Les choix en matière d’armes nucléaires. Gouverner les vulnérabilités nucléaires entre le passé et l’avenir (NUCLEAR)

 
Responsable(s)

Benoît Pelopidas

A propos

Les choix en matière d’armes nucléaires engagent les populations et les sociétés pour des décennies et peuvent les anéantir en quelques minutes. Comment le champ des choix possibles dans ce domaine est-il déterminé ? Certainement pas par expérience directe, aucun d’entre nous n’ayant d’expérience personnelle de la guerre nucléaire qu’il ou elle pourrait mobiliser. La plupart des décideurs n’ont même plus l’expérience des effets de ces armes, car aucun État n’a effectué d’essais nucléaires atmosphériques depuis 1998. La réponse ne réside pas non plus dans les préférences des populations, très rarement consultées à ce sujet, et à propos desquelles nous ne disposons que de rares études. C’est pourquoi le projet NUCLEAR offre la première analyse approfondie de ce qui détermine le champ des choix présentés dans l’espace public en matière d’armement nucléaire. Pour mener à bien cette analyse, nous avons conçu un programme de recherche interdisciplinaire. Il se concentre sur quatre éléments susceptibles de cadrer les choix possibles en matière d’armes nucléaires : 1) les catégories intellectuelles dont nous sommes dépendants pour penser ces questions ; 2) la gestion de la connaissance sur le sujet par les institutions parties prenantes dans le domaine ; 3) les lectures spécifiques du passé qui identifient des évènements ou des tendances à partir desquels sont tirées des conclusions sur l’étendue du champ des choix possibles et 4) l’imaginaire des avenirs jugés possibles par opposition à ceux jugés utopiques. À partir d’archives et d’entretiens inédits de par le monde, de sondages à grande échelle et de l’analyse sur plusieurs décennies des discours des responsables politiques et des stratégistes, le projet étudie le pouvoir d’aveuglement des catégories créées dans les années 1960, et parfois toujours considérées comme le lexique irremplaçable de l’âge nucléaire, ainsi que que la façon dont les programmes d’armement nucléaire modifient la gestion des connaissances dans le domaine. Sur la base de ces résultats, il offre une notion renouvelée de responsabilité à l’âge nucléaire en toute conscience des vulnérabilités nucléaires, qu’elles soient épistémiques ou matérielles.

Réseaux

http://www.sciencespo.fr/ceri/nuclear/
https://www.sciencespo.fr/nk/fr.html
Twitter : @NKnowledges
FB : https://www.facebook.com/NKnowledges

Retour en haut de page