Toute l'actualité

Sciences Po et la Fondation IPLI s'associent pour organiser une compétition ouverte aux étudiants du Master Affaires Européennes

  • © Sciences Po© Sciences Po

Sciences Po et la Fondation IPLI, qui soutient des projets de recherche consacrés aux politiques publiques en Europe, s'associent pour organiser ensemble une compétition au mérite ouverte aux étudiants du Master Affaires Européennes de l'Ecole d'Affaires publiques. Ce concours aura vocation à faire partager la vision et les propositions que ces étudiants portent pour l'avenir de la construction européenne.

Les étudiants candidats seront appelés, comme au temps de Lumières, à répondre à une question mise au concours : "Comment s'explique le désir d'indépendance des peuples européens alors que l'interdépendance entre eux n'a jamais été aussi forte dans le cadre de l'Union européenne ?". Ils rédigeront un article de quelques pages en anglais. 

Un jury désignera au printemps les trois étudiants lauréats, qui se verront chacun décerner une bourse de 5000€ par la Fondation IPLI.

Tags :

Les candidatures à la PrépaConcours sont ouvertes !

  • © Marta Nascimento / Sciences Po© Marta Nascimento / Sciences Po

Envie d'intégrer l'ENA ou de préparer l'un des 13 autres concours administratifs français pour devenir diplomate, directeur d'hôpital, juge administratif, etc. ?

La PrépaConcours de l'École d'Affaires publiques de Sciences Po, la référence en France pour intégrer la haute fonction publique, est désormais ouverte aux candidats externes !

Cette formation s'étend sur plus de douze mois, pour accompagner les étudiants au travers de cours dispensés toute l'année par de jeunes hauts fonctionnaires, de concours blancs organisés régulièrement, de tutorats personnalisés pour chaque projet professionnel, d'un sas d'été et de sessions intensives de préparation aux oraux.

Tags :

The Euro-Atlantic solidarity against terrorism

une expérience précieuse pour un enjeu pressant
  • © Alexandros Michailidis - Shutterstock© Alexandros Michailidis - Shutterstock

Le jeudi 8 novembre dernier, l’École d’Affaires publiques de Sciences Po accueillait Bernard Cazeneuve, ancien Ministre de l’Intérieur et ancien Premier Ministre, et Jeh Johnson, ancien directeur du Département pour la Sécurité Intérieure américain, pour une conférence intitulée « The Euro-Atlantic Solidarity Against Terrorism ».

Cette conférence se tenait dans le cadre du cours dispensé par Bernard Cazeneuve à l’École d'Affaires publiques de Sciences Po : “La France face aux défis de la lutte anti-terroriste".

Pour connaître le ressenti a posteriori de nos étudiants sur cet évènement, nous avons interrogé l’un d’entre eux. Antoine de La Roche Kerandraon, en première année de Master Politiques Publiques, spécialité Sécurité et Défense, a accepté de répondre à nos questions. 

Tout d’abord, pouvez-vous nous rappeler dans quel contexte cette rencontre s’inscrit ?

ALR : M. Cazeneuve nous a proposé ce semestre un enseignement-au demeurant passionnant ! - sur la lutte antiterroriste en France. Nous, les étudiants de Sécurité et Défense, sommes habituellement les seuls à avoir accès à ce cours, ce qui est dommageable vue l’importance de l’enjeu. Pour corriger ce problème, M. Cazeneuve a l’habitude de convier chaque semestre un intervenant extérieur, en ouvrant pour l’occasion l’enseignement à un plus large public. Il s’agit donc bien d’un cours à part entière, et non d’une conférence « en bonus ». Ce semestre, c’est M. Johnson qu’il a fait venir. Nous pouvions difficilement rêver mieux ! 

Quels thèmes ont particulièrement retenu votre attention ?

ALR : Il y en a eu tellement ! Je retiendrais principalement l’enjeu nouveau du terrorisme réticulaire -ou terrorisme « homegrown » si vous préférez- qui existe aux Etats-Unis aussi bien que chez nous et change fondamentalement la donne pour le Département de la Sécurité Intérieure, puisque ce dernier avait été créé pour justement prévenir l’infiltration de terroristes sur le territoire des Etats-Unis. La menace venue de personnes natives du pays n’avait pas été anticipée-pas plus qu’en France, d’ailleurs. 

Comme les deux intervenants sont avocats de profession, ils ont aussi beaucoup parlé d’équilibre entre respect des droits et ordre public. J’ai particulièrement aimé cette partie de la conférence : je trouve qu’on oublie trop souvent-y compris dans le débat public- qu’en matière de terrorisme la menace peut aussi venir de l’Etat lui-même. 

En somme, je pense que cet évènement nous a bénéficié autant qu’au public extérieur à l’enseignement, puisque nous avons pu mieux comprendre les modalités de la lutte antiterroriste au-delà du cadre français ainsi que les défis communs auxquels nos alliés et nous devons faire face.

Quel souvenir fort garderez-vous de cette conférence ? 

ALR : La façon très particulière qu’a eu M. Johnson de prendre nos questions : il est descendu de l’estrade pour venir se placer juste devant l’étudiant posant la question. C’était terriblement intimidant ! Mais d’un autre côté, il me semble que beaucoup d’entre nous ont apprécié la façon de faire de cet intervenant haut et couleurs et « sortant du cadre ». Nos échanges avec lui n’en ont d’ailleurs été que plus francs. 

Tags :

ENA & Concours administratifs : un excellent palmarès 2018

Voir les résultats
  • Justine Hochemain, lauréate au concours d'entrée à l'ENA 2018  ©Thomas ArrivéJustine Hochemain, lauréate au concours d'entrée à l'ENA 2018 ©Thomas Arrivé

Les résultats d’admission au concours externe d’entrée à l’École Nationale d’Administration (ENA) viennent d’être publiés et 27 étudiants de Sciences Po figurent parmi les 40 admis, soit 68 %. Ces résultats témoignent de l’excellence de la préparation que Sciences Po propose pour les concours administratifs français et de la diversité des profils des étudiants qu’elle accueille.

La PrépaConcours de l’École d’affaires publiques de Sciences Po accueille des étudiants en master 2, des diplômés de Sciences Po et des candidats externes. Au cours des douze derniers mois, 114 étudiants ont réussi des concours aussi variés que directeur d’hôpital (50 % des admis), adjoint de la Banque de France (68% des admis), Conseiller au Ministère de l’Europe et des affaires étrangères (100 % des admis) ou administrateur territorial (58 % des admis).

Une préparation de référence pour intégrer la haute fonction publique

Depuis la rentrée 2018, la PrépaConcours dispense une formation adaptée à la préparation à quatorze concours administratifs et délivre un Certificat avancé de préparation aux métiers de la haute fonction publique. Elle constitue aujourd’hui la référence en France pour intégrer la haute fonction publique. 

Les lauréats des concours administratifs 2018, réunis à Sciences Po le 3 décembre 2018

La Prépa Concours s'est ouverte à des étudiants au parcours académique excellent issus d'autres établissements : IEP de province, écoles d’ingénieurs, ENS, universités, écoles de commerce et de médecine.  L’objectif est de renforcer encore la diversité des talents et la complémentarité des parcours afin de développer des compétences variées et de répondre aux nouveaux défis auxquels sont confrontées les hautes fonctions publiques française et européenne. 

En savoir plus

Abonnez-vous à nos newsletters !

Tags :

#StopCorruption

Conférence internationale le 11 décembre 2018
  • #StopCorruption#StopCorruption

Les opinions publiques exigent de leurs dirigeants un engagement sans faille en matière de transparence et de régulation des mouvements financiers. De nombreuses mesures ont été mises en oeuvre ces dernières années mais beaucoup reste encore à faire.

L’association #StopCorruption et Sciences Po organisent une conférence internationale destinée à promouvoir les enjeux de bonne gouvernance. Des représentants des instances internationales (FMI, Banque mondiale, OCDE) et européennes, des responsables politiques et administratifs français, des chefs d’entreprise ainsi que des acteurs du monde associatif et des chercheurs débattront lors de six tables rondes. Lieu d’échanges et de réflexion de haut niveau, cette conférence entend apporter des réponses fortes et courageuses à des enjeux cruciaux.

En présence notamment en qualité de grands témoins de Ángel Gurria, secrétaire général de l’OCDE et François Hollande, ancien président de la République, président d’Honneur de l’association #StopCorruption.

Un “Manifeste de la jeunesse” rédigé par des étudiants de Sciences Po sera présenté à l’ensemble des parties prenantes en conclusion de la conférence.

Tags :