Le trompe-l’œil de la ségrégation urbaine
4 mai 2016
Être représentés à l’Organisation internationale du travail
5 mai 2016

De l’attractivité des partis politiques

Régionales 14 mars 2010

Régionales 14 mars 2010/Clementine Gallot/Flickr/CC BY 2.0

Romain Lachat, politiste, titulaire d’une chaire de recherche d’Excellence, financée par l’USPC et vise dans ce cadre à contribuer à l’avancement des connaissances théoriques et méthodologiques dans l’étude du vote et de la compétition électorale.

 Régionales 14 mars 2010 isoloir

Les travaux qui seront menés dans ce cadre ont pour objectif d’analyser comment les préférences des électeurs face aux enjeux politiques influencent leur choix électoral, et surtout comment cet effet varie selon les contextes et les caractéristiques des partis en compétition.

Les partis politiques concurrents ont le plus souvent des priorités politiques distinctes et sont perçus comme étant plus ou moins compétents pour adresser différents enjeux sociaux et politiques.

Une des questions de recherche principales est d’étudier comment ces priorités thématiques et la compétence perçue influencent la manière dont ils sont évalués par l’électorat. Selon le cadre théorique développé au sein de cette chaire, la propension des électeurs à soutenir un parti donné devrait avant tout dépendre de leurs préférences sur les enjeux prioritaires du parti. Cela implique que les enjeux sur la base desquels les électeurs évaluent l’attractivité électorale des partis puissent varier d’un parti à l’autre.

Cette nouvelle approche a des implications importantes quant à la manière d’expliquer et d’analyser les choix électoraux. Elle a aussi des répercutions substantielles pour l’analyse des stratégies partisanes et du processus de représentation politique. Ces différents thèmes seront abordés au sein de cette chaire de recherche, en mobilisant des données provenant d’études électorales nationales existantes, de l’Étude électorale française actuellement conduite par une équipe du Cevipof, ainsi que d’expériences en laboratoire, permettant une étude plus détaillée des mécanismes de la formation des préférences partisanes.

En savoir plus sur Romain Lachat

CONDITIONS DE REPUBLICATION

Vous pouvez republier cet article en ligne ou sur papier sous notre licence Creative Commons. Vous ne pouvez pas modifier ou raccourcir le texte, vous devez attribuer l'article à Cogito et vous devez inclure le nom de l'auteur dans votre republication.

Si vous avez des questions, veuillez envoyer un courriel à helene.naudet@sciencespo.fr

License

Creative Commons License Attribution-NonCommercial-ShareAlikeCreative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike
De l’attractivité des partis politiques