Slide
[INTERVIEW] Puissance des plateformes numériques, territoires et souverainetés, avec Dominique BOULLIER
29 juillet 2022

[INVITATION] «Les enjeux paradoxaux de l’identité numérique régalienne » avec Bénédicte Bévière-Boyer

Mardi 27 septembre 2022

de 19h15 à 20h45

Amphithéâtre Simone Veil

28 rue des Saint-Pères, 75007 Paris

en présentiel et distanciel

Le 27 septembre prochain, Bénédicte Bévière-Boyer, présentera son Policy Brief intitulé « Les enjeux paradoxaux de l’identité numérique régalienne« . Sa présentation sera ensuite discutée par Madame la Préfète Anne-Gaëlle Baudoin, Directrice de l’Agence Nationale des Titres Sécurisés (ANTS) et de France Identité Numérique, avant une discussion libre avec la salle. La discussion sera modérée par Florence G’sell, titulaire de la Chaire Digital Gouvernance et Souveraineté.

AVEC

  • Bénédicte BEVIERE-BOYER, maîtresse de conférences-HDR en droit privé à l’Université de Paris 8 
  • Anne-Gaëlle BAUDOIN, directrice de l’ANTS, directrice France Identité Numérique
  • Florence G’SELL (modérateur), titulaire de la Chaire Digital Gouvernance et Souveraineté

Bénédicte Bévière-Boyer est maîtresse de conférences-HDR en droit privé à l’Université de Paris 8 et rattachée au Centre de recherches juridiques de Paris 8. Ses travaux de recherches portent sur le droit de la bioéthique, de l’éthique et du numérique. Elle a dirigé 8 ouvrages collectifs, écrit plus de 70 articles et 80 chroniques d’actualités. Elle organise régulièrement des colloques sur des thèmes d’actualité en lien avec plusieurs universités chinoises. Elle dirige le M2 droit de la santé, numérique et intelligence artificielle à l’Université de Paris 8. 

Résumé

Dans un contexte de dématérialisation croissante des services publics et privés, l’identité numérique connaît un déploiement considérable en matière de contrôles dans les aéroports, de démarches administratives, d’achats en ligne, de gestion et d’utilisation des données de santé. Elle devrait prendre à l’avenir un essor encore plus important par la dématérialisation des documents d’identité et des titres sécurisés, omniprésents dans toutes les activités humaines via le smartphone des personnes. Elle se complète par la mise en place de portefeuilles numériques, permettant de s’identifier numériquement, de stocker et de gérer, sous forme électronique, des données d’identifications (carte d’identité, passeport électroniques, données biométriques), des documents officiels (diplômes, permis de conduire), ainsi que d’autres informations personnelles (Mon Espace santé), l’enjeu étant de faciliter le recours à l’identité numérique à l’occasion de multiples services publics et privés. 

L’identité numérique constitue par conséquent un outil stratégique majeur autant pour l’État français que pour l’Union européenne. Elle doit faire l’objet d’une attention renforcée et être consolidée compte-tenu de la concurrence des entreprises privées, particulièrement les géants du numérique, mettant en place des identités numérique privées de plus en plus utilisées par le public. Leur développement est d’autant plus préoccupant qu’elles sont associées à des objectifs commerciaux, éloignés des enjeux de l’identité numérique des États membres associés à leur souveraineté, de déploiement des activités européennes, à l’intérêt général et à la protection des citoyens en termes de libertés et de vie privée. A ce titre, l’identité numérique régalienne doit indiscutablement être consolidée au profit des enjeux d’intérêts publics. Objet d’enjeux paradoxaux, une vigilance s’impose à l’égard des actions qui sont menées en raison des atteintes potentielles aux libertés et à la vie privée.

Pour vous inscrire, cliquez ci-dessous


Crédits photo : PopTika/Shutterstock