Vers une matrice de l’action publique en Afrique ? Approche trans-sectorielle de l’action publique en Afrique contemporaine

Auteur(s) : 

Fred Eboko

Questions de recherche
Qdr N°: 
45
Date : 
02/2015
Résumé: 

Cet article vise à mettre en lumière les récurrences qui structurent une relative standardisation des acteurs de l’action publique en Afrique contemporaine. L’entrée proposée est double : par les configurations d’acteurs (internationaux, nationaux, publics, privés, associatifs, etc.), au niveau des institutions, présentées sous formes « d’agences » (de normalisation/standardisation, de régulation, d’exécution, de contre-proposition, etc.) et par une approche comparée au sein du secteur de la santé (sida, paludisme, tuberculose), puis avec deux autres secteurs (l’éducation et la biodiversité). Cette configuration d’acteurs et d’institutions fonde l’hypothèse centrale de cette présentation : l’édification d’« une matrice de l’action publique en Afrique » dont la dynamique et les résultats attendus ou prescrits sont différents d’un secteur à l’autre. L’hypothèse principale qui tend à expliquer ce différentiel s’articule autour de la notion dynamique de Peter Haas relative aux « communautés épistémiques ». Le nouveau modèle de financement du Fonds mondial contre le sida, la tuberculose et le paludisme représente une forme achevée de cette matrice.

Fichier(s) attaché(s)Poids
qdr45.pdf567.35 Ko