POLAL - Les politiques alimentaires en France. Innovation et recompositions de l’action publique

ANR, Agence nationale de la rechercheL’appel à projets 2018 de l'Agence Nationale de la Recherche a retenu le projet POLAL - Les politiques alimentaires en France. Innovation et recompositions de l’action publique.

Résumé

La littérature en sociologie et en science politique a montré que l’intervention publique s’est profondément transformée dans les années récentes.

D’une part, elle s’est complexifiée, en raison de l’articulation des différentes échelles d’intervention, locales, nationales, européennes et globales. Cette complexification est également liée à la multiplication, à la spécialisation et à la bureaucratisation croissantes des organisations qui ont la charge de ces interventions.

D’autre part, la littérature montre que l’intervention publique s’est en partie privatisée. Elle fait un recours croissant aux instruments économiques, s’articule davantage aux intérêts des acteurs à gouverner et importe les mécanismes de marché directement au cœur des fonctionnements étatiques. En conséquence, les frontières entre les interventions publiques et privées font l’objet de profondes recompositions et sont devenues plus poreuses. Cette situation résulte de deux mécanismes qui se combinent. D’un côté, l’Etat dispose de différents instruments, juridiques (autorisation de mise sur le marché, sanctions, contrôles) et participatifs (groupes de travail, concertation, normalisation) pour réguler les marchés et de l’autre, les groupes industriels ou leurs représentants, cherchent en retour à davantage participer aux choix de politique publique, voire à s’engager sur des objectifs de bien commun. Ces évolutions favorisent la création de ces zones de continuités et d’échanges entre acteurs publics et privés.

A partir de ces constats bien établis par la littérature, POLAL propose d’explorer deux séries de questions :
comment sont pris en charge des enjeux transversaux tels que l’environnement, la santé publique et les inégalités sociales et comment s’articulent interventions publiques et privées ?

Pour traiter ces deux grandes questions, les politiques alimentaires, parce qu’elles sont à la fois transectorielles et fortement articulées aux interventions des acteurs privés, constituent un cas particulièrement heuristique.

  1. POLAL entend comprendre comment l’action publique, alors qu’elle s’est spécialisée et complexifiée, s’adapte pour prendre en charge des questions transversales, telles que les questions environnementales, de santé publique, et de réduction des inégalités sociales.
  2. POLAL entend comprendre comment s’articulent interventions publiques et privées dans les politiques alimentaires

L’équipe de POLAL

Coordination scientifique

Sophie DUBUISSON-QUELLIER, directrice de recherche au CNRS, directrice-adjointe du Centre de sociologie des organisations (CSO) (CNRS-Sciences Po).

Chercheurs membres de Polal

  • Pauline BARRAUD DE LAGERIE, maîtresse de conférences, IRISSO, Université Paris-Dauphine
  • Anne-Laure BEAUSSIER, chargée de recherche au CNRS, CSO (CNRS-Sciences Po)
  • Laure BONNAUD, chargée de recherche à l’INRA, IRISSO, Université Paris-Dauphine
  • Thomas DEPECKER, chargé de recherche à l’INRA, CMH (ENS, EHESS, INRA)
  • Marc-Olivier DÉPLAUDE, chargé de recherche à l’INRA, IRISSO, Université Paris-Dauphine
  • Sophie DUBUISSON-QUELLIER, directrice de recherche au CNRS, CSO (CNRS-Sciences Po)
  • Nicolas LARCHET, maître de conférences, IDEES, Université du Havre
  • Yohann MORIVAL, maître de conférences, CERAPS, Université de Lille
  • Etienne NOUGUEZ, chargé de recherche au CNRS, CSO (CNRS-Sciences Po)
Retour en haut de page