DEFISC - Le coût d'opportunité des politiques d'incitations fiscales en France

Journée d'étude LIEPP - 18 novembre 2019
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

La France s'inscrit dans un mouvement général d'utilisation croissante de l'outil fiscal à des fins de politiques sociales, d'emploi ou de soutien à différents secteurs (culture, environnement...). Certaines mesures modifient le financement de ces secteurs tandis que d'autres utilisent l'outil fiscal comme alternative aux prestations directes. Ces politiques fiscales, en s'appuyant sur les incitations, constituent un instrument d'intervention publique aux propriétés économiques et politiques distinctes d'autres instruments (dépenses directes, réglementation). 

L'analyse du coût d'opportunité des dispositifs d'incitations fiscales sera abordé lors de cette journée d'étude de l'axe politiques socio-fiscales ainsi que leur efficacité pour répondre aux défis sociétaux actuels. 

Social rights: production, enjoyment, profit

Séminaire 8 avril 2019 - 12h30-14h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Le LIEPP a le plaisir de vous inviter au séminaire: 

Social rights: production, enjoyment, profit 

Lundi 8 avril 2019, 12h30 - 14h30

Salle du LIEPP
254 boulevard Saint Germain, 75007 Paris 

[langue: anglais]

Inscription

Présentation: 

Guillermo Larrain Guillermo Larrain 

Associate Professor, Faculty of Economics and Business 

University of Chile

Visiting professor, Sciences Po

 

I will present one chapter of a forthcoming book called "The Constitution of the Economic System", which analyses the structure of institutions (and among them, Constitutions) and their implications for the economy. In this chapter I discuss, from the standpoint of a Chilean social security sytem, how likely is and which conditions should be imposed upon participants if the objective is to reconcile the values of social rights with private provision in one subsystem. In order to do so, I will expose what we have termed the "Regime of public interest" (Atria, Larrain, Benavente, Couso and Joignant, 2013) as a regime suitable for accommodating private provision. We shall discuss in detail public schooling and pensions. 

Discutant: 

Michael Zemmour 

Michaël Zemmour 

Assistant Professor of Economics, University Lille 1

Co-director of "Socio-fiscal Policies" Research Group

 

 

L'investissement à impact social

conférence-débat, 28 janvier 9h - 11h
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

Le LIEPP, l’Impact Invest Lab et le Centre français des Fonds et Fondations
ont le plaisir de vous inviter à la conférence-débat autour de :

 

L'investissement à impact social.
Présentation des dernières publications de l’IiLab

 

Lundi 28 janvier 2019
9h00 - 11h00 
Sciences Po, Amphi Jacques Chapsal - 27, rue Saint Guillaume, 75007 Paris

Inscription obligatoire

 

Présentations:

  • Etat des lieux du marché français de l’investissement à impact social par Amélie Artis (Université de Grenoble Alpes, CNRS, Sciences Po Grenoble, PACTE)

Résumé : A fin 2017, le marché français de l’investissement à impact social représente 3 milliards d’euros sous gestion, pour un flux de financements engagés dans l’année de 400 millions d’euros. Ces chiffres recouvrent des initiatives aux réalités très différentes, en termes d’origine de la ressource, d’opérateurs financiers, d’outil, comme de bénéficiaires des flux financiers. L’étude s’attache à décrire cet écosystème et à le comparer à d’autres marchés à l’international. 

  • Le rôle des fondations et fonds de dotation dans l’investissement à impact social en France. Investir au service de l’intérêt général ? Approches et expérimentations par Gaspard Verdier (Simandef)

Résumé : Les fondations distributives françaises mettent en œuvre leur mission de philanthropie en octroyant des subventions à des œuvres d’intérêt général. Si ceci n’est pas amené à évoluer à court/moyen terme, il existe des perspectives pour l’investissement à impact social au niveau de leur activité de placements financiers. 

  • Obligations sociales « Le marché des Social Bonds : vers une nouvelle classe d’actifs ? » par Mathilde Pelizzari (Impact Invest Lab)

Résumé : Dans la lignée des Green Bonds, ou obligations vertes, les obligations sociales (Social Bonds) visent à financer ou refinancer des projets dont l’objectif social est identifié. Tout comme des obligations classiques, elles peuvent être émises par des Etats, collectivités, établissements publics ou privés et s’échangent sur le marché de la dette obligataire. Elles présentent des caractéristiques financières comparables à des obligations classiques et apportent un rendement social, ce qui en fait un outil de financement attrayant. Le marché est naissant depuis 2017 et tend à grossir, sous réserve de parvenir à engager davantage d’acteurs financiers. La puissance publique peut jouer un rôle structurant.

Plus d'information

 

Le retour des domestiques. Comment les politiques publiques de soutien à la personne structurent de nouvelles inégalités?

Séminaire, Mardi 4 décembre 12h30 - 14h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Le LIEPP a le plaisir de vous inviter au séminaire autour de la sortie du nouvel ouvrage de Clément Carbonnier et Nathalie Morel : 

Le retour des domestiques. 
Comment les politiques publiques de soutien à la personne structurent de nouvelles inégalités?

 Mardi 4 décembre 2018
12h30 - 14h30

Salle de séminaire du LIEPP
254, boulevard Saint Germain, 75007 Paris 

Inscription

Présentation : 

 

Clément Carbonnier 
maître de conférences en économie à l’université de Cergy-Pontoise (THEMA) et co-directeur de l'axe Politiques sociofiscales du LIEPP 

 

 

 

Nathalie Morel 
assistant professor en sciences politiques à Sciences Po (CEE, LIEPP) et co-directrice de l'axe Politiques sociofiscales du LIEPP 

 

 


livreLe retour des domestiques, Le Seuil, 2018.

Depuis plusieurs décennies, la France soutient activement les emplois de services à la personne. Aujourd’hui, le secteur compte 1,2 million de salariés, représentant plus de 5 % de l’emploi total. Malgré ce succès apparent, cette stratégie n’est ni efficace ni juste. Elle crée un faible nombre d’emplois en comparaison de leur coût public. Précaires et mal rémunérés, ces emplois "bas de gamme" contribuent à la polarisation de notre société, ainsi qu’à l’augmentation des inégalités ethniques et de genre. En outre, l’État subventionne des services de confort pour les plus aisés, au détriment des services publics ouverts à tous. C’est ainsi qu’on en revient à une société de domestiques, comme au XIXe siècle, avec de "nouveaux pauvres" au service de "nouveaux riches". Heureusement, plusieurs pistes existent pour sortir de ce contre-modèle.

Discutant:

François-Xavier Devetter, professeur en sciences économiques, Université de Lille, Clersé

Rachel Brishoual, secrétaire générale de la fédération UNSA (Services, Activités Diverses, Tertiaires et Connexes)

 

Care Economy: An Outline of a New Research Project

Séminaire organisé par l'axe Politiques socio-fiscales, 30 avril 2018, 12h30-14h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

 

L'axe Politiques socio-fiscales du LIEPP a le plaisir de vous inviter au séminaire:

Care Economy: An Outline of a New Research Project

[langue: anglais]

 Lundi 30 avril 2018
12h30-14h30
Salle de séminaires du LIEPP
254 bvd Saint-Germain, 75 007 Paris

Merci de vous inscrire

 

Présentation:

ito peng

    Ito PENG

    Professeure de Sociologie, Université de Toronto
    Canada Research Chair in Global Social Policy

     "Care Economy: An Outline of a New Research Project"  

 

Résumé [en anglais]:

Care economy refers to the sector of economic activities, both paid and unpaid, related to the provisions of social and material care, including care of children, the elderly and the disabled, health care, education, and as well, financial and other personal services, all of which contribute to nurturing and supporting the present and future populations. While the expansion of the care economy is evident across the OECD world, their forms and modalities vary significantly across regions. In this presentation I show four different forms of care economies – in East Asia, Europe and North America – and ask: 1) why do we see different types of care economies across different regions of the world; and 2) what are the factors/variables that can account for their differences, and how do they contribute to the diverse outcomes. I provide a tentative conceptual approach and methodology to address these research questions, and discuss an opportunity for a potential collaborative international research project.

Discutant:  

Nathalie Morel 
Assistant Professor LIEPP/CEE
Co-directrice de l'axe Politiques socio-fiscales