Cybercriminalité, cyberterrorisme : former les professionnels de la sécurité et de la défense

Cybercriminalité, cyberterrorisme : former les professionnels de la sécurité et de la défense

  • Véhicule militaire de l'Opération Sentinelle (Louvre) ©EQRoy - ShutterstockVéhicule militaire de l'Opération Sentinelle (Louvre) ©EQRoy - Shutterstock

L’École d’affaires publiques de Sciences Po proposera dès la rentrée 2017 une nouvelle spécialité "Sécurité et défense". L’ambition de la spécialité est de satisfaire les besoins des employeurs d’un secteur en pleine mutation mais aussi les étudiants de l'École d’affaires publiques eux-mêmes, très intéressés par une formation généraliste et professionnalisante, tournée vers la France.

Des menaces nouvelles et plus intenses

La spécialité "Sécurité et défense" entend répondre aux trois grandes mutations auxquelles ce secteur est actuellement confronté. La première porte sur l’intensification des menaces notamment terroristes et l’apparition de nouvelles telles que le cyberterrorisme et la cybercriminalité. La seconde concerne l’émergence d’un continuum entre les questions de sécurité et les questions de défense, qui se matérialise par une coopération étroite entre les acteurs publics civils et militaires. L’Opération Sentinelle lancée en janvier 2015 après les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher l’illustre parfaitement. Ces nouvelles interactions entraînent des évolutions institutionnelles, juridiques et opérationnelles. Enfin, la troisième mutation concerne le rapprochement des secteurs de la sécurité et de la défense longtemps présentés comme deux mondes contraires.

Un rapprochement entre la sécurité et la défense

En deux ans, la spécialité formera des cadres généralistes capables de s’adresser aussi bien à des fonctionnaires qu’à des militaires, des ingénieurs ou des agents privés de sécurité. À l’issue de la formation, ils pourront s’orienter vers le secteur public (Saint Cyr, Commissaire aux affaires maritimes, DGSE, DGSI...) mais aussi vers le secteur privé  (directions sûreté des groupes du CAC40, les entreprises de sécurité et de défense, les industriels du secteur de la défense et de la sécurité, les cabinets de conseil en sûreté).

La spécialité s’appuiera sur les trois matières structurantes des affaires publiques : droit public, économie générale et finances publiques pour proposer des cours sur le droit de la sécurité intérieure, la cyberdéfense et la cybersécurité, l’économie de la sécurité et de la défense, les finances publiques de la sécurité et de la défense, la gestion des risques et des crises, les Politiques publiques de la défense, le renseignement et l’intelligence économique.

Ce parcours bénéficiera également des dernières innovations pédagogiques du Policy Lab de l'École d’affaires publiques : audit d’un bâtiment et mise en sûreté, exercices de simulation de crise, Hackathon sur la cybersécurité… des mises en situations très professionnalisantes.

Pour en savoir plus

La spécialité Sécurité et défense

Tags :
Retour en haut de page