Evénements autour de Fariba

 

 


4 mars 2022 : Le comité de soutien de Strasbourg se rassemble pour les 1000 jours de détention de Fariba.    

1er mars 2022 : 1 000 jours de détention pour Fariba Adelkhah

1000 jours de détention: rejoignez-nous le 1er mars ! VIDEO

Il y a 1000 raisons de s’intéresser à Fariba Adelkhah et à ses travaux, pas une seule de la maintenir en prison

Pour ceux qui n’ont pu être présents le 1er mars devant la Mairie de Paris Centre pour les 1000 jours de détention de Fariba, voici les mots prononcés par Sandrine Perrot pour le Comité de soutien.
Je voudrais tout d’abord tous vous remercier au nom du Comité de soutien de Fariba pour votre présence ici aujourd’hui, malgré vos emplois du temps chargés, malgré les vacances. Nous savons tous combien c’est important d’être là. Merci aussi à la Mairie de Paris centre et en particulier à Marie-Christine Lemardeley, adjointe à l’enseignement supérieur de la Mairie de Paris et à Ariel Weil, le maire (à travers son adjointe) pour avoir initié ce rassemblement pour les 1000 jours de détention de Fariba. Merci bien sûr à Mathias Vicherat et la direction de Sciences Po, ainsi qu’à Laurence Bertrand-Dorléac, présidente de la FNSP pour être chaque fois présents lors de ces rassemblements.
1000 jours de détention, c’est à l’évidence 1000 jours de trop. D’autant plus quand depuis janvier, Fariba est à nouveau derrière les barreaux de la prison d’Evin après avoir passé plus d’une année en résidence surveillée.
Nous sommes donc à nouveau dans un cycle où les informations sur ses conditions de détention à Evin, sur sa santé ou son moral sont rares et où la situation sanitaire au sein de la prison nourrit nos inquiétudes.
Le retour à la routine imposée du quarter des femmes à la prison d’Evin est certes plus rassurant que s’il était comme dans les premiers mois de détention de Fariba dans le quartier des Pasdaran. Mais il a le goût plus qu’amer d’une ré-incarcération, basée, à nouveau, sur de fausses accusations. La routine ne doit laisser place ni à l’habituation, ni à la banalisation.
Fariba, on le sait, saura se créer des espaces de liberté dans cet univers carcéral oppressant et souvent kafkaïen mais notre soutien continu est plus que jamais essentiel pour Fariba, pour la liberté académique qui, ne l’oublions pas, concerne aujourd’hui l’Iran mais nous concerne tous, sur tous les continents. L’arrestation d’universitaires russes, ukrainiens, biélorusses le montre aujourd’hui encore, sans oublier nos collègues turcs, chinois, égyptiens et de tant d’autres pays foulant sans vergogne les libertés universitaires et l’esprit même du savoir.
Restons donc vigilants et unis derrière Fariba, à ses côtés, jusqu’à sa libération.
Nous le savons, continuons de le faire savoir: il y a 1000 raisons de s’intéresser à Fariba et à ses travaux, pas une seule de la maintenir en prison.

Sandrine Perrot pour le comité de soutien

Vidéo de Thomas Arrivé, à voir ICI

Contre la peur et pour les libertés #FreeFariba
Raphaëlle Rémy-Leleu
Conseillère de Paris - Porte-parole d'EELV en Île-de-France

.   .  .  .  

12 janvier 2022 : Fariba Adelkhah a été subitement et dans des circonstances qui restent opaques réincarcérée à Téhéran. Ce nouveau coup de force des autorités iraniennes nous révolte et nous émeut.  
Collègues et amis de Fariba au CERI, nos pensées vont vers elle dans cette épreuve à laquelle elle est, une fois de plus, soumise. Depuis son arrestation le 5 juin 2019, Fariba nous a impressionnés par son courage et sa résilience, au cours de sa première détention à la prison d'Evin, sa grève de la faim, son procès et sa condamnation. Son assignation à résidence en octobre 2020 nous a fait entrevoir la possibilité d'un allègement de sa peine, voire d'une libération anticipée. Cette perspective est aujourd'hui balayée par sa réincarcération.

Notre inquiétude va de pair avec notre indignation devant l'arbitraire du pouvoir iranien que nous continuons à dénoncer, aux côtés du Comité de soutien à Fariba. Mais jamais nous ne cesserons de lutter pour sa libération inconditionnelle et son retour parmi nous. 

Un rassemblement a été organisé jeudi 13 janvier à 16h devant le siège de Sciences Po au 27 rue Saint-Guillaume, Paris 6e.

La direction du CERI

     

.   
  

.    

     

     


Photos de Thomas Arrivé, Richard Banégas, Laurent Gayer et Corinne Deloy

12 janvier 2022 : Fariba Adelkhah a été subitement et dans des circonstances qui restent opaques réincarcérée à Téhéran. Ce nouveau coup de force des autorités iraniennes nous révolte et nous émeut.  
Collègues et amis de Fariba au CERI, nos pensées vont vers elle dans cette épreuve à laquelle elle est, une fois de plus, soumise. Depuis son arrestation le 5 juin 2019, Fariba nous a impressionnés par son courage et sa résilience, au cours de sa première détention à la prison d'Evin, sa grève de la faim, son procès et sa condamnation. Son assignation à résidence en octobre 2020 nous a fait entrevoir la possibilité d'un allègement de sa peine, voire d'une libération anticipée. Cette perspective est aujourd'hui balayée par sa réincarcération.

Notre inquiétude va de pair avec notre indignation devant l'arbitraire du pouvoir iranien que nous continuons à dénoncer, aux côtés du Comité de soutien à Fariba. Mais jamais nous ne cesserons de lutter pour sa libération inconditionnelle et son retour parmi nous. 

Un rassemblement est prévu ce jeudi 13 janvier à 16h devant le siège de Sciences Po au 27 rue Saint-Guillaume.
La direction du CERI

9 décembre 2021
Imaginaires sociaux de la frontière : Penser à Fariba à travers ses travaux
Cinquième séance du séminaire

Cette séance a abordé la question de la frontière que Fariba Adelkhah a souvent traitée dans ses travaux, notamment à travers son analyse de la formation de l’Etat et des processus de subjectivation par le voyage.
Bernard Debarbieux présente une réflexion historique sur “frontières et nations” et une analyse des nouveaux usages et identités collectives associés à la frontière, notamment en Europe.

Intervenant : Bernard Debarbieux, Université de Genève  
Commenté par Françoise Mengin, Sciences Po-CERI et Jean-François Bayart, IHEID, Genève.    

Ecoutez le PODCAST

      

21 novembre 2021 : 900e jour de privation de liberté pour Fariba Adelkhah, retenue par la République islamique d'Iran depuis le 5 juin 2019. Le combat pour sa libération continue. 

2 novembre 2021 : Le festival Nouvelles images persanes de Vitré a manifesté son soutien à Fariba Adelkhah en lisant son poème, Le Silence, en ouverture de son édition 2021. Merci à Laurent Garreau, organisateur du festival, à Agnès Devictor, présidente du jury et aux bibliothécaires du pays de Vitré pour leur engagement aux côtés de Fariba et du combat pour la liberté qu’elle incarne.Ecoutez l'enregistrement ICI


27-28 octobre 2021 :
Passage de La caravane des libertés scientifiques à Turin. Deux jours de débat sur la liberté scientifique et méthodologique à l’université de Turin et au Politecnico de Turin.

      

    

29 septembre 2021 : Roland Marchal revient sur son arrestation, son parcours académique, la manière dont il fut traité par les Gardiens de la Révolution pendant sa détention et sur son expérience à la prison d’Evin.
Podcast

27 septembre 2021 : Le silence, poème de Fariba Adelkhah lu par Fanny Poujade et Kylie Moore-Gilbert

23 septembre 2021 : Liberté scientifique et risques du métier : la recherche comme profession, rencontre hommage à Fariba Adelkhah, Hôtel de Ville de Paris 
Galerie photos



24 septembre 2021
Liberté scientifique et risques du métier : la recherche comme profession, rencontre hommage à Fariba Adelkhah, CERI
Galerie Photos 1
Galerie Photos 2

21 septembre 2021 : Pas de Quartiers reçoit Roland Marchal pour évoquer la situation de Fariba Adelkhah, Groupe Louise Michel
Ecoutez le podcast

11-19 septembre 2021 à Chabeuil (26120)  : Exposition en hommage à Fariba : « Femmes d’Iran », photographies de Gérard Devaux

9-10 septembre 2021: Fariba était présente dans toutes les pensées des PIAFs lors du colloque final de leur programme de recherche sur La vie sociale et politique des papiers d’identification en Afrique. Leurs membres ont saisi cette occasion pour exprimer à nouveau et inlassablement leur soutien sans faille et à Fariba, leur collègue, et amie. La lutte continue !

5 juin 2021 : Deux ans de détention pour Fariba Adelkhah
Lire notre article
Regarder la vidéo réalisée par Stéphanie Samper

La Mairie de Paris a accroché une banderole pour marquer son soutien au combat de Fariba et demander sa libération immédiate ainsi que celle de tous les chercheurs emprisonnés.

5 mai 2021 : 700e jour de détention pour Fariba Adelkhah. 


25 avril 2021 : Joyeux anniversaire chère Fariba !

        

24 avril 2021 : Dédicace à Fariba dans La Liberté académique, Enjeux et menaces, Université de Bruxelles, avril 2021.
Merci à Vanessa Frangeville, Aude Merlin, Sfeir Jihane, Pierre-Etienne Vandamme qui ont dirigé cet ouvrage collectif pour leur dédicace à Fariba, mais aussi à Ilham Tohti, Iouri Dmitriev et à tous les autres prisonniers scientifiques….


20 mars 2021 : Bon Norouz de la part de Fariba

15 mars 2021 : Sauvons la liberté académique : Fariba Adelkhah, une voix essentielle par Corinne Bonnet, Claire Judde de Larivière, Mathieu Grenet.
Un texte, initialement publié sur le blog Exploreur de l’université de Toulouse, que l’équipe de Carnets de Terrain a relayé pour rappeler son soutien à Fariba Adelkhah, mais aussi parce qu’il rappelle des principes fondamentaux de la recherche en sciences sociales.

14 mars 2021 : En collaboration avec le comité de soutien, Critique internationale, dont Fariba a été membre fondatrice en 1998, a souhaité rendre hommage à ses travaux, à son courage et à son engagement. Intitulé « Écrits d’avant prison. Pour la libération de Fariba Adelkhah », le dossier du n° 90 de la revue réunit quatre textes de notre collègue qui ont été déjà publiés. Ces « morceaux choisis » d’une œuvre au long cours font entendre une voix singulière. 
Lire le texte de Béatrice Hibou Fariba Adelkhah, ou les mille et une frontières du terrain anthropologique
Lire l'éditorial de la revue Liberté pour Fariba Adelkhah
Voir le numéro de Critique internationale.

4 mars 2021 : En collaboration avec le comité de soutien, Critique internationale, dont Fariba a été membre fondatrice en 1998, a souhaité rendre hommage à ses travaux, à son courage et à son engagement. Intitulé « Écrits d’avant prison. Pour la libération de Fariba Adelkhah », le dossier du n° 90 de la revue réunit quatre textes de notre collègue qui ont été déjà publiés. Ces « morceaux choisis » d’une œuvre au long cours font entendre une voix singulière. 

Lire le texte de Béatrice Hibou Fariba Adelkhah, ou les mille et une frontières du terrain anthropologique

Lire l'éditorial de la revue Liberté pour Fariba Adelkhah
Voir le numéro de Critique internationale.

15 décembre 2020 : Fariba Adelkhah a été désignée "Femme scientifique de l'année" et a reçu le Prix Irène Joliot-Curie 2020 créé par le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation destiné à promouvoir la place des femmes dans la recherche. Lire ICI

 "Fariba Adelkhah est devenue le symbole même de l’engagement intellectuel, physique et personnel. En payant de sa liberté son engagement scientifique, elle a rappelé, en creux, la force politique de la recherche et désigner les libertés académiques le bien le plus précieux qu’elle ait trouvé en France en poussant la porte de ses universités et laboratoires. Elle a fait de sa personne même un vibrant manifeste en faveur de l’indépendance d’esprit et de la résistance de la pensée ». Ecoutez Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation ICI

5 décembre 2020 : 18 mois d'emprisonnement pour Fariba
Fariba Adelkhah, prisonnière scientifique depuis 18 mois : collages de prison
"La vie continue à Evin
Quand rien ne chante pour toi, chante pour toi même
Sans doute y a-t-il une vie après Evin, mais à Evin, il y en a une aussi dans laquelle il faut continuer d’espérer, de chanter, de résister. Au bout d’un an et demi, c'est de cette vie, de la façon dont on y survit, dont j’ai envie de parler avec vous qui soutenez ma cause : sauver la recherche".
Lire la suite ICI

15 octobre 2020 : Reprise du séminaire "Sociologie et anthropologie sociale du politique- Fariba Adelkhah : penser en pensant à elle".
Affaires de style
Nous aborderons la question du "style" que Fariba Adelkhah a souvent traitée dans ses travaux, notamment à travers son analyse de la bienfaisance et de ce personnage qu'est le janvânmard, dont l'ethos économique est indissociable d'un style d'action et de domination.

Intervenants : Jean-François Bayart, IHEID, Genève. La domination, une affaire de style. Clin d’œil et hommage à Fariba Adelkhah, javânmard de l’anthropologie
Mohamed Tozy, Sciences Po Aix-en-Provence. Entre agilité et frugal
Ecoutez le PODCAST

9 octobre 2020 :
Lors du Dies Academicus 2020, l’Université de Genève a décerné à Fariba Adelkhah le titre de Docteur Honoris Causa, en soutien à son combat pour la liberté scientifique et pour récompenser son travail d’anthropologue si unanimement reconnu.

Lire le discours de Bernard Debarbieux, doyen de la Faculté des Sciences de la société lors du Dies Academicus de l’Université de Genève
Lire le discours de Roland Marchal, représentant Fariba


3 octobre 2020 : Fariba est sortie de prison et a regagné son domicile personnel où elle est assignée à résidence, sous contrôle d’un bracelet électronique. Lire ICI

30 juin 2020 : Confirmation en appel de la peine de Fariba à cinq ans de prison. Lire le communiqué

21 juin 2020 :
Grand Labo Live spécial Fariba Adelkhah, émission consacrée à Farida Adelkhah qui fait le point sur la situation de Fariba et son apport scientifique. Avec Béatrice Hibou, Roland Marchal, Jean-François Bayart et Sandrine Revet. ECOUTEZ ICI

5 juin 2020, un an d'emprisonnement pour Fariba

Regardez la vidéo du portrait réalisé par le plasticien Stéphane Tretz en soutien à Fariba
Soutien de Sciences Po à Fariba
Liberté pour Fariba, liberté pour la recherche, lire le texte d'Alain Dieckhoff

Affichage du portait de Fariba sur l'Hôtel de ville de Paris
Regardez la vidéo

Enfin disponible en librairie (et en ligne sur CAIRN), le livre Pour Fariba Adelkhah et Roland Marchal. Chercheurs en périls publié par les Presses de Sciences Po. Lire l'entretien sur cet ouvrage.

25 avril 2020 :
 Frédéric Mion, Olivier Duhamel, Roland Ries, Anne Hidalgo et Jean-Yves Le Drian souhaitent un joyeux anniversaire à Fariba.
Voir la carte d'anniversaire ICI

20 MARS 2020 : LIBERATION DE ROLAND MARCHAL APRES 290 JOURS DE DETENTION
Lire le texte d'Alain Dieckhoff
Lire le texte de Olivier Duhamel, Président de la FNSP,  et Frédéric Mion, Directeur de Sciences Po
Ecoutez l'entretien qu'a donné Roland Marchal à RFI, 7 avril 2020
Roland Marchal raconte l'«épreuve» de ses neuf mois de détention en Iran

11 mars 2020 : Publication dans Le Monde d'une Adresse au Guide de la Révolution de la République islamique d’Iran, Ali Khamenei par les collègues et amis de Fariba et Roland

6 mars 2020 (10h-13h) : troisième séminaire Sociologie et anthropologie sociale du politique - Fariba et Roland : penser en pensant à eux sur l'Afghanistan (CERI, 56 rue Jacob, Paris 6e)
- Gilles Dorronsoro, Université Paris I - Les figures de la gouvernance internationale en Afghanistan
- Adam Baczko, Sciences Po-CERI / CNRS - La régulation des conflits fonciers par les tribunaux Taliban
Ecoutez le PODCAST

3 mars 2020 : Rassemblement à partir de 12h devant le 27 rue Saint-Guillaume pour soutenir Fariba Adelkhah et Roland Marchal à l'heure de l'ouverture de leur procès

21 février 2020 : Fariba et Roland, qui ont étudié dans la ville, reçoivent (in abstentia) la médaille de citoyen d'honneur de la ville de Strasbourg des mains du maire de la ville Roland Ries.

21 février 2020 : Iran : les enjeux d’une confrontation, conférence organisée à l'Institut de recherches et d’études Méditerranée Moyen Orient (IREMMO). Programme ICI

February 17th 2020 (17:30-19): Meeting of support for Fariba Adelkhah, Roland Marchal, Kylie Moore-Gilbert and other detainees "February 17th 2020 (17:30-19): Meeting of support for Fariba Adelkhah, Roland Marchal, Kylie Moore-Gilbert and other detainees"Unjustified Captives: Knowledge under Attack"
Bush House Lecture Theatre 2 BH S 404- King’s College London

11 février 2020 : Rassemblement silencieux sur le parvis des droits de l’homme, esplanade du Trocadéro
Fariba Adelkhah et Roland Marchal sont prisonniers scientifiques en Iran depuis le 5 juin 2019. Comme une quinzaine d’autres universitaires étrangers, ils sont sous le coup de chefs d’accusations politiques – atteintes à la sûreté de l’Etat, propagande contre le régime, espionnage – qui ne trompent personne, et pas même la justice iranienne puisqu’un tribunal a demandé la libération sous caution de Fariba Adelkhah et de Roland Marchal, en décembre, et qu’un autre tribunal a levé l’accusation d’espionnage à l’encontre de Fariba Adelkhah, en janvier. Lire la suite

Regarder le film de l'événement ICI

La passion des urnes : à propos de la contribution de Fariba Adelkhah à l’exposition « Images à l’appui/Visual Notes from the Field » (2017)

En juin 2017, une exposition photographique s’est tenue à Sciences Po autour de la photographie de « terrain ». Présentant cinq séries de travaux, « Images à l'appui/Visual Notes from the Field » entendait contribuer au dialogue entre ethnographie et photographie. Sollicitée pour participer à cette exposition, Fariba Adelkhah avait soumis une série d'images réalisées entre 2014 et 2016 au cours de consultations électorales en Iran et en Afghanistan. Ces images et leurs légendes faisaient écho à une oeuvre d’anthropologie politique traquant le changement social dans l'épaisseur de ses strates historiques et culturelles, sans se laisser intimider par le poids apparent de la Tradition mais sans céder non plus aux sirènes du Développement et de la Reconstruction.

Lire le texte de Laurent Gayer publié dans Sociétés politiques comparées, n°49, sept-déc 2019

Les photos de Fariba sont exposées dans le hall du CERI au 56 rue Jacob.

------------------------

4 février 2020
Deuxième séance du séminaire consacrée à l’un des thèmes majeurs des recherches de Fariba Adelkhah : Religion et politique, en mettant l'accent sur la question des mobilités.

- Antonela Capelle-Pogăcean, Possession, politique et société globalisée : le combat du Bien et du Mal aux mille et une frontières de la nation en Roumanie
- Ruth Marshall (Université de Toronto), Modes de subjectivation politico-religieuse: entre guerre et société civile des bus
- Kathy Rousselet, Religion et espace public : dans les pas des pèlerins

Ecoutez le PODCAST

------------------------

31 janvier 2020
9h30-18h30
Sciences Po, salle Chapsal, 27 rue St Guillaume, Paris 7
e
Captifs sans motif : figures contemporaines du prisonnier et de l’otage

Ce colloque n’est pas un colloque comme les autres.Destiné à un large public, il souhaite contribuer à la mobilisation en faveur de la libération de Fariba Adelkhah et de Roland Marchal en sensibilisant aux divers enjeux que soulève leur détention. Il entend notamment nourrir la réflexion sur les prisonniers et les otages, d’un point de vue politique, juridique et éthique.

Reportage de Thomas Arrivé sur la journée (2'13)

Ouverture : Frédéric Mion (directeur de Sciences Po), François-Joseph Ruggiu (directeur de l’INSHS/CNRS), Alain Dieckhoff (directeur du CERI), Sandrine Perrot (membre fondatrice du Comité de soutien à Fariba Adelkhah et Roland Marchal).

I. Fariba et Roland : universitaires captifs, prisonniers politiques ?

REVOIR LA TABLE RONDE ICI

Modérateur : Gilles Favarel-Garrigues (Sciences Po – CERI / CNRS)
    Pascale Laborier (Université Paris Nanterre)
    John Crowley (UNESCO)
    Jean-Pierre Filiu (Sciences Po – CERI)

II. Fariba et Roland dans la tourmente mondiale : une « prise de gage » ?

REVOIR LA TABLE RONDE ICI

Modérateur : Jean-François Bayart (IHEID, Genève)
    Bernard Hourcade (CNRS)
    François Nicoullaud (ancien ambassadeur de France en Iran)
    Olivier Roy (Institut Universitaire Européen, Florence).

III. Fariba et Roland, citoyens à défendre : droit et justice des otages>

REVOIR LA TABLE RONDE ICI

Modératrice : Sandrine Lefranc (CNRS)
    Jean-Jacques Beaussou (ancien ambassadeur de France en Libye)
    Ariel Colonomos (Sciences Po – CERI / CNRS)
    William Schabas (Middlesex University London & Sciences Po)
    Fabrice Weissman (Médecins sans Frontières).

IV. Sortir de la captivité : le retour des prisonniers

REVOIR LA TABLE RONDE ICI

Modérateur : Antoine Garapon (IHEJ)
    Florence Aubenas (Le Monde)
    Ahmet Insel (Université de Galatasaray)
    Deborah Prentice (Princeton University)
    Valsero (artiste, Yaoundé)

Responsables scientifiques : Ariel Colonomos et Gilles Favarel-Garrigues.

------------------------

28 janvier 2020
(In)security policies in the Sahel

Séminaire de l'Association des chercheurs de politique africaine (ACPA) en collaboration avec le séminaire du groupe de recherche Afrique : citoyenneté, violence et politique du CERI.

Présidence : Sandrine Perrot
- Vincent Foucher, LAM Les Afriques dans le Monde, Bordeaux, Pour une économie politique des factions de Boko Haram
- Romane Da Cunha Dupuy, CERI Sciences Po, Une participation citoyenne à la lutte anti-terroriste ? : Le cas des groupes d’autodéfense Koglweogo au Burkina Faso
- Tanguy Quidelleur, université Paris Nanterre
, Interventions occidentales et militarisation des groupes d’autodéfense : les cas du Burkina Faso et du Mali
- Yvan Guichaoua, Brussels School of International Studies, University of Kent, Quelle viabilité politique pour la présence militaire française au Sahel ?
Ecoutez le PODCAST

------------------------

7 janvier 2020
Séance inaugurale du séminaire
Sociologie et anthropologie sociale du politique - Fariba et Roland : penser en pensant à eux

- Marielle Debos, université de Paris Nanterre, Gouverner l’Etat entre guerre et paix au Tchad
- Jacobo Grajales, université de Lille, Capitalisme agraire, guerre et paix en Colombie
- Didier Péclard, université de Genève, Gagner la paix. Oubli, croissance et gouvernement post-guerre en Angola et en Côte d’Ivoire

Ecoutez le PODCAST

 

Retour en haut de page