Sharon WEILL
Tél.:+33782575205 - sharon.weill@sciencespo.fr

Sharon Weill a rejoint l’Université américaine de Paris en tant que maîtresse de conférence en droit international en 2018. Elle enseigne également à PSIA/Sciences-Po.

Ses recherches portent sur les liens entre droit, conflits armés et rôle des juges, faisant usage d’approches socio-juridiques et notamment de l’ethnographie des procès.

Depuis une dizaine d’années, elle examine de manière comparative le rôle des juges en tant qu’acteurs transnationaux dans la « lutte contre le terrorisme »   ainsi que la transformation des systèmes juridiques face au djihadisme transnational. Elle étudie également les procès tenus devant les institutions de justice internationale.
Elle mène actuellement des recherches auprès des tribunaux français, notamment la cour d’assises spécialement composée pour juger les actes de terrorisme, afin d’analyser la manière dont le terrorisme et les conflits transnationaux sont représentés dans les salles d’audience et comment les doctrines juridiques facilitent ou limitent tels ou tels intérêts politiques.  Elle s'intéresse en outre aux routines institutionnelles et professionnelles de ces tribunaux ainsi qu’à la sociologie des différents acteurs judiciaires, notamment des juges. De 2017 à 2019, elle a participé à un groupe de recherche multidisciplinaire qui a travaillé sur ces questions (projet GIP, financé par le ministère français de la Justice).

Auparavant, ses recherches postdoctorales ont porté sur les procès pénaux de Guantanamo Bay et les tribunaux militaires israéliens dans les territoires occupés. Elles ont été menées au Centre d’étude du droit et de la société de l’Université de Californie à Berkeley (2015-2016).  Sharon Weill a obtenu son doctorat en droit international à l’Université de Genève en 2012.

Elle est l’auteure de l’ouvrage The Role of National Courts in Applying International Humanitarian Law (Oxford University Press, 2014) et co-directrice du livre à paraître Prosecuting the President - The Trial of Hissène Habré (Oxford University Press, 2020).

Sharon Weill est par ailleurs membre experte de la Commission consultative nationale des droits de l’homme (CNCDH) et a récemment été nommée par le Haut-Commissaire des Nations unies pour les réfugiés juge assesseuse à la Cour nationale du droit d’asile.

Recherches en cours

Sharon Weill mène actuellement des recherches empiriques dans la Cour d’assises spécialement composée pour juger les actes de terrorisme avec un groupe de recherche multidisciplinaire (projet GIP, financé par le ministère français de la Justice). Ce projet entend analyser la manière dont les conflits transnationaux sont représentés dans les salles d’audience et comment les doctrines juridiques facilitent ou limitent l’atteinte des objectifs politiques mondiaux, tout en s’intéressant aux routines institutionnelles et professionnelles des tribunaux en question, ainsi qu’à la sociologie des différents acteurs judiciaires.

Portrait de sharon.weill
Publications principales

- Les filières djihadistes en procès. Approche ethnographique des audiences criminelles et correctionnelles (2017-2019), sous la direction de Christiane Besnier et Sharon Weill avec la participation d'Antoine Megie et Denis Salas.

- “French foreign fighters: The engagement of administrative and criminal justice in France", International Review of the Red Cross, Vol. 100, Issue 907-909 (Cambridge University Press, 2019).

- “Plongée au cœur des procès pénaux de Guantánamo”, Les Cahiers de la justice, Vol 2, 2018 (Paris, Dalloz).

“Arguing civilian rights and international humanitarian law standards in national courts” in M. Lattimer and P. Sands (eds.), The Grey Zone: Civilian Protection between Human Rights and the Laws of War (Hart/Bloomsbury, 2018).

- “The Situation of Palestine in Wonderland: An Investigation into ICC’s Impact in Israel“, in C. Stahn and M. Bergsmo (eds), Quality Control in Preliminary Examination: Reviewing Impact, Policies and Practices (2018).

- The Role of National Courts in Applying International Humanitarian Law (monography) (Oxford University Press, 2014).