Résumé de la thèse de Martha Mailfert

La famille homoparentale : réalités, enjeux, défis
Directeur : Jean-Hugues Déchaux

 

Dans la continuité du mémoire de DEA « La famille homoparentale au féminin : constitution, fonctionnement et processus de légitimation » (dirigé par Jean-Hugues Déchaux), nous souhaitons poursuivre nos recherches sur la famille homosexuelle.


Il s’agira toujours d’analyser la structuration et le fonctionnement de ces familles atypiques et « marginalisées » (rappelons qu’elles ne bénéficient d’aucune reconnaissance juridique, politique, symbolique ou sociale). L’objectif sera de cerner les contours de cette parenté homosexuelle, comprendre comment elle se structure, s’organise. Il faudra réfléchir aux places, rôles attributs, appellations de parenté au sein de l’ensemble du réseau familial tout en décrivant systématiquement le rapport à l’entourage social (familial, amical, professionnel, scolaire…).
Nous analyserons dons les processus par lesquels les homosexuel(le)s deviennent parents et constituent une famille. Et nous nous interrogerons sur les manières de dire publiquement ou de taire l’homoparentalité : comment s’instituer parents de même sexe ?


La plus value de ce projet de thèse concerne l’élargissement du corpus. Nous souhaitons en effet étendre notre sujet à la paternité gay, et nous espérons recueillir des informations plus précises en ce qui concerne le développement des enfants au sein des familles homoparentales. Aussi, il sera intéressant de confronter les comportements sociaux propres aux familles homoparentales à ceux d’autres formes de structures familiales hétérosexuelles notamment en ce qui concerne le rapport à l’enfant ou les rôles sociaux de sexe. Enfin, une étude comparative internationale (Europe, Amérique du Nord) sur les différents choix politiques, législatifs, symboliques nous aidera à mieux cerner la spécificité française.


La démarche qualitative par entretiens semi-directifs (environ 80) permettra d’observer le vécu subjectif des familles, l’investigation ethnographique (observation participante des réunions de familles homoparentales, participation aux activités des enquêtées) consolidera le recueil des données).


Enfin, l’analyse documentaire (productions de l’APGL, débats parlementaires, y compris dans leur dimension internationale) complètera nos matériaux.

Article mis à jour le 26-11-2012
Retour en haut de page