Raphaël Lemkin et la notion de "crime de génocide"

Manifestation
Date : 
09/12/2015

Table ronde du 09/12/15

PORTEE ET LIMITES D'UN HERITAGE

Table ronde en partenariat avec l'Institut des Hautes Etudes sur la Justice (IHEJ) et l'Institut Polonais de Paris, avec le soutien de l'Online Encyclopedia of Mass Violence

Présidence : Antoine Garapon, Institut des Hautes Etudes sur la Justice (IHEJ)

Marek Kornat, professeur, historien, spécialiste de Raphaël Lemkin
Les origines de la pensée juridique de Raphaël Lemkin. Essai d’une biographie intellectuelle (1900-1944)

Rafaëlle Maison, professeur, juriste, Université Paris 11
Le crime de génocide en droit international

Jacques Semelin, directeur de recherche, Sciences Po-CERI/CNRS
Les enjeux en sciences sociales de la notion de génocide

Joël Hubrecht, responsable du programme "Justice pénale internationale et justice transitionnelle", Institut des Hautes Etudes sur la Justice (IHEJ)
Crimes internationaux contemporains et crimes « sans nom ». Dans les pas de Lemkin, au XXIème siècle

Cette table-ronde a pour objectif de présenter et d’interroger la notion de crime de génocide, adoptée à l’ONU par la convention du 9 décembre 1948, en revenant d’abord sur la vie et la personnalité souvent méconnue en France et pourtant passionnante de son concepteur, le juriste américano-polonais Raphaël Lemkin (1900-1959), puis en présentant les évolutions et les débats de l’application de la qualification de génocide en droit, en particulier devant les tribunaux pénaux internationaux du Rwanda et d’ex-Yougoslavie et la CPI, en discutant ensuite la portée de cette notion dans les sciences sociales, et enfin en questionnant les limites du corpus juridique hérité de l’après 45 face aux crises et violences contemporaines.

Responsable scientifique : Jacques Semelin, Sciences Po-CERI/CNRS