Histoire de l'OSC

Henri Mendras, fondateur de l'OSC en 1988, directeur de l'OSC de 1988 à 1996

Lorsque Henri Mendras créa l'Observatoire sociologique du changement en1988, il venait de publier son ouvrage de synthèse sur les transformations majeures de la société française des Trente glorieuses (La seconde révolution française, Gallimard, 1988). Son objectif était alors de réunir des sociologues travaillant sur différents thèmes, tous intéressés à situer leurs travaux dans des analyses plus générales de la société française. Son programme scientifique consistait à s'appuyer sur des recherches empiriques, quantitatives et qualitatives, aux niveaux local et global, pour éclairer le changement social. Au même moment, dans le cadre du groupe « Louis Dirn » (anagramme de lundi soir, pseudonyme collectif d'un groupe de recherche qu'Henri Mendras a animé dans le cadre de l'Observatoire français des conjonctures économiques), et en créant et animant avec Arnaldo Bagnasco (Université de Turin) et Vincent Wright (Nuffield College d'Oxford) l'Observatoire du changement social en Europe occidentale à Poitiers, il entreprit d'élargir à l'Europe ses analyses. La comparaison avec les autres sociétés européennes constitua dès lors un élément central des activités de recherche du laboratoire, et lui permit de publier une synthèse précieuse sur les sociétés européennes contemporaines (L'Europe des Européens, Gallimard, 1997).
Ces deux axes, une sociologie d'enquête rigoureuse d'une part, et le comparatisme comme posture d'analyse d'autre part, constituent aujourd'hui encore l'identité scientifique de l'OSC.
Portrait de Henri Mendras
Publications de Henri Mendras

 Philippe Besnard, directeur de l'OSC de 1996 à 2001

Philippe Besnard (1942-2003) était chercheur au CNRS. Ses travaux ont porté sur deux domaines principaux, l’histoire de la sociologie durkheimienne et l’analyse des phénomènes de mode. Il a dirigé la Revue française de sociologie de 1998 à sa mort. Depuis 2002 il était membre de l’Academia Europaea. Il a publié Protestantisme et capitalisme (1970), The Sociological Domain (1983), L’Anomie (1987), Mœurs et humeur des Français au fil des saisons (1989), Un prénom pour toujours puis La cote des prénoms (avec Guy Desplanques, de 1986 à 2003), Etudes durkheimiennes (2003) ; avec Marcel Fournier, il a édité les Lettres à Marcel Mauss d’Emile Durkheim (1998).
Publications de Philippe Besnard

Pour en savoir plus, voir R. Boudon, In memoriam Philippe Besnard (1942-1993)

Alain Chenu, directeur de l'OSC depuis 2003

Page personnelle d'Alain Chenu
Article mis à jour le 09-04-2013