Jeunes féministes en Afrique de l'Ouest

Jeunes féministes en Afrique de l'Ouest

Rejoindre le projet collectif (Master 1)
  • Hadja Idrissa Bah discute ©UNFPA/Fonds Francais/Muskoka/Vincent TremeauHadja Idrissa Bah discute ©UNFPA/Fonds Francais/Muskoka/Vincent Tremeau

En 2019-2020, PRESAGE coordonne un projet collectif avec l'ONG Équilibres & Populations à destination des étudiantes et étudiants en première année de Master.

De nombreux mouvements et organisations d’Afrique de l’Ouest promeuvent les droits des femmes et des filles dans les domaines sociaux, économiques, politiques, sanitaires, juridiques, citoyens. Des voix jeunes émergent avec une énergie nouvelle pour participer à la construction d’une société plus juste, y compris dans le domaine des Droits et de la Santé Sexuels et Reproductifs. Actives et actifs dans la rue ou sur les réseaux sociaux, dénonçant les ravages du non-accès à l’avortement sécurisé dans la presse ou intervenant dans l’intimité des familles pour empêcher les mariages d’enfants, formant des adolescentes au leadership ou leur facilitant l’accès à l’éducation à la sexualité, ouvrant le dialogue avec les adultes, les hommes ou les chef·fes traditionnel·les, ces jeunes font bouger les lignes, souvent en prenant des risques. Equipop, est convaincue qu‘il faut plus que jamais appuyer leurs combats et contribuer systématiquement à ce que ces voix soient entendues dans tous les espaces où se construisent les politiques de demain que ce soit au niveau local, national ou international.

Amplifier les voix des jeunes féministes d’Afrique de l’Ouest : une priorité pour Equipop

Equipop travaille depuis 20 ans en Afrique de l’Ouest avec les jeunes. Si la mobilisation des femmes pour leurs droits sur le continent africain est déjà documentée, notamment dans le cadre des luttes anti-coloniales, nous avons vu ces dernières années, l'émergence de jeunes activistes féministes.

Afin de mieux comprendre quelle était leur vision du changement à porter au niveau de leur pays, au niveau de la région et plus globalement au niveau mondial, Equipop a organisé une rencontre avec ces jeunes à Ouagadougou au Burkina Faso, ennovembre 2018. Au préalable de cette rencontre, un appel à manifestation d’intérêt a été lancé, ayant reçu en moins d’un mois plus de 130 candidatures. C’est au final une trentaine de participant·es du Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger et Sénégal qui se sont réuni·es pendant quatre jourspour échanger, formaliser ensemble des messages et construire des actions.

Depuis cet atelier, Equipop et ces jeunes féministes nourrissent un partenariat fructueux, notamment dans le cadre du G7. Les jeunes féministes ont été impliqué·es à plusieurs moments clés du processus politique pour faire entendre leur voix, comme à la réunion des sherpas de Lyon en février, à la CSW en mars à New-York ou encore au sommet du W7 en mai à Paris. Notre défi commun aujourd’hui: consolider cette dynamique.

Un projet collectif de recherche-action

En équipe de 3 à 5, des étudiantes et étudiants de master seront chargés d'alimenter la compréhension de l'action collective portée par des jeunes féministes dans trois pays d'Afrique de l'Ouest : la Guinée, la Côte d'Ivoire et le Sénégal. Il s'agira de saisir la nature et la diversité des modes d'organisation, de communication et d'action de jeunes féministes en Afrique de l'Ouest, les enjeux sociaux dont ces actions se saisissent, leurs modalités de mise en oeuvre, leurs effets et les difficultés que ces jeunes féminstes rencontrent. Ce travail sera conduit à travers une recherche documentaire et des enquêtes de terrain, en Afrique de l'Ouest.

Consulter la fiche détaillée du projet collectif

Les inscriptions se déroulent du 26 août 2019 à 10h au 2 septembre 2019 à 8h. Les équipes seront constituées dans la semaine du 2 septembre 2019. Consulter les modalités d'inscription.

Retour en haut de page