Archives - Regards sur nos publications

© Daguerréotype, 1855, CC0 Public Domain Designation, Chicago Art Institute.

Cette page présente par ordre de parution les débats et les analyses suscités par les publications scientifiques des chercheur-e-s du CERI au cours du trimestre.

Vous y trouverez, entre autres, des entretiens, vidéos, podcasts et comptes rendus qui contribuent à prolonger et à enrichir la réflexion développée dans ces travaux.
Toutes ces ressources sont librement accessibles en ligne, sauf les recensions parues dans des revues à comité de lecture.

Au-delà de cette page,
la liste complète des publications scientifiques.

Site web / Collection du CERI

Laurence Louër

Le contrat social et l'Etat-providence en perspective comparée

Laurence Louër (dir.), Le contrat social et l'Etat-providence en perspective comparée, Dossier du CERI, No. 18, Décembre 2021.

Le choix de déporter le regard des pays occidentaux permet de prendre des distances avec certains des présupposés de la littérature sur l’État-providence qui, par exemple, admet plus ou moins implicitement que ce dernier découle de la démocratie et qu’il l’accompagne, qu’il ne va pas sans un État autonome. Or dans de nombreux pays extra-occidentaux ces prérequis sont loin d’être réunis : les régimes politiques sont souvent autoritaires ou les démocraties dysfonctionnelles ; l’État dispose d’une faible capacité de pénétration de la société et de mise en œuvre des politiques publiques ; la majorité des emplois se trouvent dans le secteur informel ; les marchés, souvent dominés par des oligopoles et des monopoles, sont fortement articulés aux élites politiques par des dynamiques patrimoniales et clientélistes. En outre, beaucoup de pays en développement dépendent fortement de l’aide internationale, y compris pour leurs politiques d’assistance aux plus démunis. Les contributions sélectionnées ici explorent chacune un aspect de ces problématiques, à partir de pays d’Afrique, du Moyen-Orient, d’Europe post-communiste et d’Amérique latine. (...)

10/12/2021

Autour de la publication

Bayram Balci et Nicolas Monceau (eds)

Turkey, Russia and Iran in the Middle East. Establishing a New Regional Order

Cham, Palgrave Macmillan (The Sciences Po Series in International Relations and Political Economy), 2021, 249 p.

This book explores the complexity of the Syrian question and its effects on the foreign policies of Russia, Iran, and Turkey. The Syrian crisis has had a major effect on the regional order in the Middle East. Syria has become a territory where the rivalry between Russia and Western powers is being played out, and with the West’s gradual withdrawal, the conflict will without a doubt have lasting effects locally and on the international order. This collection focuses on the effects of the Syrian crisis on the new governance of the Middle East region by three political regimes: Russia, Iran, and Turkey. Many articles and a number of books have been written on this conflict, which has lasted over ten years, but no publication has examined simultaneously and comparatively how these three states are participating in the shared management of the Syrian conflict.

06/12/2021

Autour de la publication

Podcast
06 décembre 2021
La Turquie, l’Iran et la Russie au Moyen Orient : dynamiques internes et externes
Conférence à l'occasion de la parution de l'ouvrage

Entretiens du CERI
15 octobre 2021
Russie, Iran, Turquie, quelle puissance s’imposera au Moyen-Orient ?
Entretien avec Bayram Balci et Nicolas Monceau, par Miriam Périer

Who will lead the way in the Middle East? Russia, Iran or Turkey?
Interview with Bayram Balci and Nicolas Monceau, by Miriam Périer

Gilles Favarel-Garrigues et Laurent Gayer

Fiers de punir. Le monde des justiciers hors-la-loi

Paris, Seuil, 2021, 352 p.

Excédés par le présumé laxisme des tribunaux, les justiciers autoproclamés s'évertuent à punir par eux-mêmes les fauteurs de trouble. Violant la loi pour maintenir l'ordre, ils s'improvisent détectives, juges et bourreaux. Adeptes du lynchage et autres châtiments spectaculaires, ils trouvent un nouveau public sur les réseaux sociaux. Des groupes d'autodéfense du Far West aux chasseurs de pédophiles en Russie contemporaine, les justiciers hors-la-loi sont typiquement des hommes blancs, réactionnaires et xénophobes. Toutefois, mouvements révolutionnaires et défenseurs des dominés ne s'interdisent pas de manier, à leur tour, le fouet et le feu. L'auto-justice compte en outre de fervents zélateurs dans les services répressifs. Et quand policiers et paramilitaires s'affranchissent du cadre légal pour nettoyer la société, ils précipitent l'avènement de l'État justicier.

01/12/2021

Autour de la publication

Recensions
21 janvier 2022
Violer la loi pour « maintenir l’ordre »
Victor Faingnaert, Nonfiction

29 décembre 2021
Le hachoir et le hussard
Michel Porret, La Vie des Idées

Décembre 2021
Livres - Fiers de punir
Clément Lefranc, Sciences Humaines n°342

Cogito
08 juillet 2021
Proud to punish
Interview with Gilles Favarel-Garrigues and Laurent Gayer, by Miriam Périer

29 juin 2021
Des justiciers hors-la-loi
Entretien avec Gilles Favarel-Garrigues et Laurent Gayer, par Miriam Périer

Podcasts
21 juin 2021
Justiciers sommaires
Entretien avec Laurent Gayer et Gilles Favarel-Garrigues, par André Loez, Paroles d'histoire

10 juin 2021
Les mots de la science : V comme Vigilantisme
Entretien avec Gilles Favarel Garrigues et Laurent Gayer, par Iris Deroeux, The Conversation

Médias
17 juillet 2021
Livre international - "Fiers de punir. Le monde des justiciers hors-la-loi"
Entretien avec Laurent Gayer par Sylvie Noël, RFI

09 juin 2021
Les ravages de l'auto-justice
Débat avec Gilles Favarel-Garrigues et Laurent Gayer, par Antoine Garapon, France Culture

06 juin 2021
Ces particuliers qui traquent les pédophiles sur les réseaux
Entretien (43'20'') avec Gilles Favarel-Garrigues, par Thomas Snégaroff, France 5

03 juin 2021
Se faire justice soi-même
Entretien avec Gilles Favarel-Garrigues, par Julien Magnollay, Radio Télévision Suisse

29 mai 2021
Les justiciers ou la haine de la justice
Débat avec Gilles Favarel-Garrigues et Laurent Gayer, par Sylvain Bourmeau, France Culture

Entretiens du CERI
10 mai 2021
La loi des justiciers : vigilantisme et maintien de l’ordre
Entretien avec Gilles Favarel-Garrigues et Laurent Gayer, par Miriam Périer

06 mai 2021
Punishing with Pride. Vigilantism and Policing
Interview with Gilles Favarel-Garrigues and Laurent Gayer, by Miriam Périer

Ouvrage collectif / Collection du CERI

Christian Lequesne (dir.)

La puissance par l'image. Les Etats et leur diplomatie publique

Paris, Presses de Sciences Po (L’Enjeu mondial), 2021, 208 p.

Séduire l'opinion mondiale : démocraties ou dictatures, tous les États s’efforcent de soigner leur image en s’adressant directement et à voix haute aux citoyens. Les moyens sont multiples pour se rendre attractif aux yeux de l’opinion mondiale : récits portés par les médias et les réseaux sociaux, implantations d’instituts culturels et d’écoles, échanges universitaires, distributions de matériel médical et de vaccins, etc. On nomme diplomatie publique ce levier de puissance de plus en plus fréquemment utilisé et dont les États-Unis ont été les pionniers au début du xxe siècle. S’ajoutant aux canaux feutrés de la diplomatie classique, il ne se confond ni avec le soft power ni avec la propagande. Dans le premier ouvrage que les sciences sociales consacrent en France à ce champ des relations internationales, une série d’analyses transversales et de focus sur des cas concrets, illustrés de cartes et de graphiques, donnent à voir ses usages et ses effets ainsi que les nouveaux modèles qu’il propose.

21/11/2021

Autour de la publication

Entretien
21 novembre 2021
Comment développer la puissance par l’image ?
Entretien avec Christian Lequesne, par Elena Roney, Diploweb

Podcast
23 septembre 2021
Les Etats et la diplomatie publique en 2021
Débat à l'occasion de la parution du livre

Entretiens du CERI
16 septembre 2021
La puissance par l'image. Les Etats et leur diplomatie publique

Entretien avec Christian Lequesne, par Corinne Deloy

Vidéo
13 septembre 2021
Christian Lequesne parle de La puissance par l’image
Entretien avec Christian Lequesne

Médias
04 octobre 2021
« La puissance par l’image » - 3 questions à Christian Lequesne
Entretien avec Christian Lequesne, par Pascal Boniface, Mediapart

24 septembre 2021
La diplomatie d'influence à la loupe
Kévin Badeau, Les Echos

Jean-Pierre Filiu

Le milieu des mondes. Une histoire laïque du Moyen Orient de 395 à nos jours

Paris, Le Seuil, 2021, 384 p.

Berceau des trois monothéismes, terre de conflits confessionnels et d’obsessions identitaires, le Moyen-Orient tend à déchaîner les passions, quand il ne suscite pas la résignation devant la répétition du malheur. Pour désamorcer une telle charge symbolique, Jean-Pierre Filiu adopte une démarche résolument laïque, éclairant d’un jour nouveau un millénaire et demi d’histoire de la région, à partir de la fondation, en 395, de l’Empire romain d’Orient. Son approche citoyenne et érudite invalide les amalgames contemporains qui ne font que projeter sur la réalité moyen-orientale les propagandes de guerre des uns et des autres. Elle éclaire le cynisme avec lequel dictateurs et jihadistes défigurent le passé pour légitimer leur barbarie. Une telle histoire devient alors bien plus riche et fascinante que les caricatures dans l’air du temps. Ce livre, qui fera date, offre la première synthèse sur une aussi longue durée de l’histoire de ce « milieu des mondes », carrefour de trois continents. Il s’appuie sur un solide appareil didactique, avec vingt cartes, dix chronologies et deux index. Il vise ainsi à rendre directement accessibles l’héritage et les enjeux du Moyen-Orient. Il se conclut par une analyse de la place et des ambitions de la France dans cette région. Car cette histoire est également la nôtre, aujourd’hui peut-être plus que jamais.

12/11/2021

Autour de la publication

Médias
13 novembre 2021
Moyen-Orient : à qui profite le désengagement américain ?
Entretien avec Jean-Pierre Filiu, par Chantal Lorho, RFI

Entretiens du CERI
19 octobre 2021
Moyen Orient, Histoire et laïcité. Entretien avec Jean-Pierre Filiu
Entretien avec Jean-Pierre Filiu par Miriam Périer

06 octobre 2021
The Middle East, History and Secularism. Interview with Jean-Pierre Filiu
Entretien avec Jean-Pierre Filiu par Miriam Périer

Vidéo
04 octobre 2021
5 questions à...Jean-Pierre Filiu. Une histoire laïque du Moyen Orient
Entretien avec Jean-Pierre Filiu par Isabelle Ruck, CAREP

Wébinaire
14 septembre 2021
Wébinaire 52, pour une histoire laïque du Moyen Orient
Wébinaire du CAREP avec Jean-Pierre Filiu, modéré par Salam Kawakibi

Site web / Collection du CERI

Eberhard Kienle

The State in the Middle East and North Africa (MENA): Diversity and Dynamics of a Moving Object

Eberhard Kienle (dir.), The State in the Middle East and North Africa (MENA): Diversity and Dynamics of a Moving Object, Dossier du CERI, No. 17, octobre 2021.

Ten years after large scale protests in numerous Arab countries drove home the importance of collective action, contestation, social movements, and other forms of politics from below, political actors and observers alike have once again shifted their attention toward the state—or what they consider as such. Even though it emphasises the state’s deficiencies or even absence, the—contested—concept of the “failing state” and its avatars refer to an entity called the state. The reaffirmation of authoritarian rule in such countries as Egypt, Algeria, Morocco, and more recently even Tunisia, ambitious “development” plans like Vision 2030 in Saudi Arabia and their attendant public policies, and the nuclear programme in Iran all illustrate the importance and impact of states, however conceived, defined, delineated, and composed. Continued military action or threats, as well as action to combat—or deny—the coronavirus pandemic, only confirm this observation.

15/10/2021

Autour de la publication

Presentation
15 octobre
Reviting the State, Again
Introduction, par Eberhard Kienle

Revue / Les Etudes du CERI

Erica Guevara

 L’observation électorale en Amérique latine. Acteurs, méthodes, points de vue

Les Etudes du CERI, n°257, octobre 2021.

Les missions d’observation électorale, qui ont connu une croissance exponentielle au cours des trente dernières années, sont devenues un outil de légitimation des élections à l’échelle mondiale. Elles ont assumé différents rôles, qui se sont superposés au fil du temps, et les observateurs sont perçus aujourd’hui tant comme des « soignants » que comme des policiers, des juges et des experts. Une grande diversité d’acteurs nationaux et internationaux sont impliqués dans l’organisation des missions, constituant un véritable milieu professionnel. Pourtant, on sait peu de choses sur le fonctionnement concret de ces dispositifs et sur les facteurs qui déterminent la construction du regard de l’observateur. Pionnière en la matière, l’Amérique latine offre un terrain de choix pour les étudier. L’observation participante et comparée des pratiques adoptées par trois types d’acteurs (organisation internationale, organisation régionale d’autorités électorales et ONG) dans trois pays différents (l’Equateur, la Colombie et le Mexique) permet de montrer à quel point les objectifs, les méthodologies et les résultats de ces organisations diffèrent. Contrairement aux discours affichés par les gouvernements, il n’y a pas une seule mission d’observation électorale, mais plutôt de nombreux points de vue, en fonction du rôle adopté par l’organisation et des contraintes nombreuses qui pèsent sur son travail.

13/10/2021

Autour de la publication

Entretiens du CERI
13 octobre 2021
L'observation électorale en Amérique latine. Acteurs, méthodes, points de vue
.
Entretien avec Erica Guevara par Corinne Deloy

Stéphanie Latte Abdallah

La toile carcérale. Une histoire de l’enfermement en Palestine

Paris, Bayard Éditions, 2021, 496 p.

Dans les Territoires palestiniens, depuis l’occupation de 1967, le passage par la prison a marqué les vécus et l’histoire collective. Les arrestations et les incarcérations massives ont installé une toile carcérale, une détention suspendue. Environ 40 % des hommes palestiniens sont passés par les prisons israéliennes depuis 1967. Cet ouvrage remarquable permet de comprendre en quoi et comment le système pénal et pénitentiaire est un mode de contrôle fractal des Territoires palestiniens qui participe de la gestion des frontières. Il raconte l’envahissement carcéral mais aussi la manière dont la politique s’exerce entre Dedans et Dehors, ses effets sur les masculinités et les féminités, les intimités. Stéphanie Latte Abdallah a conduit une longue enquête ethnographique, elle a réalisé plus de 350 entretiens et a travaillé à partir d’archives et de documents institutionnels. Grâce à une narration sensible s’apparentant souvent au documentaire, le lecteur met ses pas dans ceux de l’auteure à la rencontre des protagonistes de cette histoire contemporaine méconnue.

13/10/2021

Autour de la publication

Entretien
13 octobre 2021
La toile carcérale ou la dépossession des Palestiniens par l’enfermement
Entretien avec Stéphanie Latte Abdallah, par Isabel Ruck, CAREP

Médias
19 mai 2021
L’incarcération des Palestiniens, clé de la colonisation israélienne
Recension de l'ouvrage par Marina Da Silva, Orient XXI

Revue / Revue

Sylvain Antichan & Cyril Magnon-pujo

Le gouvernement international de la violence légitime

Critique Internationale n°92, Paris, Presses de Sciences Po, juillet-septembre 2021.

Quelle est aujourd’hui la situation du monopole de la violence légitime prêté à l’État ? Les auteur∙es des quatre contributions réunies ici s’inscrivent dans une approche de sociologie de l’international pour décrire, à partir d’enquêtes empiriques précises, certaines politiques non seulement de mise en œuvre mais aussi de prévention de la violence : lutte contre le financement de la criminalité et du terrorisme, peine de mort aux États-Unis, guerre en Afghanistan, politiques de sorties de conflits. Plus précisément, ils et elles interrogent les relations, tant de collusion que de collision, qui se tissent entre les différents espaces sociaux contribuant au gouvernement de cette violence légitime. Ils et elles explorent ainsi les interactions et interdépendances entre administrations nationales ou internationales, secteurs bancaire, pharmaceutique, universitaire, ONG, et montrent comment, dans ces configurations complexes, se façonne le rôle de l’État et se consolident des (re)définitions de la violence (il)légitime.

11/10/2021

Autour de la publication

Entretiens du CERI
11 octobre 2021
The International Government of Legitimate Violence. Interview with Sylvain Antichan & Cyril Magnon-pujo
Interview with Sylvain Antichan and Cyril Magnon-pujo by Catherine Burucoa

04 octobre 2021
Le gouvernement international de la violence légitime. Entretien avec Sylvain Antichan et Cyril Magnon-pujo
Entretien avec Sylvain Antichan et Cyril Magnon-pujo par Catherine Burucoa

Denis Lacorne

The Limits of Tolerance. Enlightenment Values and Religious Fanaticism

New York, Columbia University Press, 2019, 296 p.

The modern notion of tolerance—the welcoming of diversity as a force for the common good—emerged in the Enlightenment in the wake of centuries of religious wars. First elaborated by philosophers such as John Locke and Voltaire, religious tolerance gradually gained ground in Europe and North America. But with the resurgence of fanaticism and terrorism, religious tolerance is increasingly being challenged by frightened publics. In this book, Denis Lacorne traces the emergence of the modern notion of religious tolerance in order to rethink how we should respond to its contemporary tensions. In a wide-ranging argument that spans the Ottoman Empire, the Venetian republic, and recent controversies such as France’s burqa ban and the white-supremacist rally in Charlottesville, The Limits of Tolerance probes crucial questions: Should we impose limits on freedom of expression in the name of human dignity or decency? Should we accept religious symbols in the public square? Can we tolerate the intolerant? While acknowledging that tolerance can never be entirely without limits, Lacorne defends the Enlightenment concept against recent attempts to circumscribe it, arguing that without it a pluralistic society cannot survive. Awarded the Prix Montyon by the Académie Française, The Limits of Tolerance is a powerful reflection on twenty-first-century democracy’s most fundamental challenges.

Traduction de l'ouvrage Les frontières de la tolérance paru chez Gallimard (Paris) en octobre 2016.

06/10/2021

Autour de la publication

Vidéos
6 octobre 2021
The Secular State and Religious Tolerance
A  conference by Prof. Denis Lacorne, Berkeley Center for the Study of Religion

13 avril 2021
Religious Liberty in France and America: A Constitutional Dialogue
Discussion with Denis Lacorne, National Constitution Center (Philadelphia)

19 janvier 2021
Keynote Address: Religious Tolerance Revisited
Denis Lacorne, Toleration in Comparative Perspective Conference (January 19-23, 2021), UC Berkeley

Entretiens du CERI
23 janvier 2020
¿La tolerancia es política?
Entrevista con Denis Lacorne, por Miriam Périer, Metapolítica

25 avril 2019
Is Tolerance Political?
Interview with Denis Lacorne, by Miriam Périer

Recensions
18 mars 2021
John R. Williams, Studies in Religion

20 janvier 2020
Journey towards a tolerant society
Uday Balakrishnan, The Hindu Business Line

18 mai 2019
The encouraging history—and ongoing puzzle—of tolerance
The Economist

Retour en haut de page