L'élection présidentielle en Russie : un non-événement dans un contexte anxiogène

par Gilles Favarel-Garrigues

Comme prévu, l’élection présidentielle qui s’est tenue le 18 mars 2018 en Russie a constitué un parfait non-événement. Avant le scrutin, le favori ne s’est donné la peine ni de participer aux débats ni de dévoiler le moindre élément de programme : il s’est contenté de présider le pays. Le vote s’est déroulé le jour où le gouvernement invitait les Russes à fêter la réintégration de la Crimée dans la Fédération de Russie, survenue quatre ans plus tôt et représentant le principal trophée du dernier mandat de Vladimir Poutine. Les résultats du scrutin ont été à la hauteur des attentes, avec une participation en augmentation par rapport à celle de 2012 (67%), malgré les appels au boycott de l’opposant Alexeï Navalny et un score présidentiel remarquable pour un premier tour (76,69% des voix).

Pour en savoir plus

Les réseaux islamiques entre l’Asie du Sud et le Golfe

Entretien avec Laurence Louër et Christophe Jaffrelot, auteurs de Pan Islamic Connections. Transnational Networks between South Asia and the Gulf (Hurst Publisher).

Contrairement au découpage géographique traditionnel qui établit une coupure entre les pays du golfe Persique et le sous-continent indien, ces deux régions du monde cultivent depuis des siècles des liens commerciaux et culturels qui se sont notamment traduits par des migrations importantes.
Dans l’ordre religieux qui nous intéresse ici, ces relations ont pris la forme de routes de pèlerinages qui n’ont pas seulement conduits les musulmans de l’Asie du Sud à La Mecque, mais aussi à Kerbala, Qom et Nadjaf quand ils étaient chiites.

Pour en savoir plus