Travail de l'ordre, police et organisations répressives (TOPOR)

 
Responsable(s)

Anthony Amicelle (Université de Montréal)
Romane Da Cunha Dupuy (Sciences Po)
Gilles Favarel-Garrigues (CNRS, Sciences Po)
Laurent Fourchard (Sciences Po)
Laurent Gayer (CNRS, Sciences Po)
Pierre Labrunie (EHESS)
Jean-Baptiste Lanne (ENS)
Romain Le Cour Grandmaison (U. Paris-Sorbonne)
Lucie Revilla ( Sciences Po Bordeaux)
Sophie Russo (Sciences Po)

A propos

Dans le prolongement de l’activité menée dans le cadre de la chaire CERI-CERIUM en 2018 et 2019, le groupe de recherche Travail de l’ordre, polices et organisations répressives (TOPOR) vise à constituer une équipe de chercheurs dont les travaux sont consacrés au maintien de l’ordre dans les sociétés contemporaines. Bien que la plupart de ses membres se saisissent d’enjeux relatifs à l’ordre juridique et aux pratiques policières, l’équipe entend s’ouvrir également aux questions relatives à la préservation de l’ordre moral, sexuel, économique et financier. D’un point de vue disciplinaire, le groupe privilégie les travaux anthropologiques, sociologiques et historiques, avec un vif intérêt en particulier pour l’étude du travail des professionnels de l’ordre ou des amateurs qui s’y engagent.

Le séminaire organisé dans ce cadre doit permettre de créer les conditions d’une discussion comparative approfondie entre chercheurs travaillant dans des terrains divers, y compris occidentaux. Les séances organisées (entre 4 et 6 par an) permettront aux membres du groupe de présenter des travaux en cours, d’inviter des collègues extérieurs à parler de leurs recherches, d’organiser des séances de lecture ainsi que des journées d’étude. Le séminaire associera étroitement les doctorants concernés par cet objet de recherche. Partant du constat que la question du maintien de l’ordre est peu travaillée par la communauté scientifique de Sciences Po, le groupe s’ouvrira aux collègues intéressés par cette thématique dans les autres centres de recherche de l’institution. L’objectif consiste à multiplier les synergies afin de pouvoir à terme concevoir des projets communs.

Programme

17 septembre 2021
15h30-17h30
Laurent Gayer, Les gardiens de la paix industrielle. Capital et coercition à Karachi

Retour en haut de page