec l'École doctorale organise une journée de sensibilisation à la publication scientifique destinée aux doctorants de Sciences Po. Cet événement se déroulera le jeudi 3 octobre 2019 de 9h30 à 17 h 30.

La matinée sera consacrée aux problématiques de la thèse (comment déposer et diffuser sa thèse ? Comment la publier ?) et de la présence numérique, et sera animée par les équipes de la Bibliothèque (Michaël Goudoux, responsable de la Bibliothèque de recherche et Delphine Lereculeur, chef de projet appui à la publication).

L'après-midi sera destinée à échanger sur la publication dans une revue à comité de lecture ainsi qu’à la vulgarisation de ses travaux de recherche, et sera animée par des invités extérieurs (doctorants et chercheurs).

Plus d'infos et vous inscrire 

Tags :

Forum Carrières de Sciences Po 2019

Vendredi 27 septembre, venez rencontrez votre futur employeur, développer votre réseau et vous entraîner aux entretiens d'embauche !
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Le Forum Carrières 2019 se tiendra le vendredi 27 septembre 2019 de 10h à 17h à Paris Expo Porte de Versailles.
Plus de 100 employeurs seront présents pour vous informer et vous recruter dans des secteurs et fonctions variés.

Le Forum c'une occasion unique pour :
-> s'informer sur les entreprises qui recrutent dans différents secteurs
-> trouver un stage, apprentissage, 1er emploi...
-> s'entraîner aux entretiens de recrutement
-> développer son réseau professionnel 
 
 
 
Tags :

PhDTalent Career Fair

18 octobre 2019 au CENTQUATRE (Paris 19ème)
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Le PhDTalent Career Fair, le plus grand forum du monde dédié aux docteurs, est de retour, le 18 octobre prochain au CENTQUATRE (Paris 19ème). Il est organisé en partenariat avec les Universités d'Ile-de-France et sponsorisé par le Ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation et la Mairie de Paris.

En savoir plus et vous inscrire...

Tags :

Pour une recherche pluridisciplinaire et internationale

Interview de Guillaume Plantin, Directeur scientifique de Sciences Po
  • Guillaume Plantin, Directeur scientifique de Sciences PoGuillaume Plantin, Directeur scientifique de Sciences Po

Directeur scientifique et professeur au Département d’économie, Guillaume Plantin a longtemps exercé à l’international  avant de rejoindre Sciences Po. Une expérience qui l’amène à concevoir les recherches dans un contexte global : global, par les enjeux à décrypter - environnement, numérique, populisme... - global, par la compétition mondiale dans laquelle la science évolue. Pour lui, la recherche à Sciences Po dispose d’acquis solides et fait preuve de la créativité nécessaire pour relever ces défis. À sa façon. Explications. 

QUELLES SONT LES PARTICULARITÉS DE LA RECHERCHE À SCIENCES PO ? 

Je dirais que les caractéristiques qui font l’identité de la recherche de Sciences Po sont au nombre de quatre. Premièrement,  nos recherches sont massivement imprégnées de science politique. C’est une marque de fabrique puisque cette discipline est née, en France, dans nos murs, il y a plus de cent ans. Progressivement, se sont développés le droit, l’économie, l’histoire et la sociologie. Cette concentration sur un nombre resserré de disciplines est une deuxième spécificité. Il faut y voir une force car cela nous permet de travailler de façon collégiale en adoptant des approches pluridisciplinaires - lorsqu’un “objet” est étudié par plusieurs disciplines séparement - et des recherches interdisciplinaires - lorsque les disciplines s’unissent dans leur approche d’un même objet. C’est le troisième pilier. Sa quatrième dimension, tout aussi essentielle, c’est l’implication de notre faculté dans le débat public. Sciences Po s’est assignée depuis sa création la mission d’irriguer la société, au-delà des cercles académiques, avec les produits de sa recherche. En fin de compte notre recherche est un reflet fidèle de l’ambition pédagogique de Sciences Po dont elle est aussi une ressource.

QUELS SONT LES DÉVELOPPEMENTS ACTUELS ?

Nous sommes déjà positionnés sur des enjeux de plus en plus pressants : l’environnement, le numérique, les territoires, le genre, le populisme, les instabilités économiques et financières.  Nous lançons à présent de nouveaux groupes interdisciplinaires, tel que celui qui ambitionne de réunir le droit et l’économie autour de thématiques communes. Il y a beaucoup à faire en la matière. Qu’en est-il, par exemple, de l'utilisation d'outils économiques dans le processus judiciaire et l'élaboration de ses décisions ? Nous faisons aussi dialoguer nos chercheurs sur leurs méthodes. C’est non seulement nécessaire mais fertile en nouvelles idées et pratiques. À cet égard, un laboratoire comme le médialab est un atout majeur, unique dans le paysage universitaire français. C’est en son sein que sont développées des méthodes de pointe pour, par exemple, moissonner et analyser les “big data”.  De nombreux chercheurs se servent de ces nouveaux outils. C’est aussi autour du médialab et avec la participation de chercheurs de tous horizons, que nous avons créé un groupe de travail sur les transitions numériques. Enfin, nous commençons à explorer des sujets habituellement réservés aux sciences dites “dures”. Je pense, par exemple, aux biotechnologies. Leurs développements posent des questions éthiques, politiques, socialessur lesquelles les sciences sociales doivent se pencher.

N’Y A-T-IL PAS DES SUJETS PLUS ANCIENS, RÉMANENTS, COMME CELUI DES INÉGALITÉS, QUI MÉRITENT D’ÊTRE ENCORE ET TOUJOURS ÉTUDIÉS ? 

Bien sûr, mais ce sont des questions qui évoluent. Les inégalités en sont un bon exemple : la transformation des systèmes économiques, financiers, technologiques, les modifient en profondeur. À nous de comprendre pourquoi, comment, et quels sont les effets sociaux et politiques que cela entraîne. À nous de contribuer à imaginer des politiques publiques, des évolutions de nos sociétés à même d’enrayer des dynamiques d’inégalités jugées hors de contrôle dans de nombreux pays. Un de nos laboratoires - le MaxPo, produit d’une alliance avec le prestigieux institut Max Planck - y est consacré. Un autre exemple est celui des recherches entreprises au sein du Laboratoire interdisciplinaire d'évaluation des politiques publiques (LIEPP). Ses productions répondent à la nécessité, ancienne, de mesurer l’efficacité de l’action publique. Mais en mêlant approche interdisciplinaire, rigueur scientifique et volonté d’émettre des propositions compréhensible par le plus grand nombre, il renouvelle ce type d’études.

À QUELS DÉFIS L’INSTITUTION, SES CHERCHEURS ET CHERCHEUSES SE DOIVENT-ILS DE RÉPONDRE ? 

Il est essentiel que nous continuions à marier les disciplines et à être ouverts sur la société. Cet objectif peut sembler évident mais il n'est pas si facile de le poursuivre. Du fait que nous sommes parvenus, en quelques années, à nous hisser au rang d’une université de recherche internationale, nous devons assurer notre croissance dans un environnement  global extrêmement compétitif. Il est donc indispensable de permettre à notre faculté de conduire des recherches poussées dans leurs disciplines et de publier dans les meilleures revues internationales. Nous lui demandons, outre la poursuite de cette excellence académique classique, de s’impliquer dans le dialogue avec les autres disciplines et l'ouverture au grand public. Si l’immense majorité des chercheurs apprécie de s’investir ainsi sur plusieurs fronts, il est de notre devoir de les aider, en leur permettant, entre autres, d’aménager leur temps et en leur fournissant un support administratif solide.

SUR LE PLAN INSTITUTIONNEL, QUELS SONT LES DÉVELOPPEMENTS MAJEURS ?

Nous sommes tout d’abord soucieux de nous appliquer à nous-même les conclusions de nos recherches, en matière d’égalité entre les femmes et les hommes par exemple. S’il y a encore d’importants progrès à faire, nous sommes sur la bonne voie. Autre défi : continuer de nous internationaliser. Ce qui est très satisfaisant, c’est que nous réussissons à combiner ces objectifs. Ces dernières années, nous avons recruté de nombreuses chercheuses venant de l’étranger et qui s’emparent d’ailleurs de questions de premier plan. Il s’agit aussi de renforcer nos coopérations, tels le programme Alliance qui nous lie à Columbia, nos doubles doctorats et nos partenariats avec des universités situés dans des pays creusets de la globalisation comme la Chine ou le Brésil… Enfin,  nous souhaitons accentuer nos efforts en faveur de l’intégration des académiques étrangers qui effectuent des séjours à Sciences Po. Elles et ils sont plus d’une centaine chaque année. C’est un moyen formidable pour nous ouvrir sur d’autres façons de penser, d’avoir un regard différent sur des questions qui touchent l’ensemble des sociétés.

Un autre objectif est de ne pas nous reposer sur nos lauriers. C’est pourquoi les activités de notre faculté sont régulièrement évaluées, en interne et en externe. Il y a bien sûr des indicateurs chiffrés, mais nous sommes surtout attachés à une analyse qualitative des travaux et à leur impact de long terme.

TOUT CELA NÉCESSITE DES MOYENS IMPORTANTS…

En effet ! Sciences Po consacre environ un tiers de ses ressources propres à la recherche. Une partie significative de cet effort s’oriente vers la relève, nos doctorants et doctorantes, qui doivent pouvoir effectuer leurs thèses dans les meilleures conditions. Nous obtenons aussi des financements publics sur la base d’appels à projets très compétitifs, notamment ceux du Conseil européen de la recherche ou ceux de l’Agence nationale de la recherche. Nous cherchons enfin à développer des financements privés, sans jamais bien sûr transiger sur notre bien le plus précieux, l’indépendance et la liberté académiques.

Propos recueillis par Hélène Naudet, direction scientifique

 

 

Tags :

Justice, droit et politique historique en Europe médiane et /ou en Asie du Sud Est

Appel à candidature pour un contrat doctoral
Date limite d'envoi des candidatures : 9 septembre 2019 avant minuit
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Sciences Po Paris lance un appel à candidature pour un contrat doctoral CNRS dans le cadre du projet de recheche CNRS « Justice, droit et politique historique en Europe médiane et/ou en Asie du Sud-Est ».

Cette recherche doctorale se donnera pour objet l’interrogation, dans une perspective pluridisciplinaire, des rapports entre justice, droit et histoire, celle-ci étant entendue ici comme un secteur d’action publique. L’enquête pourra relever d’une sociologie des savoirs, d’une sociologie des usages publics du passé et/ou d’une sociologie de l’action publique, attentives à leurs dimensions spatiotemporelles. Elle se situera à la croisée entre science politique, histoire et études aréales. Elle suppose une maitrise d’au moins une langue d’Europe centrale et orientale et, si le terrain concerne aussi un État d’Asie, la langue de celui-ci.

Trois séries d’enjeux, au moins, pourront être explorés : l’écriture judiciaire de l’histoire ; les historiens dans le prétoire ; la place conférée au traitement des questions de justice – singulièrement des procès pour crimes de guerre et/ou contre des opposants politiques – dans les politiques publiques de l’histoire. Corrélativement, seront interrogées les formes d’encadrement juridique de l’écriture historienne du passé et les usages politiques et sociaux de l’histoire.

Dans la construction des cas et la conduite d’une enquête abordant des terrains pluriels, une réflexivité sensible aux apports de l’histoire croisée, de l’histoire connectée ou de l’histoire globale sera requise. L’horizon temporel est ouvert sur un long vingtième siècle dont la périodisation sera modulée en fonction des cas d’étude retenus

CONTEXTE DE TRAVAIL

Le ou la candidat(e) retenu(e) s'inscrira en doctorat à Sciences Po Paris et intégrera l'Ecole doctorale de Science politique. Il ou elle sera rattaché(e) à l'unité de recherche Centre d’études internationales (CERI), CNRS, UMR 7050.

Le CERI est un laboratoire de recherche pluridisciplinaire en sciences humaines et sociales qui rassemble, entre autres, des spécialistes de la Russie, de l’Europe centrale et balkanique et de l’Asie.

La thèse sera encadrée par Nadège Ragaru, chargée de recherche HDR à Sciences Po (CERI-CNRS).

Le ou la doctorant(e) prendra part aux tâches collectives et activités de recherche comme tous les membres de l'équipe.

CONTRAINTES ET RISQUES

Le contrat doctoral est assorti d'une obligation de mobilité sur les terrains de recherche définis dans le cadre de la thèse. Le ou la doctorant(e) effectuera ces mobilités, 3 mois par an au moins, afin de collecter des données empiriques (observation participante, entretiens, etc.). Durant ces périodes de mobilité, il/elle sera accueilli(e) par le Centre français de recherche en sciences sociales (CEFRES), à Prague, en République tchèque. En fonction des études de cas choisies, des déplacements dans d'autres pays seront également à prévoir. Le CEFRES est une Unité mixte des instituts français de recherche à l'étranger (UMIFRE). Il fournit un soutien administratif et logistique et constitue un environnement scientifique stimulant, en lien avec les réseaux de recherche locaux et régionaux.

PROFIL

Le/La candidat(e) devra être titulaire d'un master en sciences sociales (histoire, anthropologie, sociologie, sciences politiques) avec une spécialisation sur l’Europe centrale et orientale et/ou l’Asie et ne doit pas être inscrit en doctorat au moment du dépôt de candidature. La maîtrise d’une langue d’Europe centrale et orientale est indispensable, et - dans le cas d'un terrain comprenant un État en Asie -, de la langue de celui-ci.

La thèse peut être rédigée en français ou en anglais.

CONDITIONS

Le ou la doctorant.e admis.e signera un “contrat doctoral CNRS” attribuant 2135 euros brut par mois pour une période de trois ans, du 1er octobre 2019 au 30 septembre 2022.

Le contrat doctoral est financé par le CNRS.

Le doctorant conduira ses recherches au sein du Centre d’études internationals (CERI) à Sciences Po, Paris, en France.

CANDIDATURES

Toutes les candidatures doivent se faire exclusivement à l’adresse suivante: nadege.ragaru@sciencespo.fr.
Seront examinés uniquement les dossiers complets.

Le ou la doctorant.e sélectionné.e rejoindra le Programme doctoral en science politique de l’Ecole doctorale de Sciences Po.

Veuillez inclure dans le titre de votre email la mention: Projet de recherche CNRS « Justice, droit et politique historique en Europe médiane et/ou en Asie du Sud-Est ».

Les conditions de candidature en doctorat à Sciences Po sont disponibles sur le site de l’Ecole doctorale à l’adresse: https://www.sciencespo.fr/ecole-doctorale/fr/content/ladmission-en-these.html

Attention: vous devez impérativement inclure les documents suivants dans votre dossier de candidature:

    • Un projet de recherche en format PDF ou Word (2, 000 to 5,000 mots maximum);
    • Un résumé du projet de thèse (2 pages) en format PDF ou Word;
    • Un CV ;
    • Une pièce d’identité ;
    • Les notes de Master 1, et dans la mesure où elles sont déjà disponibles, celles du Mas-ter 2 ;
    • Une copie PDF du mémoire de Master 2 dans la mesure où il est achevé (même avant soutenance) ;
    • Deux lettres de recommandation ;

Une lettre signée par Nadège Ragaru indiquant qu’elle accepte de superviser votre doctorat et une lettre du directeur du CERI indiquant qu’il peut vous accueillir au sein de son centre de recherche.

DATE LIMITE

L’envoi de la candidature doit se faire impérativement avant le 9 septembre 2019 avant minuit.

Les candidats peuvent être conviés à un entretien Skype entre le 10 et le 20 septembre 2019.

Pour tout renseignement supplémentaire concernant le projet de recherche, veulliez contacter: nadege.ragaru@sciencespo.fr

Pour plus d’information sur le CERI, voir : http://www.sciencespo.fr/ceri/fr

Pour plus d’informarions sur l’Ecole doctorale de Sciences Po, voir : http://www.sciencespo.fr/ecole-doctorale/fr

 

=> Appel à candidature pour un contrat doctoral : “Justice, law and politics of history in Central Europe and/or South East Asia”) (PDF, 193ko)

Tags :

Governance of nuclear knowledges

Call for one funded PhD Position
Applications are open till the 8th of September 2019 midnight
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Sciences Po Paris is looking for a PhD Candidate to join the European project NUCLEAR, a 5-year long project funded by the ERC.

Nuclear weapons choices commit populations and societies for decades and can wipe them out in matters of minutes. How is the scope of available nuclear weapons choices decided? Direct experience cannot be the answer as no one can rely on personal experience of nuclear war. Most decision-makers no longer even have the experience of the effects of such weapons either given that North Korea has been the only country testing nuclear weapons since 1998. The populations’ wishes do not qualify either, since they are very rarely consulted and only few studies on those attitudes exist. Therefore, this project offers the first in depth global investigation of the grounds on which the scope of publicly available nuclear weapons choices has been set.

The PhD candidate will join the Doctoral School at Sciences Po in the doctoral programme in political science.

He or she will be associated with the research team of CERI under the joint supervision of Benoît Pelopidas and Didier Bigo and will address the following topic: the effects of nuclear weapons programs on political regimes.

The specific research questions to be considered are as follows :

  • 1) whether and how nuclear weapons programs impact the modes of accountability and autonomy of state’s institutions ;
  • 2) whether those effects of governance of knowledge are specific to the nuclear weapons realm or not ;
  • 3) whether those modes of governance spread beyond the nuclear weapons realm ;
  • 4) whether those modes of governance are affected by particular thresholds, such as completion of the weapon program or its dismantlement.

For archival reasons, a focus on the first twenty years of the nuclear age is preferred. Candidates should be able to propose their own case studies depending on their skills.

For further information on the project see www.sciencespo.fr/nk/en

PROFILE

  • Background in political theory and history and appetite for trans-disciplinarity
  • Ability to conduct archival research as well as interviews• Fluent in English, French and any relevant languages for your proposed case studies
  • Great organizational skills and autonomy
  • Keen appetite in fundamental research as well as public engagement (students, educators, policy makers, activists)

TASKS

  • Investigate the governance of the nuclear weapons knowledges according to the four research questions mentioned above
  • Co-edit a special issue or volume on the topic based on the dissertation but which includes additional case studies
  • Identify relevant authors for this collective work
  • Contribute to fieldwork and outreach with the other NUCLEAR project team members
  • Help organize workshops, seminars and conferences
  • Analyse and publish primary sources
  • Read and give feedback on the written work of all members of the NUCLEAR project team
  • Communicate research results on social media

CONDITIONS

The PhD is funded. The selected PhD candidate will sign a “contrat doctoral” granting 2120 euros brut per month for a period of three years from 1st of October 2019 to 30th of September 2022.
The PhD candidate will conduct his or her work based at the CERI – Sciences Po in Paris, France.

APPLICATIONS

All applications for the funded PhD position in the framework of the ERC-funded project NUCLEAR have to be made exclusively by email to the following address : benoit.pelopidas@sciencespo.fr . Only complete applications will be reviewed.

  • The applications are made in the Political Science Doctoral Programme
  • Please include in the subject of your email the reference European Project NUCLEAR.
  • Applications requirements are available on the Doctoral school website: http://www.sciencespo.fr/ecole-doctorale/en/content/admission-phd
  • Attention: You must include the following documents in your application:
    • A thesis project in PDF or Word format (2, 000 to 5,000 words maximum)
    • A synopsis of your thesis project (two pages) in PDF or Word format
    • Two academic recommendations
    • CV
    • Proof of identity
    • A copy of the last completed degree (for the PhD in political science, highest hon-ours on the Masters thesis is required)
    • Transcripts
    • A signed letter from Prof. Benoit Pelopidas and Didier Bigo, indicating that they ac-cept to supervise your thesis and a letter from the laboratory director indicating that he/she accepts to host you in the laboratory.

SPECIAL DEADLINE for NUCLEAR APPLICATIONS – The applications are open till the 8th of September 2019 midnight. Candidates might be contacted for a Skype interview between the 10th and 20th of September 2019.

For all questions regarding the NUCLEAR project and the academic profile please contact benoit.pelopidas@sciencespo.fr

For further information about the CERI : http://www.sciencespo.fr/ceri/fr
For further information about the Doctoral school : http://www.sciencespo.fr/ecole-doctorale/en

=> Call for one funded PhD Position (PDF, 606 ko)

Tags :

Très bel été à toutes et à tous !...

Fermeture des services
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Toute l'équipe de l'école doctorale vous souhaite un très bel été et vous donne rendez-vous à la rentrée...

L'École doctorale fermera ses portes du 24 juillet au 20 août 2019 pour les vacances.

La bibliothèque de recherche est ouverte jusqu’au 26 juillet de 9h-18h (fermeture les samedis) et sera fermée du 29 juillet au 25 août. 

Réouverture le 26 août avec les horaires habituels : 9h-21h du lundi au vendredi (fermée les samedis, dimanches et jours fériés)

Fermeture de la Bibliothèque de Sciences Po : du 5 au 18 août. Réouverture le 19 août.

=> En savoir plus sur les horaires d'été de la Bibliothèque

Tags :

Rentrée solennelle - Welcome and Orientation Day

Mercredi 28 août 2019, 17 h
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

La rentrée solennelle de l’École doctorale aura lieu le mercredi 28 août 2019, 17h00 - 13 rue de l’Université -  75007 Paris - Amphi Jean Moulin.

A cette occasion, Frédéric Mion, Directeur de Sciences Po et Pierre FRANÇOIS, Doyen de l’École doctorale accueilleront, avec toute l'équipe de l'École doctorale, les nouveaux étudiants de master ainsi que les nouveaux doctorants.

Tags :

Japan's Friendship Tie - Programs “MIRA"

27 November to 4 December, 2019.
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

As part of this programme, you will have the opportunity to discover Japan, its institutions and its culture, through an 8-day trip fully supported by the Japanese government (programme attached). Three (3) places are reserved for Sciences Po students.

Important : the programme is scheduled between 27 November and 4 December, 2019. Candidates must ensure they can participate in the programme without compromising their academic obligations towards Sciences Po.

The application deadline is 18 September, 2019. If you are interested please send an email to marie.valincolin@sciencespo.fr with subject "MIRAI 2019 - NAME First Name" and the following attachments:

  • Application form (including a paragraph dedicated to motivation, in English, 500 words maximum);
  • copy of the valid passport ;
  • copy of M1 transcripts (M2 for PhD students) with a weighted average, and copy of the last diploma.

The conditions to be eligible:

  • Have an average of 15 minimum (weighted average on all courses - the average must be calculated by the candidate and sent in attachment to transcripts)
  • To be at the M2 level in one of the PSIA Master's Degrees, or in the Law School, in the School of Public Affairs, in the School of Management and Innovation, or to be in a PhD at Sciences Po.
  • Not to have stayed more than 6 months in Japan in total;
  • Be 20 years of age or older on the day of departure for Japan;
  • Program open to certain nationalities only (see document "Programme outline")

=> Downdload the program

 

 

Tags :

Discours de Pierre François

Doyen de l'École doctorale de Sciences Po
  • Pierre François, Doyen de l'École doctorale de Sciences PoPierre François, Doyen de l'École doctorale de Sciences Po

Discours prononcé à l'occasion de la Cérémonie du diplôme qui s'est déroulée le' 28 juin 2019 à la Philarmonie de Paris

Monsieur le directeur, madame la directrice de la scolarité, chers collègues, chers étudiants, chers parents,

Qu’est-ce que nous faisons-là ?

Je ne parle pas, évidemment, du moment. Le moment n’est pas très difficile à identifier. On peut pour l’éclairer se souvenir d’un texte fameux d’Arnold Van Gennep, où il explique que toutes les sociétés scandent la vie des individus en y insérant des rites de passage, qui partout ont la même structure ternaire : la société arrache l’individu à son groupe d’appartenance initiale, elle l’installe ensuite dans un endroit étrange, hors du temps et hors du monde, pour l’agréger enfin à son nouveau groupe d’appartenance. Ici où là, le moment de l’arrachement et celui de l’agrégation peuvent prendre des formes spectaculaires et violentes. Parfois aussi la période liminaire recouvre des formes inattendues. Dans certaines sociétés, tous les jeunes gens, garçons ou filles, sont enfermés pendant plusieurs années dans une maison, au centre du village, dont ils n’ont pas le droit de sortir, avant d’être ré-agrégés à leurs groupes respectifs.

Votre scolarité à Sciences Po fut un rite de passage. On vous a enlevé à votre groupe d’appartenance, parfois dès le lycée, parfois plus tard. On vous a installé dans un espace à part de tout, ces hôtels particuliers du 7e arrondissement, certes moins drôle que la maison fermée au milieu du village, avec leur salle de classe, leur bibliothèque, leur bout de cafétéria : vous y avez fréquenté vos pairs, des profs, des équipes administratives dont je voudrais saluer ici le formidable travail – et dans le cas de l’Ecole les collègues qui sont ici et que vous connaissez, Carine Boutillier, Katia Dumoulin, Marie-Hélène Kremer, Danièle Legalloudec et Malika Sadaoui. Aujourd’hui vient le troisième temps, celui de votre agrégation à un nouveau groupe, celui des diplômés de Sciences Po. Car le rite ne marque pas seulement le départ entre un avant et un après dans la vie d’un individu. Il distingue aussi deux groupes : ceux qui en sont et ceux qui n’en sont pas, ceux qui l’ont subi et ceux qui ne le subiront jamais.

Non, je ne m’interroge pas sur le moment, je m’interroge sur le lieu. Que faisons-nous, ici, dans cette salle de concert ? C’est incongru. La dernière fois que je suis venu, je savais pourquoi j’étais là : j’étais venu écouter la 5e de Bruckner, le chef était branché sur courant alternatif, l’orchestre jouait comme jouent des orchestres français, avec de très beaux bois et des cordes approximatives – bref : je savais où j’étais et j’étais à ma place.

Aujourd’hui, la nécessité du lieu s’impose avec moins d’évidence. J’imagine Andreas Roesner, la cheville ouvrière discrète et efficace de ces cérémonies, se prendre la tête dans la main, et me dire : « mais c’est pour la jauge ! Il faut qu’on puisse accueillir plein de monde dans un endroit qui est de l’allure, tu connais d’autres lieux ? ». Je voudrais ici venir en aide à Andreas et lui dire : la jauge, c’est un argument qui, pour l’Ecole doctorale au moins, peut être complété. Pour l’Ecole doctorale, se retrouver dans une salle de concert n’est pas absurde.

L’un des topoi de l’étude des carrières scientifiques est en effet de souligner la proximité qui existe entre les métiers de la recherche et les métiers artistiques.

D’abord, c’est un choix qui désespère les parents. Beaucoup des parents des diplômés de l’Ecole doctorale ont dû se dire, au moins dans leur for intérieur, peut-être à haute voix : « non mais ça va pas ? Tu as consenti des efforts considérables pour entrer à Sciences po, tout ça pour faire de la socio ? Non mais tu rigoles ? Fais au moins de l’économie ! ».

Ensuite, parce que les métiers scientifiques, comme les métiers artistiques, sont des métiers de vocation, des métiers que l’on choisit parce que l’on fait primer la nature de la tâche sur tout autre considération – des tâches dont on pourrait à certains égards s’acquitter même sans être payé. Conseil aux parents : quand votre enfant a la vocation, bon courage pour le détourner de son choix ! C’est peine perdue, et en plus il va vous détester…  

Les métiers artistiques et ceux de la recherche ont aussi en commun de s’inscrire dans un temps long. Le temps long de la formation : il faut du temps, beaucoup de temps, pour former un chercheur – et j’en profite ici pour adresser des félicitations chaleureuses aux 52 doctorants qui ont soutenu leur thèse durant cette année universitaire. La recherche, comme l’art, c’est le temps long de la production, également : il a fallu 4 ans à Beethoven pour écrire son 15e quatuor, qui dure 45 minutes… Toute proportion gardée, les productions de nos jeunes chercheurs, elles aussi, s’inscrivent dans un temps long : plusieurs mois pour un master, cinq années en moyenne pour une thèse. La recherche, comme l’art, c’est enfin le temps long des références et du dialogue : ici, on discute avec Weber, avec Marx, parfois avec Leibniz ou Aristote. Nani gigantum humeris insidentes : nous sommes des nains assis sur les épaules des géants, selon la formule fameuse de Bernard de Chartres, et de Pascal après lui.  

A moins que ce ne soit l’inverse… Souvent la vocation initiale de l’artiste ou du savant se nourrit d’un rêve un peu puéril, comparable en bien des points à celui qui veut devenir footballeur : « je veux faire la différence ». Et puis l’on travaille, on écrit, et l’on constate qu’entre ce que l’on parvient à produire est souvent très bon, mais rarement génial. Et l’accroissement de la division du travail scientifique nous fait nous adresser à des communautés sans cesse plus segmentées et plus restreintes. Dès lors, l’idée de devenir un jour Spinoza ou Foucault, comme on rêverait d’être Messi ou Ronaldo, cette idée fait long feu.

Dès lors, que faire ? La solution qu’ont pu choisir les membres de la communauté scientifique – de loin en loin mais, j’ose le dire, particulièrement aujourd’hui – a quelque chose d’un peu ridicule. Puisque l’on constate, lorsqu’on mesure en kilomètres et que l’on se mesure aux géants, qu’alors nous faisons tous la même taille, alors on décide de mesurer en centimètres, pour se mesurer entre nous : je mesure un centimètre, ou deux, de plus que toi – pardon : j’ai une, ou deux, ou quatre citations de plus que toi… Tout ça est un peu misérable.

Je préfère, pour ma part, une autre lecture. La production scientifique est une œuvre collective, nos travaux, le plus souvent obscurs, ne se juxtaposent pas pour être comparés. Ils se mélangent, se confondent, pour produire un terreau d’où parfois, de loin en loin et souvent sans qu’on puisse l’anticiper, émerge lentement quelque chose de puissant : une œuvre, un auteur, un courant de pensée. Ce n’est pas nous qui sommes assis sur les épaules de géants ; ce sont les géants qui se nourrissent de l’humus que, patiemment, nous alimentons. Pour qu’il y ait Beethoven, il faut qu’il y ait Hummel, Woelfl, Lessel, Jadin ou Salieri. C’est un destin modeste, dira-t-on. Cette modestie-là, tout bien réfléchi, me va bien, comme elle va je crois à tous ceux qui font ce métier. Merci et bravo à vous tous, jeunes gens, d’avoir, au moins un temps, fait le choix de vous fondre dans cette œuvre collective ! Et bonne route à vous.

Pierre François,
Doyen de l'École doctorale de Sciences Po

=> Revoir la vidéo de la cérémonie du diplôme

Tags :

Interview

Jeanne Sorin, Graduated from the Master's degree in Economics, and will start a PhD in Economics in The University of Chicago next year...
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Jeanne Sorin has just graduated from Sciences Po's Master in Economics. During her studies, she worked as a research assistant for Julia Cagé and Florian Oswald, then took a one-year sabbatical, went to the University of Southern California and engaged in a project in Uganda.

Why choose Economics? Why undertake a PhD? Why the United States? How did Jeanne define the subject of her dissertation? What advice would she give to the future doctoral students?

Jeanne was king enough to answer a few questions, we warmly thank her for her contribution.

What reasons led you to engage in a Master in Economics at Sciences Po?

I was especially interested in explaining the sources of development, the rise of spatial and economic inequalities and in assessing the potential risks due to climate change. Studying Economics as an undergraduate student at Sciences Po, and then at the University of Chicago for one year, convinced me that the discipline could help answer these questions. 
Staying at Sciences Po to do so was an easy choice, with the great quality of the faculty and deep interactions between professors and students.

How did you determine the subject of your Master’s thesis?

During my gap year, I worked at the University of Southern California on a research project at the intersection of environmental Economics and household finance, where I got to learn a lot about the reality of flood risk in the United States. Besides, I wanted to investigate the role of information in shaping people’s beliefs about environmental risk and climate change. After discussing multiple ideas with my supervisors, Julia Cagé and Florian Oswald, I decided to write my master’s thesis on the drivers of flood risk beliefs as reflected on the housing market, and more specifically on the role of local newspapers in forming these beliefs. 

When did you decide to engage in a PhD? Why did you choose the United States?

The idea of engaging in a PhD did not suddenly arise. Although I learnt a lot about Economics in class, it is my successive exposures to academic research that convinced me to engage in a PhD. Working as a research assistant, first for Professor Julia Cagé, then at the University of Southern California and on a project in Uganda during my gap year, and finally for Professor Florian Oswald, gave me a sense of what both academic research in Economics, and more generally the academic environment, were about. Taking part in these projects triggered my vocation for research in economics.

What career do you plan after the PhD?

I would like to pursue academic research in the field of environmental economics. More precisely, I would like to contribute to the understanding of the interplays between economics and environmental issues in two ways. First, by improving climate change resilience in both developed and developing countries, and second, by teaching students about these complex, and I believe increasingly important interactions.

What advice would you give to students who hesitate to go for a PhD?

Be proactive! Get to know what research is about and what you like about it. Talk with students and professors about their experience, go to the department seminars, and more importantly, get experience as a research assistant!

 

Tags :

Séminaire TransNum

Journée Doctorants travaillant sur le numérique - 5 juillet 2019
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

5 juillet 9h30 - 17h30 -  Salle du LIEPP - 254 Boulevard Saint-Germain, 75007 Paris

Très présente au sein de la faculté permanente de Sciences Po, la recherche sur le numérique est également fortement investie par la communauté des doctorants.

Pour les accompagner dans leurs cheminements de recherche et éclairer leurs questionnements, TransNum consacre une séance à la présentation de travaux de doctorants et invite la communauté académique à participer à une discussion constructive et interactive de ces travaux.

PROGRAMME

9h45 : “le capitalisme de surveillance et l’idéologie du numérique”, Charleyne BIONDI (CEVIPOF - Columbia University)
10h40 : “L'impact des technologies dites éthiques by design”, Jean-Marie JOHN MATHEWS (médialab - MinesTelecom)
11h50 : “State Regulation of Social Media in China: the Evolving Importance of the Social Control as a Regulation Objective”, Aifang MA (CEE)
13h30 : “PANDORÆ, un protocole d’explorations de données numériques”, Guillaume LEVRIER (CEVIPOF)
14h25 : “Achieving Symbiosis Between Disruptive Innovation And Merger Control Challenges And Remedies”, Ayse Gizem YASAR (École de Droit)
15h35 : “Anthropomorphizing intelligence? Transhumanists, AI visioneering and the posthumanist imagination”, Apolline TAILLANDIER (CEE)
16h30 : "Coopération, coercition et rivalité autour des contenus en ligne: l'évolution des rapports de pouvoir entre les autorités publiques occidentales et les principales compagnies numériques”, Barthélémy MICHALON (CERI)

En savoir plus et vous inscrire

Tags :

Alice Olivier

jeune docteure en sociologie, reçoit le Prix du doctorat (Prix Louis Gruel) de l'Observatoire de la Vie Etudiante (OVE)
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Alice Olivier a obtenu ce prix pour sa thèse en sociologie « Étudiants singuliers, hommes pluriels : orientations et socialisations masculines dans des formations "féminines" de l’enseignement supérieur » menée sous la direction d’Agnès van Zanten (Directrice de recherche CNRS/OSC) et le tutorat de Marie Bergström (Ined), et soutenue en novembre 2018.

Nous lui adressons toutes nos félicitations.

De plus Alice a été nommée maîtresse de conférences en sociologie à l'Espé Lille Nord de France et au Clersé (prise de fonction : spetembre 2019).

____________________________________

(*) : L'Observatoire national de la vie étudiante (OVE) organise depuis 1990 un concours annuel, destiné à encourager des recherches réalisées par des étudiants sur les thématiques en lien avec les conditions de vie des étudiants. Ce concours s’adresse aux étudiants de master et de doctorat qui ont soutenu avec succès un mémoire de recherche ou une thèse de doctorat, sur une thématique en en lien avec les conditions de vie et d'étude des étudiants  

[ Juin 2019 ]

An Outstanding Academic Achievement of a Student of our Master in Economic

Taha Choukhmane, Young Doctor in Economics, recruited by MIT Sloan as Assistant Professor
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Taha Choukhmane has just been recruited by MIT Sloan (Massachusetts Institute of Technology, Sloan School of Management) as Assistant Professor.

We send him our congratulations.

After obtaining a Bachelor at SciencesPo and a Master's double degree at the Ecole Polytechnique de Paris and Sciences Po in Economics (PhD Track), Taha engaged in a PhD at Yale.

His dissertation "Essays on Saving and Investment Behavior" was supervised by James Choi and Nicholas Barberis at Yale School of Management, and also Costas Meghir and Cormac O'Dea at Yale Department of Economics.

More about Taha

[ Juin 2019 ]

Flora Vern

remporte le Prix de thèse des éditions Dalloz 2019 en Droit privé
  • Flora Vern, Prix de thèse des éditions Dalloz 2019 en Droit privéFlora Vern, Prix de thèse des éditions Dalloz 2019 en Droit privé

Flora Vern a obtenu ce prix pour sa thèse en droit « Les objets juridiques: Recherches en droit des biens », menée sous la direction de professeur Philippe Jacques, Professeur des universités à l’Université de Savoie Mont-Blanc, et soutenue tout juste en octobre 2018.

Nous lui adressons toutes nos félicitations pour cette publication dans la prestigieuse Nouvelle bibliothèque des thèses Dalloz, au cours de l’année 2020.

Flora est titulaire d'une licence de sciences sociales obtenue à Tallinn, en Estonie, et a été diplômée de l'École de droit de Sciences Po en master. Pendant sa thèse, elle a donné plusieurs cours en anglais à Sciences Po, en introduction au droit, histoire du droit des biens et droit comparé des biens. 

Elle est depuis 2017 Attachée temporaire d'enseignement et de recherche (ATER) à l'Université Jean Moulin Lyon III, où elle donne des travaux dirigés de droit civil. Elle est qualifiée aux fonctions de maître de conférences dans la section droit privé.

=> En savoir plus sur les Prix Dalloz

=> Lire l'interview de Flora « J’ai aimé chaque jour de la thèse » 


 [ Juin 2019 ]

Amélie Blom

reçoit le Prix de thèse 2019
du Groupement d’Intérêt Scientifique Moyen-Orient et Mondes Musulmans (GIS-MOMM) et de l’Institut d’étude de l’Islam et des Sociétés du Monde Musulman (IISMM) dans la catégorie « Relations internationales / sciences politiques »
  • Amélie Blom, Prix de thèse 2019Amélie Blom, Prix de thèse 2019

Prix soutenu par le Centre d'Analyse, de Prévision et de Stratégie (CAPS) du ministère des Affaires Étrangères

Nous lui adressons toutes nos félicitations.

Amélie Blom se voit récompensée pour une thèse de science politique sur « La violence d’État en partage. Le Pakistan et la privatisation de la guerre au Cachemire (1947-2007) », menée sous la direction de Christophe Jaffrelot et soutenue en novembre 2018 à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris.

Elle est docteure associée au Centre de Recherches Internationales (CERI, CNRS-Sciences Po.) et au Centre d’Etudes de l’Inde et de l’Asie du Sud (CEIAS, CNRS-EHESS). Elle est également chargée de cours en science politique au Campus Europe-Asie de Sciences Po. et en sociologie et histoire du Pakistan à l’INALCO. Ses recherches, en sociologie politique, portent sur les mobilisations politiques à référent religieux au Pakistan. Elle vient de terminer un ouvrage en codirection avec Stéphanie Tawa Lama-Rewal : Emotions, Mobilisations and South Asian Politics, à paraître chez Routledge en 2020.

Elle a étudié l’Ourdou à l’INALCO et a enseigné la science politique à la Lahore University of Management Sciences au Pakistan dans les années 2000. Elle est par ailleurs corédactrice en chef de la South Asia Multidisciplinary Academic Journal.

 

[ Juin 2019 ]

First Ten Years

of the Sciences Po Centre for European Studies and Comparative Politics (CEE) - June 18, 2019 09:00 - 17:00
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

On June 18th, your are invited to attend a Special Anniversary Conference to celebrate the First Ten Years of the Sciences Po Centre for European Studies and Comparative Politics.

Four roundtables :

  • The European Policy State in question
  • New Divides in European Politics The Aftermath of the 2019 European Elections
  • Challenges to Democratic Capitalism: Transitioning to the knowledge Economy
  • Territorial Cleavages, Politics of Place, and Contention.

With Torben Iversen (Harvard University), Sarah de Lange (Amsterdam University), Philipp Genschel (European University Institute), Lydie Launay (Institut National Universitaire Champollion, LISST-Cers),  Gilles Ivaldi (Université Nice Sophia Antipolis, CNRS)… and researchers Senior and Junior of the Sciences Po Centre for European Studies and Comparative Politics.

Read detailed programme and register

Tags :

L'ÉCOLE DE DROIT DE SCIENCES PO FÊTE SES 10 ANS

11 juillet 2019 - 19 h
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Frédéric Mion, Directeur de Sciences Po

Christophe Jamin, Doyen de l'École de droit de Sciences Po

ont l'honneur de vous inviter à célébrer les 10 ans de l'École de droit de Sciences Po.

Jeudi 11 juillet 2019 à 19h - Amphithéâtre Émile Boutmy
27 rue Saint-Guillaume, Paris 7ème

Je confirme ma présence 

Réponse souhaitée avant le 20 juin 2019.

En savoir plus

Tags :

Séminaire doctoral

de l'Atelier interdisciplinaire de recherches sur l'environnement (AIRE), le 13 juin 2019 - de 9h à 14h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Programme

9h00 : Accueil et conférence d'introduction - Heurts et malheurs des politiques du vivant  par Virginie Tournay, directrice de recherche CNRS au CEVIPOF
10h15 : Pause-café
10h30 : Panel 1 Modes de politisation de l'écologie par Aurélien Bouayad et Pierre-Yves Cadalen
11h45 : Panel 2 Politiques de décarbonisation par Chao Weiting et Wang Zhuangzhuang
13h00-14h30 : Déjeuner
Localisation : École doctorale, 199 boulevard Saint Germain - Salle de réunion (3ème étage )
Inscription obligatoire auprès de marina.abelskaiagraziani@sciencespo.fr
au plus tard le mardi 11 juin.

Présentations

Panel 1: Modes de politisation de l'écologie


Le droit et le pluralisme écologique par Aurélien Bouayad

Résumé : Cette présentation, basée sur mes recherches de thèse, vise à interroger la capacité des institutions juridiques occidentales à accommoder les pratiques écologiques divergentes de minorités culturelles, qu’il s’agisse de la protection de sites naturels sacrées, de pratiques rituelles de chasse ou de sacrifice d’animaux, ou encore d’usage cérémonielle de plantes psychoactives. Par le biais de l’étude socio-historique détaillée de plusieurs controverses écologiques, cette recherche entend analyser les mécanismes propres aux différents types d’exemptions juridiques identifiés —qu’elles soient d’origine législative, judiciaire, ou administrative—, et d’interroger la manière dont le droit a recours à des intermédiaires, au premier rang desquels les anthropologues, pour donner sens à des pratiques écologiques alternatives.

Le populisme écologique, une stratégie internationale ? par Pierre-Yves Cadalen
Résumé :  A partir de mon travail de doctorat, je souhaite discuter lors de mon intervention la possibilité de conceptualiser le populisme comme une stratégie politique à usage international. A partir de l’étude des stratégies diplomatiques de la Bolivie d’Evo Morales et de l’Equateur de Rafael Correa, élus à partir de stratégies populistes au niveau national, il sera argumenté que le populisme écologique, en tant que stratégie, a été pour eux un moyen de préserver l’unité des nouveaux blocs hégémoniques constitués. Le concept de populisme, souvent employé en science politique pour le niveau national, est donc envisagé, à partir des discours internationaux bolivien et équatorien, en matière de politique de l’environnement, comme exportable au niveau international.

Panel 2 "Politiques de décarbonisation" 

Un leadership chinois et le leadership partagé au sein du régime climatique onusien par Zhuangzhuang Wang
Résumé : Comment la Chine après être devenue le premier émetteur mondial de GES parvient-elle à devenir un nouveau leader au sein du régime des Nations Unies sur le changement climatique ? Que signifie le leadership partagé pour ce régime international ?

From segmentation to tighter cooperation: the stories of the EU ETS construction par Weiting Chao
Abstract : Started functioning in 2005, the European emissions trading system (EU ETS) has been the cornerstone of the EU’s climate policy. It also represents a building block of the EU’s environmental legislation, based on the Single European Act (SEA) of 1986. However, since its creation, the system has experienced a large number of challenges, such as low price, over-allocation of allowances, frauds, fishing and hacking activities, etc. Consequently, the function of the market and the EU cooperation in reducing the greenhouse (GHG) gases were in question. The governance of carbon markets is often considered as elitism because of its complicated technologies and methods, and the stories of the construction of the EU ETS are on the historically marginalized. Based on deep interviews with 40 experts in the EU ETS, this research focuses on the embeddedness of the development of the market as well as the political process of EU-wide harmonization. We explain why and how the EU ETS has transformed from segmentation to tighter cooperation. In addition, the research also presents the difficulties of implementation and limitations of market-based mechanisms (MBE) in climate governance.
Tags :

William Genieys & Sylvain Brunier

invités du prochain Facsem - jeudi 13 juin 2019 de 12h30 à 14h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

La direction scientifique de Sciences Po a le plaisir de vous inviter au FacSem du 13 juin 2019 de 12h30 à 14h30 au cours duquel deux nouveaux membres de la faculté permanente de Sciences Po présenteront leurs recherches.

William Genieys, Directeur de recherche CNRS, Centre d'études européennes et de politique comparée présentera ses travaux autour du thème :

Governing with the Insiders:The Hidden Origins of the Affordable Care Act
 

 

 

Sylvain Brunier, Chargé de recherche CNRS au Centre de sociologie des organisations, présentera ses recherches autour du thème :
La surveillance spatiale de l'agriculture. Retour sur l'histoire du programme MARS

 

 

Participer aux FacSem c'est l'occasion de faire connaissance avec les chercheurs qui ont récemment rejoint la faculté permanente de Sciences Po. Ne passez pas à côté de cette opportunité !

Salle H202A  - 28 rue des Saints-Pères - 75007 Paris

Une collation sera offerte aux personnes ayant confirmé leur présence avant le 11 juin à marina.abelskaiagraziani@sciencespo.fr

 

Tags :
Retour en haut de page