La sainte Russie contre l’Occident. Entretien avec Kathy Rousselet

Avec La Sainte Russie contre l’Occident, Kathy Rousselet analyse les relations de l’Église avec l’État et avec la société ainsi que la position de l’Église orthodoxe russe avec le monde et sa vision de la société occidentale. Elle observe les événements actuels à la lueur des trente dernières années  et nous éclaire sur les raisons pour lesquelles l’Église orthodoxe russe (Patriarcat de Moscou) soutient et justifie l’action offensive du pouvoir politique russe dans le conflit en Ukraine. Elle nous a accordé un entretien sur son ouvrage.

"Ce livre est né de la nécessité de poser des mots sur une tragédie insensée. Même si, comme d’autres, je sentais monter les tensions depuis plusieurs années entre la Russie et l’Ukraine, et entre la Russie et l’Occident, même si la guerre n’a pas commencé en 2022, mais en 2014, le 24 février 2022, tout a basculé. Les relations entre la Russie et l’Ukraine ne seront plus jamais les mêmes, celles entre la Russie et l’Europe non plus et la Russie a pris un tournant extrêmement préoccupant.J’ai beaucoup suivi les relations entre le patriarcat de Moscou et le pouvoir politique russe au cours des dernières décennies, j’ai réalisé des enquêtes dans des paroisses en Russie, j’ai mené des entretiens avec de nombreux religieux. J’ai pris conscience de la complexité des liens du politique et du religieux dans le pays mais aussi de la pluralité existant au sein de l'Église orthodoxe russe. C’est avec ce regard que j’ai analysé les homélies et les discours du patriarche Kirill, mais aussi d’autres religieux de l'Église russe depuis le début de la guerre en Ukraine de 2022. Précisez : Avec ce livre, j’ai voulu faire comprendre à un public un peu plus large que celui auquel je m’adresse habituellement pourquoi, alors que dans les années 1980 le développement de la religion orthodoxe apparaissait comme le signe d’un pays qui s’ouvrait à l’Occident, le patriarche contribuait aujourd’hui à opposer la Russie au monde occidental. 
Enfin, de façon plus générale, j’ai voulu faire connaître l'Église orthodoxe russe. Il ne faut pas oublier qu’elle est présente également en Europe occidentale, et notamment en France."

Pour en savoir plus

Retour en haut de page