Pauvreté et clientélisme électoral en Colombie

Lire l'article sur le site du Ceriscope

Résumé: 

En Colombie, l'élection présidentielle de 2010 a suscité une polémique sur l'effet des programmes sociaux sur le comportement électoral. Des voix venues de l'opposition et de la société civile ont accusé le gouvernement d'utiliser ces programmes de manière clientéliste au profit du candidat soutenu par le président sortant (et vainqueur du scrutin), Juan Manuel Santos. L'hypothèse d'un biais introduit par le programme Familias en Acción au profit de Santos peut être soutenue mais celui-ci n'a cependant pas été déterminant au point d'expliquer le résultat final de l'élection présidentielle. Il n'en reste pas moins que ce type de politiques publiques d'aide sociale conditionnée, de plus en plus populaires en Amérique latine, doit être sérieusement encadré pour éviter son utilisation à des fins électorales.