Relations internationales

Depuis une dizaine d’années, les gouvernements et acteurs sociétaux d’Amérique latine et des Caraïbes se sont démarqués par un activisme renouvelé sur la scène mondiale. Cette présence dynamique a fait réapparaître des débats anciens comme la recherche d’autonomie et la demande de réformes des instances multilatérales, caractéristiques des relations internationales latino-américaines et caribéennes.

Les politiques étrangères de la région se sont également rééquilibrées avec une nouvelle attention accordée à des partenaires dits non-traditionnels, du Sud, en Afrique, en Asie et au Moyen-Orient, mais également à l’égard des pays en transition issus de l’ancien système soviétique. Cette tendance répond à la transformation du système mondial, dont le centre de gravité se déplace actuellement vers l’Asie, en particulier autour de la Chine.

Les liens avec la Triade (Etats-Unis, Europe, Japon) continuent malgré tout d’occuper une part déterminante de l’agenda des diplomaties latino-américaines et européennes. Les Etats-Unis et l'Europe restent des partenaires économiques importants pour la région, et la première puissance mondiale conserve certaines prérogatives en Amérique centrale, comme la gestion du coup d'Etat au Honduras en 2009 l'a rappelé. En outre, les enjeux frontaliers, migratoires et de lutte contre les trafics illégaux rappellent à chacun des acteurs leur importance réciproque.

Cette présence mondiale accrue de la région s’accompagne d’une différenciation des acteurs. Le Brésil semble se détacher matériellement de ses voisins, depuis qu’il a été inclus au sein de l’élite des pays émergents, les BRICS, tandis que d’autres diplomaties adoptent des profils plus protestataires, à l’instar de celles regroupées au sein de l’Alliance bolivarienne pour les Amérique (ALBA), et que d’autres se tournent résolument vers l’Asie avec la création de l’Alliance du Pacifique et d’ARCO.

Ce phénomène est renchéri par l’affirmation au-delà de toute logique frontalière d’acteurs non-étatiques, eux-mêmes caractérisés par une importante pluralité. Des entreprises internationalisent de plus en plus leurs activités, de même que des organisations non-gouvernementales latino-américaines. Tous n’inscrivent pas leurs actions dans le cadre légal, comme l'illustre la persistance des trafics de personnes et de drogues, à destination de l’Amérique du Nord, mais aussi de plus en plus du reste du monde.

Cette rubrique se divise en plusieurs axes thématiques :

- Relations avec les Etats-Unis et l’Europe ;

- Relations avec le Sud global et le monde en transition ;

- Relations Amérique latine / Chine

- Insertion dans les organismes internationaux ;

- Construction des politiques étrangères ;

- Actions des acteurs non-gouvernementaux ;

- Politiques étrangères des pays d'Amérique latine.

 

Liens

Une liste des principaux sites Internet officiels ayant trait aux politiques étrangères de la région.