L’échec des politiques du Premier ministre Abiy Ahmed pour endiguer les conflits ‘ethniques’ en Éthiopie

Groupe/Partenariat/Axe/Observatoire
Date : 
14/08/2019

Les violences intercommunautaires croissantes en Éthiopie sont souvent attribuées aux activistes radicaux profitant de l’ouverture démocratique prônée depuis près d’un an et demi par le nouveau Premier ministre Abiy Ahmed. Cependant, l’examen critique et sur le terrain des politiques menées par son gouvernement révèle non seulement leur ambiguïté et leur non aboutissement formel, mais aussi le recours moins officiel à des pratiques inquiétantes comme la mobilisation de jeunes  miliciens sur des bases ethniques, alimentant la confusion générale sur le projet réformiste en cours et les ambivalents replis ethno-nationaux qu’il suscite.

Fichier(s) attaché(s)Poids
OAE13_1408219.pdf462.87 Ko