Activistes et féministes en Côte d’Ivoire et au Sénégal

Activistes et féministes en Côte d’Ivoire et au Sénégal

Lire le rapport réalisé par cinq étudiantes en Master à Sciences Po
  • ©VasilkovS / Shutterstock©VasilkovS / Shutterstock

Pendant l’année universitaire 2019-2020, Carolin Beck, Chloé Bertrand, Hannah Milbers, Inaïssa Sylla et Sofietou Sakho, cinq étudiantes de Master 1, ont mené un projet de recherche-action pour l’ONG Équilibres et Populations, dans le cadre du programme Women Forward International. Leur rapport, intitulé "Activistes et Féministes en Côte d’Ivoire et au Sénégal : actions, dynamiques et enjeux" vient d’être publié. Il souligne la diversité et la complexité des expériences des femmes et de l’évolution des mouvements pour l’égalité en Côte d’Ivoire et au Sénégal.

> Consulter le rapport : "Activistes et Féministes en Côte d’Ivoire et au Sénégal : actions, dynamiques et enjeux" (PDF, 2700 Ko)

Écouter les activistes féministes

En janvier 2020, elles sont allées interroger des activistes à Abidjan et à Dakar. Ces échanges leur ont permis de collecter de précieuses informations sur les perceptions des activistes vis-à-vis du féminisme, de l’égalité et, plus généralement, de la situation des femmes dans leur pays.

> Lire “À la rencontre d’activistes féministes” : le récit de étudiantes à leur retour d’Afrique de l’Ouest

Elle se sont nourries des discussions et échanges avec ces activistes féministes, qui constituent la base de leur rapport.

Formuler des recommandations

Suite à l’analyse des informations recueillies auprès des féministes et activistes ivoiriennes et sénégalaises, les étudiantes ont formulé trois recommandations :

  • Soutenir les femmes et filles dans les milieux ruraux ou en dehors des grands centres urbains, particulièrement en ce qui concerne l’accès aux soins et à l’éducation
  • Lutter, prévenir et sensibiliser contre les violences basées sur le genre
  • Promouvoir l’égalité en milieu scolaire et la création d’environnements favorables à la réussite scolaire.

Et après ?

Sur la base du rapport établi par Carolin, Chloé, Hannah, Inaïssa et Sofietou, l’ONG Equipop va poursuivre ses actions de soutien des jeunes féministes en Afrique de l’Ouest.

Le programme Women Forward International se saisira également des recommandations émises par les étudiantes pour les faire connaître des instances de prise de décision internationales et pour les mettre en action.

En savoir plus

Retour en haut de page