Toute l'actualité

Performance sociale, financement et réformes de l'enseignement supérieur

Mercredi 3 mai 2017 - 17:00
  • Robert Gary-Bobo © Chaire Sécurisation des Parcours ProfessionnelsRobert Gary-Bobo © Chaire Sécurisation des Parcours Professionnels

A l'occasion de la publication de son ouvrage Performance sociale, financement et réformes de l'enseignement supérieur, Robert Gary-Bobo sera l'invité de l'École d'Affaires publiques de Sciences Po et de la chaire sécurisation des parcours professionnel le 3 mai prochain à 17:00 amphithéâtre Erignac.

Après une brève présentation de son ouvrage, cet événement offrira l'opportunité de participer à une discussion ouverte en présence de :

  • Charline Avenel - Secrétaire Générale de Science Po
  • Thierry Coulhon - Président de Paris Sciences et Lettres
  • Alain Petit-Jean - Directeur du Centre Etudes et Prospective du Groupe Alpha

Robert Gary-Bobo est professeur des universités, enseigne à l'Ecole nationale de la statistique et de l'administration économique. Il est également chercheur au CREST. Ses travaux, théoriques et empiriques, portent sur l'économie et les finances publiques, l'organisation et l'économie de l'éducation.

Pour en savoir plus sur Robert Gary-Bobo, cliquez ici

Inscription olbigatoire - cliquez ici

Plus d'informartion 

3 mai 2017, 17h
Amphithéâtre Erignac
13, rue de l’Université
75007 Paris 

 

Tags :

Les métiers Post Concours

mercredi 26 avril 2017 - 12h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

L'École d'Affaires publiques a le plaisir de vous inviter à une table ronde sur Les Métiers Post Concours le mercredi 26 avril de 12h30 à 14h30 en Amphithéâtre Jean Moulin (13 rue de l'université) en présence de :

  • Lucie Roesch, diplômée de l'ENA, auditrice à la Cour des Comptes
  • Lorenzo Schiavi, diplômé de l'ENA, conseiller humanitaire et représentant permanent au Ministère des Affaires étrangères et du Développement international et magistrat à la Cour des Comptes
  • Odon Martin-Martinière, directeur du centre de formation et développement des compétences AP-HP
  • Lise Simon, Banque de France et Secrétariat au Conseil de Surveillanceà la Banque centrale européenne (sous réserve)
  • Sandrine Kerespars, Représentation en France de la Commission européenne
  • Estelle Poidevin, Représentation en France de la Commission européenne

 

Cette table ronde sera modérée par Benjamin Giami, responsable de la préparation aux  concours administratifs.

Inscriptions obligatoires auprès de marine.schneider@sciencespo.fr

A l'issue de cette table ronde métiers, nous vous invitons à une réunion d'informations sur la préparation aux concours administratifs français et européens de 14h45 à 16h45, toujours en Amphithéâtre Jean Moulin, en présence de Benjamin Giami, responsable de la préparation aux concours administratifs 

Tags :

Les métiers du Digital

lundi 24 avril 2017 - 10h15

L'École d'Affaires publiques a le plaisir de vous inviter à une table ronde sur Les Métiers du Digital le lundi 24 avril de 10h15 à 12h15 en Amphithéâtre Erignac (13 rue de l'université) en présence de :

  • Gautier Cloix, Business Developmment, Palantir Technologies
  • Alexandre Kelagopian, Consultant Manager, cabinet de conseil Greenworking spécialisé dans le digital
  • Coline Rivière, Public Affairs et Partner Manager, Showroomprivé, anciennement chargée de mission auprès d'Axelle Lemaire, secrétaire d'État en charge du numérique
  • Pierre Verlyck, Chef de projet communication et relations institutionnelles, Grande école du numérique

Cette table ronde sera modérée par Simon Cordonnier, responsable pédagogique de la spécialité Digital, New Technology and Public Policy.

Attention, les places sont limitées - Inscriptions obligatoires auprès de marine.schneider@sciencespo.fr

 

 

 

Tags :

Le grand-rendez-vous des candidats face aux jeunes de moins de 30 ans

Samedi 8 avril 2017
  • © Make.org© Make.org

#Inventons2017 : le Grand Rendez-Vous des candidats face aux jeunes est le rendez-vous incontournable de cette Présidentielle avec la jeunesse.

Dans le cadre du programme #Inventons2017, les étudiants de Sciences Po ont recueilli auprès des jeunes de moins de 30 ans près de 5000 propositions politiques à partir de 400 000 contributions. À partir des solutions les plus plébiscitées, les étudiants et les contributeurs ont élaboré 5 programmes d'action. Les jeunes citoyens présenteront leurs solutions aux onze formations politiques afin que les candidats s'engagent. 

Cette rencontre inédite et exceptionnelle aura lieu le samedi 8 avril 2017 et est organisée conjointement par Sciences PoLes Echos STARTFacebookBluenove et Make.org.

Inscription obligatoire - Pensez à vous munir d'une pièce d'identité en cours de validité.

sam. 8 avril 2017 13:30 – 18:00 heure : France

Make.org

21 Rue du Faubourg Saint-Antoine 

Passage du cheval blanc 

75011 Paris

Tags :

Les affaires publiques revisitées

Découvrez notre Programme d'Expérimentation en Arts Politiques
  • Les étudiants de la simulation 2015 Make It Work à Paris ©Martin ArgyrogloLes étudiants de la simulation 2015 Make It Work à Paris ©Martin Argyroglo

Le programme d’Expérimentation en Arts Politiques, un master en un an créé en 2010 par le philosophe français Bruno Latour, se situe au croisement des sciences sociales, de la politique et des arts. La Directrice académique Frédérique Aït-Touati explique l’approche unique de ce programme.

Quels sont les objectifs de ce master ? A qui est-t-il destiné ? 

Le programme d’Expérimentation en Arts Politiques de l'École d'Affaires publiques de Sciences Po a pour but de faire naître une réflexion sur les problématiques des affaires publiques au sein d’un espace expérimental où se mélangent les influences de la philosophie pragmatique, de la sociologie, de l’histoire des sciences et de l’histoire de l’art. Le programme se situe au croisement des sciences sociales, de la politique et des arts, tout comme l’œuvre de son père fondateur, le philosophe français Bruno Latour. Le programme a été élaboré pour des jeunes professionnels internationaux : des chercheurs en sciences sociales, des artistes au sens large (y compris les architectes et les designers) et pour ceux qui travaillent dans les domaine politique et culturel. 

Quelle approche pédagogique est adoptée par le programme ?

Au fil des années, le programme d’Expérimentation en Arts Politiques a développé des pratiques d’apprentissage et d’enseignement très spécifiques. Nous allons parler des trois principaux.

D’abord, les participants sont organisés en groupe pendant toute l’année universitaire pour travailler sur des projets collectifs commandés par des partenaires extérieurs. Ces projets concernent des problèmes réels, et pour les mener à bout, il faut de la recherche, de l’enquête et de la créativité. Si je devais définir le programme en quelques mots, je dirais qu’il s’agit d’une « école d’expérimentations » ou bien d’une « école des situations », ce sont les éléments fondamentaux de notre approche pragmatique. L’ethnologie (ainsi que d’autres sciences sociales) l’art, et la culture visuelle font partie de la boîte à outils que tout étudiant doit assimiler.

Deuxièmement, la notion de sensibilisation est centrale. Nous encourageons les étudiants à comprendre le lieu et la situation sur lesquels ils travaillent afin de choisir les outils adaptés.

Enfin, un autre aspect important est l’égalité des supports : nous considérons que c’est aux étudiants de déterminer quel est le meilleur moyen de répondre à une question posée. Qu’ils y répondent avec un texte théorique, une image, une carte ou une vidéo, tout support est légitime. Nous cherchons ainsi à éviter de voir la langue comme un outil préconfiguré. La langue doit être elle-même mise en scène, comme lorsqu’on fait un film.

Cette année, le thème choisi est «Peuples désorientés : sur quelle terre atterir?». Comment allez-vous aborder ce sujet, et quel type de travail attendez-vous de la part des étudiants ?

Ce thème est tiré de la réflexion actuelle de Bruno Latour sur les manières dont la politique est transformée en profondeur par les questions écologiques. Nous l’avons choisi pour cette année très spéciale qui va être passionnante pour nous. Nous avons prévu une simulation politique et théâtral avec nos étudiants au Théâtre des Amandiers en mai 2018. Elle suivra un protocole similaire à celui de Make it Work, la simulation des négociations sur le climat organisé par ce même programme en mai 2015. Nous allons puiser à la fois dans les ressources du design, du spectacle et de la recherche en sciences sociales.

Ce sera une manière de célébrer Mai 68 sans se focaliser sur le passé, mais plutôt sur la situation politique actuelle. Nous allons nous interroger sur les manières dont les luttes de classes ont été redéfinies avec la prise en compte de la problématique des changements environnementaux (ou inversement avec leur déni par le nouveau gouvernement américain.) Le thème proposé pour cette année, « Peuples désorientés, où peuvent-t-ils atterrir ? » est une question très ouverte, et nous espérons qu’il nous aidera à recruter des étudiants motivés à poursuivre cette aventure avec nous.

Pour en savoir plus

Tags :