Carrières

Trajectoires dans la ville

Une large culture urbaine

L’École urbaine forme des passionnés de l’objet urbain : rares sont les diplômés qui ne travaillent pas dans les métiers de la ville. C’est peut-être parce que ce champ professionnel représente aujourd’hui une palette incroyablement vastes de fonctions, de secteurs et d’organisations. Et que les diplômés de l’École urbaine de Sciences Po peuvent et ne se privent pas d’y circuler à leur guise, passant d’un secteur à l’autre, d’un pays à l’autre, d’une échelle à l’autre, d’une problématique à l’autre. Une diversité qui se lit dans les profils des diplômés, mais se vit aussi à l’intérieur même de chaque trajectoire, riches d’expériences multiples et de nombreux aller-retours.

Des managers urbains polyvalents

Apte à circuler dans l’immense variété des problématiques urbaines, le positionnement inédit de l’École urbaine de Sciences Po forge des profils de spécialistes de l’action publique territoriales, dotés de savoir-faire pointus et de compétences spécifiques. Fins connaisseurs du monde politique et de ses modes de fonctionnement, et baignés dans toutes les cultures urbaines grâce à leur formation en sciences sociales, les profils formés à l’École urbaine sont autant des fabricants de politiques publiques que des décideurs. Managers urbains polyvalents, ils peuvent parler le langage des différents acteurs impliqués dans ces dynamiques urbaines, y compris celui des chiffres, auquel la formation porte une attention particulière.

Des profils qui circulent dans tous les métiers de la ville

Résultat de cette culture professionnelle trans-organisationnelle, l’École urbaine forme des jeunes professionnels aussi efficaces et pertinents chez un major du BTP que dans le cabinet d’un maire, dans une agence régionale de santé ou un cabinet de paysagistes, chez un promoteur immobilier ou un bureau d’études spécialisé en débats publics, dans une agence locale de l’énergie ou un cabinet de consultants, dans une start-up inventant des applications numériques pour la mobilité “intelligente” ou chez un assureur en risques urbains, etc.