Séminaire doctoral du 26 mars 2021

La “Grande Peur” des marchés financiers au 18e siècle. La guerre et son impact sur le marché d’assurances maritimes à Marseille, 1755-1756.
Par Mallory Hope, doctorante invitée de Yale University
  • ©shutterstock-Vasilyev Alexandr©shutterstock-Vasilyev Alexandr

Intervention de Mallory Hope, doctorante de Yale University invitée au CSO :
La “Grande Peur” des marchés financiers au 18e siècle. La guerre et son impact sur le marché d’assurances maritimes à Marseille, 1755-1756.

Après la parution de Priceless Markets (2001)et Dark Matter Credit (2019)écrits par les co-auteurs Hoffman, Postel-Vinay, et Rosenthal, les historiens ont commencé à apprécier que les notaires français de l’Ancien Régime jouaient le rôle essentiel du courtier dans le marché de crédit immobilier. En l’absence des banques, ce marché irrigué par l'intermédiation des notaires était capable de mobiliser d'énormes capitaux. 

À Marseille du 17e jusqu’aux premières décennies du 19e siècle, les notaires avaient un rôle charnière dans le marché d’assurances maritimes également. Ils ont laissé une archive énorme d’un estimé 200.000 à 250.000 polices d’assurance sur les navires envoyés des ports d’Europe au Levant, aux colonies antillaises, et aux autres comptoirs fréquentés par les marchands qui ont choisi de s’assurer à Marseille. Cette archive, presque ignorée par les historiens, forme la base de mes recherches doctorales. Je mène une étude quantitative de ces polices d’assurances, cherchant surtout à comprendre comment les acteurs du marché (notaires, négociants, et assureurs) évaluaient les risques du transport maritime et du négoce, et par quelles logiques ils quantifiaient ces risques dans un seul chiffre : la prime d’assurance.

La finalité de ce séminaire est de favoriser les échanges entre les chercheurs et les doctorants du laboratoire autour des différents axes de recherche du CSO.

Ce séminaire a lieu les vendredis de 10h à 12h. 

Si vous souhaitez y assister, merci de contacter Samia Ben.

En savoir plus sur le programme doctoral

Tags :

Séminaire du département de sociologie de Sciences Po le 12 mars 2021

Une approche structurelle des circuits de l'information numérique
Manon Berriche, Dominique Cardon, Jean-Philippe Cointet, Pedro Ramaciotti du MediaLab
  • ©shutterstock/metamorworks©shutterstock/metamorworks

Pour sa prochaine séance de séminaire, vendredi 12 mars 2021 (12h-14h), le département de sociologie accueille le médialab.
Manon BerricheDominique CardonJean-Phillipe Cointet et Pedro Ramaciotti présenteront leurs travaux sur "une approche structurelle des circuits de l'information numérique".

Résumé de la séance

Les circuits de l’information ont été profondément transformés par l’émergence de l’espace public numérique qui occupe désormais une place centrale dans la formation de l’opinion publique. Un des projets mené au médialab, qui sera présenté lors de cette séance du séminaire du département de sociologie, conduit une analyse structurelle de ces transformations afin de mettre en contexte les questions relatives à la désinformation, la polarisation politique ou à l'émergence de mouvements sociaux comme les Gilets Jaunes. Les quatre présentations proposées permettront de mettre en lumière différentes dimensions des conclusions du projet Espace public numérique.

Se connecter au séminaire

Tags :

Parution : L'esthétique des Trente Glorieuses

Sous la direction de Gwenaële Rot et François Vatin
  • L'esthétique des Trente GlorieusesL'esthétique des Trente Glorieuses

Gwenaële Rot, Professeure des universités de Sciences Po au CSO et François Vatin, Professeur de sociologie à l'Université Paris-Nanterre publient un ouvrage collectif L'esthétique des 30 glorieuses aux éditions Illustria.

Cet ouvrage d'art fait suite au colloque de Cerisy qui s'est tenu en juin 2019.

Présentation 

On considère avec nostalgie les Trente Glorieuses comme si, dans les années 1945-1975, avait régné l'abondance économique, alors qu'il fallait d'abord reconstruire un pays en ruine, mais on dénigre son bilan idéologique et culturel, dominé par une croyance illusoire au progrès. Pollution, urbanisme sans âme, matières plastiques imputrescibles, tels seraient les seuls legs de ce temps d'inconscience. Aussi, l'architecture et l'art monumental des Trente Glorieuses, encore mal-aimés, ont subi beaucoup de destructions et commencent à peine à être patrimonialisés.
Or, comme le montrent les études réunies ici, en dépit de l'urgence de la reconstruction, on a accordé à cette époque une grande importance aux questions esthétiques. On faisait confiance aux nouveaux moyens techniques pour faire du beau moins cher à destination du plus grand nombre.
Esthétique fonctionnelle et démocratisation artistique sont étroitement liées. On comprend dès lors le rôle central de l'industrie dans les représentations de cette époque. Contre l'opposition romantique du beau et de l'utile, il fallait réinstaller le monde industriel dans les valeurs humaines. Les usines, aussi, devaient être belles comme fonctionnelles et constituer un objet d'intérêt pour l'art. La démocratisation du beau exigeait qu'il s'impose dans les lieux de travail.
Inversement, l'expérience industrielle de la simplicité, de la cohérence, pouvait nourrir l'inspiration artistique.
Réunissant vingt-quatre spécialistes qui croisent leurs multiples terrains, cet ouvrage vise, non à défendre l'esthétique des Trente Glorieuses, mais à la restituer dans sa complexité. Il invite le lecteur à regarder un peu différemment un passé trop proche pour qu'on puisse encore pleinement l'estimer.

En savoir plus

Voir le flyer 

Parution : Sociologie de l'argent

De Damien de Blic et Jeanne Lazarus
  • Sociologie de l'argentSociologie de l'argent

Damien de Blic et Jeanne Lazarus publient "Sociologie de l'argent" aux éditions La Découverte.

Damien de Blic est sociologue et Maître de conférences en science politique à l'Université Paris 8. Jeanne Lazarus est sociologue, diplomée d'une HDR et directrice du département de sociologie de Sciences Po. 

L’argent est présent dans toutes les sphères de la vie moderne. Il conditionne l’accès aux biens matériels les plus essentiels et définit en grande partie les hiérarchies sociales. Cette nouvelle édition, largement remaniée, montre la place nouvelle qu’a prise l’argent dans les enjeux politiques et sociaux. La crise des subprimes de 2008 ainsi que l’accumulation massive d’argent par ceux que l’on nomme désormais les « ultrariches » ont récemment transformé notre regard sur l’argent. Sa centralité est plus que jamais l’objet d’interrogations collectives et de revendications.
Comment l’argent est-il devenu une source tout à la fois d’aliénation et de libération ? Pourquoi fait-il l’objet de condamnations morales récurrentes ? Les comportements face à l’argent diffèrent-ils selon les groupes sociaux ? selon le genre ? Comment circule-t-il au sein de la famille ? Quelles sont les conséquences de sa dématérialisation ? Telles sont quelques-unes des questions auxquelles propose de répondre une approche sociologique de l’argent. 

Un débat autour de cet ouvrage est programmé prochainement.

FacSem de Sciences Po

Families Encounter the Law. How Judicial Policies Shape Intersectional Inequalities after Divorce
By Émilie Biland-Curinier le 11 mars
  • ©shutterstock/Daniel Jedzura©shutterstock/Daniel Jedzura

 La direction scientifique de Sciences Po vous invite au FacSem d’Émilie Biland-Curinier, professeure des universités, chercheuse au CSO.

Elle y présentera ses travaux autour du thème "Families Encounter the Law. How Judicial Policies Shape Intersectional Inequalities after Divorce".

Son exposé sera discuté par Angela Greulich, professeure des universités, chercheuse à l'Observatoire sociologique du changement.

Sociologue et politiste, Émilie Biland-Curinier analyse la contribution des organisations et des groupes professionnels aux dynamiques inégalitaires qui recomposent les sociétés contemporaines. Elle s'intéresse aux dispositifs qui cadrent les individus dans leur vie privée (en particulier à l'occasion des séparations conjugales) et dans leur vie professionnelle (à l'instar des concours administratifs).
En savoir plus

Ce FacSem est organisé à distance le 11 mars de 12h30 à 14h00.

Pour y assister, veuillez vous inscrire auprès de marina.abelskaiagraziani@sciencespo.fr

Retour en haut de page