Couverture de l'ouvrage : Vous avez-dit catholique ?, 2007
© René Rémond, Ed. Desclée de Brouwer

Couverture de l'ouvrage : Les Droites en France, 1982
© René Rémond, Ed. Aubier

René Rémond : de l'histoire politique à l'histoire du temps présent

Le 14 avril 2007 voyait s’éteindre René Rémond. De la présidence de l'Université de Nanterre à sa réception à l'Académie Française et aux nombreux plateaux de télévision des soirées d’élections, René Rémond a porté son regard analytique sur la société française.
Digne successeur de Pierre Renouvin, qui avait su relire l'histoire des relations internationales, et dont il fut l’assistant (cf. sa thèse Les États-Unis devant l’opinion française (1815-1852) soutenue en 1952 à l'Institut Renouvin sous la direction de Charles Henri Pouthas), René Rémond a réussi à imprimer sa marque de façon durable sur les domaines de l'histoire et des sciences politiques. Son plus grand apport fut de faire renaître l'histoire politique, alors peu considérée par les écoles historiographiques dominantes, les Annales et celle dite de la Nouvelle histoire. Ses ouvrages Les Droites en France (1954) et Pour l'Histoire politique (1988) furent les ferments de cette nouvelle conception, qui redonne au politique sa place comme "facteur d’histoire". Celle-ci rencontre un écho toujours vif, comme l’illustre la nouvelle édition en 2006, sous la direction de Jean François Sirinelli, des trois tomes de l'Histoire des droites (1992) (René Rémond dirigea la thèse de Jean François Sirinelli, Khagneux et normaliens des années vingt. Histoire politique d’une génération d’intellectuels : 1919-1945). Cet élan de rénovation épistémologique s’est prolongé dans le champ de l’histoire religieuse et de l’histoire contemporaine.
Nommé à la première chaire d'histoire contemporaine de France à l'Université de Nanterre, il n'aura de cesse, en réadaptant l’héritage des Annales, de mêler histoire politique et histoire contemporaine, de la fondation de l'Institut d'histoire du temps présent (1978) à l'association Histoire et liberté (2002). Les présidences successives qu’il occupa à l’Université de Nanterre puis à l'IEP de Paris peuvent être lues comme les consécrations de cet engagement.

La bibliographie de ce dossier veut rendre compte des grands axes qui ont structuré la pensée et les champs d’investigation de René Rémond. Organisée chronologiquement, elle recense l'essentiel de sa production littéraire, conservée depuis 1948 par la Bibliothèque de Sciences Po. Elle est complétée par une chronologie et une sélection de liens vers des interventions radiodiffusées ou télévisées.

Mathieu Broqua, Bibliothèque de Sciences Po

(Avril 2008, mis à jour en mars 2014)