Entretien avec le Professeur Cristóbal Rovira Kaltwasser

Entretien avec le Professeur Cristóbal Rovira Kaltwasser

Cours: Populism in Europe and the Americas
  • Professeur Cristóbal Rovira KaltwasserProfesseur Cristóbal Rovira Kaltwasser

Cristóbal Rovira Kaltwasser enseignera le cours « Populism in Europe and the Americas: Actors, Causes and Reactions » au sein du parcours de sciences sociales du programme universitaire. Il rejoindra Sciences Po comme professeur invité pour l'été 2017.

Professeur associé en sciences politiques à l’Université Diego Portales de Santiago du Chili, il occupait précédemment un poste de chercheur titulaire d’une bourse Marie Skłodowska-Curie à l’Université du Sussex, au Royaume-Uni et a été chercheur postdoctoral à la Social Science Research Center Berlin (WZB), en Allemagne. Il détient par ailleurs un doctorat de l’Université Humboldt de Berlin. Il a coédité, avec Cas Mudde, Populism in Europe and the Americas: Threat or Corrective for Democracy? (Cambridge University Press, 2012) et est également coéditeur, avec Juan Pablo Luna, de The Resilience of the Latin American Right (Johns Hopkins University Press, 2014). Son nouvel ouvrage Populism: A Very Short Introduction, écrit en collaboration avec Cas Mudde, sera publié aux éditions Oxford University Press en février 2017.

Il s’agit de votre première année d’enseignement au sein de la Summer School. Qu’en attendez-vous ?

La Summer School est une excellente occasion de travailler avec des étudiants internationaux qui ont des origines et des intérêts académiques différents. Par conséquent, je suis vraiment impatient d’avoir des discussions avec les étudiants venus de différentes régions du monde sur les façons dont les forces populistes affectent les systèmes démocratiques.

Quelle est la chose la plus importante que vos étudiants vont apprendre dans ce cours ?

Bien que le mot « populisme » soit de plus en plus utilisé aussi bien par les experts que par les universitaires, il y a peu de clarté sur la signification de ce concept et la façon dont nous devrions étudier le phénomène populiste. Cela dit, dans ma classe, les élèves apprendront une approche conceptuelle qui devient dominante en sciences politiques et qui définit le populisme comme un ensemble spécifique d’idées. En outre, les élèves verront comment cette approche peut être utilisée non seulement pour distinguer les forces populistes, mais aussi pour analyser l’impact du populisme sur la démocratie.

Qu’est-ce qui vous réjouit le plus dans le fait de passer l’été à Paris ?

Étant donné que j’ai vécu en Europe pendant près de dix ans et que je suis très intéressé par la politique européenne, passer un été à Paris est une excellente occasion de parler avec des collègues européens sur la situation politique actuelle et d'en savoir plus sur l’élection présidentielle française, qui aura lieu en avril et en mai prochains.

Tags :
Retour en haut de page